Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Red Faction Armageddon

Console : Xbox 360
Éditeur : THQ
Développeur : Volition
Date de sortie : 10 juin 2011
Multijoueurs : non
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (2.50 / 5)
Posté le Lundi 20 Juin 2011 par Zefi
Qu'elles semblent bien loin les heures passées à se fusiller sans concessions sur Red Faction 2. Véritable bouffeur de temps à l'époque, quelle ne fut pas l'extase ressenti lors de l'annonce d'un nouvel épisode sur les consoles Haute-définition ! Une désillusion engendrée par un choix de game-design se dirigeant vers une nouvelle voie, celle du Third Person Shooter. Ayant volontairement fait l'impasse sur cet opus, j'attendais un retour aux sources plus concluants avec cet épisode intitulé « Armageddon ». Qu'en est-il au final ? Aussi surpris que déçu, voici les explications sans plus tarder.


On ne change pas une recette qui marche...


Quelques mots ayant du traversés l'esprit des développeurs qui insistent pour faire ancrer dans nos mémoire que Red Faction est un TPS. Oui, vous avez bien lu, malheureusement pour votre serviteur, il se contente une nouvelle fois de voir apparaître devant lui un jeu de tir à la troisième personne. Afin de réellement voir ce que vaut cette nouvelle formule, je me suis quand même lancé dans cette « quatrième » excursion certes avec des souvenirs mémorables avec ce fameux « 2 » mais dont la décision de le laisser reposer en paix dans ma mémoire, semble plus judicieuse afin de ne pas flouer la critique qui suit.

A vrai dire quel que soit le genre dans lequel on retrouve la faction rouge, les titres abondent à l'heure d'aujourd'hui. Certes plus vers le FPS que vers son confrère, d'où peut-être la décision d'accepter cette idée de changer de visage et de présenter son personnage de dos et non à travers ces yeux. La conception se veut donc bien différente, et là où l'animation du protagoniste principal se veut minimaliste dans un FPS, il en est tout autre avec ce nouvel opus. De ce point de vue, Marson gesticule de manière très sommaire et la décomposition des mouvements ne perturbent en aucun cas la vue même si on s'attendait à une fluidité et un aspect moins rigide. L'enchaînement des différentes actions se veut intuitive et ne s'éloigne pas des carcans habituelles et sans prétendre à une reproduction parfaite des mouvements réellement effectués par un homme sous capteurs de motion capture, Red Faction Armageddon se contente du strict minimum mais le fait convenablement. Contrairement aux cinématiques basées sur ce système de capture de mouvements qui régalent le spectateur.


Geo-Mod l'attrait principal !


Après un début pas fantasmant, on découvre à nouveau la « touche » propre à la série, la destruction massive de l'environnement. Incomparable à ce qu'il se fait ailleurs (si mes souvenirs ne me jouent pas de vilains tours), la plupart des éléments du décors peuvent être pulvérisés. Loin d'un effet tape à l’œil, de gros morceaux de murs sans particules qui se démontent toujours de la même façon, on s'amuse à défoncer des pans de bâtisses afin de faire s'effondrer l'édifice pour le plaisir. Cependant cette joie passe vite au second plan à cause d'un level-design peu inspiré, qui ne permet pas d'utiliser pleinement cette caractéristique. Pourtant, cette volonté d'emmener le joueur vers une interaction plutôt poussée avec les éléments se retourne à de nombreuses reprises contre le joueur. Entraînant un sentiment de frustration amoindrissant encore plus l'impact d'un tel « plus ». A de nombreuses reprises, le chaos régnant sur le champs de bataille m'oblige à faire considérablement le ménage à l'aide d'un lance grenade. Sauf que la passerelle géante sur laquelle on se trouve, se détériore également sous nos pied, à vous les « inlassables » chutes bêtes et méchantes dans le vide ou à travers les flammes. Ah si, que dis-je, la possibilité de restaurer ce que l'on vient de détruire afin de faire réapparaître une couverture ou une surface détruire, efface ce malentendus. Vu l'action brouillonne qui sévit constamment, difficile de faire une réelle différence au sol et en plein milieu d'un vacarme, il est plus judicieux de tirer sur tous ce qu'il bouge...

Ma maladresse expliquant en partie cela, que dire de ces lieux très sombres ne facilitant pas les déplacements à travers les gravas... En plus d'être très redondants que ça soit sur la planète (bien que très rares) où dans ses entrailles (en grande majorité), Mars n'enchante en aucun cas le joueur. L'obscurité régnant, elle cache volontairement la platitude du décors et ses faibles détails. Un aspect trop lisse et un manque d'éléments n'arrangent rien. Un voyage qui manque clairement de renouvellement et dont on ne peut enchaîner les heures sans une volonté de fer. L'impression de parcourir une multitude de couloirs très similaires n'encourage en aucun cas la progression et le déroulement du jeu se voulant des plus linéaires, on souhaite voir la fin le plus rapidement possible.


Une pompe à inspiration ?


Débarquant après Six heures de jeu, les derniers moments de bravoures de notre héros, se veulent nettement plus funs qu'auparavant. Alors que jusque là, la construction de l'aventure était tout le temps la même hormis quelques passages à véhicules, sur la toutes dernières heures, on enchaîne quelques joutes plus frénétiques. Plus variées avec des passages « originaux », ces séquences trop peu nombreuses laissent quand même sur la faim. Un effet dévastateur pour un jeu d'action qui se contente également d'un scénario horripilant juste pour avoir un fil conducteur, quitte à ce qu'il soit mauvais. Difficile de s’intéresser à l'histoire tant elle se contente de scènes vues de nombreux fois au cinéma ou dans le média qui nous intéresse aujourd'hui, notamment avec une histoire d'amour sans queue ni tête qui se finit dramatiquement à travers une cinématique forçant le sourire !

Pas toujours jouissif, ce Red Faction manque clairement d'optimisation avec un nombre impressionnants de bugs de collisions. Sans compter les ralentissements intempestifs lorsqu'une série de viles créatures débarquent à l'écran. Renforçant le joyeux bordel qui règne sur le champs de bataille malgré des explosions et quelques effets de lumières agréables. L'utilisation de quelques armes séduisantes entraînent parfois un feu d'artifice égayant ces lieux malfamés. En parlant de ces dernière, sachez qu'elles varient un poil les assauts tout comme l'obtention de nouveaux pouvoirs. Une volonté entravée par les développeurs qui instaurent également quelques passages à véhicules bien chiants, sans aucun challenges et trop lents. Affaiblissant encore plus l'intérêt du soft sur la durée. Surtout les deux seuls modes multi présentées n'augmentent clairement pas l'envie d'y rester. Pour les plus courageux, un mode survival où comme son nom l'indique, met quatre joueurs dans un lieu pour affronter des vagues d'ennemis. Quand au second, l'objectif est d'exploser l'environnement. Amusants quelques instants...

A force de s'aligner avec les productions actuelles, Volition manque clairement le coche et il suffit de s'arrêter sur le design des protagonistes et des aliens pour comprendre qu'il n'y a aucune recherche artistique ou autre à travers ce jeu. Gears Of War, Dead Space... Autant d'excellents titres qu'il fait bon de s'inspirer à condition que l'on instaure une personnalité propre. En état ça laisse à désirer...

VERDICT

Avantages

-Interaction avec le décors
-Quelques armes
-Bourrin
-La masse

Inconvénients

-Toujours le même schéma lors de la progression
-Design raté
-Techniquement pas toujours fluide
-La trame scénaristique et l'univers mis en place

Graphismes
3 étoiles
5.5 / 10
Une technique pas toujours stable, une esthétique peu flamboyante et un design peu concluant... Difficile d'y adhérer...
Jouabilité
3,5 étoiles
6.5 / 10
Facile à prendre en main, bien bourrin mais trop répétitif tant dans l'action que dans la construction des niveaux. Heureusement que les environnements destructibles modifient un tant soit peu l'expérience proposée.
Durée de vie
2,5 étoiles
5.0 / 10
Trop longue pour ce qu'il propose, le titre s'éternise et amuse le joueur que sur les dernières dizaines de minutes de l'aventure...
Bande Son
2,5 étoiles
4.5 / 10
Une bande-son qui ne laisse aucun souvenirs n'est pas très bon signe... Ah si, les voix ne sont pas les plus immondes. Une VO acceptable.
Scénario
2 étoiles
4.0 / 10
Une histoire dont on ne peut tenir compte tant elle est plate et sans relief. Sans compter l'absence de sous-titres lors des messages audio diffusés lors de l'aventure qui n'aide en rien à l'immersion.
Note Globale
3 étoiles
5.5 / 10
Un titre qui après l'effet de la surprise concernant le moteur physique, accuse de trop nombreux défauts pour rester dans la console plus que nécessaire... Et encore...
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU