Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Star wars : Empire at War

Console : PC
Éditeur : LucasArts Entertainment
Développeur : Petroglyph
Date de sortie : 17 février 2006
Multijoueurs : oui
Public : 12 ans et +

Note des membres
3 votes (4.17 / 5)
Posté le Jeudi 30 Mars 2006 par Ganon



Présentation

Star wars et les jeux vidéo, une histoire avec des hauts et des bas, avec des jeux récents et sublimes comme Star wars : Knight of The old Republic ou Star wars : Roque squadron ; ou bien des jeux complètement ratés comme Star wars : Battlefront (1) ou encore le misérable gâchis de Star wars : Episode III. On pouvait donc s’attendre à tout comme à rien surtout avec l’annonce d’un nouveau RTS reprenant la licence « Star wars » qui succède à des jeux moyennement réussis ou complètement bâclés comme Rebellion, Force commander ou encore Battlegrounds. Un développeur, malgré cela connu dans le monde du PC, qui a fait entre autre les Command & Conquer ou Civilization III, je veux bien entendu parler de Petroglyph caché sous le label « Electronic Arts » pendant des années et qui est sous l’effigie de Lucasart.


Juste avant un certain Luke

Niveau chronologie, Star wars : Empire at war prend place avant l’ancien épisode IV de l’ancienne trilogie et se terminera à la fin de l’épisode dit plus tôt, avec une fin différente pour chaque faction. En parlant de cela, ils ont eu la bonne originalité de nous donner que DEUX clans qui, comme vous l’aurez deviné sont soit l’Empire ou soit la Rebellion (en espérant un add-on avec d’autres factions) ; mais vous aurez parfois la chance, que dire la joie, de vous battre contre des pirates de l’espace pour varier les plaisirs. Quand à l’histoire, elle est décrite comme ceci :
L’empire contrôle la majorité du système galactique et achève son arme secrète qui lui donnera le pouvoir de propager la terreur aux gens qui s’opposeront à eux : « L’étoile noire ». Tandis qu’une résistance commence à apparaître à l’autre bout de la galaxie ayant pour nom « les rebelles » et commence à soulever une révolte contre un Empire plus qu’oppressant.
Et ce sera, comme par hasard, à vous de mener à bien l’armée qui sera à votre disposition.


Le contenu

Dès qu’on arrive sur le menu, on se retrouve dans le cockpit d’un chasseur Tie avec une vidéo fort sympathique nous montrant un combat spatial avec le thème, maintenant inoubliable composé par John Williams, de « La marche de l’Empire ».
La vidéo prend donc une tournure cinématographique où l’on apprendra plus tard que l’on pourra nous même activer ce système lors d’une partie (détaillé plus bas).
Le menu met alors en place le mode didacticiel, le menu solo et le mode multijoueur :
-Le didacticiel réunit 7 missions qui expliquent la gestion terrestre et spatiale du jeu. Elles sont inévitables pour connaître les bases du jeu ; souvent simples et mettent le joueur en confiance.
On apprendra donc l’utilité des héros, car oui certains héros pourront nous aider dans les airs ou sur terre comme Dark Vador avec son chasseur Tie personnalisé dans l’espace et son utilisation de la force sur terre ; ou bien encore Han Solo et son célèbre compagnon Chewbacca dont un pourra désactiver des bâtiments véhicules situés dans son rayon et un autre pouvant voler n’importe quel véhicule qui passe devant sa fourrure. Ainsi plus de 10 héros au total viendront vous aider avec chacun leur spécificité.
On apprendra aussi que l’infanterie pourra construire sur des plates-formes, des canons anti-aériens, réparation de véhicule, radar... pour assister le joueur tout simplement et avoir un peu plus de stratégie dans un jeu où elle n’est pas si présente.
-Le mode solo se décompose alors en 3 parties qui sont la campagne, le mode escarmouche et conquête.
La campagne est assez longue surtout avec une difficulté élevé car oui le jeu est extrêmement facile et je ne déconseillerais aux puristes du genre de le mettre obligatoirement en difficile pour avoir un peu de challenge, c’est sur que le mode débutant ne convient qu’à ceux qui découvre ce genre de jeu et ayant 2 mains gauches.
Le but de cette campagne sera de conquérir toute la galaxie, c'est-à-dire les 42 planètes dans tout l’univers Star wars passant de Hoth à Tatooine allant de Coruscant à Geonosys ; bref on s’amuse pendant quelques minutes à restituer dans quel épisode sont apparues les planètes.
Ici, 42 planètes veut dire plus ou moins 80 combats entre les attaques de surface et spatiale ainsi que la défense de vos planètes conquises, car vos ennemis pourront parfois contre-attaqués une planète venant d’être prises.
Une certaine répétitivité s’installe par la suite, car en faite, le scénario avance avec des planètes obligatoires à conquérir avec un système de jeu différent (vous savez, défendre une base, attaquer une zone donné, neutraliser un vaisseau sans le détruire...)qui prennent environ 1/3 des planètes totales et malheureusement les planètes secondaires (les 2/3 restants) qui ne servent qu’a gagner plus de crédits et ont à chaque fois le même but : détruire toutes les forces ennemis à la surface. Donc on a affaire à une certaine monotonie durant les 2/3 du jeu, heureusement que les développeurs ont eu l’ingénieuse idée de passer les batailles secondaires mais qui vous fera perdre plus d’unité que prévu.
Sérieusement on s’éclate plus dans l’espace que en surface grâce à un sentiment de stratégie plus prononcé, le fait que chaque vaisseau est des points stratégiques (comme Homeworld 2) diversifie la bataille. Par exemple : Un vaisseau ennemi est devant vous et vous prend la tête avec ses bombardiers qu’il produit automatiquement, qu’es que vous faites ? Vous lui détruisez le hangar. Vos lasers ont du mal à exploser ses canons ? Détruisez avec vos missiles à protons ou bombardiers le générateur de bouclier... Les vaisseaux auront ainsi entre 3 et plus de quinze points sensibles. Et dernière chose, Petroglyph a simplifié les combats spatiaux en les mettant sur une surface en 2D c'est-à-dire qu’on ne peut pas se déplacer en hauteur pour surprendre l’ennemi (comme Homeworld 2 encore), cela peut-être déprimant pour certains ou un plaisir aux autres avec une jouabilité qui ne demande pas 2 jours d’apprentissage.
Quand aux combats terrestres, la principale manière de vaincre l’ennemi est de capturer des points d’insertion (comme ground control 2) pour avoir une limite d’unité moins restreinte et aussi pouvoir débarqué ses unités dans le feu de l’action. Et en parlant d’unité, il faut que vous ayez déjà fait une réserve stationné en orbite de la planète car on ne peut produire sur celle-ci ; c’est pour cela que si vous voyez que l’ennemi a beaucoup trop d’unité, vous avez le choix de vous retirez en cliquant sur le bouton adéquate, vous aurez ainsi 10 secondes d’attente mais la conséquence sera que vous perdrez les planète.
-L’escarmouche n’a pas besoin d’être présenté, ce sont des combats contre l’ordinateur sur un terrain choisit d’avance. Ici les bases sont déjà construites (en surface) et vous pourrez les commander, puis les débarquer sur un point d’insertion. L’ordinateur n’est pas mauvais mais on ne prend pas vraiment son pied (en attendant le multi).
-Le mode conquête, quand à lui, est un genre de campagne sans l’histoire contre un seul adversaire. Celui-ci prend place dans toute la galaxie avec un nombre de planètes choisies. Le but étant de contrôler toutes les planètes en anéantissant son adversaire dans l’espace et en surface. C’est fun mais on ne prend toujours pas son pied contre un ordinateur.


Et le multi?

Le mode multijoueurs est une très bonne surprise et plus fun qu’un mode solo parfois vraiment lassant.
On a le choix donc aux même possibilités que le mode solo c'est-à-dire escarmouche et conquête. Et là, on s’éclate comme des gamins entrain de s’éclabousser sur une flaque d’eau et le fun nous pète à la gueule dès la première seconde.
La communauté française est là, et il n’y a aucune chamaillerie sur le lobby principal ce qui donne une ambiance sereine et joueuse (peut-être que par la suite cela viendra malheureusement).
Le mode escarmouche est souvent le plus utilisé et plus particulièrement dans l’espace. On peut jouer à 8 joueurs maximum, par contre on ne peut que se mettre en colère de l’absence de serveur dédié, car on a souvent beaucoup de mal à se connecter sur les serveurs crées par les joueurs, et lors des batailles ce n’est pas étonnent de laguer avec du 10 image/sec, c’est peut-être le seul point noir du mode multijoueurs avec aussi l’absence d’un classement qui fait défaut.
Le mode conquête permet de faire des parties qui dure des heures et que l’on peut sauvegarder et reprendre si cela prendrait trop de temps.
Il n’y a pas grand-chose à détailler sur le mode multijoueurs à part que c’est sans doute le point fort du jeu.


Et les graphismes dans tout cela ?

Ce n’est pas aussi détaillé qu’un ground control 2, il n’y a pas autant d’effet que Earth 2160, ce n’est pas aussi sobre qu’un Command & Conquer ... bref arrêtons les comparatifs et on se dit que c’est beau sans pour autant être exceptionnel; et que Petroglyph, vu leur CV, aurait pu faire beaucoup mieux. L’animation est bonne et on arrive à mettre toutes les options graphiques aux maximums sans pour autant avoir grosse bête, par contre c’est assez moche si on reste avec une qualité graphique moyenne. Le mode cinématique, quand à lui, est bien pensé et permet d’admirer les batailles sous tous les angles. Par contre impossible donc de contrôler les unités avec ce mode mais un simple geste de la souris vous remet dans la situation initiale.


La jouabilité

La jouabilité est simple, trop simple, et les développeurs se sont contentés du minimum avec peu d’unité ayant de second mode, une surface 2D pour les déplacements dans l’espace, les vétérans du RTS vont donc se sentir un peu trop dans leur soulier. Le HUD permet de voir toutes les informations sur la carte et les unités et est d’une simplicité infantile. Donc il n’y a pas de gros reproche à faire sur ça.


Le son

Made in Star wars, il n’y a donc rien à redire la dessus, tout y est de l’ancienne trilogie à la nouvelle. Peut-être que de les avoir trop entendu vous rendra malade mais les musiques de John Williams sont utilisées à bon escient. Quand aux voix, les tons ne sont pas monotones et donnent même du rythme lors des combats. Les bruitages, quand à eux, aurait pu être un peu plus travaillé mais ne sont pas mauvais et loin de l’être.


La durée de vie

Pour le mode solo, on se retrouve avec une vingtaine d’heures avec les 2 campagnes qui se ressemblent peut-être un peu trop, additionné avec une répétitivité des combats sur les planètes secondaires; donc si vous n’êtes pas un fan de stratégie ou de Star wars cela peut rebuter plus d’un. Quand au multijoueurs, cela dépend de vous et de vos goûts mais normalement si vous avez dépassé le mode solo, le fait de jouer avec d’autres humains avec des règles différentes ne peut que décuplé le plaisir et ainsi rallonger la durée de vie d’au moins 10 heures. Bref le jeu vous teindra entre 30 heures et 40 heures donc vous en aurez pour votre argent.


Conclusion

un jeu qui ne révolutionne pas et qui se place dans l’ombre des autres productions, seule la licence de Star wars lui permet de se faire valoriser par rapport aux autres, ayant de bonne qualité et quelques défauts il ne peut jouer dans la coure avec de gros poids lourd comme le seigneur des anneaux : bataille pour les terres du milieu II qui a des graphismes à faire chauffer le processeur et un mode multi plus travaillé. Star wars reste malgré cela un bon petit jeu simpa qui fait passer le temps de façon convaincante.

VERDICT

Avantages

-Certains effets graphiques sublimes
-Licence star wars
-Mode multijoueurs
-Musique

Inconvénients

-Graphismes pas assez travaillé
-Mode solo lassant et répétitif
-Pas assez de variété dans le gameplay
-Pas de classement mondial

Graphismes
4 étoiles
7.5 / 10
De belles explosions, des graphismes fins et soignés, il manque quand même quelques détails
Jouabilité
3,5 étoiles
7.0 / 10
Trop simple qu'à la fin cela handicap le joueur qui veut faire une stratégie plus poussé, malgré cela il n'y à rien à dire
Durée de vie
3,5 étoiles
7.0 / 10
Le mode solo étant trop répétitif, la seule manière pour rentabiliser le jeu sera d'avoir internet et de se faire des parties en online, le jeu prend alors toute sa splendeur
Bande Son
5 étoiles
9.5 / 10
Quand on est fan, on ne s'en lasse pas; mas si on ne l'ai pas et qu'on a déja entendu les mêmes thèmes 50 000 fois, cela peut rendre fou. Quand aux bruitages parfois limités elles sont d'une qualité exemplaire.
Scénario
3 étoiles
6.0 / 10
Une histoire avant le film mais qui n’apporte pas de révélations flagrantes sur l’univers Star wars
Note Globale
4 étoiles
7.5 / 10
Le jeu s'en tire pas mal avec une licence Star wars utilisé jusqu'à la racine, des graphismes assez beau, un multijoueurs excellent où l'on peut passer quelques petites nuits dessus. Conseiller à ceux qui veulent découvrir un RTS simple et assez efficace sans se prendre la tête.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

10 Apr. 2006 | 17h53


Zefi
9a ne vaut rien façe à un Age Empire III ou encore le II.

10 Apr. 2006 | 19h46


Ganon
Ouai mais les personnes qui n'aiment pas le gameplay de AoE sont obligés de se rabattre sur autre chose. Mais c'est pas SW Eaw qui va vraiment remplacer un bon je de stratégie

12 May. 2006 | 21h21


nana9721
Ben grace au images le jeu alere bien et plein d'action

14 May. 2006 | 22h23


the_jules
ué ce genre de jeu c'est pour les fans qui veulent se rattacher a leurs persos favoris mais dans le genre ya mieux !!!!!!!!!!

24 Aug. 2006 | 11h33


gait
ce jeu la de star wars il est trop dac mais il doit etre cher

27 Aug. 2006 | 21h05


Ganon
bah le prix d'un jeu normal....
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU