Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Saints Row : The Third

Console : Playstation 3
Éditeur : THQ
Développeur : Volition
Date de sortie : 15 novembre 2011
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (4.50 / 5)
Posté le Mercredi 23 Novembre 2011 par Yonnix
Cette fin d'année 2011 est décidément hallucinante. J'ai l'impression que l'on dit chaque année la même chose, mais bon sang qu'est-ce qu'on en prend plein la tête. Octobre et novembre auront été à eux seuls les périodes de sorties de la plupart des perles de cette année. Un formidable constat qui, bien que très dangereux pour notre porte-feuille, nous ravis, heureux de tous ces trésors à nous mettre sous le pad. Et comme on en a jamais assez, THQ s'est dit qu'il nous resterait bien quelques heures à occuper, et nous propose Saints Row : The Third : l'un des titres majeures de son catalogue. Connaissant la série, la formule n'ayant pas l'air d'avoir beaucoup évoluée, vous imaginez un jeu proposant un univers totalement barré, bourré de fun et proposant une vision absolument décomplexée du genre GTA-Like. Eh bien si tel est le cas. Vous avez carrément raison !

Bienvenu chez les "Saints"


Qu'on se le dise d'entrée : non, il ne faut en aucune façon considérer la série des Saints Row comme une pale copie des Grand Theft Auto. Faire l'analogie entre les deux licences est logique, certes l'idée de cette licence a germer chez THQ "bizarrement" quelques temps après la sortie d'un certain GTA III, mais il ne faut pas la dénigrer pour cela. Car si Saints Row s'inspire des travaux de Rockstar du point de vue du monde ouvert, de la narration découpée en mission etc. Il s'en éloigne de par son orientation nettement moins réaliste, et c'est peu de le dire. Là où GTA nous sert une satire très acerbe, très noire, de la société américaine ; Saints Row constitue une caricature du monde gangsta, qui ne se prend pas du tout au sérieux. Rien à voir donc. Bien sur, chacune de ses deux orientations possèdent ses inconvénients et ses défauts. En ce qui concerne Saints Row (c'est quand même lui le sujet de cet article), le fait que les développeurs ne soient pas contraint au réalisme les libèrent vraisemblablement d'un poids, et leur permet de se lâcher infiniment plus en terme de situation. C'était déjà vrai pour les deux premiers opus, et cela s'amplifie significativement avec Saints Row : The Third.

Clairement, on ne sait pas ce que fument les petits gars de chez Volition, mais le moins que l'on puisse dire, c'est que leur jeu est un véritable trip hallucinatoire ! J'en veux pour preuve le pitch qui, loin d'être des plus intellectuels, permet les plus grandes folies. Vous êtes le chef du gang des Saints. Sympathique collectivité locale dont les nombreux efforts produits (à coups de fusil à pompe bien évidement) lui ont permis de devenir la seule et unique autorité de la ville de Stillwater. L'organisation est puissante, ses membres sont devenus des stars internationales, son nom est même devenu une marque. Et comme la plupart de ses opposants ont été annihilés, on voit donc mal ce qui pourrait se passer de fâcheux. Pourtant, suite à un excès de confiance, vous et votre équipe allez commettre un impair... Le jeu démarre là-dessus : un gigantesque braquage de banque. Tout ce passe bien, la situation est sous-contrôle. Jusqu'à ce qu'un évènement se produise. Lequel ? Vous le découvrirez par vous même. Sachez juste que ce petit désagrément s'apparente à un aller-simple direct vers la case prison. Pas de chance. De surcroit car il s'en sera passées des choses durant votre absence. La ville ne vous appartient à présent plus. Le groupe des "Syndicat" est désormais sur les rangs. Prêt à en découdre. Le nom des Saints ne fait également plus rêver grand monde... Bref, il va falloir remettre de l'ordre dans tout ça. Et comme vous vous en doutez, la diplomatie n'est pas l'une des plus brillantes qualités de notre personnage !

Le GTA-Like le plus barré jamais créé ?


C'est un fait, la trame scénaristique de Saints Row : The Third n'est pas exceptionnelle. Si les premières missions nous laisse un semblant d'espoir quant à la suite, on comprend bien vite qu'il n'y aura pas beaucoup à réfléchir. D'un coté tant mieux. On ne joue pas à ça pour cogiter. Et puis la relative pauvreté des péripéties est rattrapée largement par l'originalité des divers protagonistes, tous ou presque possédant une aura comique assez sidérante. Les cinématiques les mettant en scène étant quant à elles tellement folle et incongrues que le tout se laisse suivre de manière très fluide. De très nettes améliorations ont donc été apportées à ce niveau là par rapport à Saints Row 2. Un enrobage de meilleur qualité, pour encore plus de fun manette en main. Oui ! Plus encore que ses ainés, Saints Row 3 va encore plus loin dans l'extravagance, le fun et l’irrévérencieux. Les objectifs à accomplir sont dingues, multiplient les situations, nous font explorer des lieux variés. Allant de l'impressionnant aux débiles, en passant par du carrément glauque (dans le bon sens du terme, s'il y en a un...), les environnements parcourus sont pour la plupart bigrement réussis et concordent à ravir avec ce pourquoi on s'y rend. Quel autre titre vous fera vous enfuir d'un avion en plein vol, affronter une armée de prostituée en pleine boite de nuit, procéder à quelques interrogatoires musclés au sein même d'un club sadomaso (je ne vous ferais pas de dessin), combattre un catcheur fou dans un théâtre... et tellement d'autres scènes de ce genre, certaines encore plus fortes que celles précédemment énoncées. Je préfère vous laissez les découvrir.

Concrètement, Saints Row : The Third est un GTA-Like. J'espère que vous l'aurez compris. Pour les quelques personnes qui ne sauraient pas à quoi cela ressemble, il s'agit d'un jeu où l'on évolue dans un monde ouvert, ce que l'on y fait dépend ensuite de titre auquel on joue. Dans Saints Row, soyons clair, les principales activités consistent à foutre le bordel (pardonnez moi l'expression) un peu partout dans la ville. Pas sans raison, tout cela étant mis en scène à travers pléthores de missions, quelles soient principales ou secondaires. Le nerf de la guerre ici étant de reprendre le contrôle totale de la ville, plusieurs cas de figures pourront se présenter. Au delà de la quête principale, il vous faudra, selon votre convenance, exterminer un groupe d'ennemis se situant dans une zone précise. Prendre part à quelques mini-jeu de forme très diverses, la plupart étant très amusant (real-tv sanglante et transport animalier à haut risque, en voilà deux exemples). Rendre quelques services à nos amis occupera également votre temps. Pour faire tout ça, vous aurez à votre disposition une multitude d'armes, certaines classiques, d'autres moins (un gigantesque sex-toys en guise d'arme de corps-à-corps, ce n'est pas courant). Chose assez déroutante au début, l'absence totale de recul des armes, cela confirmant le coté arcade à tout prix du soft. Aucune crainte à avoir, vous aurez de quoi répondre à la masse d'assaillants qui vous attaqueront. Attardons nous d'ailleurs quelques instants sur les gunfights. Représentant une grande part de jeu, ils sont à prendre tels qu'ils sont. Comprenez incroyablement bourrins, pas technique pour un sou. N'ayant pas moyen de se planquer "réellement" derrière le décors, c'est en fonçant dans le tas d'ennemis à l'intelligence artificielle plus que limitée qu'on avance dans Saints Row 3. Du shoot sans prise de tête donc, sublimé par la puissance des lieux et des objectifs à réaliser.

D'immenses possibilités de personnalisation !


Que serai un GTA-Like, sans véhicules à conduire ? Pas grand chose, vous en conviendrez. C'est donc en toute logique que l'on retrouve tout un tas de machines à piloter. Qu'ils soient à roues, à hélices ou volantes, les engins mis à votre disposition sont très plaisant à diriger. Comme tout le reste du jeu, leur maniement reste orienté très arcade. Le fun avant tout, tel pourrait être le crédo du jeu. N'oublions pas toutefois l'un des plus grands atouts de Saints Row : The Third. Cela a toujours été l'une des possibilités mises en avant par la série : personnaliser le jeu à notre guise ! En effet, il nous est possible de remanié à notre sauce bon nombre d'éléments du titre. A commencer par notre personnage évidement. A l'aide d'un outils de customisation ultra complet, c'est nous qui façonnons notre avatar comme on le souhaite. Et ça peut aller très loin. Les possibilités n'ont comme limites que celles de notre imagination, ou de notre perversité ! Je ne vais pas vous faire la liste de tout ce qu'il est possible de faire, cela serait vraiment trop long. Ayez juste en tête que tout est possible. Corps, tête, voix, personnalité, style vestimentaire etc. Il y a vraiment du choix, et ce tout au long du jeu, les boutiques de vêtements et les chirurgiens esthétiques étant à votre entière disposition, moyennant finance. Tout ça s'appliquant également à vos voitures (potentiellement "tunables" à l'envie), à l'ensemble de votre gang... Il est évident que beaucoup passeront du temps dans les outils de création, tant ces derniers sont complets !

Visuellement, Saints Row : The Third souffle le chaud et le froid. Si d'un point de vue stylistique, esthétique, il s'avère franchement agréable, voire très sympa ; techniquement c'est une autre histoire. Sans taper sur le moteur, qui ne s'en sort pas trop mal, il faut avouer que le clipping s'avère bien trop présent. Comment ne pas tiquer également sur les innombrables bugs de collisions rencontrés. Devenant presque marrant tant certains paraissent inimaginables, lorsqu'ils nous font rater une action, cela n'est plus tout à fait aussi drôle. Et pourtant, ces désagréments n'arrivent pas à nous enlever l'envie de jouer. La bande son quant à elle, est des plus réussies. En terme de playlist, on a le choix entre à peu près tous les styles musicaux (dance, rap, rock, pop, classic) allant des titres mithyques au sons les plus récents. Les artistes sont talentueux, les petits français que nous sommes reconnaitront même quelques rappeurs de la scène française. N'étant pas un amateur de ce genre musical, cela ne m'a pas fait grand effet, mais nul doute que les fans apprécieront. Et quant on ajoute à une playlist qui dépote des doublages (seulement en version originale) totalement dingue (les acteurs se sont lachés), on obtient un environnement sonore véritablement plaisant. Une grande réussite ! Terminons enfin en abordant la question de la durée de vie. Un poil plus courte qu'espérée, la campagne principale ne vous retiendra "seulement" qu'une quinzaine d'heure. Pour un jeu de ce type, ce n'est pas mirobolant. Il ne faut toutefois pas trop cracher dessus, d'une les missions principales ont le mérite de ne jamais baisser de rythme, de deux il serait idiot de réaliser ces missions principales en ligne droite, tant le reste du jeu regorge de contenu à découvrir. Rajoutez-y la possibilité de jouer en coopération (seulement en ligne) et la présence d'un mode Hordes aussi drôle que jouissif, vous imaginez bien le nombre hallucinant d'heures de jeu potentielles. En définitif, Saints Row : The Third repousse littéralement les limites de son genre, le décomplexe, va plus loin que n'importe quel autre. Drôle, irrévérencieux, gorgé de contenu... le titre de Volition est un défouloir gonflé, qui ne se prend pas au sérieux, duquel nous aurions tort de nous priver, si tenté que l'on aime l'univers "guerre de gang" !

VERDICT

Avantages

- Un vrai bon GTA-Like !
- Un monde complètement barré
- Des situations totalement folles
- Possibilité de personnalisation gigantesques
- Une Playlist de grande qualité
- Richesse du contenu proposé

Inconvénients

- Techniquement pas top
- Nombreux bugs de collision
- Clipping
- Faut aimer l'univers gangsta...

Graphismes
4 étoiles
7.5 / 10
La technique n'est pas le point fort du titre, clairement. Toutefois, le style et l’esthétisme des environnements est très réussis. La ville de Stillwater dispose d'un vrai cachet, une vrai personnalité, qui rattrape les errances du moteurs de collisions.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Très varié, le nombre de situation proposé est hallucinant. Gunfight musclé, phases de conduites rythmé et autre séquences hors normes font qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde.
Durée de vie
4,5 étoiles
8.5 / 10
Comptez environ une bonne douzaine d'heure pour arriver à bout des missions principales. C'est peu pour un GTA-Like. Rajoutez-y les très nombreuses activités secondaires, le "gameplay émergeant" relatif à tout bon jeu bac à sable et de la Co-Op, et vous partirez pour de très nombreuses heures de jeu !
Bande Son
4,5 étoiles
8.5 / 10
Les doublages sont aussi dingues que savoureux. La playlist est riche, variée. Que demandez de plus ?
Scénario
4 étoiles
7.5 / 10
Si les différentes aspérités du scénario ne sont pas des plus intéressantes, l'originalité des protagonistes et le coté caricaturale de l'ensemble font que l'on suit avec plaisir l'aventure.
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Tout simplement hallucinant ! Saints Row : The Third repousse littéralement les limites de son genre, le décomplexe, va plus loin que n'importe quel autre titre avant lui. Drôle, irrévérencieux, gorgé de contenu... le titre de Volition est un défouloir gonflé, qui ne se prend pas au sérieux, un jeu dont on aurait bien tort de se priver, si tenté que l'on aime l'univers "guerre de gang" ! Un concentré de fun absolu...
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

27 Nov. 2011 | 11h23


Vinz
Faudra que je me le fasse alors à l'occasion ! J'avais bien aimé le 2, le 3 devrait le faire alors :)

27 Nov. 2011 | 12h13


Yonnix
Si tu as aimé le 2, le 3 ne peut que te satisfaire !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU