Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Resident Evil 5

Console : Xbox 360
Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 13 mars 2009
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
5 votes (4.40 / 5)
Posté le Dimanche 29 Mars 2009 par Vinz
De nos jours il est bon de rentrer chez soi et de pouvoir poutrer un peu de zombies. C'est même nécessaire en ces jours difficiles, voire vital ! Capcom nous avait agréablement surprit avec Resident Evil 4 et son changement de cap avec une vue derrière l'épaule (et une 3D très réussie). On attendait ainsi au tournant Resident Evil 5 : une simple suite ? ou alors un jeu aux réelles améliorations ? De nombreuses rumeurs ont circulées depuis janvier et nous ont laissé assez dubitatif quant au succès du soft. Toutefois quoi qu'on en dise (ou plutôt que je vais en dire), RE 5 se vend actuellement plutôt bien, voire très bien. Passons donc à l'analyse de ce jeu qui a fait beaucoup baver durant son développement (en bien et en mal).


Sauve moi l'Afrique !
Comme dans RE 4 nous avons à faire à des humains infectés par un virus un peu spécial. Pas besoin de spoiler sur la méthode ou sur le résultat (assez évident), gardons juste en mémoire que c'est un peu la même chose, à la seule différence que Capcom a décidé de partager ce virus avec d'autres couleurs de peau (et pour rappel ceci avait engagé quelques polémiques un peu sans queue ni tête). On se retrouve donc avec des zombies un peu foncés (pas d'inquiétude il y a aussi un gentil bronzé) et des méchants détestables. Vous incarnez Chris (le célèbre Chris, si si) accompagné par la mignonne Sheva (nom un peu félin, non ?). Vous devez faire l'inquisition de Kijuju avec comme d'habitude des méchants à chercher (et souvent tuer). Le mode coop est un élément central du jeu : en local avec écran splitté ou bien online via le Xbox Live. En solo l'IA de Sheva (car vous ne pouvez incarner que Chris) est de bonne augure pour la plupart du temps. Il arrive effectivement qu'elle fasse des siennes, mais sa perfection à esquiver les grosses attaques ennemis (surtout des boss) ou bien de bien vous suivre rend la tâche de la gérer moins ardue. On aurait en effet pu s'inquiéter de jouer avec un légume, mais il s'avère qu'elle remplit bien son rôle même si parfois il est bon de ne pas prendre trop de risque et de faire le boulot à sa place.


Le début des déceptions
On se plonge rapidement dans l'histoire et dans l'ambiance qui s'annoncent tous les deux assez réussis. On déchante rapidement lorsque l'on fait connaissance avec l'inventaire qui se réduit à un carré de 9 cases (1 case / objet) et qui de plus est dupliqué en solo car il vous faut gérer celui des deux personnages. Ce système a sans aucun doute été mit en place à cause du mode online qui empêche d'arrêter le jeu en pleine partie pour déplacer des munitions... Toutefois même si on peut regretter que cela ne se substitue pas à un "mode pause", on regrette rapidement notre vieil RE 4 et sa mallette qui peut s'agrandir au fur et à mesure du jeu. Ainsi on se confronte rapidement à un problème de place. La seule solution est de déplacer armes et objets de son inventaire au "coffre" entre les chapitres (et donc inaccessible durant le jeu). A noter par ailleurs que vous ne pouvez pas posséder sur un seul personnage deux fois une arme du même type. Peut-être dans un but de réalisme ? car il faut préciser que les armes sont visibles sur le personnage durant le jeu (et chacune à une place bien pré-définie).


Revenons-en au sujet...
On parlait de l'ambiance du jeu, élément important de toute Resident Evil ! Depuis RE 4 on a bien comprit que le passage à la pure 3D enlève la majorité des sursautements et qu'il reste principalement des effets d'angoisse liés à une vue de 120°. RE 5 ne déroge pas à la règle et se voit fournir plus de montée de stress qu'autre chose. Il y a bien, éventuellement, un passage ou deux qui pourrait faire peur, mais en général on s'y attend et c'est comme une pierre jetée à l'eau ... flop ! Par contre quand on se retrouve face à un ennemis qui peut vous tuer en un coup si vous êtes trop près (comme le type à la tronçonneuse, en version remasterisée), alors c'est une autre histoire. On devient vite craintif et on prend ses dispositions pour qu'il n'approche pas trop. On le repousse à coup de shotgun mais en vain. Il est là, il est tout près... haaaa ! vous courrez comme un dératé dans le sens inverse, et puis vous vous rendez compte qu'il y a un délai d'au moins 3 secondes avant que son arme ne vous touche, donc toute crainte de se faire tuer disparaît et vous revenez à la réalité. Resident Evil 5 a changé, en mal. Les ennemis ne font plus aussi peur (habitué ?), ils sont parfois même hilarants. Ceci se ressent souvent dans les boss qui, bien qu'énormes, sont faciles à vaincre car il existe des tactiques simples pour les battre. Leurs coups peuvent s'esquiver en majorité avec des QTE (-_-) et le reste ne fait pas perdre assez de vie pour être fatal. Bon il y a bien une exceptions ou deux mais rien de quoi remonter la côte finale. On en vient à plus craindre les gros monstres qui vous tuent plus souvent que les boss eux-même. Il n'y a plus cette ambiance qui réside autour des grands méchants qui donnent envie de leur botter le cul. Avant on s'y attachait (aux méchants), on avait envie de les poursuivre et de les faire souffrir, là non. Leur charisme en prend un coup et on se demande si Capcom n'est pas trop rentré dans la banalité après les personnages de RE 4 ?! Toutefois, on est tout de même heureux d'en revoir certains comme Wesker. Mais cela serait un peu comme un Mario sans Bowser ou un Zelda sans Ganondorf, cela ne serait pas un jeu. De même, le scénario est vraiment prévisible et c'est probablement un des points qui fait vraiment tâche au jeu, on sait déjà ce qui va arriver. Les mystères et les choses qui ne s'éclaircissent pas laissent toujours un goût amer mais intéressant dans un jeu. C'était le cas du marchand dans RE 4 qui vous vendait (et rachetait) des armes et objets. Ici ceci a été remplacé par un menu dénudé de charme (voire assez mal foutu). Encore une fois pour but de rendre le mode coop en ligne possible. A tout prendre je crois que j'aurais préféré un RE 5 purement offline. Toutefois dans le cas où l'on aurait pu s'éviter un tel massacre de choses qui ont si bien fonctionné dans le précédant épisode.


Vous avez dit QTE ?
Une des grandes nouveautés de cet opus est la jouabilité à la Gears of Wars. Vous ne pouvez pas faire de roulade ou grogner mais vous pouvez vous cacher derrière des murs et pointer au bon moment l'ennemis pour lui infliger un headshot ! Bon, il faut l'avouer, c'est agréable, surtout quand on doit s'arrêter pour recharger arme, cela compense un peu ... juste un peu. Mais cela ne va pas plus loin vu que les développeurs n'ont pas poussé le concept plus loin. on aurait apprécié un peu de nouveautés, mais non. Ha si, pardon ! vous avez des QTE durant les combats avec les boss (comme dans Ninja Blade... mais eux c'est tout le temps). Des QTE qui vont vous permettre d'éviter des attaques (comme cité plus haut) ou bien de ... de ... non c'est tout. Ceci amène donc un peu des combats à la Shenmue, enfin heureusement que non ! cela amène juste un peu d'interactivité pendant des combats parfois un peu chiants.


Le point fort du jeu, le vrai !
On ne va quand même pas cracher sur ce jeu qui est tout de même bien réalisé. Les phases de gameplay donnent parfois envie d'écraser son pad dans l'écran, mais il arrive aussi qu'on se pose quelques secondes à regarder le paysage. Capcom a réalisé un gros boulot sur les décors, les textures, les personnages, enfin bref l'ensemble graphique du jeu. C'est beau, très beau et on apprécie en plus réellement le fait qu'il soit fluide. Le framerate ne fait jamais la grimace et on profite pleinement du jeu à ce niveau. Par ailleurs les effets sonores apportent toujours leur piquant au jeu. Ils n'ont pas forcément beaucoup évolué depuis le dernier épisode, mais ils nous au moins évité des discours typiques et on se contente d'apprendre l'histoire à travers des "notes laissées sur notre chemin".


Le coop tu feras
Dans tous les cas vous serez obligé de jouer avec Sheva. L'ensemble du jeu a été pensé pour que vous ne puissiez pas le faire seul. Si vous êtes attaqué elle peut vous aider en faisant un salto arrière sur l'ennemis, et si elle meurt vous perdez la partie. Heureusement qu'elle n'est pas trop blonde (escusez-moi chères lectrices :p). Par contre les développeurs ont centré l'icône qui la situe en plein sur sa poitrine, de quoi faire parler encore longtemps :-) Certaines actions demandent de coordonner les actions des deux personnages. Vous pouvez choisir de faire l'une ou l'autre et ainsi de laisser à votre coéquipier la dernière. Si vous jouez avec avec quelque d'autre le facteur de réussite dépendra de celui-ci. Si vous jouez en solo alors vous pouvez avancer les yeux fermés (enfin quasiment). Sheva étant bien programmée vous n'aurez pas à recommencer le jeu trop de fois à cause d'une quelconque nativité de sa part (comme foncer sur une tronçonneuse). A noter que l'écran splitté ne s'effectue pas en fullscreen et fait apparaître des marges noire pour ainsi permettre au framerate de se reposer dans les moments difficiles. Car même si le jeu sur un seul écran passe très bien même pendant les périodes de crise, il est fort probable qu'il aurait eu du mal à afficher deux fois la "même" chose simultanément.


Un Resident Evil sans bonus n'est pas un Resident Evil
Lorsque vous finissez un chapitre vous obtenez des "points" qui vous permettent de débloquer (avec quelques pré-recquis) les statuettes de personnages et d'ennemis. Vous pouvez donc plus tard allez les observer, les faire parler, etc. Ce n'est pas génial, mais apprécié. De même vous pouvez retrouver le mode Mercenaries tant apprécié dans RE 4 qui est débloqué après avoir finit le jeu ! Ceci aménage alors quelques heures supplémentaires sur un mode solo qui en mange déjà une grosse dizaine, voire facilement 15 ou 20 si vous recommencez quelques chapitres. Chaque chapitre peut se refaire quand vous le souhaitez et vous gardez votre équipement actuel. C'est une bonne idée, mais qui enlève un intérêt de recommencer le jeu depuis le début. On ira plutôt vers les chapitres qui nous ont interloqués, c'est tout.

VERDICT

Avantages

- Visuellement très agréable
- Quelques personnages attachants
- Des zombies
- Mode coop (n'est-ce pas un inconvénient au final ?!)

Inconvénients

- Beaucoup de boss à chier
- Maniabilité souvent un peu crisante (cela ajoute du stress ? c'est fait exprès ?)
- Scénario sous exploité

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
C'est beau, on regarde, on regarde ... bon allons tuer du zombie.
Jouabilité
3,5 étoiles
7.0 / 10
Même si on ne peut pas recharger en marchant cela reste une jouabilité correcte.
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
Environ 12-20 heures pour le mode solo, et un peu plus avec les bonus de fin ! Donc au final une durée de vie respectable mais sans pour autant s'améliorer au fil des opus.
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Une bonne mise en situation et des doublures de bon marché. Donc un ensemble apprécié.
Scénario
2,5 étoiles
5.0 / 10
Difficile de mettre plus pour un jeu qui se veut reprendre des bases défaillantes et qui les utilisent mal. La fin laisse dubitatif et on commence à se poser des questions sur la suite de la série.
Note Globale
3,5 étoiles
7.0 / 10
Resident Evil 5 se classe dans les blockbusters qui vieillissent mal mais qui ont tout de même des atouts. Capcom nous sort un gameplay un peu tordu à cause en partie d'un mode online à la mode (mais réellement nécessaire ?). De même l'ambiance en prend un coup avec des boss discutables et un scénario très prévisible. Toutefois la réalisation visuelle n'a pas trop de reproche à se faire, on aimerait bien voir plus souvent des titres avec cette qualité. On espère donc que Capcom renouvellera l'espoir avec RE 6 comme il l'a fait il y a 4 ans avec RE 4. On devra éventuellement patienter un peu avant de voir arriver des jeux de zombies qui font vraiment peur, ou bien qui renouvellent un peu le genre.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

29 Mar. 2009 | 21h13


Zefi
Ben je me le procurerais bientôt mais j'en attends vraiment pas grand chose et des crises de nerfs en perspectives, dû à une jouabilité m'ayant vraiment laissé sur ma faim (démo du live)... Et sur la fin de ton article, L4D se veut plutôt original et surtout de qualité ! Avec quelques moments de "stress" :-p

30 Mar. 2009 | 00h00


Stif
ça m'énerve qu'on ne peut toujours pas viser en marchant :(

30 Mar. 2009 | 00h14


Vinz
Tout à l'heure j'ai perdu 1h de jeu car Chris s'est arrêté 5s pour recharger et je me suis fait tuer en un "one-shot", donc bon ...
Sinon le jeu a toujours un petit coté sympa, mais pas autant que RE 4 :-|
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU