Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Resident Evil

Console : GameCube
Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 13 Septembre 2002
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
5 votes (4.70 / 5)
Posté le Mardi 01 Novembre 2011 par itokiry
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Survival Horror est un genre qui aura boudé la Nintendo Gamecube jusqu'à la fin. Seuls quelques Resident Evil se sont battus en duel pour obtenir le droit de sortie, ce qui signifie que la console en forme de cube regrettée ne fait pas état d'une grande parité entre chacun des représentants du genre, prenant tous place dans un univers commun puisque faisant partie de la même série. Et si le quatrième volet ne peut pas vraiment être considéré comme un Survival Horror, à cause de sa nouvelle linéarité et de son gameplay très action, alors il ne reste qu'un numéro Zéro moyen ainsi qu'une toute petite liste de remakes. C'est le cas de Resident Evil, le remake du premier épisode, opus valant le plus le coup parmi eux, même si l'on a déjà fait la version Playstation d'antan. Refonte graphique totale, scénario arrangé et environnements agrandis et plus intelligents, voilà ce qui est au programme de ce soft mythique, considéré par beaucoup comme le meilleur de toute la saga...

Des débuts laissant sans voix


Si vous faites partie des nombreux joueurs ayant posé les mains sur le tout premier Resident Evil sur Playstation, alors vous vous souvenez sans le moindre doute de la cinématique d'introduction tournée avec de vrais acteurs dans un vrai décor. Sur fond de nuit noire et de hautes herbes, le cameraman essayait tant bien que mal de nous faire rentrer dans l'ambiance du jeu à l'aide de plans serrés et d'images mal coupées. On ne va pas se le cacher, ces premières images ne donnaient pas l'eau à la bouche, bien au contraire, et sans doute nous sommes nous tous demandé pourquoi les développeurs n'avaient pas simplement réalisé une cinématique simple en images de synthèse, comme toutes les autres du jeu, mis à part celles de fin. Pas de réponse plausible ne nous vient à l'esprit, et pourtant ce n'est pas faute d'avoir cherché. Toujours est-il que si ce remake, sorti tout de même un peu plus de huit années plus tard, nous avait fait le même coup pendable, la pilule serait moins bien passée. Mais Capcom a beau être l'empereur indétrônable du recyclage vidéo ludique, ses équipes ne sont pas, et n'étaient pas, assez avares pour nous resservir le même clip aux airs de tournage amateur. A la place, nous avons eu droit à quelques minutes d'images de synthèse particulièrement alléchantes puisque jolies, et surtout très sombres et laissant présager une suite des plus intéressantes et effrayantes. La mise en scène a été revue dans le bon sens du terme, même si un peu trop américanisée par moments, et le résultat est tout bonnement bouleversant, comblant les fans de la série en quelques minutes seulement, et ce avant même qu'ils aient le temps de toucher au gameplay. Chapeau bas monsieur Capcom !

On pouvait s'attendre, après tant d'émotions, à ce que le niveau retombe, et que la mise en scène comme l'ambiance perdent de leur superbe. Mais pas du tout ! Une fois la cinématique achevée, nous avons droit au fameux dialogue du hall, dont les intervenants diffèrent selon le personnage choisi en début de jeu. Un coup de feu, puis un lancement dans l'enfer du manoir qui n'est pas près de nous laisser sortir, et prendra sans doute beaucoup de vies... Autant le dire tout de suite, jamais l'histoire de Resident Evil n'a paru aussi crédible et bien écrite que dans ce remake qui accumule les qualités, et pas les petites. La mise en scène s'est légèrement américanisée, ce qui n'est pas si déplaisant sur le long terme, puisque la rendant plus exaltante. Certes, la première approche de cette nouvelle mise en scène peut laisser penser que les développeurs ont dénaturé l'ambiance originale, mais là encore on est loin de la réalité. En effet, l'ambiance du modèle est ici retranscrite à la perfection, mais tout en étant améliorée au centuple grâce à de multiples procédés scéniques, rendant le jeu plus sombre et effrayant, tout en apportant quelques détails supplémentaires dans le scénario et un rythme plus soutenu. Resident Evil est devenu plus mature, plus captivant et mieux écrit que par le passé, ce qui signifie, en des mots plus simples et directs, que le coup de jeune promis est là, et qu'il fait un bien fou au soft. Les deux personnages jouables arrivent maintenant à être touchants, on s'intéresse même à eux, pour une raison inconnue. Sans doute est-ce dû au travail des doubleurs et des scripts, qui réalisent un travail bien moins caricatural et plus approfondi qu'avant.

La manette Gamecube : on l'aime ou pas !


On a quasiment tous connus des débuts difficiles sur Gamecube, à cause de sa manette différente sur laquelle il nous fallut prendre nos repaires, et surtout retrouver ceux que l'on avait sur les consoles antérieures. Mais une fois bien en main, les deux joysticks de taille et de disposition différente, les touches, la croix directionnelle et les gâchettes n'avaient plus aucun secret pour nous. Le hic, c'est que certains problèmes de prise en main subsistaient, et lorsque l'on se lançait dans un jeu doté d'un gameplay un tant soit peu plus compliqué que d'habitude, alors les premières minutes pouvaient se transformer en un véritable calvaire. C'est le cas pour Resident Evil, qui nous offrait une jouabilité assez lourde, proche de celle des premiers de la saga, mais un poil plus technique toutefois. Certes, les amateurs de Survival Horror ne furent pas dépaysés, et ne durent faire qu'un tour ou deux dans la salle à manger pour avoir la maîtrise parfaite du personnage. Les néophytes par contre eurent beaucoup plus de mal à atteindre un niveau de jeu correct. Essayer de bouger Jill ou Chris au joystick s'avère tout simplement épuisant tant c'est difficile, et l'option la plus logique dans le cas où l'on n'y arrive pas est de jouer à la croix directionnelle... Celle là même qui n'est pas très bien placée, pouvant à la longue faire mal au pouce qui s'occupe du déplacement. Bien heureusement, une fois que l'on a pris le coup de main, alors on peut jouer au joystick qui s'avère certes plus compliqué à utiliser pour faire tourner les deux personnages sur eux mêmes, mais en même temps beaucoup plus précis et mieux placé sur le pad.

Une fois la manette de Gamecube bien en main, plus aucun problème ne subsiste, tous balayés par une jouabilité bien pensée. Certes, les personnages sont un peu lourds, et les déplacements sont un poil contraignants, puisqu'obligeant le joueur à les faire tourner sur eux mêmes pour définir leur direction. Mais une fois le seuil de la demie heure de jeu passé, cela ne constitue plus un problème. Le nombre de bonnes idées incluses est tout bonnement incroyable, à commencer par les armes d'autodéfense, comme le poignard, la grenade ou le pistolet électrique. Dit comme ça, on peut se demander à quoi peuvent bien servir ces outils, somme toute inoffensifs seuls contre un mort vivant. Évidemment, il y a une utilité à ces objets, et elle est des plus intelligentes. Lorsque vous en aurez un sur vous, et que vous vous ferez attraper par un zombie, alors votre personnage, qu'il s'agisse de Jill ou de Chris, en empoignera un et le repoussera avec. Exemple, si vous possédez un poignard et que vous vous retrouvez dans une situation similaire, votre personnage plantera automatiquement ou non (c'est au choix dans le menu) cette arme tranchante dans la tête de l'agresseur. Et rassurez vous, le jeu n'en devient pas pour autant trop facile, puisque ce remake s'est amusé à disposer beaucoup moins de munitions dans l'environnement, et à rendre les ennemis plus résistants que jamais. En début de partie, si vous estimez que le challenge maximum ne sera pas supporté par vos nerfs, alors vous pourrez choisir le mode facile, symbolisé par la randonnée à l'écran. Mieux vaut d'ailleurs faire ce choix si c'est la première fois que vous posez les doigts sur un Resident Evil.


La Gamecube en a dans le ventre !


La manoir, le jardin, la cabane ainsi que le laboratoire ont été largement agrandis, et leur ont été rajouté tout plein de pièces et de détails plaisants. De plus, la majorité des énigmes a légèrement changé, et certaines ont carrément été refondues. Ce qui signifie que si vous connaissez par cœur l'opus original, vous aurez certes l'impression lointaine de refaire le même jeu, mais vous ne le terminerez pas aussi facilement et rapidement que par le passé, puisque tout plein de passages et de résolutions d'énigmes vous sont inconnus. De plus, la disposition des clefs a souvent changée. Bref, on peut vite se perdre alors que l'on se pensait être un joueur de Resident Evil aguerrit. Il faudra prendre tout plein de détails en compte et réfléchir beaucoup pour ne pas devoir effectuer des allés et retours incessants et agaçants. La progression ne s'effectue plus de la même manière dans le manoir puis dans les autres parties de l'environnement. C'est un réel élan de fraîcheur qui anime ce remake, accentué par un gameplay plus complet, mais par la même plus complexe. On notera avec un certain plaisir non dissimulé que la difficulté a été revue à la hausse, faisant du premier épisode un jeu exigeant et plus compliqué qu'auparavant. Certes, cela révoltera les néophytes habitués à une certaine facilité, mais ils seront les seuls à crier au scandale, la nouvelle étant des meilleures. Les ennemis sont placés de manière à nous faire bouger, sous peine d'être attrapés, et de surcroît leur nouvelle résistance aux balles et aux coups devient vite un problème si l'on ne se procure pas de bonnes armes, ou si l'on n'arrive pas à les esquiver d'un mouvement simple du joystick.

Beaucoup de mots viennent à l'esprit lorsque l'on tente de qualifier la qualité graphique de Resident Evil, et les plus probants restent sans doute « magnifique », « extraordinaire » et « envoûtant ». Magnifique comme les décors léchés qui pavent notre progression dans le jeu. Des détails fourmillants et un cachet visuel qui reste encore aujourd'hui indéniable. Extraordinaire comme la qualité visuelle des animations et des cinématiques, maintenant entièrement tournées en images de synthèses. Et enfin, envoûtant comme l'ambiance inimitable qui nous prend aux tripes très vite et ne nous lâche pas ensuite. Ce remake réussit à conserver le fond qu'avait construit Capcom pour l'opus original, tout en le modifiant suffisamment pour que l'ambiance soit totalement différente. On a donc a la fois l'impression de refaire le même jeu, à cause de décors qui se ressemblent évidemment beaucoup, et l'impression d'aborder un jeu totalement nouveau, puisque différent tant dans l'ambiance que dans le design. Car outre une lumière plus timide, qui rend chaque pièce beaucoup plus sombre que par le passé, on notera un teint plus grisé, moins coloré, favorisant la frayeur dans ce manoir et ses environs pas rassurants, à juste titre. Certes, dans l'opus original, la peur était aussi présente, mais une forme qui n'avait rien à voir. Il s'agissait alors d'une peur en arrière plan, tournant autour des sursauts provoqués par certains passages malins, et d'une ambiance malsaine. Ici, c'est d'une véritable peur que nous parlons. La peur d'avancer, la peur de tourner au bout du couloir, de tirer sur la poignée pour voir ce qui se cache de l'autre côté... Encore chapeau bas monsieur Capcom !

VERDICT

Avantages

- Plus glauque que jamais
- Magnifique et détaillé
- Excellente bande son
- Doublages aucunement caricaturaux
- Scénario plus mature et intéressant
- C'est du Resident Evil
- Remake réussit
- Gameplay complet...

Inconvénients

- … Mais complexe
- Rejouabilité trop faible

Graphismes
5 étoiles
9.5 / 10
La perfection n'existe certes pas, même dans le milieu étrange du jeu vidéo, mais on peut affirmer avec certitude que ce Resident Evil sur Gamecube s'en rapproche énormément sur le plan graphique, prouvant aux septiques que la console en a dans le ventre. Des décors magnifiques, ultra léchés et détaillés viendront alimenter notre peur durant l'aventure qui n'a jamais semblé aussi glauque et mature, et n'a jamais été aussi effrayante.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Les néophytes auront beaucoup de mal à s'habituer à la prise en main un peu rustique de cet opus. Les autres par contre ne seront aucunement dépaysés, et constateront avec un plaisir certain que le gameplay a été enrichi. Seule une certaine lourdeur dans les déplacements viendra ébrécher un peu la qualité de la jouabilité de ce Resident Evil.
Durée de vie
3,5 étoiles
6.5 / 10
Il ne faudra pas plus de neuf à dix heures au joueur pour voir la cinématique de fin. Certes, c'est plutôt pas mal pour un Survival Horror, mais une fois terminée, l'aventure est moins reluisante. On n'a plus trop envie d'y remettre les pieds, la faute à un relatif manque de choses à débloquer.
Bande Son
5 étoiles
9.5 / 10
Là encore, Resident Evil tape des sommets encore jamais atteints dans la série, voir même sur la Gamecube. Musiques excellentes, nous plongeant dans une ambiance horrifique réussie, et doublages moins caricaturaux et plus crédibles que jamais sont au programme.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Certes, il ne s'agit pas du meilleur scénario de tous les temps. Mais sa nouvelle mise en scène, couplée à une petite originalité et à une trame beaucoup plus développée rendent l'histoire de cet opus vraiment intéressante, et bien plus mature qu'auparavant. De plus, enfin Chris et Jill sont attachants, réussissent à capter notre sympathie.
Note Globale
5 étoiles
9.5 / 10
Resident Evil n'est pas parfait, évidemment, mais sa très haute qualité lui offre une place de choix dans la liste des Survival Horror sur Gamecube. Très clairement, il s'impose comme le plus abouti d'entre eux sur le support, voire même comme l'un des tout meilleurs (si ce n'est LE meilleur) de la série de Capcom. Exceptionnel par son ambiance et sa qualité graphique comme musicale, le titre se démarque de l'opus dont il est le remake en proposant un scénario bien plus mature et intéressant, et des décors léchés beaucoup plus sombres et effrayants, tranchant avec la couleur éclatante de la version Playstation. Plus long et plus complet, il ravira sans peine les inconditionnels de la saga, comme les amateurs de Survival qui cherchent la perle rare. En bref, si vous ne deviez posséder qu'un seul et unique Resident Evil sur Gamecube, alors c'est celui-ci, incontournable épisode à la qualité renversante.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU