Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Pro Evolution Soccer 2011

Console : Playstation 3
Éditeur : Konami
Développeur : Konami
Date de sortie : 30 septembre 2010
Multijoueurs : oui
Public : 3 ans et +

Note des membres
1 vote (3.00 / 5)
Posté le Mercredi 20 Octobre 2010 par Zefi
Pro Evolution Soccer un nom qui résonne encore dans d’innombrables têtes malgré la suprématie de Fifa depuis trois ans maintenant. Peu logique au vu des claques assénées par EA ces quelques années, mais PES est une institue et le restera. L’aura de cette série surpasse complètement celle de son concurrent direct, malgré les versions antérieures peu concluantes. Chaque fan de l’époque espère le retour de sa série fétiche mais depuis quelques temps, on pourrait en venir à se demander si ce n’est pas qu’une utopie du à de la nostalgie. Cependant, après des années de disettes, PES semble enfin sortir de sa torpeur et titille un tant soit peu l’excellent Fifa et nul doute que les développeurs se trouvent sur le droit chemin avec cette nouvelle cuvée.


En route vers le titre ?


Venons en au fait, PES doit encore progresser pour véritablement faire de l’ombre à son concurrent. Bien que son créateur fût à l’écoute des fans, les efforts consentis cette année ne suffisent pas à rattraper un retard trop conséquent. Cependant, il faut avouer que l’on prend à nouveau du plaisir sur cette monture, jusqu’à retrouver des sensations que l’on pensait disparu dans nos lointains souvenirs. Plus posé, le rythme fait la part belle à la construction, notamment grâce à une défense adverse plus réactive sur les ailes et les passes en profondeurs. Bien qu’imparfaite, la ligne défensive a le mérite d’éviter les percées sur les côtés comme il est de coutume depuis quelques épisodes. Ces dernières n’étant pas sans conséquences, puisqu’à force de lancer un joueur dans de longues courses au fil du match, ses capacités diminueront par la fatigue. Certes ce n’est pas nouveau, mais cela s’avère mieux géré et on le ressent réellement.

Cependant, les surhommes tels que Messi, C.Ronaldo mettront bien plus de temps à fatiguer, et il est dommage d’avoir l’impression de contrôler de véritable charre d’assaut du début jusqu’à la fin du match. Le meilleur moyen étant de les marquer de prés quitte à laisser des espaces pour les autres joueurs bien moins contraignants et dangereux ! Un trop gros déséquilibre fort désagréable bien qu’avec un réel doigté on arrive à les contenir bien qu’en pestant contre les contacts peu naturelles. Il n’est pas rare de voir ce genre de joueur passer entre deux tout en gardant la belle au pied, malgré un pressing agressif, la faute à des rebonds entres joueurs souvent favorables à l’attaquant. De même pour les contrôles, l’impression de ne pas être maitre du jeu gâche un tant soit peu les bonnes volontés du titre. Les joueurs ayant la mauvaise habitude de pousser trop loin le ballon ou encore de ne pas savoir recevoir une passe ! Un petit côté aléatoire déplaisant mais bien loin de ce que l’on a pu connaître l’année dernière.


Le retour des mauvaises habitudes !


Pro Evolution Soccer reprend du poil de la bête, cependant, certains choix assombrissent une volonté de faire plaisir au fan. Alors que la concurrence l’applique depuis quelques années maintenant, l’équipe de Konami propose encore et toujours des phases de jeux dépassés. Que ça soit sur les corners ou les centres, tout est automatisé, aucune possibilité de placer la balle où on le souhaite par exemple. Des détails désagréables, de la même manière, on déplore le peu de mouvement lors des batailles aériennes. Les joueurs restant figés, même si il est évident qu’ils ne toucheront pas le ballon. Des scripts déplaisant que l’on retrouve également sur le terrain, même si les animations bien plus agréables que précédemment, donnent un rythme plus fluide au titre. De même sur les appels de balle lors des contre-attaques, le joueur venu en soutient, choisit d’arrêter sa course dans l’intervalle, laissant le porteur du ballon isolé. Frustrant ! Soulignons le fait que contrairement aux actions "arrêtées" et aux centres, les passes ne sont plus totalement automatisées, il faut donc prendre soin de donner une direction à cette dernière et d'ajuster la puissance sous peine de complétement la louper. Une bonne idée, qui oblige le joueur à réapprendre à enchaîner les transmissions de balle !

En parlant de défaut, comme il est de coutume, Pro Evolution Soccer manque de licence. La ligue Allemande ne répond pas présente, les clubs anglais renommés font doucement rire, sans oublier les transferts de « dernières minutes » pas d’actualité ! Le petit plus étant la présence de très nombreuses nationalités, proposant des matchs originaux. Cependant, le point sur lequel se démarque la licence cette année se nomme Copa Libertadores mais comme l’année dernière avec la Champion’s League, elle s’avère être trop mal exploitée pour prétendre être une nouveauté consistante. Les aficionados se dirigeront vers la master ligue qui n’a rien perdu de sa superbe, bien qu’équivalent à ce que l’on a connu précédemment. Quelques nouveautés alourdissent le tableau en prime, avec en première ligne les agents intervenant sur les transferts pas toujours crédibles, qui par la même occasion gâchent un tant soit peu la progression lorsque l’on veut construire son équipe. Néanmoins se serait faire la fine bouche vu que ce même mode est dorénavant jouable sur le net. Concernant le mode « vers une légende » il se veut plus complet, plus esthétique, plus sympathique et moins austères. Certains défauts entravent le plaisir sans jamais le ruiner, les joueurs en feront abstraction tant il s’avère plaisant si l’on adhère au gameplay de ce nouveau volet.


Une simulation teintée d’arcade !


Pour finir sur une note plutôt en contradiction avec les améliorations faîtes pour rendre ce pes plus réaliste, un petit mot sur l’aspect arcade du titre. Si défensivement le titre se veut bien mieux fini mais encore perfectible, si les possibilités tactiques augmentent et restent toujours très intuitives, il est dommage de voir son travail démoli à cause de désagréments qui ne devraient pas exister dans une simulation. Les frappes ne cessent de se loger en lucarne lorsqu’on frappe à 20 mètres des cages, le gardien n’aidant pas à cause d’un mauvais positionnement dans la plupart des cas. Une caractéristique rebutante qui certes montre des buts splendides mais vite contraignants. De la même manière les centres à ras de terre offrent des actions de buts systématiques à cause des défenseurs qui ne mettent pas le pied lorsqu’ils le peuvent, sans oublier la non réaction du gardien de but qui ne se couche pas sur le cuir. Une gêne d’autant plus grisante que tous les joueurs centrent constamment dans la surface dans n’importe quelle position, et en frappant même avec le mauvais pied sans jamais dévisser hors du terrain.

VERDICT

Avantages

-Animations améliorées
-Une certaine saveur dans le gameplay
-Ligue Master
-Techniquement agréable

Inconvénients

-Ambiance sonore
-Il manque certaines (grosses) licences
-Des frappes trop lourdes finissant souvent au fond des filets.
-Jeu encore trop scripté

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Ne bénéficiant pas de grosse améliorations depuis la version ultérieure, on reconnait la plupart des joueurs, certains étant parfaitement modélisés.
Jouabilité
3,5 étoiles
7.0 / 10
Plus agréable, plus propre, le jeu se veut plus proche de ce que l'on peut voir lors des grands rendez-vous, le gameplay de ce nouveau Pro Evolution Soccer surprend à bien des égards. Bien que conservant d'antiques scriptes, les matchs s'avèrent plus fluides et mieux équilibrés. Sans oublier des ajouts tels que les passes plus automatisées, ou encore la possibilité d'attribuer à ses joueurs des dribles à l'aide du second stick, qui bien qu'étant des petites features, redonnent un sacré coup de boost au gameplay initial.
Durée de vie
4,5 étoiles
9.0 / 10
Si l'on accroche un tant soit peu au titre, le joueur y passera de très nombreuses heures, ou du moins, jusqu'à l'année prochaine !
Bande Son
3 étoiles
5.5 / 10
Les affrontements manquent d'ambiance et les chants des supporters se veulent trop répétitifs. On baissera volontairement le volume des commentaires audioss qui semblent faire tout juste acte de présence. Christophe Dugarry et Grégoire Margotton n'étant pas la paire la plus emballante que le monde vidéoludique est connu.
Scénario
Note Globale
3,5 étoiles
7.0 / 10
Un renouveau agréable qui sans être irréprochables, annonce un futur duel prometteur entre le titre de Konami et d'EA pour la saison 2011-2012.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU