Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Resistance 2

Console : Playstation 3
Éditeur : Sony
Développeur : Insomniac Games
Date de sortie : 26 novembre 2008
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Samedi 24 Janvier 2009 par Ganon
Après un premier essai à moitié réussi (ou à moitié raté), Insomniac Games revient à la charge avec un second opus de Resistance. Nathan Hale, le héros du titre, reprend donc du service et ce n’est plus pour l’Angleterre qu’il se bat mais bien pour les Etats-Unis d’Amérique, son pays natal. Avec une superficie 40 fois plus grande, est-ce que les créateurs de Ratchet and Clank confirment t-ils leur essai ou est-ce une nouvelle fois un épisode un épisode mi-figue mi-raisin ?


Nathan must save the human race. Or not


Le scénario pour le moins atypique de Resistance reste dans la continuité du premier opus avec un mixte rétro, pour ses années 50, et futuriste, pour ses technologies avancées, parfois difficile à apprécier. Nathan contaminé par le virus chimérien après ses actions en Europe revient sur ses terres sous haute surveillance. Malheureusement pour lui, la galère n’est pas terminée puisque les chimères attaquent petit à petit les positions américaines et sont sur le point d’envahir les Etats-Unis. Pas le temps de se reposer, vous êtes enrôlés dans l'une des unités spéciales de la SRPA afin de repousser les envahisseurs. Resistance 2 vous fera voyager de San Francisco à Chicago en passant par des forêts denses ou des déserts arides, sans oublier de faire un petit coucou à l’Islande. Vaste territoire qui n’est qu’un prétexte pour traverser la plupart des lieux connus du pays de l’Oncle Sam.
A vrai dire, excepté le nombril de notre soldat contaminé, le développement de l’invasion est peu expliqué et le joueur reste légèrement sur sa faim malgré le petit cliffhanger final. On notera tout de même les quelques touches d’humour de la part de Nathan qui ne sont pas sans rappeler le côté viril et ridicule d’un Jack Bauer. L’histoire se laisse donc suivre mais rien ne nous étonnera, sauf peut-être la dégradation physique de notre héros au fil de l’aventure.

Le prologue est bien rythmé et nous met tout de suite dans l’ambiance. Ca explose de partout, le haut gradé qui nous accompagne nous crie dans les oreilles et d’énormes colosses robotisés à quatre pattes surplombent les champs. Un vrai régal. Et même si visuellement il ne peut être comparé aux mastodontes du genre, ce premier niveau est tout du moins convaincant dans son level design et son approche. En revanche, on ne peut pas en dire autant des missions suivantes à quelques exceptions près. Reprenant les vieux codes dépassés du FPS, Resistance 2 nous offre comme décors des bases souterraines et autres coursives de vaisseaux. Un nombre incalculable de copier/coller de couloirs, peu alléchant graphiquement avec des textures grossières et une modélisation au rabais, qui désespère très vite le joueur. Les développeurs n’ont pas réellement cherché à dissimuler la grande linéarité du soft, et cela joue pour beaucoup sur le replay-value et la qualité de la campagne, même si on a la possibilité de la jouer en coopération en écran splitté. Un supplice qui ne devrait pas durer plus de huit heures.


Die and retry

Un autre fait bien embêtant est la progression par échec. Depuis le premier Resistance, de nouveaux monstres ont garni l’armée chimèrienne, on pestera ainsi sur un ennemi invisible qui vous tue en un coup de griffe. Le temps de réaction étant très restreint, le joueur devra recommencer plusieurs fois la même scène pour connaitre exactement d’ où sortiront ces bêtes. Un véritable coup de massue pour l’expérience de jeu lorsqu’une petite dizaine de ces bestioles vous attendent au coin d’un lac...ou d’un couloir. Mais cela ne s’arrête pas là. D’autres passages tout aussi difficiles demanderont une connaissance pointilleuse des positions ennemies, et il faut admettre que certains checkpoints sont positionnés d’une manière à décourager plus d'un joueur, nous demandant de tuer une énième fois une vague ennemie durant cinq minutes avant de revenir au point où l'on est mort.

Le système de jeu a quelques peu évolué puisque vous n’aurez plus un HUD avec une jauge de vie sur le coin de l’écran. Insomniac a en effet calqué le même système de soins d’un Call of Duty ou d’un Gears of War. L’écran deviendra donc rouge et le souffle de Nathan beaucoup plus prononcé si vous avez reçu des rafales trop importantes durant une courte période, obligeant à vous arrêter derrière une barricade le temps de récupérer. De nouvelles armes sont aussi apparues mais ne bouleverseront pas les habitués du premier opus. On retrouvera les vieux de la vieille avec la Carabine M5A2 ou le fusil à pompe Rossmore 238, mais aussi le Spectral HV-PB ou le trancheur V7, respectivement une sulfateuse et un lanceur de disques, qui font partie des nouveaux venus. Néanmoins, l’absence de véhicules vient légèrement ternir le tableau. Même si ces passages étaient peu travaillés dans le premier épisode, ils avaient au moins le mérite de diversifier le gameplay et de ne pas laisser le joueur s’assoupir. Une déception de ce côté là.

60 Nathan au front

Malgré un solo en demi-teinte, c’est surtout pour son multijoueur où Resistance 2 vaut le coup d’œil. On en a d’ores et déjà parlé longuement dans la preview mais il y a vraiment l’embarras du choix entre le classique deathmatch (en équipe ou pas) et capture de drapeau où plus de 60 joueurs se tirent dessus, et le mode coopératif où huit joueurs font face à de multiples vagues de chimères. Le titre d’Insomniac Games est plutôt généreux sur le nombre de cartes, avec huit grands environnements divisés en plusieurs zones différentes, tous se référant quasiment à la campagne solo. Un système d’expérience est aussi présent dans les deux modes pour avoir accès à des matériels beaucoup plus performants et récompenser les joueurs. Bref, malgré le court paragraphe sur ce sujet, le multijoueur est sans conteste la meilleure partie de ce Resistance 2 et peut-être l’un des meilleurs de la PlayStation 3 tout simplement.

VERDICT

Avantages

- Le multijoueur travaillé
- Le coopératif à huit addictif
- Un bestiaire plus fourni
- Certaines armes

Inconvénients

- La campagne solo en général
- La progression par échec
- Des graphismes inégaux, tout juste corrects
- Certains ennemis lourdingues
- La disparition des véhicules
- Le scénario

Graphismes
3 étoiles
6.0 / 10
Resistance 2 propose des graphismes qui varient du moche à moyen. Certains décors extérieurs méritent le détour mais la pauvreté des textures et les nombreux couloirs que l'on doit parcourir sont parfois un véritable supplice. Dans ces moments là, seul le nombre d'ennemis affiché à l'écran le sauve.
Jouabilité
4 étoiles
7.5 / 10
La jouabilité de Resistance 2 est très classique mais toujours efficace. On peut pinailler sur le bouton L2 qui sert à la fois à courir et à s'accroupir (cela dépend de la pression exercée sur la gachette).
Durée de vie
3,5 étoiles
7.0 / 10
Tout dépend de l'affection que vous porterez au multijoueur du titre. Si vous n'êtes attiré que par le solo, le jeu ne vous tiendra qu'une petite dizaine d'heures.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
La bande-son est satisfaisante mais n'est pas mémorable et reste un peu trop discrète. Le doublage en français est assez réussi.
Scénario
2 étoiles
3.5 / 10
On s'attendait à un scénario bien mieux développé de la part d'Insomniac, c'est quasiment tout le contraire. L'histoire est sans grand intérêt et vraiment mal narrée.
Note Globale
3,5 étoiles
6.5 / 10
Resistance 2 est donc une fois de plus un épisode qui ne plaira pas à tout le monde avec une campagne solo bâclée voire moins intéressante que son ainé. On ne peut pas en dire autant du multijoueur qui est une franche réussite et qui sauve le soft d’Insomniac Games de la catastrophe. Si vous aimez un tant soit peu les FPS massivement multijoueur alors il devrait sans aucun doute remplir toutes vos attentes.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

24 Jan. 2009 | 21h02


Zefi
De quoi patienter avant Killzone 2...

24 Jan. 2009 | 21h20


Ganon
En quelque sorte... :)

25 Jan. 2009 | 11h10


le link du 57
Grosse fusillades en vue!!! Hey, qui m'a piqué ma sulfateuse?

25 Jan. 2009 | 12h18


chaise
je prefere killzone

25 Jan. 2009 | 18h22


Ganon
L'univers de Killzone est beaucoup plus attrayant, en effet. :p
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU