Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Silent Hill : Homecoming

Console : PC
Éditeur : Konami
Développeur : Double Helix Games
Date de sortie : 26 février 2009
Multijoueurs : non
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (3.25 / 5)
Posté le Mardi 31 Mars 2009 par philyra
Sixième mouture d’une série qui a fait ses débuts en 1999 sur Playstation, Silent Hill : Homecoming est un épisode en annexe. Tout d’abord du fait de son développement par un studio sans aucune expérience de la franchise, ce qui en soi est déjà assez choquant, mais aussi par son côté scénaristique sans lien véritable avec les anciens protagonistes. Pas besoin d’être un fan accompli pour comprendre l’histoire donc, même si le jeu s’inspire largement de ces prédécesseurs. Ces derniers étant pour la majeure partie des survival-horror de grande qualité, leur porter préjudice semble être une tâche aisée. Mais avant de nous prononcer résumons plutôt les choses par le menu…

Rentrer chez soi n’a jamais été aussi éprouvant

Alex Shepherd est un militaire qui s’en revient chez lui, uniquement pour constater que sa tranquille petite ville natale est devenue un lieu rempli de mystères et de danger. En effet, depuis un certain temps des gens disparaissent curieusement de Shepherd’s Glen, une bourgade pourtant sans prétention perdue au milieu de nulle part. Là où le bas blesse, c’est qu’on apprend rapidement que le jeune frère de notre héros figure sur la liste des disparus. Alors qu’on croyait rentrer chez soi pour profiter d’un peu de calme on se retrouve donc en plein chaos, mais avec un arrière-goût de déjà-vu flagrant. Joshua, l’enfant perdu, fuit devant notre présence et on en est souvent réduit à lui courir après. Rien de très original donc, la vérité se cachant de nouveau derrière le masque de l’innocence. Mais là où les développeurs ont sensiblement voulu changer les choses, c’est au niveau des combats.

Là où les Resident Evil (la série de Capcom aussi connue sous le nom de Biohazard) misent beaucoup sur la peur que peuvent inspirer les zombies, hunters et autres créatures mutantes du meilleur goût, Silent Hill a gagné ses lettres de noblesse en s’alignant du côté de la peur psychologique. Celle-ci est en un sens plus subtile, et mise plus sur les émotions profondes que sur le découpage de membres à la tronçonneuse. Le problème c’est qu’on en arrive presque à cela avec notre cher militaire qui n’a décidément pas les mains dans ses poches. Armé d’un couteau ou d’une hache, d’un pistolet ou d’un fusil, Alex Shepherd a tout pour se plonger dans le cœur de l’action. Et justement voilà qui ne tourne pas le jeu à son avantage car avec la multiplicité des ennemis qui surgissent de partout, ou presque, s’efface le côté torture psychologique de l’aventure. Et il ne suffit pas de faire apparaître des personnages légendaires tels que Pyramid Head, les infirmières ou les cafards pour faire resurgir les sentiments de mal-être qui nous frappaient dans les premiers épisodes de la série.

Pour en revenir aux ennemis d’ailleurs, on remarque bien vite que les développeurs n’ont pas trop cherché à sortir des sentiers battus. Outre ceux cités un peu plus haut, nous avons droit à des chimères plus ou moins réussies de monstres présents dans les précédents opus. Par contre, concernant la modélisation et les textures en général, le jeu s’en tire plutôt bien. Un petit point positif qui a tout de même son importance puisque la deuxième chose qui importe pour nous mettre sous pression, c’est l’ambiance. Dans Homecoming, les effets de lumières et d’ombres sont correctement reproduis à l’écran et permettent de mettre en scène une atmosphère oppressante et intimidante à souhait. On se surprend alors à remarquer que le jeu emprunte beaucoup à l’aspect visuel du film de Christophe Gans (inspiré de cette licence et sorti en 2006). Seulement voilà, les mouvements de caméra c’est bien joli mais ça ne suffit pas à recréer un univers mythique. D’autant plus que la profondeur du jeu n’est pas vraiment palpable et que l’écran qui rame même avec une assez bonne machine ça fait tâche. Certes, quelques éléments ici et là permettent de creuser un peu le contexte, votre journal regroupant l’ensemble vos trouvailles, mais rien de très motivant.

Le jeu du chat et de la souris

Tout Silent Hill qui se respecte un minimum se doit de comporter un certain nombre d’énigmes. En ce qui concerne cet épisode elles sont en demi-teinte, beaucoup trop faciles pour tout dire, au point qu’Alex bouge la tête vers les endroits dignes de retenir votre attention. Ces énigmes n’ajoutent donc pratiquement rien aux phases d’exploration qui finissent alors par manquer de rythme, si on oublie les combats qui sont loin d’être toujours intéressants car répétitifs dans leur forme. En effet, vous êtes la majeure partie du temps seul, en train de courir sous une pluie de cendres, d’errer dans des couloirs lugubres, d’ouvrir votre carte pour voir vos objectifs ou votre journal pour visualiser les photos, les dessins ramassés et les combos appris. C’est le principe me direz-vous mais le jeu est tellement dirigiste, avec sans cesse des portes fermées, qu’on en vient à être frustrée. Le pire, c’est que vers la fin du scénario ça commence enfin à prendre un peu de pêche. Un brin trop tard.

Cependant, pour ne serait-ce qu’arriver à la fin il faudra vous armer de courage car si les monstres paraissent bien fluets au départ, il n’en va plus de même au bout d’un moment notamment quand ils se regroupent à plusieurs. Le lock des ennemis est automatique et vous disposez d’une touche qui vous permet d’esquiver les attaques, néanmoins cela ne sera pas toujours suffisant et vous devrez faire bon usage des potions de santé et autres médikits. Or ces derniers ne sont pas nombreux, quoique présents le plus souvent avant et après les moments critiques. Les sauvegardes quant à elles sont relativement bien espacées, par contre les « checkpoint » qui nous relancent dans une partie après le Game Over s’avèrent mal situés, voire quasiment absents. Au sujet des boss, ils ont le mérite d’être souvent impressionnants toutefois avec la bonne technique ils sont toujours surmontables, les temps de chargement servant à vous donner des astuces de combats pour toutes les circonstances. Reste que la frayeur est décidément plus viscérale que psychologique. Un phénomène qui se répercute lors des scènes de quick time event. On se surprend presque à ne plus être surpris de rien ! Certaines cinématiques « dynamiques » sont tellement convenues qu’elles en deviennent un peu inutiles (puisque pas effrayantes pour un sou).

Dans ce monde de brutes, il vous reste tout de même quelques alliés. A chaque rencontre vous aurez droit à une cinématique, parfois avec des questions à choix multiples, mais rien qui vous permet d’en apprendre davantage sur les évènements ou les personnages. Comme notre héros, les seconds rôles sont relativement effacés. Les figures féminines sont pourtant très importantes. Il y a d’abord votre mère, mais aussi Elle, qui vous fournira la fameuse radio. Avec la lampe torche il s’agit là d’éléments symboliques qui « mettent l’ambiance ». Les plus futés penseront à raison qu’éteindre la lumière aura pour effet de désorienter les méchantes bêtes, tandis que la radio nous indiquera leur présence. Et pourtant on s’apercevra vite que la solution miracle n’est pas aussi efficace que ça. Les passages entre les mondes se feront donc à la chaîne sans variation autre que le design. Dans les lieux les plus cauchemardesques, on appréciera le grain vielle photo qui vient s’ajouter à l’image, même si encore une fois cela ne suffit pas à justifier le titre Silent Hill sur la boîte. C’est principalement la bande-son qui rend hommage au travail magnifique d’Akira Yamaoka. Délectable pour ainsi dire, bien que les bruits environnants ne soient pas de taille à s’imposer autant que les musiques.

VERDICT

Avantages

- Une bonne ambiance
- Des effets convaincants
- Des boss réussis
- Variété des armes
- Une bande-son sublime
- Le sursaut de la fin

Inconvénients

- Perd l'aspect psychologie
- Personnages un peu fades
- Enigmes insipides
- Difficulté mal dosée
- Scénario maladroit
- Dirigiste
- Répétitif
- Des petits bugs

Graphismes
3,5 étoiles
6.5 / 10
Il y a clairement de beaux effets et l'ambiance est vraiment réussi, mais d'un autre côté ça rame et on déplore quelques petits bugs notamment de collision.
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Difficile à dire, la maniablité en soi n'est pas désagréable mais c'est la profondeur du gameplay qui laisse à désirer. Les séquences de QTE marchent plutôt bien et on a droit à de l'action. Mais la répétitivité nous gagne sur beaucoup de points.
Durée de vie
2,5 étoiles
5.0 / 10
C'est un brin court, et on regrettera surtout que le jeu gagne en intérêt vers la fin.
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Du classique de la série qui ne peut que convenir à tous. Seul les bruitages ne sont pas totalement convaincants.
Scénario
2,5 étoiles
4.5 / 10
L'histoire n'est pas vraiment originale voire prévisible du fait de ses inspirations. Le rythme s'améliore vers la fin mais c'est quand même un peu tard. On ne retrouve vraiment pas l'intensité des premiers épisodes.
Note Globale
3 étoiles
6.0 / 10
Comme le dit le juge Holloway dans le jeu, « les choses ont changé », et quant on voit ce qu’est devenue la ville de Shepherd’s Glen, je vous laisse imaginer le jeu. En clair il s’agit d’une aventure tout bonnement potable pour n’importe quel néophyte de la série, mais les fans n’apprécieront pas l’utilisation hasardeuse des éléments qui ont formé le mythe, et encore moins l’absence de réelle profondeur du scénario. Seul les graphismes remontent un peu le niveau, mais c’est sans compter les séquences où le jeu rame et les différents petits bugs qui jalonnent notre progression.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

02 Apr. 2009 | 14h53


Zefi
Il faut que je me fasse le 3...

14 Apr. 2009 | 17h18


philyra
Un peu déçue par cet épisode, j'attends de pied ferme le "Wiimake" du premier. Pour l'instant la série a perdu un peu de son mythe. Et moi je vais profiter de l'attente pour me faire le 2...
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU