Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

The Chronicles of Riddick: Escape from Butcher Bay...

Console : Xbox
Éditeur : Vivendi Universal Games
Développeur : Starbreeze studio
Date de sortie :
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
3 votes (4.00 / 5)
Posté le Mercredi 07 Septembre 2005 par BlueHunter
Entrée en matière grise

S’il est un genre de jeu redouté par les gamers c’est bien l’adaptation de licence !
Pendant de nombreuses années (décennies ?) les jeux adaptés de films, BD, romans, mangas rimaient 9 fois sur dix avec bouse infâme. On se souviendra ainsi des calamiteuses adaptations de la Guerre des Etoiles sur consoles 16bits, Toy Story ou encore de l’exécrable Jurassic Park. Puis on pensait cette période terminée avec l’arrivée du génial Goldeneye 007 sur N64 mais plus récemment des bonnes blagues comme Enter the Matrix nous ont rappelé la dure équation Licence + Pognon assuré + Développement bâclé = jeu de merde

C’est pourquoi l’annonce d’un jeu inspiré de la franchise Riddick prévu en soutient de la sortie du Film blockbuster de l’été dernier avait laissé la communauté plus ou moins de marbre. Mais en se penchant de plus près sur le titre édité par Vivendi Universal Game et co-produit par Tygon studio (la boite multimédia de Vin Diesel Himself) on aperçoit que l’équipe de développement n’est autre que Starbreeze Studio.
Ce nom ne vous dit rien ?
Cette petite équipe suédoise (décidément) s’est pourtant déjà faite remarquer par deux fois sur xbox, une fois en bien avec l’aussi bon que difficile Enclave et une deuxième fois nettement moins glorieuse avec la sortie de l’exécrable Knight of Temple.

On ne sait donc pas vraiment sur quel pied danser lorsque l’on insert le jeu dans sa console, cependant deux éléments nous rassurent quelque peu : Déjà le jeu est exclusif Xbox ce qui devrait promettre une partie technique léchée. Mais surtout l’univers de Riddick sacrement riche qui se prête à merveille à un jeu vidéo...



Chronicles of Riddick, Pitch Black, Butcher Bay?

La première grande idée de StarBreeze est de ne pas suivre la trame narrative des deux films. Et oui plutôt que d’essayer d’adapter parfaitement l’histoire des films qui ne se prête pas forcement à des phases de jeux intéressantes, les suédois ont préféré nous éclairer un peu sur le passé de Riddick en nous faisant jouer son passage à Butcher Bay prison de haute sécurité évoquée dans Les Chroniques de Riddick.
Et force est de constater que ce choix est judicieux à plusieurs niveaux : D’abord il permet d’introduire Johns, grand Némésis de Riddick dans Pitch Black, on en apprend un peu plus sur les relations entre les deux animaux. Ensuite il donne enfin une explication sur la nature des yeux « spéciaux » de Riddick. Enfin il est l’occasion d’introduire un environnement totalement nouveau mais en parfaite adéquation avec les films.

Je jeu s’ouvre avec une magnifique cinématique en images de synthèse reprenant le début des Chroniques de Riddick : on y voit notre ami sauvage tout chevelu, sur sa planète de glace, se remémorant le bon vieux temps et plus précisément son passage éclair dans la prison de haute sécurité Butcher Bay.

Sans vous dévoiler un scénario bien ficelé quoique convenu je peux quand même vous lancer la trame principale : Vous êtes le prisonnier de ce bon vieux Johns qui à l’intention de se couler des jours peinards avec la prime offerte pour votre tête par le très snobinard Hoxie, directeur de la prison de Butcher Bay réputée pour sa sévérité et l’impossibilité de s’en enfuir.
Dès vos premiers pas dans la prison votre but ultime, et ce jusqu'à la fin du jeu, sera de vous évader mais loin d’être une promenade de santé, le chemin vers la sortie risque fort d’être long (quoique…), tortueux et semé de morts, mais après tout la fin justifie les moyens…


Un jeu dont vous êtes le héros !

Le titre se présente sous la forme d’un jeu d’action/aventure/infiltration à la première personne dans lequel vous incarnez Riddick. Ca peut sembler idiot à dire mais pour une fois dans un FPS on incarne réellement son perso, je m’explique : la plupart des FPS, Half life en tête ne vous proposent que d’incarner une main, en effet de tout le jeu on ne voit jamais son personnage ! Dans Escape from Butcher Bay Vin Diesel a été entièrement modélisé et ce avec un sens du détail impressionnant, ainsi lorsque vous baissez les yeux, vous voyez votre corps et vos jambes, lorsque vous vous prenez un coup vous regardez le sol et voyez vos mains vous protéger le visage. Certaines scènes peu agréables à exécuter en vue à la première personne sont cependant vécues d’un point de vue externe. Grimper à une échelle, s’accrocher à un rebord ou se soigner ne sont donc plus des actions effectuées au petit bonheur de la chance, mais bel et bien des phases sur lesquelles on conserve un certain contrôle.
Les commandes sont à l’instar de la plupart des FPS xbox, vraiment ergonomiques et intuitives, en tout cas quiconque ayant déjà joué à Halo ou Unreal dans sa vie retrouvera ses marques en un clin d’œil !

Contrairement à la plupart des FPS barbares du moment Riddick intègre une part d’infiltration non négligeable avec les mouvements et actions qui en découlent comme pouvoir briser la nuque des gardes par derrière ou encore pouvoir tirer les corps de ses victimes vers un endroit plus sombre. Car dans Riddick, la lumière est un élément principal du Gameplay


Et la lumière fut !

La caractéristique la plus marquante du personnage de Riddick est bien évidemment son aptitude à voir dans le noir. Les niveaux sont donc pensés pour exploiter cette aptitude géniale. D’une simple pression sur le stick analogique gauche et l’écran vire au violet et les zones les plus sombres paraissent alors pleines de lumière !
Attention cependant car si cette vision vous permet de voir avec perfection dans le noir elle vous aveuglera dès que vous tournez la tête vers une source lumineuse trop importante.
La force du level design est donc d’obliger le joueur à jongler à chaque instant entre les deux vues. De plus ce principe a permis aux graphistes de s’en donner à cœur joie, la semi-pénombre permanente met en avant le formidable travail effectué sur le normal mapping, technique novatrice qui donne l’illusion de relief et qui procure au jeu une patte réellement unique !


Une star, une vraie, pour de faux !

Vin Diesel, l’acteur incarnant le personnage de Riddick à l’écran s’est énormément investi dans la création du jeu. En effet en plus d’en financer une grosse partie au travers de sa boite Tygon studio, il a prêté son visage et sa voix au héros du soft de Starbreeze.
On retrouve ainsi un Vin modélisé avec une perfection incroyable, et pour profiter au mieux de cette modélisation, les développeurs ont eu l’ingénieuse idée de faire jouer différentes phases habituellement rébarbatives dans les FPS, à la 3ème personne !
Ainsi monter à une échelle, se suspendre à une rambarde, activer des interrupteurs et discuter avec les nombreux PNJ sont des actions qui se feront exclusivement vue de l’extérieur.

Le reste du jeu, à savoir les phases d’action, se joueront comme n’importe quel FPS xbox, pas de grosses difficultés pour qui a déjà essayé Halo donc.


Vous aimez les oignons ?

Aussi étrange que cela puisse paraître le déroulement de Chronicles of Riddick est semblable à un… oignon ! Non je ne suis pas fou, juste observateur…
Le jeu est ainsi divisé en plusieurs parties confondues dans la narration mais au gameplay totalement différent, et au fur et à mesure de la progression on découvre de nouvelles facettes au jeu.
Le début est donc un FPS plutôt fin où l’interaction avec les PNJ est importante et où l’histoire se met en place.
Un peu comme dans un Shenmue on découvre tout un univers avec ses règles et ses codifications. On discute, on négocie, on farfouille, on se fait quelques amis, beaucoup d’ennemis …
Puis après quelques heures de jeu, on change un peu sa manière d’aborder le problème avec des phases beaucoup plus typées infiltration où la lumière devient votre pire ennemi et l’on se surprend à transformer son Vin Diesel virtuel en une sorte de Sam Fisher à la première personne en cachant les corps et en faisant usage de techniques fourbes certes peu viriles mais diantrement efficace et plutôt jouissives !
Encore quelques heures de jeu plus tard on bascule dans un tout autre univers, les cellules futuristes font place à des grottes lugubres et les gardiens de prisons cèdent leur place à des bestioles des profondeurs loin d’être amicales…
Le jeu fait alors penser à Doom III en plus nerveux et moins redondant, mais tout aussi haletant !
Puis après cette longue phase le jeu redevient un FPS standard (et donc bourrin) avec quelques gunfights vraiment sympa avant de tomber dans une séquence de pur défoulement plutôt surprenantes et agréables jusqu’à pénétrer dans les derniers niveaux dont l’originalité n’a d’égale que la beauté pour un dernier challenge dont je vous laisse la surprise…


D’un point de vue purement technique

Outre des graphismes de haut vol qui doivent notamment leur réalisme à une sur-utilisation du fameux normal mapping, le jeu s’enorgueilli d’animations de bonne facture : Vin saute, cours, tue, brise des nuques avec une fluidité appréciable. Le moteur physique maison permet une animation des corps et objets tout à fait sympathique et sauf grosse explosion ou nombre insoutenable de PNJ le framerate reste stable.
L’Intelligence Artificielle quant à elle est dans la bonne moyenne. Sans être des Sherlock Holmes du futur les gardes réagissent globalement de manière crédible et sont toujours près à nous laisser entendre une ou deux petites phrases d’ambiance bienvenue.
Le jeu fait donc tout à fait honneur à la xbox et aux gros PC qui ne seront jamais sous exploités.



Conclusion :

En définitive et loin du désastreux Knights of Temple, on peut affirmer que ce Chronicles of Riddick est une vraie réussite tant sur le plan technico-fun inhérent au jeu vidéo qu’au niveau du respect de la licence, la saga étant très bien exploitée. Cependant la (très) faible durée de vie du jeu et l’absence du mode multijoueur en même temps logique (Riddick est un solitaire) et franchement dommage (Pourquoi ne pas avoir proposé des affrontements entre détenus en Live ?) retiennent quelque peu les gros gamers pour qui l’aventure touchera à sa fin en quelques heures seulement !
Mais les plus acharnés s’amuseront à recommencer l’aventure et à se mettre en quête des centaines de paquets de cigarettes permettant de débloquer autant de bonus sur l’univers de Riddick (Films, Jeu, DA…)
De plus le jeu étant disponible à 30€ en gamme classique, alors pourquoi se priver ?

VERDICT

Avantages

-Beau à se damner
-Pas de HUD
-Excellente utilisation de la licence
-Diversité de Gameplay

Inconvénients

-Court
-Beaucoup trop court
-Inventaire pas toujours clair
-Où est le multi?

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Le Normal Mapping? C'est l'avenir!
Jouabilité
4,5 étoiles
8.5 / 10
Calquée sur celle d'Halo sur Xbox, Calquée sur celle d'Half Life sur PC : rien de plus simple quoi!
Durée de vie
2 étoiles
4.0 / 10
Bon ok je suis parmi les premier à dénoncer les jeux répétitifs, mais là c'est vraiment court quoi!
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Excellentes musiques, la voix de Vin Diesel est numerisée à la perfection et le jeu en 5.1 vous retournera les neurones.
Scénario
4 étoiles
7.5 / 10
Bonne inspiration des films, pas inoubliable pour autant (une évasion...)
Note Globale
4,5 étoiles
9.0 / 10
Starbreeze nous prouve d’une bien belle manière qu’un jeu à licence n’est pas nécessairement mauvais, bien au contraire ! Ce Riddick bien que beaucoup trop court, et grace à ses iddées sympa pose les base du FPS nouvelle génération!
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

08 Sep. 2005 | 10h36


Vinz
Sur l'image 3 je me demande si il est bien réel davoir un bras deux foi plus gros que sa tête ^^

09 Sep. 2005 | 21h37


Ganon
je trouve la note assez élevé, je l'avais testé chez un pote et aussi en demo, et il mavait vraiment impressionné par ses graphismes, je pensais pas m'attendre a une qualité graphique presque comme doom3 d'une adaptation d'un film

10 Sep. 2005 | 12h22


Quentin
je trouve la note trop genereuse!

10 Sep. 2005 | 23h19


BlueHunter
Ouais j'ai volontairement surnoté le jeu parcequ'une licence réussi et un gameplay diversifié dans un fps sont deux éléments beaucoup trop rare dans le monde du jeu vidéo à mon avis.

11 Sep. 2005 | 15h59


Steiner
je l'avais ce jeu, il est vraiment génial

18 Sep. 2005 | 01h42


cBt
Excelent jeu que celui çi ^^

28 Sep. 2005 | 14h12


jerem33
on pe pas les eseryai c bidon

01 Oct. 2005 | 16h25


BlueHunter
de quoi tu parle ?

05 Oct. 2005 | 15h16


rayan
il est vraiment bien

01 Dec. 2005 | 17h01


Daroude
Ca à l'air allechant pour un FPS! Rien que pour entendre Vin je me l'acheterais bien moi! :hihi: :p
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU