Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Valkyrie Profile 2 : Silmeria

Console : Playstation 2
Éditeur : Square-Enix
Développeur : Tri-Ace
Date de sortie : 3eme trimestre 2007
Multijoueurs : oui
Public : NC

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Jeudi 10 Janvier 2008 par Zefi
Il y a de nombreuses années, les plus Japonisants d’entre-nous ont pu toucher à l’un des meilleurs jeux de la PS1 (« One » pour les plus anglophone) et il était difficile de s’y faire une place car de nombreux titres comme Metal Gear Solid, Final Fantasy 7 et bien d’autres se sont imposés comme des références. Le titre (dont j’essaye de placer le titre depuis le début mais dont je n’ai pas trouvé le bon « moment ») de ce jeu et qui n’est pas le plus facile à écrire et à dire est Valkyrie Profile : Lenneth. Pour beaucoup ce nom peut vous laisser indifférent, pour d’autres ils l’ont entendu par un pote qui y a passé des heures et des heures, voir pour certains une aventure qui n’oublieront jamais. Je viens de me rendre compte que ça fait plusieurs lignes que j’ai galéré pour placer le titre, mais ce n’est pas de ce jeu en lui-même que je vais vous parler dans les prochains paragraphes mais du second épisode qui est baptisé Valkyrie Profile 2 : Silmeria, suite d’un des meilleurs RPG de tous les temps, ou devrais-je plutôt dire Préquelle d’une aventure légendaire. (Non ce n’est pas moi qui l’invente c’est les joueurs, vu que je n'y ai jamais touché et seulement vu !!)


Pour faire monter l’envie de lire la suite (si c’est le cas), je dois vous dire deux petites choses, en particuliers aux fans du tout premier opus. N’ayant jamais joué à la version originale ni à son remake sur PSP (A cause d’un jeu non traduit dans la langue de Molière, mais laissé dans la version de Shakespeare), je ne comparerais pas les deux titres quoi qu’il en soit et je le prendrais comme un premier « jeu » sur l’univers Nordiste dont le jeu de Tri-Ace s’inspire. Après cet avertissement et cette petite présentation, je vais attaquer l’essence même de cet article, la critique de Valkyrie Profile 2 : Silmeria !


Wouaouu, ça fout les jtons une intro aussi simple mais nous faisant ressentir tant de choses !

Tout commence avec un prologue qui nous prend aux tripes grâce à sa réalisation technique réussie nous transportant dans un voyage. Scènes cinématiques sublimes accompagnées d’une musique nous laissant voyager auprès d’une jeune demoiselle encapuchonnée que nous verrons dans plusieurs moyens de transports. Premier aperçu et première pensée, cette jeune fille nous fait grandement rappeler à Garnet de Final Fantasy IX, clin d’œil volontaire ou pas ? On ne le saura certainement jamais. Malgré cette première partie forte en émotion, quelque chose me tracasse, un élément qui manque, un début qui est caché, qui ne nous montre pas tout, à ce moment précis je me rappel qu’après avoir inséré le dvd dans cette bonne vieille PS2 je me suis pressé d’appuyer sur Start et de commencer une nouvelle partie. En ayant au final zappé une scène cinématiques, c’est donc en redémarrant le jeu que je découvre ce qui précédé la scène que j’ai visionné il y a quelques minutes. Moins profondes mais tout aussi magique, on y apprend que l’héroïne possède des âmes en elle et qu’ils communiquent avec la jeune fille. Après l’apparition d’une Valkyrie (du nom de Hrist) lui demandant gentiment (en lui envoyant une flèche de lumière à ses pieds en signe d’avertissement) de revenir auprès d’Odin, une autre personnalité se faisant appelé Silmeria (Elle aussi une Valkyrie) prend vie en Alicia (l’héroïne que vous contrôlerez) et lui renvoie tout aussi gentiment la flèche sur sa propre sœur. Pourtant son adversaire parviens à s’en sortir indemne (Le pouvoir d’une déesse certainement) et prévois la destruction du royaume de Duran (Là où résidait Alicia en tant que Princesse). Fuyant le château dans lequel c’est déroulé l’action, Alicia comprend qu’elle ne pourra plus faire marche arrière, nous laissant dans un magnifique plan dans une nuit étoilée, un champ de fleurs tapissant les jambes de la princesse, nous laissant apercevoir un paysage qui nous fait de suite comprendre qu’une longue quêtes nous attend. Une question me vient à l’esprit pourquoi ne pas nous avoir intégré cette scène lorsque l’on commence à jouer ? Pour la revoir lorsqu’on le voudra ? Certainement...

Une claque techniquement parlant !

Un début très prometteur, mais je me méfie quand même, beaucoup de jeu s’annonçaient comme des chez d’œuvres (Fable n’étant qu’un excellent jeu, c’est déjà ça me direz-vous. Ou Encore Final Fantasy X qui lui aussi proposé aux « spectateurs », pardon « joueurs » une intro fantastique.) Pour finalement décevoir plus ou moins. Enfin manette en main, et certainement pour beaucoup de personnes (je n’en fait pas parti), sortira une phrase de votre bouche du genre « mais c’est quoi cette caméra et cette liberté de mouvements ? » et oui, ne vous attendait pas à pouvoir vous balader en toute tranquillité dans un monde totalement ouvert en trois dimensions, car vous risqueriez d’être déçu. Cependant après quelques minutes (le temps de savoir toutes les actions possibles, dont nous reviendront un petit peu plus bas) on se dit que ce n’est pas ci-mal. Bien que le concept 2D vous surprenne dans un premier temps, une autre surprise vous attend mais loin d’être mauvaise. A ce moment précis vous ne critiquerez plus la façon dont les développeurs ont pensés leur jeu dans les déplacements et autres dans les phases de recherches. Pourquoi ? Tout simplement parce que les environnements et les décors sont renversants de détails et tout en 3D. Maisons et bâtiments sont supers biens modélisés ce qui n’aurait certainement pas été le cas si l’on aurait pu s’y rapprocher. Les personnages s’occupant en ville ne sont pas en reste, c’est aussi le cas des effets de lumières forts surprenants et dont on s’arrêtera devant pour admirer le tout ! Les villes sont toutes différentes, présentant une atmosphère, des réactions, des habitants, une flore et des teintes complètements différents. A la manière de la réalité, la Bretagne et la Côte d’azur qui sont très différents en termes d’habitats, de climat, d’ambiance... Ce qui permet de ne pas nous lasser, et de prendre a chaque fois un immense plaisir à les parcourir malgré trop peu de plans (Plans horizontales dans lesquels vous vous déplacerez) pour chaque ville. Petit village où traverse une rivière ou citée fort bien gardé, voir ville recouverte par le sable, la variété est de mise et l’on ne s’en plaindra pas ! Chaque citée aura quand à elle une « histoire » plus ou moins élaborée, que les habitants partageront avec vous en forme de dialogue écrit. Techniquement parlant le jeu est donc superbe lors des phases de « recherches » quand aux combats, ils se font en deux temps (que nous expliqueront plus en détails tout à l’heure), la 3D est par contre là utilisé, et comme je l’ai cité plus haut elle est moins bien utilisée, on ne retrouve pas les même détails que sur des plans « fixes », l’animation pas toujours top et certains ralentissement viennent ternir le tableau. Il faut reconnaitre que c’est loin d’être horrible, et tout à fait convenable à regarder. Les couleurs paraissent néanmoins beaucoup moins nettes, précises et plus fades. Suite à la rencontre avec un monstre l’écran passe à nouveau en « mode » 2D, et le combat commence. A ce moment vos yeux se poseront automatiquement sur les effets spéciaux s’illustrant lors des attaques, magie ou utilisation d’objets. Ils sont sublimes et il n’est pas rare de se lancer dans des combats justes pour voir ces combats de toutes beautés !! La météo est elle aussi prise en compte (pas en temps réel, je veux dire par là, que chaque niveau ne changera pas de climat au fur et à mesure que vous jouerez dans les mêmes décors) la pluie et autres y sont parfaitement illustrées et tellement réussis qu’ils jouent un très grand rôle dans l’ambiance et l’atmosphère du titre. Tout comme le plan dans des dunes désertiques qui devient flou petit à petit, à cause du vent qui souffle, et du sable qui bouge. Bien que pas très original ni très varié (sauf vers les deux derniers tableaux avec l’apparition d’oasis), ce niveau possède un certain charme avec cette vue troublé, où l’on sent très bien que l’on passe dans un environnement désertique. Une certaine poésie s’y installe à la manière d’un shadow Of The Collossus mais à beaucoup plus petite échelle, il n’est pas rare de laisser la musique, les bruitages et l’ambiance s’installé en ne bougeant plus et en laissant le temps nous rattraper comme si tout y était arrêté. Un changement radicale de décors, vous vous baladerez dans une immense plaine verdoyante avec une vue sur la mer et dans des champs de fleurs à un certain moment. Un décor très mélancolique mais tout aussi poétique, confirmant le côté voyage que le jeu nous donne comme impression.

Un système de jeu excellent !

Un jeu avec une (très) très bonne plastique n’a jamais fait de bon jeu (le syndrome Final Fantasy X qui nous plaçait davantage en tant que spectateur et non en joueur, qui nous scotchait grâce à une réalisation aguicheuse), que reste-t-il au jeu en terme de sensation de jeu, de gameplay et qu’apporte-t-il au genre « Rôle Playing Game » après tant de chef-d’œuvre ? (Dragon Quest VIII étant très classique mais super bon, ce qui vous permettra de me balancer un contre-argument comme quoi un jeu innovant et original n’a jamais fait un grand titre !) Entre système de jeu nouveau, mêlant plusieurs genres, proposant deux sensations différentes mais aussi d’une richesse, d’un contenu et de possibilités complètes, Valkyrie Profile 2 : Silmeria est à nouveau une réussite sur ce point. Explications ! Lorsqu’on rentre en contact avec un spectre violet (qui symbolise les ennemis, cette façon de faire et certainement pour ne pas surcharger l’écran et ne pas entrainer différents problèmes pour cette bonne vieille PS2. Si une signification exacte est dans le jeu, je ne l’ai pas vue mais j’ai mon point de vue que je n’exposerais pas mais qui à un rapport avec les « ténèbres ») on se retrouve par la suite dans une arène fermée (qui posséderont des éléments du décor qu’il ne faudra pas négliger comme des arbres, des ruines..) dans laquelle le joueur bougera à sa guise. Première surprise, les spectres matérialisés en différentes créatures à la fois se déplacent seulement lorsque le joueur est en mouvement. Ils possèdent aussi un champ de vision ou plutôt un champ d’attaque qui se modifiera en fonction de l’assaut que s’apprête à lancer l’adversaire. Il faut donc être prudent en se déplaçant pour éviter de se faire attaquer par un manque d’attention, tout en se rapprochant suffisamment de la créature pour lui infliger des dégâts. Pour pouvoir lui faire mal, il faudra être (très) proche, et d’enclencher grâce à un bouton (Croix, rond, carré et triangle représentant chacun un membre de votre équipes dans la formation dans laquelle vous aurez inverti) une combinaison lorsque le mot Cible apparaitra au dessus de la victime. (Ce qui vous fera passer dans un plan 2D comme les phases de recherches) Autre subtilité du gameplay dans les phases de bastons « 3D », le « Rush », (mot employé dans les jeux de stratégie tels que Warcraft et autres FPScomme Counter Strick) déplacement rapide permettant de faire un bond en avant sans que cela soit comptabilisé comme un mouvement, ce qui permet de progresser sans que les ennemis se déplace en même temps que vous. C’est un moyen très utile pendant les combats mais le revers de la pièce (expression nul à chi*) est que la barre de PA diminue. Une question viendra directement au cerveau de vous lecteurs qui regardez cet article, mais qu’est ce que la barre de AP ? C’est l’essence même du système de combat. A chaque utilisation de Rush, d’objets, de magie ou de coups portés, elle diminuera ce qui vous empêchera au bout d’un moment toutes autres actions utilisant plus de A que vous en possédez. En sachant que tous les coups donnés sont comptés, il faudra choisir convenablement les trois coups que possèdent chacun de vos quatre protagonistes. Cette fameuse barre descend mais peut également remonter, et plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous possédez un très bon Tank (Gros bourrin qui encaisse mieux que personne), débrouillez-vous pour que ça soit lui qui encaisse, ce qui permettra de régénérer vos PA. Autre solution, simplement se déplacer même si cette solution est très lente mais aussi risquée. La dernière possibilité doit être employé seulement lorsque vous serez sur de ne pas vous faire attaquer, il faut appuyer sur R3 (Oui sur l’analogue, gros bouton noir...) ce qui permet d’accéléré le temps mais dans ce cas impossible de vous déplacer, ce qui n’est pas le cas de vos adversaires, ce moyen est rapide mais aussi très dangereux. A chaque monstre éliminé, un petit bonus vous est donné, vos points de AP se régénéreront convenablement. Je ne parlerais pas des magies en nombre, de la tonne d’objets dont vous vous équiperez qui vous permettront d’améliorer vos statistiques, mais aussi d’apprendre des compétences et vu que ce sont les mêmes qui sont utilisés, il faudra faire des choix sur l’amélioration des stats de ses protagonistes ou de l’apprentissage des compétences. Le jeu est donc très complet, mélangeant stratégie et bourrinage pendant les combats, et dans les phases de recherche, des phases de réflexions, de plate-forme (la possibilité d’immobiliser ces adversaire grâce à des cristaux, ce qui vous permettra de les enquiller et donc d’accéder à des plates-formes en hauteurs, voir de vous téléporter en envoyant un second cristal sur un spectre déjà immobiliser, pour ouvrir des coffres au contenu souvent très alléchant) ce qui permet de varier le plaisir de bien belle manière !

Quand est-il des autres points (forts ?) du jeu ?

Comportant des graphismes fantastiques, et un système de jeu à la fois complexe et riche, le jeu est une réussite et ce n’est pas son prix à 40 euros qui me contre dira. Assez faible pour un jeu neuf, il n’en est pas le cas pour sa durée de vie qui est assez impressionnante. 50 Heures seront nécessaire pour arriver jusqu’au bout et beaucoup plus si l’idée de mettre tous vos protagonistes (que vous enrôlerez dans votre équipe au fur et à mesure en les matérialisant à partir d’une arme) au plus haut niveau ! Possédant un Characters Design des plus réussis, il est difficile de faire un choix parmi tant de guerriers, mages, archers (Stéréotypes typiques)... pour former son groupe de Quatre. Sans oubliez toutes les compétences que l’on peut acquérir et demandant des objets parfois rares. Le jeu se veut difficile dans l’ensemble, nous obligeant à faire du level-up dès le début de l’aventure, ce qui rallonge considérablement le titre. Quand à la bande-son, elle est tout simplement magnifique, variant selon les situations, tantôt nous transportant, tantôt nous faisant comprendre que se sera une lutte difficile. Les bruitages sont réussis mais on y fait assez peu attention, quand au doublage, il est entièrement en Anglais, on regrette juste que Tri-Ace n’ai pas conservé le doublage nippon. Le scénario est très sympatoche, les relations entre les personnages principaux (Les guerriers que l’on fait renaitre ne font pas partis de l’histoire sauf un seul...) nous insistants à suivre pour le final en sachant que chacun à une raison particulière à faire cette quête.


Verdict : Je pourrais parler encore de beaucoup de chose mais le principal est là, il faut y jouer pour y apercevoir cette richesse, vous ne le regretterez pas, cependant je le déconseille aux joueurs n’aimant pas passer des heures dans des donjons--Sublimes certes—à monter en puissance pendant des heures pour espérer éliminer le boss.

"Les textes de Valkyrie Profile 2 : Silmeria sont entièrement en français, la notice aussi et il est rare d'en voir d'aussi jolie et plaisante à regarder."


VERDICT

Avantages

-Quelle boooté !!
-Systéme de jeu
-Long, prenant, riche, complexe
-Innovant, original (dans son univers) !

Inconvénients

-Aliasing
-Pas mal de Level-up (c'est vraiment un mal ?)
-Le premier épisode traduit c'est pour ? ... Jamais, ok...

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Effets de lumières, environnements réussis, le jeu est magnifique de bout en bout.
Jouabilité
4,5 étoiles
8.5 / 10
Difficile à prendre en main mais tellement riche et complet qu'on ne regrettera pas !
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
Long, prenant. Quoi de mieux ?
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
Fantastique... un autre mot ? Envoutante !
Scénario
4 étoiles
8.0 / 10
Réussit, et l'on veut sans cesse savoir la suite !
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Un des derniers RPG de la PS2 et certainement l'un des trois meilleurs !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

10 Jan. 2008 | 19h58


Zefi
Bon voila un excellent RPG et l'un des derniers sur PS2 !

10 Jan. 2008 | 20h40


Vinz
En effet cet rpg semble fort sympathique :-) le jour où j'achèterai une ps2 d'occaz je me le procurerai (comme un bon nombre d'autres rpg ^^)

11 Feb. 2008 | 17h25


fuiydm
Coucou Vinz !
Ben tu sais quoi si tu veux moi j'te le passe ! Ouai je sais j'suis trop gentil ;)

12 Feb. 2008 | 11h59


philyra
Ca y'est je l'ai ! et pour l'instant je ne regrette rien même si l'aliasing est un peu gênant. Espérons aussi que les phases de level-up ne soient pas trop rébarbatives ^^ mais le reste est superbe.
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU