Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

The Elder Scrolls IV : Oblivion Game of the Year

Console : Playstation 3
Éditeur : Ubisoft
Développeur : Bethesda Softworks
Date de sortie : 09 octobre 2008
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
2 votes (4.75 / 5)
Posté le Dimanche 16 Novembre 2008 par nonokyo
Comment définir Oblivion ? C’est une question à laquelle il est bien difficile de répondre. On peut dire qu’il s’agit d’un jeu d’aventure à la première personne dans un univers gigantesque et à l’ambiance « Seigneur des Anneaux ». Je tiens à préciser avant ce test que je n’ai jamais joué à Morrowind, l’épisode précédent. Mais par où commencer ?

Vous faite quoi les 2 prochaines années ?

Ce qui m’a poussé à acheter Oblivion, c’est la durée de vie du jeu. Lorsque j’ai mis la galette Blue-Ray dans la boîte noire, je ne savais pas à quelle sauce j’allais être croqué. Au début, vous êtes dans une cellule, un groupe de personne vous embarque dans un passage souterrain, quelques batailles suivent et on apprend que l’un d’eux est l’empereur. On n’a pas le temps de dire « ouf ! », qu’il se fait truander par une créature. On se voit alors confiés un médaillon à donner à quelqu’un, le tableau est dressé.

On déambule dans les égouts du palais royal, et juste avant de sortir il nous faut faire un choix. C’est là que commence une des richesses d’Oblivion, les races et les « étoiles ». En fonction de que vous choisirez, vos compétences à développer différeront. Une fois ce choix difficile effectué, vous sortez des égouts et là vous aller comprendre ce qui vous attend.

Une richesse de jeu démesurée.

Ce qui fait la force de ce jeu, c’est qu’il n’est pas linéaire. Il y a certes une quête principale, une pour chaque extension, mais aussi entre 100 et 200 quêtes annexes. Après, à vous de les faire dans l’ordre que vous voulez, en vous promenant où bon vous semble dans la contrée de Cyrodill. La durée de vie n’a jamais été réellement estimée, mais on table sur 300 heures environ (j’en suis à 93 heures de jeu et je n’ai commencé aucune des 3 quêtes principales). Bien entendu, les quêtes vous enrichiront et vous permettront d’accéder à des trésors.

Le moins que l’on puisse dire c’est que vous ne vous ennuierez pas. On se promène dans un univers Héroic-fantasy où l’on fait des rencontres avec des gens, avec qui vous aurez plus ou moins d’affinité en fonction de votre réputation. Vous pourrez adhérer à des guildes (mages, guerriers, voleurs et assassins) mais aussi à des corpuscules comme les « lames » fervents défenseurs de l’empereur.

Ajoutez à tout ça, de nombreuses armes et équipements, des sorts à gogo (à acquérir mais aussi à acheter ou à fabriquer soi-même), des monstres nombreux et variés, un monde enchanteresque et gigantesque, du marchandage et de l’alchimie. Bref, on y trouve tous les ingrédients pour un bon jeu d’aventure.

Du PC à la console.

Les jeux PC adaptés sur consoles sont souvent laborieux au niveau du gameplay. Ici tout a été repensé pour le paddle PS3 et on s’y adapte parfaitement. Le contrôle du personnage qui se fait avec les joysticks analogiques, une touche pour frapper, une pour lancer les sorts, des touches de raccourcis. Bref, le tout est très intuitif et on prend rapidement le jeu en main.

Graphiquement le jeu est très beau bien que la PS3 n’est pas été exploitée au maximum. On se prend souvent à admirer l’étendu du paysage du haut d’une montagne ou d’une colline. J’ai quand même décelé quelques bugs d’affichage avec parfois du clipping. Mais rien de bien gênant.

L’animation est très fluide sans accrocs. La jouabilité est parfaite, on contrôle le tout au doigt et à l’œil. Les musiques sont discrètes mais efficaces, interviennent au bon moment (le thème principal est somptueux). Enfin les bruitages, même s’ils n’ont rien d’exceptionnels, sont bien adaptés et complets. Notons que le jeu est entièrement doublé en Français.

Pour conclure

Je pourrais encore en tartiner des kilomètres sur ce jeu tant il est riche et fascinant. Si vous aimez un tant soit peu les jeux d’aventures jetez-vous dessus et vous verrez que vous ne le lâcherez plus.
Sortie en mars 2006 sur PC, Oblivion a débarqué sur la PS3 en avril 2007, avec quand même la première extension officielle incluse : Knights of the Nine. C’est en février 2008 que débarque l’édition de l’année avec cette fois la dernière extension intégrée : The Shivering Isles. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le jeu n’a pas pris une ride.

Depuis Octobre 2008, il est sorti en collection platinum à 30€, vous n’avez plus d’excuses pour ne plus l’acheter.

VERDICT

Avantages

- Une durée de vie affolante
- Une jouabilité bien pensée
- Une richesse démesurée
- Une ambiance très prenante

Inconvénients

- Quelques bugs d’affichage

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Bien plus beau que sur PC et un peu mieux que sur Xbox360, mais en deçà de ce que pourrait faire une PS3
Jouabilité
4,5 étoiles
9.0 / 10
Très agréable à jouer, se manie parfaitement, Interface de jeu bien pensée
Durée de vie
5 étoiles
10.0 / 10
Le jeu le plus long et le plus riche qu’il m’est été donné de jouer
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Discrète (trop ?), musiques dans le ton de l’univers héroïque-fantaisie. Bon bruitages.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Rien d’exceptionnel en soit, il est efficace et les nombreuses petites quêtes apportent un très gros plus non négligeable
Note Globale
4,5 étoiles
9.0 / 10
Etant féru des jeux d’aventure, il est difficile pour moi de ne pas mettre un 10/10, mais comme le jeu parfait n’existe pas…
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

16 Nov. 2008 | 15h42


Zefi
Bon ben l'une de mes plus grosses déceptions sur la 360... Foutu loadings, un univers pas assez vivant, on se retrouve souvent seul en dehors des villes, des phases de bastons loin d'être maniable et plaisante, par contre graphiquement pour l'époque (quelques années maintenant) c'était vraiment beau malgré une animation calamiteuse, des textures très simplistes par moments, des bugs innombrables... Scénario loin d'être réussi, mais c'est vrai que ça promettait de nombreuses heures de jeu, même si ce "côté" trop libre, emmenait avec elle un manque de punch dans les différentes quêtes, et au final si on suivait la trame scénariste principale c'était vraiment très court. Quand aux menus, il était vraiment mal fait et beaucoup d'objets ne servaient strictement à rien, et nous faisaient faire des centaines d'allers-retours dans le menu, pour éviter que nos déplacement soients trop lents... Enfin bon, là n'en est que mon avis personnel !

16 Nov. 2008 | 16h32


Vinz
Un peu pareil. Les ennemis sont mal placés, menus super chiants et pareil pour les sauvegardes. Je n'aime pas l'idée d'avoir des monstres dont la difficultés est proportionnelle à son level (même si il peu y avoir un petit rapport) etc. Bon après j'imagine que pas mal de soucis ont été réglés sur cette version ^^...

16 Nov. 2008 | 18h54


nonokyo
Niveau Loading sur PS3 ça reste plus que correct, a part celui du lancement j'avoue. Pour les menu ça va, en tout cas moi je galère pas. Niveau bug sur PS3 il y en a plus ils ont tous disparu (a part le bug du médaillon de l'archimage), sinon aucun souci de ce coté là et niveau graph elle est supérieur a la xbox. Un gros boulot pour cette version, après faut aimer le genre, si on aime on le lâche plus (c'est mon cas !!!)

16 Nov. 2008 | 22h14


Vinz
J'adore le genre mais bon, trop de bugs ou aléas sur xbox ^^
Moi je suis à fond sur fallout, ca reprend un peu le genre avec l'esprit fallout, la classe =)

13 Dec. 2008 | 11h39


le link du 57
Un des meilleurs RPG de la PS3 mais maintenant qu'il y à Fallout 3 ça se discute...
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU