Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Sine Mora

Console : Xbox 360
Éditeur : Grasshopper Manufacture Inc
Développeur : Digital Reality
Date de sortie : 21 Mars 2012
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
3 votes (3.83 / 5)
Posté le Dimanche 22 Avril 2012 par Zefi
La scène indépendante, véritable gouffre à petit jeu fort sympathique. Ce service permet également de retrouver des genres tombés un peu dans l’oubli il y a quelques années, le Shoot’Em Up (Shmup) se trouvant dans la liste accueille en son sein un dernier-né du nom de Sine Mora. Une toute nouvelle licence qui ne révolutionnera aucunement un quelconque aspect de ce genre de titre mais qui pourtant fait son petit effet. Une petite expérience à l’allure surprenante dont le véritable but est d’attirer les joueurs les plus assidus comme les néophytes. Pour y parvenir les développeurs de Digital Reality s’inspirent fortement de ses confrères sans oublier une identité notamment visuelle qui lui est bien propre. Un nouveau Shmup à scrolling horizontale qui a de la gueule !

Les Shoot’em Up ne cessent de se multiplier grâce à l’apport des différents services tels que les Smartphones, les services online (Steam, Xbla, PSN…) cependant à force de multiplier les titres plus ou moins bons, il s’avère extrêmement difficile de s’imposer vu les standards actuels sans oublier des attentes de plus en plus élevées. Certes grâce à des nouveaux venus, le genre s’est ouvert aux plus récalcitrants grâce à des titres plus accessibles qu’à l’accoutumée, cependant cela ne suffit pas toujours pour en faire une bonne découverte. Les développeurs gardent en mémoire que le genre se cantonne à une masse de joueur fanatique et que c’est ces derniers n’hésitent pas à sauter sur un titre dès que l’occasion se présente.


Le plus beau des Shmup ?


S’imposer aux yeux de tous, un objectif pas si aisé à atteindre avec de multiples points à réussir pour accoucher d’un jeu qui tient la route. Afin de s’éloigner des manic-shooter à la mode qui utilisent pour la quasi-totalité un style particulièrement old-school avec un design purement Nippon, Digital Reality ose la représentation visuelle plus « réaliste », délaissant le côté manga si cher aux productions Japonaises. Si le design ne fera pas l’unanimité, les décors explosent littéralement la rétine grâce à des environnements de toutes beautés ainsi que des effets pyrotechniques sobres mais terriblement bien incrustés et agréables. La variété des tableaux jouent clairement en sa faveur et on se délecte d’un tel soin apporté à l’aspect graphique. On regrette rapidement les déluges de boulettes adverses qui nous empêchent d’apprécier le spectacle proposé. Dès le premier le tableau, la claque s’avère inévitable la suite ne fera que confirmer ces premières impressions. Un voyage de toute beauté non sans dangers.

La difficulté progresse en même temps que le joueur, si l’on possède le choix entre deux modes –difficile et cauchemardesque – les salves ennemis s’accentuent progressivement jusqu’à proposer des séquences proches du Manic-Shooter avec des salves et des rafales « complexes » et de plus en plus rapprochées. Attention tout de même un gros soucis subsiste, la hit Box du vaisseau (zone vulnérable aux tirs adverses ») s’avère approximative. Causant quelques désagréments pas toujours compréhensibles ruinant par moment le plaisir de jeu notamment si l’on souhaite pousser le concept de scoring plus loin comme le genre l’incite ! Certes les moins aguerris n’y verront que du feu (quoi que si je l’ai aperçu, d’autres l’apercevront également) mais les plus persévérants et coutumiers à ce type de jeux pesteront à plus d’un titre sur ce détail primordial !


Classique… mais pas sans caractéristiques propres !


Pourtant Sine Mora ne manque pas d’idée « originales » le démarquant de la concurrence. Le joueur ne possède pas de barre de vie à proprement parlé et ne se désintègre pas systématiquement au moindre contact avec une surface externe. Notre survie et notre résistance dépendent d’un chrono situé en haut de l’écran. Ce dernier augmente lorsque l’on détruit l’adversité, il diminue en fonction des dégâts subis et descend systématiquement au fur et à mesure de la progression. Cependant afin de voir le bout de l’aventure, les développeurs offrent aux joueurs la possibilité de ralentir durant quelques secondes le temps. Une action bienvenue qui ne dure pas éternellement mais obligatoire à certains moments. En plus des tirs adverses et des boss lorsque l’on arrive à la fin des différents actes, l’environnement est à prendre en compte, de nombreuses parois ou murs figureront de dangers potentiels. Quelques armes secondaires utilisaient souvent en dernier recours effectueront de nombreux dégâts aux cibles présents aux alentours. Ces dernières représentées par des sphères de couleurs différentes s’assimilent aux vaisseaux lorsqu’on rentre en collision. Afin d’augmenter le tir classique des sphères rouges (différentes des capacités spéciales) apparaîtront suite à la destruction d’adversaire mais attention après plusieurs améliorations en les cumulant, au moindre contact ces sphères s’éparpilleront à vous de les récupérer avant qu’elles ne quittent l’écran sous peine de retrouver une puissance de feu déplorable.

Afin d’élargir le jeu à un public plus grand que jamais, Sine mora propose un mode histoire sympathique (dont les cinématiques peuvent êtres accélérées) sans grandes prétentions mais suffisamment consistante pour la voir une fois. Pour les plus rentre dedans, le mode arcade évite tous les « écueils » du mode précédent en allant droit au but en excluant tous les parasites liés au non-jeu. Pour les plus fanatiques, un mode scoring du nom de « Score attack » vous réservera quelques sueurs froides. A vous de vous imposer en haut de l’affiche en faisant le maximum de points. Autres détails à prendre en compte, sur les deux derniers modes de jeu que j’ai cité, le joueur peut selon son envie incarner différents pilotes et donc vaisseaux aux capacités particulières. Cependant, pour cela il faut les débloquer au préalable dans le mode story. L’autre bonne idée des développeurs, c’est le fait d’instaurer pour ces deux modes alternatifs, deux autres capacités spéciales. Le « flash-back » comme son nom l’indique entraîne le joueur quelques secondes en arrières. Quand à la dernière, elle consiste à matérialiser une boule énergétique faisant office de bouclier autours du vaisseau durant quelques secondes. A vous de les utiliser à bon escient selon le choix fait auparavant.

Sine Mora manque le coche malgré des qualités esthétiques et auditives incontestables. L'action et le rythme un peu trop lents en décevront plus d'un pourtant avec son gameplay sympathique certes parfois approximatif, le titre de Digital Reality mérite que l'on s'y attarde quelques longues minutes. On ne possède pas la pépite indépendante que l’on espérait mais un bon jeu à la forme enchanteresse. Ce n’est pas si mal en soit !

VERDICT

Avantages

-Incroyablement charmant !
-Un scénario intéressant
-Des musiques entrainantes

Inconvénients

-Un rythme un peu trop mou
-Pas de jeu à plusieurs
-Hit Box approximative

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Splendide, on admire un travail d’orfèvre pour notre plus grand plaisir !
Jouabilité
3,5 étoiles
7.0 / 10
Avec des idées ingénieuses et des paterns de boulettes surprenantes dans le bon sens du terme, on semblait tenir entre nos mais un petit joyau. Cependant ses quelques défauts l’empêchent d’atteindre des sommets d’excellences !
Durée de vie
4 étoiles
7.5 / 10
Comme le genre le veut, la durée de vie dépend notamment de l’attachement que l’on a envers la production que l’on possède entre les mains. Cependant, entre les trois modes de jeux, les différents modes de difficulté, on tient un titre d’une longévité suffisante malgré l’absence d’un monde multi.
Bande Son
4,5 étoiles
8.5 / 10
Les musiques vont de pair avec les différents niveaux que l’on découvre. Un plaisir égale à ce que nous impose l’aspect graphique du titre.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
A l’aide de flash back l’univers mis en place s’avère plus riche que ce que l’on pense. Grâce à un background suffisamment exploité, on suit avec plaisir les aventures narrées.
Note Globale
3,5 étoiles
7.0 / 10
Pour moins d'une quinzaine d'euros, Sine Mora fait son travail et aurait pu s'aventurer dans la cour des grands sans ses défauts de jeunesse !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

22 Apr. 2012 | 22h22


Vinz
Intérèssant. Je me laisserai peut-être tenté quand j'aurai retrouvé Internet :-)

23 Apr. 2012 | 18h42


Zefi
Si tu apprécies le genre sans espérer un jeu d'une une précision aussi diabolique qu'un Deathsmiles ou un Gradius, c'est du tout bon !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU