Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

soul edge (Soul Blade)

Console : PSone
Éditeur : Namco
Développeur : Namco
Date de sortie : 9 mai 1997
Multijoueurs : oui
Public : NC

Note des membres
2 votes (4.50 / 5)
Posté le Jeudi 26 Janvier 2012 par Zefi
Soul Edge (Au Japon), prémisse d’une légende. Une intitulation pour un titre dont bon nombre de joueur n’en connaissent pas l’existence. A qui la faute ? Au titre du jeu certainement et à une plate-forme monopolisée par un certain Tekken 3 quelques années plus tard. Soul Blade (nom en occident) n’est autre que le tout premier opus de la célèbre série : Soul Calibur.

Sacré choc, n’est-ce pas ? Vous dormirez moins bête se soir, pour les autres vous avez bien de la chance d’avoir pu tâter d’un tel monument du jeu de baston ! Si dans la conscience générale, l’épisode sur Dreamcast bâtit les bases de la série, ceci révèle de l’ignorance. Afin d’appuyer mes propos quoi de mieux qu’un retour vers le passé avec une petite critique sans prétention sur les débuts d’une des plus célèbres licences de la baston en trois dimensions ? Une question sur laquelle je vous laisse méditer car j’attaque dés à présent mon texte.


La genèse d’un monument !


Autrefois sorti sur Playstation première du nom, après quelques jeux du genre fortement apprécié, Soul Edge se dissipa dans la masse malgré des qualités indéniables. A commencer par l’introduction qui encore à ce jour fait toujours le même effet, celui de plonger le joueur dans un univers bien établi. Un background qui sera repris par les différentes suites au fur et à mesure des années. Soul Edge commence fort, très fort. A peine le titre lancé, une cinématique se déroule sous nos regards ébahis et marque à coup sur chaque personne ayant à l’époque posé ses yeux sur cette formidable séquence.

Outre le fait de présenter divers personnages, qui aujourd’hui sont connus de tous, le fond sonore rendait le tout merveilleux. Une musique inoubliable qui encore aujourd’hui enchante et non pas par nostalgie. En plus de voir la totalité des personnages (ou quasiment tous) jouables, la qualité de la cinématique laisse rêveur. Le rythme de cette dernière enjolivé par la beauté des environnements qui par la même occasion dégageait une certaine « poésie » si je puis dire, je rajouterais que l’on n’a juste jamais fait mieux comme introduction dans un jeu de baston en trois dimensions.


Un Gameplay passionnant.


Après ce premier choc, difficile de se reprendre. La seule envie c’est tout simplement de lancer une seconde fois la galette pour s’en prendre une nouvelle fois plein les mirettes. Hormis ce début d’orgasme, il est enfin temps de rentrer dans le vif du sujet. A commencer par la partie principale, le un contre un, armes blanches en main, le fracas des lames qui s’entrechoquent et la victoire au final. Le gameplay s’avère accessible dés que l’on pose ses mains sur le pad, chaque bouton à sa particularité qui lui est bien propre, l’un permet de frapper à la verticale, le second à l’horizontale, une touche sert de garde et la toute dernière ordonne à notre protagoniste d’envoyer un coup de tatane. Ajoutons à cela l’esquive sur les côtés et l’on peut commencer à se délecter d’un gameplay à la fois simple mais d’une richesse impensable de prime abord.

A la fois intuitive et bien pensée, la prise en main révèle son véritable potentiel lorsque l’on se penche sur les caractéristiques de chaque protagonistes. Au nombre de treize, chaque combattant possède une panoplie d’enchainement et de coups spéciaux particulièrement riche. De quoi progresser progressivement (!) tout en donnant l’envie de ne pas lâcher la manette de sitôt. D’autres petits détails sont à prendre en compte comme le « critical Edge » qui se distingue des enchaînements de coup initial par une combinaison de frappes automatique mais diablement efficace. Bien que limité en nombre, cette possibilité permet néanmoins d’espérer une courte victoire même quand plus rien ne va. Tout comme une certaine barre de vie pour votre arme qui diminue au fur et à mesure des parade et qui risque fort de laisser le possesseur de la manette désarmé et devant se défendre avec les poings et les pieds ainsi que les projections. Une aubaine pour retourner une situation défavorable si l'on se montre suffisament agressif. Si l’on ajoute à ce système de combat particulièrement efficace, la règle du Ring-Out certes pas nouvelle dans le genre mais toujours la bienvenue lorsque les coups fourbes se multiplient, on se retrouve avec des échanges incroyablement plaisants et addictifs. En ce sens, la règle imposée par pratiquement tous les amateurs de jeu de combats et autres qui s’intitule tout simplement « Le gagnant garde la manette » conserve tout son sens avec ce titre. On se prend rapidement au jeu et les
nuits s’enchaînent sans voir la nuit passée.


Aussi beau que plaisant à jouer !


Je vais dorénavant me pencher sur l’aspect technique et graphique. A commencer par la beauté des décors aussi variés qu’agréables à reluquer. Si à l’heure d’aujourd’hui cela peut paraître vieillot, à l’époque la diversité des rings et la qualité artistique des panoramas donnait le tournis. Il suffit de s’attarder sur un décor se déroulant sur un radeau bougeant au rythme de l’eau ou encore sur un ring en face d’un château en flamme pour rester bouche-bée. En dehors de ces artifices extérieurs au game-desin en lui-même, il faut reconnaître la grandiloquence des animations qui encore aujourd’hui ne fait pas pâle figure malgré les années passées. Un petit mot sur le character-design çà la fois inspiré et diversifié qui pose également un casting que l’on retrouvera dans les suites à venir. Entre autres, on découvre pour la première fois Taki , Rock, Siegfried ou encore Seung Mina sans oublier Mitsurugi, Hwang Sung Kyung, Sophitia Alexandria, Li Long, Voldo et pour finir Cervantes (Inferno) le boss de cet épisode. Certes je ne les ai pas tous cités mais sachez qu’ils sont au nombre de treize et qu’ils contenteront aisément tous les joueurs

Un dernier petit mot sur un aspect qui aujourd’hui mériterait de revenir sur le devant de la scène, le « Edge Master ». Un mode de jeu scénarisé donnant la possibilité de suivre les périples à travers tout le globe d’un combattant et d’en apprendre plus. Les affrontements étaient parsemés de différents objectifs bien précis variant les affrontements et s’éloignant donc des combats classiques. L’autre petit point qu’il ne faudrait pas que je néglige, qui n’existe également plus par la suite, concerne la multiplicité des fins pour chaque personnage, liées à des décisions propres aux joueurs. Un véritable plaisir à parcourir, ces diverses quêtes qui en plus offrent tout au long du parcours différents armes améliorants les caractéristiques des protagonistes.

A l’époque comme aujourd’hui, Soul Edge (Blade) était et restera un monument du genre ! Les bases que certains pensaient exister à travers Soul Calibur premier du nom savent désormais que Soul Blade en fut le géniteur. Ne serait-ce que pour la bande-son fantastique, il serait bien dommage de ne pas en avoir connaissance !


Un petit cadeau juste pour le plaisir :

VERDICT

Avantages

-Les décors
-Les animations
-Gameplay complexe et riche
-le mode : Edge Master
-Background
-BO

Inconvénients

-Version français intégralement en Anglais
-Un casting qui s'étoffera par la suite
-Voldo encore plus difficile à manier que par la suite ! (impression purement personnelle !)

Graphismes
4,5 étoiles
8.5 / 10
Une véritable claque pour l'époque.
Jouabilité
4,5 étoiles
9.0 / 10
Même à l'heure d'aujourd'hui, le gameplay s'avère suffisamment riche pour y prendre du plaisir ! Se dotant même de quelques notions tels que le brise-arme qui je ne sais pour quelle raison va disparaitre par la suite. A mon plus grand désarroi.
Durée de vie
4,5 étoiles
9.0 / 10
Longue avec un mode scénarisé particulièrement passionnant, sans oublier les innombrables versus qui s'enchaînent inlassablement à plusieurs.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
Difficile de trouver beaucoup mieux même en se tournant vers les jeux actuels, une des plus grosses forces du soft à n'en point douter !
Scénario-
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Difficile d'oublier un tel chef-d’œuvre quand on y a gouté et même si les suites s'avèrent être d'une qualité remarquable, Soul Edge restera comme une révolution dans le genre du jeu de baston en trois dimensions !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

26 Jan. 2012 | 10h48


Vinz
J'ai du y jouer à l'époque :-)

27 Jan. 2012 | 07h28


itokiry
Il fait envie ;)

27 Jan. 2012 | 13h44


TeddyWayne
Ce jeu a été avec tekken l'un des plus gros jeux de bastons autant vous dire que je l'ai fini à 100% j'y ai passé de heures et des heures ..Super jeu de combat avec un gameplay nerveux !!!! D'ailleurs je préfère Soul Blade à Soul Calibur...
Je suis étonné que vous n'ayez pas joué au soft :o

28 Jan. 2012 | 17h43


Vinz
C'est dans quel jeu déjà qu'un grand père a pour attaque spéciale un pet enflammé :-|? j'ai oublié ^^ un jeu connu of course.

28 Jan. 2012 | 20h43


Zefi
Je ne saurais pas te répondre je suis sincèrement désolé... Aucun souvenirs vient à moi...
Par contre je me rappelle d'un joli dinosaure dans Tekken 3 si je ne m'abuse, qui avait une sorte d'attaque paralysante comme ça. Plutôt amusant comme principe !

29 Jan. 2012 | 23h14


TeddyWayne
Ouii Gon dans Tekken 3 ahah Mais il me semble que dans DBZ hercule faisait un pet aussi ...

31 Jan. 2012 | 14h36


Zefi
Avec Tekken 3, ils restaient deux sacrés références sur Playstation 1. Passer à côté de l'un ou de l'autre, était une grosse erreur.

31 Jan. 2012 | 22h16


TeddyWayne
L'Opening me fait des frissons tellement il déchire .... :p

31 Jan. 2012 | 23h43


Zefi
Elle est tout simplement grandiose !
Même la qualité purement technique de la séquence reste exceptionnel notamment lorsqu'on sait la date de sortie du titre.
Ted quand à toi, qu'est-ce que tu penses de la disparition du brise-arme, ayant disparu par la suite ?

02 Feb. 2012 | 01h43


TeddyWayne
C'était trop bien ! J'ai toujours trouvé que c'était une très bonne idée qui donnait plus de difficulté dans la gestion du combat. Par contre je me souviens que c'était très limité pour les attaques à mains libre lol C'est dommage qu'ils ont enlevé cette option c'était un vrai challenge de ne pas trop user de sa garde. Puis ça permettait aussi d'anticiper les coups de chacun et de se familiariser un max. De même pour les Attaques Edges ça permettait de ne pas en sortir 10 en combat.

Soul calibur m'a beaucoup déçu sur dreamcast par la suite...

02 Feb. 2012 | 23h36


Zefi
Demain, Soul Calibur 5 les amis ! Même si je reste un énorme fan de Soul Edge et qu'à l'heure d'aujourd'hui, je n'ai pas trouvé de digne successeur, je ne peux me passer d'un épisode...

04 Feb. 2012 | 19h03


TeddyWayne
Ahah il semblerait que la série revienne en force.. Pour ma part j'ai lâché depuis le 3 j'espère que le 5 te plaira! J'y ai joué rapidement au PGW mais ce n'était pas une version définitive je pense!
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU