Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Warhammer 40.000 : Space Marine

Console : PC
Éditeur : THQ
Développeur : Relic Entertainment
Date de sortie : 6 septembre 2011
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
3 votes (3.33 / 5)
Posté le Mardi 18 Octobre 2011 par Zefi
Profitant d’une période plus calme et propice à la sortie d’un jeux vidéo, la licence Warhammer revient à nouveau sous l’effigie du studio Relic Entertainement. On ne les présente plus, vous savez tous qu’ils sont à l’origine de deux des meilleures représentations de la licence plateau avec les deux Dawn Of War sortis sur PC. Sauf, que ce retour attendu ne débarque pas sous forme d’un RTS (bien que le second DoW s’éloigne fortement de la formule initiale) mais d’un énième Third Person Shooter.

En se lançant dans cette brèche pour le moins bouchée avec deux grosses pointures qui débarquent d’ici la fin de d’année sur console (Uncharted 3 et Gears Of War 3), ce « Space Marine » risque fort à faire pour attirer une masse de joueurs à sa cause. Contrairement à la version PC (qui nous intéresse aujourd’hui) dont la concurrence se veut moins pesante si l’on se contente du genre. Cependant comment se démarquer afin de donner l’envie de se jeter sur cette production ? Une satané question puisque malgré un ensemble qui manque de finition tout n’est pas à jeter !


Un TPS mais pas que !


A commencer par l’univers dont l’aura dépasse l’entendement humain. Comme en témoigne ce monde regorgeant de richesse inouïe à travers différentes races qui malgré l’ancienneté de la licence, attire encore et toujours de nouveaux joueurs. Notamment grâce à des batailles furieuses, sanglantes et épiques qui témoignent de l’envergure du nom Warhammer en inspirant une grosse licence bien connu des joueurs Xbox, Gears Of War. Un culte qui perdure mais dont un véritable jeu d’action dans la peau d’un Space Marine n’a jamais pu rendre hommage. C’est chose faîte et après avoir réussit leurs paris avec leurs deux précédents jeux de stratégies, comment réitérer l’ « exploit précédent » en transposant les recettes liées aux succès dans un Beath’em All-shooter ?

Tout d’abord tous fans en rêvaient, trucider de l’Ork sans concessions dans un environnement affectueux. Le décor posé, on s’immerge facilement et rapidement dans le jeu. Le but ? Défourailler, décimer, tronçonner une multitude de peaux vertes pour repousser l’invasion. Un constat qui arrive très rapidement, et qui promet une huitaine d’heures de joutes explosives ! Certes la première scène aide aisément à prendre du plaisir dés les premières secondes et on se rend rapidement compte que ce TPS possède un système de jeu fort sympathique. S’éloignant complètement de l’approche de Gears Of War et consorts, il n’est point question de couvertures derrière des éléments du décor et l’aspect tactique qui se dégage de ces titres ne répond pas présent ici.


Peut-on au moins s’accroupir pour se mettre un tantinet à couvert ?


Non clairement pas, on avance sans s’arrêter en tirant sur tout ce qui bouge jusqu’au moment où les futurs cadavres arrivent tout prés de nous. A ce moment là, l’ultra Marine que l’on contrôle (Le Space Marine c’est dépassé !) peut utiliser diverses combinaisons de coups pour achever ses proies à l’aide d’une épée tronçonneuse, d’une hache ou d’un marteau fort puissant. Malheureusement, les combos ne se renouvellent pas assez et l’on finit par utiliser constamment le même enchaînement. Cependant en alternant les phases de tirs et le corps à corps, on renouvelle un tantinet le plaisir d’une vague d’ennemis à l’autre. Concernant les armes à feux, un arsenal sympathique est à disposition du joueur, rien de bien original mais on retiendra les sensations jubilatoires procurées par les différentes pétoires.

Dans ce sens, le titre offre un plaisir immédiat mais qui disparait au fur et à mesure de l’avancée. Certes on peut pointer du doigt l’absence de renouvellement mais également d’un rythme pas toujours bien maitrisé. Même avec quelques séquences en Jet-Pack agréables pour changer les habitudes imposées, on tombe inévitablement dans une lassitude dont on a du mal à se défaire. Le manque de situations, d’affrontements, d’objectifs véritablement épiques lui joue des tours. Ce n’est pas la mise en scène très pauvre et plate qui rattrape ses quelques défauts qui ne sont pas sans conséquences. J’espérais un peu plus de punch, pas énormément mais un tantinet car comme en témoigne la dernière séquence de fin, quand c’est plutôt bien fichu dans la représentation, certaines séquences de gameplay s’éternise. Se déroulant sous forme d’une succession de QTE (je vous rassure, il n’en existe qu’une), l’impression de n’en voir jamais la fin se répand à une vitesse folle. Surtout que l’affrontement se veut robotique, sans surprise, chiante. Partant d’une idée sympathique, en résulte un gâchis que l’on digère très mal lorsque l’on est témoin du générique de fin.

Notamment lorsque certaines questions ne sont pas élucidées alors que le scénario se basait sur ces dernières. Là encore, l’histoire manque d’ampleur et l’on regrette de rien apprendre au final et d’avoir suivi une histoire complètement dénudée d’intérêt. Le peu d’attention que l’on portait sur certains points cruciaux sont balayés d’un revers de la main, sans gêne en laissant le joueur orphelin et sous entendant une suite qui éclaircirait les zones d’ombres qui subsiste. Alors oui rien de nouveau aux horizons, le procédé existe depuis belles lurettes sauf que là ben on en ressort encore plus frustré. Je fais la fine bouche mais quelques points me rendent joyeux. L’ambiance qui se dégage des environnements apocalyptiques m’enthousiasment, le gigantisme des bâtiments impressionne et l’architecture de ces derniers donne carrément le vertige.. Sauf que techniquement rien d’éblouissant se montre à l’écran, et de nombreux bugs accompagnent notre progression. Entre des décors qui avalent littéralement nos adversaires, des Finish Move qui se déroulent sous nos yeux mais sans l’adversaire en question, pas mal de surprises attendent donc le joueur. C’est propre, pas toujours bien fignolé mais fluide.


Concernant les moins solitaires ?


Quelques mots sur le multi-joueurs avec ces deux modes de jeux certes insuffisants mais plaisants. Du Team Deathmatch et de la conquête de points pouvant réunir jusqu’à 16 protagonistes sont au programme. Ajouter à cette formule ultra classique, très peu de carte mais au level design surprenant de qualité ainsi qu’une customisation de notre Space marine qu’il soit du côté de l’empereur ou du Chaos qui ravira les joueurs. Sans oublier un système de niveau (level) que l’on retrouve dorénavant partout et le choix d’inclure quatre classes différentes afin de varier les approches selon le champ de bataille (Jet-Pack jouable !) plait d’avantage. On en attendait également beaucoup plus du jeu à plusieurs mais ce n’est pas le cas malgré le plaisir procuré ! Un futur mode coopératif débarquera d’ici quelques jours mais sera-t-il suffisant pour renouveler l’expérience ? Rien n’est moins sur !

Particulièrement violent, ce nouveau Warhammer ne fait pas dans la dentelle, ici, les têtes explosent, le sang recouvre l’armure du héros sous les assauts meurtriers de l’ultra Marine et les corps finissent en charpie à chaque rencontre. En fin de compte, cette nouvelle progéniture n’intéressera visiblement que les joueurs avides de jeu d’action très Old-School et surtout de l’ambiance Warhammer qui découle de cette production sauvage. Si l’on n’obtient pas le jeu d’action le plus marquant, le fun qu’il procure lors de courtes sessions n’est pas à prendre à la légère. Oui, il ne faut pas être allergique à des couloirs trop étriqués, à des événements scriptés jusqu’à la moelle et à l’Intelligence Artificielle inexistante qui n’oppose que peu de challenge. Vous êtes dorénavant prévenus !

VERDICT

Avantages

-Violent
-L'univers
-L'ambiance
-Les Orks
-Constamment Fluide

Inconvénients

-L'histoire
-Un manque de finition
-Un contenu trop faible
-Une technique correct mais sans plus

Graphismes
3,5 étoiles
6.5 / 10
Sans être époustouflants, ce Warhammer Space Marine n'est en aucun cas répugnant.
Jouabilité
3,5 étoiles
6.5 / 10
Un gameplay limité volontairement mais quel plaisir de retrouver un jeu bourrin et qui se cantonne à du « j’avance sans reculer d’un poil en désintégrant tout ce qui se met en travers de mon chemin ! » Je reprocherais juste une jouabilité plus naturelle pad en main qu'avec le combo clavier-souris.
Durée de vie
3 étoiles
6.0 / 10
Huit heures de jeu pour terminer la campagne solo et un multi qui manque clairement d'envergure !
Bande Son
3 étoiles
5.5 / 10
Des bruitages discrets, des musiques qui ne laisseront pas des souvenirs impérissables malgré une version Française plutôt réussite ! Dommage que la synchronisation labiale est épouvantable !
Scénario
2,5 étoiles
5.0 / 10
Les quelques scènes qui ponctuent l'histoire sont trop prévisible et la mise en scène peu travaillé n'enchantent aucunement ! Heureusement que l'univers rehausse le niveau.
Note Globale
3,5 étoiles
6.5 / 10
Un titre que l'on doit déguster par petites touches sous peine de se sentir frustré trop rapidement. En espérant une suite plus ambitieuse car l'univers mérite un meilleur traitement !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU