Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Resident Evil : Umbrella Chronicles

Console : WII
Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 30 novembre 2007
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
1 vote (3.00 / 5)
Posté le Dimanche 18 Novembre 2012 par itokiry
Ce qu'il y a de chouette avec la licence de Capcom la plus grandiose, j'ai nommé Resident Evil, c'est qu'elle ne cesse de se renouveler... Enfin ce n'est qu'une question de point de vue, certains y verront un avantage et d'autres la bêtise du propriétaire de la série, ne lançons pas le débat. Au moins, on accordera à cette évolutivité croissante sa faculté à faire changer d'air les fans, ne se cantonnant plus au basique Survival Horror depuis des années maintenant. Survivor est passé par là, par exemple, avec son mélange de FPS et de shoot. Le développement de deux épisodes Wii composés de tir pur et simple, sans réflexion ni possibilités, est presque une suite logique à ceci, après que les nippons en charge aient tout tenté dans la voie laissant une quelconque marge au joueur. Le premier, Umbrella Chronicles, reprend trois opus marquants (tous le sont d'ailleurs), et offre un épisode bonus dans une époque plus contemporaine. Le résultat est-il aussi moyen (si ce n'est mauvais) que chez la plupart des spin off de la série ? Rien n'est moins incertain !

No ! Don't go !



Le choix des épisodes regroupés dans cette galette est pour le moins étrange, si ce n'est totalement idiot. On aurait aisément imaginé une suite de trois opus (du un au trois par exemple), mais Capcom a préféré prendre deux épisodes se touchant : Zero et Rebirth ; et un troisième bien plus lointain : Nemesis... Quoi de plus illogique que d'imposer au joueur que de zapper littéralement le second épisode dans ce rail shooter-ci ? Peut-être est-ce simplement la volonté du développeur de conserver Jill Valentine en protagoniste sur trois des épisodes représentés, c'est à dire le premier, le troisième, et l'inédit se déroulant aux abords de la Russie enneigée. Toujours est-il que cela casse grandement l'immersion au moment où l'on s'attend à revoir cette bonne vieille Claire et ses cheveux de feu. De surcroît, l'histoire est certes très bien représentée, aussi fidèle à l'originale que complète, cela ne change rien au fait que faire de Nemesis un rail shooter l'ampute complètement du stress qu'il apportait par le passé. Il en devient totalement inintéressant, son scénario propre n'étant en plus pas le plus captivant des quatre présentés. Malgré cela, il est vraiment appréciable de retrouver chacun des personnages mythiques jouables de la série, de Billy Coen à Chris Redfield, en passant par le très méchant mais non moins classieux Albert Wesker. La narration est d'ailleurs effectuée par ce dernier, prenant la parole lors des cinématiques pour nous conter ses aventures et celles des membres des S.T.A.R.S. Aussi plaisant que le nombre effarant de dossiers et objets cachés dans les décors, provenant tous des épisodes originels, et pouvant être consultés sur le menu principal.

Resident Evil Rebirth et Zero sont deux des plus beaux jeux que le Gamecube ait à offrir aux joueurs curieux, magnifiques tableaux rivalisant sans flancher avec les plus impressionnants titres du support, même avec le quatrième opus de la même série. Leurs décors pré-calculés sont encore aujourd'hui leur plus grande force, leur conférant une longévité sans pareille, une jeunesse éternelle. Seulement on se doute bien que pour en faire un rail shooter, Capcom n'allait pas pouvoir reprendre à l'exactitude ces décors, d'autant que Nemesis, lui aussi présent sur la galette, n'a pas subit la moindre refonte graphique depuis la version Playstation, si ce n'est un léger affinement en passant sur le cube de Nintendo. Il fallut alors aux développeurs tout remodeler en 3D, pour reprendre en détail chaque environnement. Et c'est là que ça coince avec cet Umbrella Chronicles, son moteur graphique n'est pas très satisfaisant, et de surcroît le titre entier souffre d'une multitude de défauts. Inégal dans l'ensemble, comprenez par là que certains environnements sont bien plus jolis que d'autres (bien plus moches !), cet épisode exclusif Wii fait véritablement pâle figure face aux deux premiers opus dont il s'inspire, dénaturant totalement leurs ambiances si exceptionnelles. Il fallait bien ça pour permettre le développement, impossible de calquer les décors d'origine. D'où l'envie de pleurer en commençant une partie ! D'autant que certaines textures sautent parfois, que les animations sont trop carrées et que les effets de lumière sont souvent à la ramasse, à l'inverse des épisodes copiés. Étrangement pourtant, l'immersion est totale... Quel paradoxe !

Bang, bang, bang !



Si ce n'est un jeu de karaoké, il n'y a rien de plus banal dans les ludothèques qu'un jeu de tir pur et simple, sans une once d'inventivité et de surcroît pourvu du gameplay le plus clair et basique possible, histoire de ne pas chambouler le joueur (et encore moins le développeur). Ce n'est pas une critique, car après tout on aime ou non ce style de jeu, mais force est de constater que l'innovation dans le secteur ne pointera le bout du nez que lorsque la réalité virtuelle se sera démocratisée, et encore ! Du coup, ici rien de plus complexe que du changement d'armes et du shoot à tout va ! On dégomme tout ce qui bouge en faisant bien attention à notre jauge de vie, et en récupérant au passage le maximum d'objets et d'armes disséminés dans les décors, cachés derrière des parties destructibles. C'est amusant quelques minutes, mais très vite on se rend compte que le jeu manque énormément de punch. Contrairement à un House of the Dead tout ce que l'on fait de plus dynamique, ce Resident Evil est mou comme un caleçon qu'on ferait sécher devant la cheminée. Comprenez qu'en plus d'être lent, il n'est en aucun cas jouissif, défoulant, et par dessus tout n'est jamais surprenant. On connaît les environnements, on connaît les ennemis, jusque là tout est normal. Cependant, les réactions et effets censés effrayer sont totalement foirés ! Le caleçon susnommé aurait plus de tour dans son sac, à n'en point douter. Quelques actions contextuelles viendront essayer de redonner du rythme au titre, sans grand succès, d'autant qu'elles sont loin d'être difficiles, contrairement au jeu qui est très évolutif à ce sujet. La fin vous fera pester à coup sûr si vous jouez seul !

D'ailleurs, à ce propos, jouer seul est une erreur monumentale ! Vous vous amuserez peut-être quelques minutes, à démonter un à un les ennemis se présentant devant vous, mais cette sensation s'estompera aussi vite qu'elle est venue lorsque vous prendrez conscience de la limitation du gameplay et du jeu en règle générale. Jouer à deux cependant a une foule d'avantages, à commencer par une plus grande facilité. Certains niveaux vous donneront du fil à retordre dès la moitié du jeu, et il ne sera pas de trop le coéquipier qui vous viendra en aide. C'est aussi un moyen de rire un peu, la dérision étant au rendez vous lorsque l'on découvre des réactions plus ou moins étranges des morts vivants. Il y a aussi de quoi rire en découvrant le scénario parfois très kitch de la série, d'autant que conté par Albert Wesker en personne et son charisme incertain et plutôt beauf par moments a de quoi accentué les choses. Cependant, moins drôle de découvrir que les niveaux spéciaux, au nombre variable selon les épisodes représentés ne sont jouables qu'en solo, et donc parfois très difficiles tout comme moins ludiques. Terminons sur la spécificité la plus sympatoche qu'ai à nous proposer cet Umbrella Chronicles : un max d'armes différentes, que l'on collectera parfois en fouinant dans les niveaux (fouiner voulait dire tirer sur tout ce qui peut être défoncé !), et qui seront améliorables via un atelier prévu sur le menu principal. La monnaie utilisée est évidemment une sorte de point que l'on gagnera à la force de nos petits doigts en obtenant de bons résultats dans les niveaux. On regrettera juste que cela soit légèrement simplet !

VERDICT

Avantages

- Grand nombre d'armes
- Décors plein de mystères

Inconvénients

- Manque de dynamisme
- Trop court
- En solo on s'ennuie
- Pas particulièrement beau
- Seuls les aficionados y trouveront leur compte

Graphismes
3 étoiles
6.0 / 10
Umbrella Chronicles manque cruellement de charme, pourvu d'un moteur 3D des plus basiques et carrés, bien loin de la beauté des épisodes Gamecube. Certains décors s'en sortent mieux que d'autres, heureusement.
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Basique rail shooter, le titre ne propose rien d'autre que du tir et quelques actions contextuelles sans grand intérêt. Il manque de surcroît d'un petit quelque chose, d'un dynamisme pour le rendre captivant.
Durée de vie
3 étoiles
6.0 / 10
Terminer le jeu en ligne droite ne demandera pas plus de cinq heures à qui s’investit dedans. Toutefois, le nombre d'objets et d'armes à collecter est tout bonnement effarant, et le titre dispose de trois niveaux de difficulté. Le coop peut aussi augmenter la durée de vie si vous vous êtes risqué à jouer seul une première fois.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Les musiques sont un peu répétitives, mais dans l'ensemble bonnes, et les doublages en anglais sont honnêtes bien que manquant d'expressivité.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Très fidèle aux originaux, les scénarios présentés sur la galette sont contés par ce bon vieux Wesker, de son point de vue très atypique. Il nous fait de surcroît découvrir quelques passages inédits plutôt plaisants et s'inscrivant parfaitement dans la saga.
Note Globale
3 étoiles
5.5 / 10
Umbrella Chronicles calera une dent creuse des fanatiques les plus virulents de la saga Resident Evil, mais ne ravira pas les autres s'étant rué dessus dans l'espoir d'y trouver une once de défoulement. Il est certes pourvu d'un grand nombre d'atouts, mais sa mollesse et sa faible durée de vie ne jouent pas en sa faveur. S'il fallait choisir un rail shooter pour rentabiliser son Wii Zapper, alors mieux vaudrait passer à côté de celui-ci, à moins d'aimer la série au point de se l'être fait tatouer !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

20 Nov. 2012 | 23h00


Vinz
Oula, je l'avais fait celui là... je crois que je me suis vite arrêté :)

22 Nov. 2012 | 18h10


itokiry
Pas une aussi bonne pioche qu'escompté ^^
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU