Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Shin Megami Tensei : Persona 3

Console : Playstation 2
Éditeur : Koei
Développeur : Atlus
Date de sortie : 29 février 2008
Multijoueurs : non
Public : 12 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Vendredi 21 Mars 2008 par philyra
Persona 3 est un des derniers épisodes de la série des Shin Megami Tensei à paraître en Europe. Koei a en effet pris l’habitude d’éditer tous les nouveaux volets développés par Atlus, et on ne peut que le remercier pour cette initiative. Toutefois avant de s’emballer, il s’agit de juger de la qualité du titre. Une analyse que je compte accomplir en bonne et due forme, test oblige…

Un héros qui déménage


Très attendu par nombre de fans de RPG, se voir refiler la version américaine du jeu est un problème en soi. Non anglophones vous voilà donc prévenu, d’autant que les dialogues sont certes bien doublés mais ils frisent souvent le langage familier qui est plus délicat à saisir. Bref, pour commencer on a droit à une cinématique au format dessin animé, non sous-titrée évidemment, et dont les effets de style apportent une touche singulière à l’ensemble. A mon sens on frise parfois un peu l’excès mais bon, on le pardonnera facilement compte tenu de l’ambiance instaurée. En conséquence, les graphismes du jeu se rapprochent un peu du cell-shading, même si les décors en eux-mêmes ne sont pas transcendants. Ainsi, on parcourt une carte au nombre de destinations plutôt limité, et Tartarus, le donjon central qu’il vous faudra arpenter des heures et des heures, ne se renouvellera pas tant que ça au niveau des environnements… Cependant il ne faut pas tout prendre pour du travail bâclé. La caméra est totalement contrôlable et de fait bien gérée. De plus, le design des personnages est réussi (même si le héro est un peu froid), et les têtes qui apparaissent pendant les dialogues permettent de bien identifier tout le monde ce qui est toujours assez agréable.

Concernant le scénario, la trame principale n’a rien de compliqué. Vous incarnez un jeune étudiant sans histoires fraîchement arrivé de l’aéroport, casque de musique sur les oreilles et cheveux dans le vent. C’est le début de l’année scolaire et vous vous installez dans une résidence proche de l’université. Vous y ferez la connaissance de Yukari, une fille assez mystérieuse qui vous guidera pour votre premier jour de classe. Puis vous rencontrerez Iori, un de vos camarades de cours, pour enfin voir votre groupe de partenaires grandir au fur et à mesure que les jours s’enchaînent. En effet, le jeu se découpe à la façon d'un calendrier. Vous suivez un emploi du temps avec des obligations et des moments de temps libre, ces derniers vous permettant d'augmenter vos capacités intellectuelles, de charme ou même de courage. Vous aurez également la possibilité de nouer des liens sociaux avec les gens qui vous entourent. Ceci représentera une part importante du jeu car plus vos relations gagneront en confiance, plus le pouvoir lié à vos Persona grandira. Ces créatures sont au centre de l’intrigue puisqu’elles sont la représentation de votre psyché, de votre don de combattre les ennemis qui sommeillent dans les ténèbres… Les Ombres comme on les appelle. Ce sont elles qui vous révèleront à vous-même, car c’est lors d’une attaque sur votre dortoir que vous les verrez, et que vous vous tirerez une balle dans la tête avec une facilité déconcertante. La puissance d’Orpheus, votre premier Persona, viendra alors vous réchauffer le cœur.

Minuit, et le temps suspend son cours…


Le scénario repose en effet sur le principe que passé minuit, le temps éclate subitement et nous introduit dans une sorte de monde parallèle, une 25ème heure... Assez bizarre et déroutant au début, on accroche assez rapidement au principe. Cependant, comme avec les journées qui peuvent s’enchaîner de façon un peu répétitive (bien qu’on soit toujours amené à espérer une nouvelle rencontre…), la « dark hour » ne signifiera qu’une chose ou presque : aller se battre dans Tartarus. En effet, vous faites partie d’une poignée d’élu, autrement dit les personnes qui restent éveillées lors pendant cette heure mystérieuse. Le problème, puisqu’il y en a toujours un, c’est que parmi les autres n’ayant pas conscience de l’existence d’une heure parallèle il y a ceux qui sont protégés des Ombres dans leur cercueil et ceux qui ne le sont pas… Ces derniers deviennent alors des zombies et perturbent le cours normal de la vie dans le monde réel. Craignant que la ville ne cède à la panique votre groupe forme le S.E.E.S, une unité d’intervention à la source.

Parcourir Tartarus et venir à bout du malin qui y règne sera donc votre objectif principal, et pour cela vous rencontrerez des alliés utiles au cours du jeu, autant comme combattants que comme conseillers. Les éventuelles subtilités du système de combat paraissent donc essentielles pour vous maintenir éveillé, et le plus important est de savoir que tout cela évolue au fur et à mesure de votre progression. Tout d’abord les Persona. Ils peuvent s’obtenir de plusieurs façons, par fusions ou simplement en gagnant une bataille avec le coup final porté par votre héros. D’ailleurs, votre talent vous donnera la possibilité de changer votre lien au cours d’un combat. Deuxième étape, analyser les faiblesses de vos ennemis. Cela vous permettra de porter de nouveau un coup et parfois de déstabiliser les adversaires, ce qui aura pour effet (une fois qu’ils seront tous sonnés) de porter une attaque éclair en groupe assez efficace. Prendre l'avantage sur un combat sera également important puisque l'ensemble fonctionne en tour par tour. Pour cela vous devrez vous promenez dans la tour et infliger un premier coup à un monstre visible sur la carte sans que celui-ci vous ait remarqué au préalable. Reste les éléments plus communs liés à l’équipement et aux items, mais il n'y a rien de bien neuf de ce coté-là. Quant à l’aspect tactique il se résume à donner divers ordres à vos compagnons d’armes.

Fonctionnant par paliers, l’interface vous permettra de séparer votre équipe pour explorer au mieux les niveaux labyrinthiques crées aléatoirement par le jeu. Les points d’expériences s’obtiendront ainsi plus rapidement mais vous serez également plus faible. A utilisez avec modération donc. Cela est cependant assez utile quand il s’agit d’explorer de nouveau un endroit afin de remplir une quête annexe plus rapidement, de même si vous avez l’intention de trouver un portail pour revenir à l’entrée du donjon ou au contraire les escaliers pour monter au sommet de la tour. Un des points noirs est sans aucun doute de devoir attendre chaque pleine lune pour que le scénario puisse évoluer sensiblement, avec parfois un nouveau petit donjon à explorer qui relance notre intérêt. Il en va de même pour la musique qui change lors de ces moments sombres, silencieuse mais angoissante, contrairement aux thèmes que l’on entend dans la journée, beaucoup plus dynamiques et R&B (si je ne me trompe).

VERDICT

Avantages

- Chara-design sympathique
- Doublages réussis
- Le lien avec les Persona
- Rythme de jeu jour/nuit
- Créer des liens sociaux
- Cinématiques de qualité
- Ambiance prenante
- Niveaux aléatoires

Inconvénients

- Décors un peu redondants
- Progression plutôt lente
- Parfois répétitif
- Héros un peu froid
- Version US

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Le style dessin animé des cinématiques instaure une bonne ambiance, mais au cours du jeu les graphismes n'ont rien d'exceptionnels.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
La caméra se révèle très pratique et les commandes sont assez intuitives. Je regrette juste le manque de précision lorsqu'on veut porter un coup à un ennemi dans un niveau pour commencer le combat.
Durée de vie
4,5 étoiles
9.0 / 10
Une tour labyrinthique, une progression plutôt lente, et le jeu à tout pour être interminable.
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Sincèrement on aime ou on n'aime pas, pour ma part j'ai vu bien pire.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
L’univers torturé qui vous fait osciller entre votre rôle d’étudiant ou celui de chasseur de démons est attractif, avec une mise en bouche rapide, toutefois la progression plutôt lente laisse un peu à désirer.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Shin Megami Tensei restera sans doute un nom peu connu pour une majorité des joueurs français, du fait notamment qu’il reste peu accessible pour les non anglophones. Un défaut qui pourrait en rebuter plus d'un et pourtant cela sera un grand tort que de se priver d'une des dernières sorties RPG sur la console de Sony. Le jeu s’avère en effet prenant de part son univers coupé en deux, avec des moments calmes en cours et des moments d’action en combat, l’intérêt majeur du titre reposant sans doute sur le caractère aléatoire des journées. Qui allez-vous rencontrer ? Comment sera le niveau que vous allez parcourir ? Autant de questions qui vous pousseront à aller de l’avant, sauf pour les moins acharnés d’entre vous qui n’attendront pas la première pleine lune pour trouver le jeu répétitif, et laisser tomber la manette…
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

23 Mar. 2008 | 00h37


Vinz
Le jeu semble intéressant et "convivial" :-) Encore un jeu à essayer à l'occasion, le jour où j'achèterai une ps2 xD, mais c'est probablement un meilleur investissement qu'une ps3 hihi

30 Mar. 2008 | 16h27


Zefi
Le "pro-tendo" a frappé ^^ Sinon dommage que le jeu ne soit pas localisé en français...
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU