Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

STALKER : Shadow of Tchernobyl

Console : PC
Éditeur : THQ
Développeur : GSC Game World
Date de sortie : 16 mars 2007
Multijoueurs : non
Public : 18 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Samedi 13 Juin 2009 par philyra
Attendu durant de longues années, Stalker – Shadow of Chernobyl s’est révélé une excellente surprise pour la grande majorité des joueurs. Un scénario riche et long, des graphismes de qualité et une teinte de RPG font de ce Stalker premier du nom un véritable hit incontournable pour tout amateur de FPS. A l’occasion de la récente sortie du Complete mod 2009 qui renouvelle l’expérience de jeu, je vous propose de (re)découvrir ce hit au travers de ce test.

Introduction : un amnésique au pays des irradiés…


Le démarrage de Stalker vous laisse incarner un amnésique surnommé le tatoué, miraculeusement rescapé d’un accident. Le premier personnage qui vous confie vos missions s’appelle Sidorovitch, un marchand comme vous en croiserez quelques uns au cours de l’aventure. Après vous avoir briefé, ce dernier vous indique gentiment la porte, histoire de prendre un peu l’air. Et là, on découvre le camp des petits nouveaux dans la zone : une série de maisons désolées habitées par quelques paumés un peu irradiés qui n’en savent guère plus que vous. Dès les premiers moments du jeu, on perçoit la qualité des graphismes, que ce soit les textures des bâtiments ou des arbres, les effets du vent ou les ombres dynamiques des arbres au sol. Dès maintenant, je vous conseille de mettre les options graphiques en qualité élevée si vous le pouvez, on reviendra en fin du test sur la configuration recommandée. On en prend plein les yeux de jour comme de nuit! Les personnages sont correctement animés et même les alliés réagissent à votre présence : si vous vous baladez une arme à la main, ils vous mettent en joue et mieux vaut alors avoir le boulon à la main pour discuter. J’en viens à la première mission : donner un coup de main pour récupérer une ferme détenue par des bandits à quelques centaines de mètres de là. Armé d’un petit revolver et de quelques balles, vous partez au casse-pipe avec trois autres stalkers.

C’est moi ou je tire à côté ?!?


Dès les premiers combats, la difficulté des escarmouches parait assez évidente : les premières armes que vous récupérerez sont vraiment peu précises et c’est peu dire, il vaut mieux se rapprocher pour toucher sa cible, quitte à prendre un bandage pour arrêter le saignement. D’ailleurs, plus vous êtes blessé et moins vous bougez vite, ce qui devient rapidement un challenge quand on encaisse des impacts de balle à répétition ou des griffures. Heureusement, vous récupérerez assez vite une mitrailleuse ou fusil à pompe bien plus précis et efficace à courte portée. Question IA ennemie, les premiers combats annoncent la suite. Les ennemis humains aiment bien se mettre à couvert et éventuellement vous prendre à revers. Méfiance aussi quand vous êtes à couvert, certaines munitions traversent les véhicules derrière lesquels on peut se protéger. En difficulté élevée, les opposants deviennent aussi très résistants et je ne vous parle même pas des ennemis méga-blindés et surarmés que vous devrez affronter vers la fin du jeu. Heureusement, tout ce petit monde reste vulnérable à un tir en pleine tête mais encore faut-il avoir le temps d’ajuster, n’est-ce pas ?

Au fait, c’est quoi, la zone ?


Ah oui, je ne vous ai pas dit : vous évoluez dans la Zone. Reprenant des décors disséminés autour de Tchernobyl, les développeurs ont modélisé avec un grand souci du détail des environnements et des lieux dans le voisinage de la catastrophe de Tchernobyl, dont notamment la ville de Pripyat et la Centrale elle-même. A tel point que certains endroits du jeu se rapprochent du photoréalisme. Au-delà du site de Tchernobyl, la Zone, c’est aussi un ensemble de factions qui se disputent des territoires. Pour ne citer que les plus importantes, on compte les factions du Devoir et de la Liberté qui se mènent une guerre sans merci. Cela donne lieu à de nombreux rebondissements. Je vous donne un exemple : je me suis vu confier une mission par un membre de la faction Liberté: débarrasser un village de ses sangsues. Une fois la mission effectuée, je reviens tout gaillard et là surprise ! La base de la Liberté a été mise à sac par les membres du Devoir donc adieu la récompense. Des surprises comme celles-là, vous en aurez beaucoup car chacune de vos décisions pourra modifier l’attitude de certaines factions à votre égard.

La zone : sa faune et ses anomalies.


S’il n’y avait que des humains dans la zone, ce serait somme toute un peu facile donc les développeurs ont ajouté un bestiaire fort sympathique pour égayer le voyage. Je ne vais pas vous faire l’inventaire mais la plupart des créatures ont été modifiées par la zone et certaines sont dotées de pouvoirs particulièrement gênants. Ainsi, les sangsues peuvent se rendre invisibles, les snorks faire des sauts immenses ou encore vous frapper à coups d’énergie pour les ennemis télépathes. De plus, cette faune attaque souvent en nombre et même une meute de chiens peut vite se révéler un ennemi très dérangeant pour le stalker un peu pressé. Pour encore ajouter à la diversité et en fait à la dangerosité des environnements, la zone est aussi truffée d’anomalies qui sont perceptibles par un son caractéristique type compteur Geiger qui s’affole, particulièrement stressant à certains moments clés du jeu. Les anomalies sont de diverses natures et leurs effets sont rapidement fatals, qu’ils s’agissent de foudroiement, d’empoisonnement ou de vortex géants. Comme si cela ne suffisait pas, certaines zones sont mortellement radioactives ou encore minées et il vous faudra une protection adéquate pour espérer passer. C’est certain, on ne s’ennuie pas une seconde dans Stalker – Shadow of Chernobyl.

Et je résiste comment à tout ça ?


A ce moment du test, la question qui vient forcément à l’esprit, c’est : Comment je peux survivre à tout ça ? Je vous rassure : l’armement à disposition est riche et varié. Pour chaque grande catégorie d’arme (revolver, fusil à pompe, fusil mitrailleur, sniper), on compte un grand nombre de variantes dotées chacune de caractéristiques propres comme la précision, la facilité de prise en main et bien sur les dégâts. A tel point qu’on se retrouve vite limité par le poids que l’on peut transporter : 50kg, croyez-moi, on en voit très vite le bout. A noter que certaines armes peuvent être fortement upgradées comme le fusil d’assaut M16 auquel on peut ajouter un scope de visée et un lance-grenades. L’arme la plus étonnante reste cependant le fusil Gauss mais je ne vous en dis pas plus.

Pour l’aspect purement défensif, vous pourrez compter sur divers types d’armures que vous pourrez acheter à des marchands ou encore dénicher à travers divers endroits de la zone. Certaines armures vous protègent plus des radiations et autres anomalies mortelles tandis que d’autres vous préservent plus des balles. Vers le dernier tiers du jeu, vous aurez la possibilité de vous procurer des exosquelettes qui vous protègent bien de tous les dangers de la zone et augmentent le poids de ce que vous pouvez transporter, un must à ce niveau de jeu. Attention cependant, comme pour les armes, les armures s’usent à l’usage, même les plus résistantes. Un autre aspect défensif du jeu consiste à collecter des artefacts dispersés un peu partout à travers la zone. Ces artefacts présentent un niveau de protection plus ou moins élevé contre un type bien précis d’agression mais c’est souvent au détriment d’une autre caractéristique, comme améliorer la résistance aux radiations au détriment de votre endurance. La collecte d’artefacts est une aventure en soi et constitue bien souvent la récompense de missions secondaires. A noter que vous ne pouvez porter que 5 artefacts maximum sur vous donc choisissez-les bien !

Conclusion


Arrivé au terme de ce test, je vais dire un mot sur la durée de vie du soft qui est véritablement excellente si on décide un peu de flâner dans la zone. Non content de proposer une zone de jeu d’environ 40 km², le jeu dispose de 7 fins différentes dont une qui restera un défi digne d’intérêt même pour les joueurs les plus aguerris. Je signale aussi que l’IA change le déroulement du jeu à chaque partie tandis que les caches des artefacts les plus précieux changent d’une partie à l’autre, de quoi voir venir. Et comme promis, je glisse une petite indication sur la configuration qui a permis d’extraire les images de ce test : Processeur Pentium Dual Core E5200, 4 Go de RAM DDR2 PC8500 et une carte graphique ATI Radeon HD 4770 dotée de 512 Mo de GDDR5. Ces composants permettent de profiter pleinement des nouvelles textures qui accompagnent la sortie du Complete Mod 2009. Avis aux amateurs.

VERDICT

Avantages

- Scénario bien mené
- Ambiance prenante et immersive
- Une bande-son de qualité
- Des graphismes encore au top
- Richesse et réalisme
- Variété de l’armement
- Grand nombre de mods

Inconvénients

- Des combats parfois difficiles
- Interface perfectible
- Besoin des patchs correctifs

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Les textures restent remarquables, particulièrement sur les bâtiments et les arbres tandis que les effets de lumière sont de bonne facture.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Pas forcément évidente au début, la prise en main devient facile au cours du jeu.
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
Même si certaines fins sont redondantes, le jeu est assez long si on décide d’explorer la zone et la rejouabilité reste bonne.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
La musique est discrète mais ce sont surtout les bruitages et les doublages qui assurent.
Scénario
4 étoiles
8.0 / 10
Le scénario est bien mené et souvent surprenant. Certaines portions restent cependant obscures.
Note Globale
4,5 étoiles
9.0 / 10
Stalker – Shadow of Chernobyl reste un incontournable du FPS ne serait-ce que par son ambiance sonore inimitable et la diversité remarquables de ses environnements. On appréciera aussi la difficulté des combats et un gameplay qui reste ardu, surtout au début de l’aventure. La sortie du Complete Mod 2009 redonne une seconde vie à ce titre, à vous d’en profiter.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU