Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Prince of Persia : Les Sables Oubliés

Console : WII
Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
Date de sortie : 20 mai 2010
Multijoueurs : oui
Public : 12 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Dimanche 13 Juin 2010 par philyra
Avec la sortie du Prince of Persia 4 (aussi connu sous le nom PoP Prodigy), Ubisoft voulait commencer une nouvelle trilogie. Le pari fut de proposer aux joueurs un nouveau Prince et un nouvel univers. Si graphiquement le jeu offrait des visuels en cel-shading de toute beauté, le héros avait perdu de son charme à force de bavardages inutiles, et l’aventure, en plus d’être courte et répétitive, proposait une fin perverse (sans spoiler : défaire tout ce pour quoi on s’était battu pendant les 10h de jeu). Avec les Sables Oubliés, Ubisoft répond à une attente et se lance dans un nouveau virage, celui du retour aux origines. Le mieux dans tout ça ? De l’avis de beaucoup c’est sur Wii que le cru mérite le détour.

Un amour de Prince


Une fois n’est pas coutume, c’est la relation ambigüe entre le Prince et son père qui va pousser le jeune homme à partir à la recherche d’un royaume et d’une princesse bien à lui. Ce dernier veut en effet prouver qu’il est digne de monter sur le trône, et c’est au cours de son voyage qu’il va rencontrer Zhara, sur un marché. Djinn de sa condition et accessoirement guide vers le mystérieux royaume d’Izdihar, celle-ci promettra monts et merveilles au Prince. Jeune naïf aux yeux d’un bleu aussi profond que ses cheveux bruns (ce qui le rend assez sympathique), il la suivra sans réfléchir, quitte à plonger dans une tempête de sable dévastatrice en début de partie. Cherchant à fuir un palais qui se désagrège sous ses pas jusqu’à se retrouver coincé en haut d’un minaret, la seule perspective de survie du Prince passera par le pouvoir du Djinn. Un saut qui se soldera par un atterrissage en pleine oasis, sort moins funeste qu’il n’aurait pu le croire.

C’est alors que, imprégné par la magie du lieu qui se présente à lui, le Prince obtient un de ses premiers pouvoirs. Équivalent à celui des sables du temps, sans le retour en arrière, il lui permet de revenir à la vie (et par la même occasion au checkpoint, souvent la dernière plateforme stable) autant de fois qu’il possède d’orbes de vie. Pour remplir une jauge, il faut récupérer 3 âmes de Djinn. Sortes de boules de feu qui parsèment votre parcours, vous donnant souvent une idée de la voie à suivre, un peu à la manière de ce qu’on avait pu voir dans le 4e épisode. D’ailleurs les similitudes ne s’arrêtent pas là puisque notre héros arbore un gantelet de fer et est lui aussi amené à récupérer des pouvoirs, Zahra tenant le rôle d’Elika. Des plaques seront ainsi présentes de manière à créer, grâce au pointeur de la wiimote, soit des crochets spirituels où s’accrocher soit des tourbillons faisant office de piliers. Vers la fin on sera même capable de s’immobiliser en plein air dans une sphère magique, l'un des pouvoirs les plus intéressant au niveau du gameplay à mon sens...

Ces pouvoirs obtenus via des statues sacrées ne seront pas de trop pour venir à bout des pièges qui se mettront en travers de votre route, essence même de tout bon Prince of Persia, et les niveaux sont toujours ingénieusement élaborés. Parfois on pourra même utiliser plusieurs astuces pour atteindre un seul et même but. Pas de fol espoir cependant, ce titre reste, comme tous les autres, relativement linéaire. Quant à la trame narrative, elle se borne à nous faire poursuivre une énorme Bête, mais aussi une sorcière. Celle-ci a été délivrée par erreur lors de l’arrivée du Prince, brisant dans le feu de l’action une épée empreinte de magie qu’il nous faudra d’ailleurs reforger avant d’espérer vaincre le mal qui ronge ce royaume perdu dans les sables. Si le Prince était d’abord venu pour la richesse et la gloire, il finira par vouloir se racheter pour son erreur. On se surprend à vouloir le suivre dans ce périple, surtout si on répond à l’appel de cette voix-off féminine, suave et sensuelle, qui ponctue de quelques commentaires le fil de l’aventure. Bien plus envoûtantes que les rares musiques du jeu, passables mais qui ne marqueront pas les esprits. Seule l’ombre de Kaileena, impératrice du temps, n’est pas loin.

Maître de son destin


Le Haoma est le nom du mal qui prend racine dans le cœur du royaume et le corrompt. Il en résulte un bestiaire peu avenant, entre les sbires, les archers, les minotaures, les bêtes chtoniennes et autres joyeux lurons qui vont vous en faire voir de toutes les couleurs. Le problème avec les combats c’est qu’ils ont perdu beaucoup de leur dynamisme. Ils ne sont plus tels qu’on pouvait les vivre dans l’épisode des deux royaumes. Relativement peu de combos si ce n’est l’alternance entre gantelet, épée et pouvoir d’immobilisation, et surtout un système de lock automatique pas si efficace que cela. A vouloir trop assister le joueur, entre les astuces que vous pouvez afficher en cas de soucis (sans être toujours bien intéressantes) et Zahra qui vous aide à tracer votre parcours, on y perd un peu plus en intensité de jeu.
Néanmoins certains passages resteront ardus à passer, voire vraiment impossibles si on compte les quelques embêtement avec la caméra (pourtant amovible à ses envies). Et puis on ajoute à tout cela les traditionnels pièges sur votre chemin : les sols épineux, les piliers à pics, les troncs d’arbres épineux, les scies, les flèches, sans oublier les plantes rouges sur lesquels un seul pas signifie la mort ou les plantes jaunes qui empêchent l’utilisation du pouvoir de création.

Autrement nous avons droit aux éternelles poutres, plantes d’accroche, colonnes, poteaux, fissures, rebords sur lesquels évoluer dans différents environnements. Ambiances milles et une nuit garanties et souvent du plus bel effet : détaillés, avec de beaux jeux de lumière et profitant parfois de textures qui rendent vraiment justice à la console. Les mécanismes de jeux restent inchangés, avec les piédestaux et les plaques de pression, les leviers rotatifs, les anneaux pour ouvrir les portes et autres puzzles à résoudre. Le point important à retenir est que le jeu a été entièrement pensé pour la Wii, et n’est pas une adaptation comme avait pu l’être les deux royaumes (excellent soit dit en passant). C’est un épisode en marge de ceux sur consoles HD, est cela ne lui porte en rien préjudice, bien au contraire. Le Prince se dirige au doigt et à l’œil avec le duo nunchuck et wiimote, tout comme lorsqu’il s’agit d’utiliser le pointeur pour mettre à contribution les pouvoir de création. Le Prince est parfois même un peu trop enjoué dans ses cabrioles, mais rien de bien méchant. Et puis fort heureusement nous avons droit à un retour des fontaines d’eau qui permettent à la fois de restaurer sa vie et de sauvegarder la partie, et ces dernières sont en large suffisance et bien agencées.

Au final vous aurez besoin d’une dizaine d’heure pour voir le bout du tunnel, avec quelques boss principaux de circonstance. Toujours trois barre de vie, une faiblesse à exploiter, et parfois une petite séquence de Quick Time Event pour en venir totalement à bout. Il faut cependant noter qu’un équivalent des achievements, autrement dit des succès, sont à débloquer au cours du jeu. Vous obtiendrez alors de nombreux bonus sympathiques, costumes pour le Prince, armes, journaux des développeurs, artworks, et même niveaux secrets qui rallongeront un peu la durée de vie. On trouve ainsi un mini-jeu en simili 2D (comme on avait pu le voir sur Xbox Live arcade mais en moins abouti ici), un labyrinthe, une tour à escalader combats après combats et une course de vitesse. Que du bon pour Wii, un épisode qui n’aura pas trop à rougir de ces prédécesseurs.

Cerise sur le gâteau, au cas où vous vous sentiriez seul(e) sur votre canapé les développeurs ont pensé à vous. A la manière d’un Super Mario Galaxy votre ami(e) pourra prendre en main une seconde wiimote pour aider dans les manœuvres. Avec le pointeur son rôle sera celui de Zahra : ralentir les ennemis, les pièges, tracer un chemin pour donner son avis sur la direction à suivre, augmenter la valeur des âmes de Djinn, alléger les piédestaux de pierre et bien évidemment utiliser les pouvoirs de création. Un travail de coopération pas nécessaire mais bienvenu. Au final, sans atteindre des sommets le charme opère et c’est tout ce que l’on demande.

VERDICT

Avantages

- Pouvoirs de création
- Jouabilité bien adaptée
- Graphismes réussis
- Coopération avec Zahra
- Héros sympathique
- Bon retour aux sources
- Belle palette de bonus

Inconvénients

- Caméra perfectible
- Lock au combat imprécis
- Histoire convenue
- Très (trop) assisté
- Manque de combos

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Du bon niveau, les ambiances se suivent et se succèdent dans un palais corrompu qui n’attendait que vous pour dévoiler toute sa splendeur.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Une fois de plus le Prince est un exemple de maîtrise. Quant à l’usage des pouvoirs de création, le pointeur de la wiimote rempli au mieux son office.
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
Niveau durée de vie c’est hautement conventionnel pour la série depuis ses débuts en 3D. La coopération et les nombreux bonus à débloquer enrichiront le tout dans un enrobage plus qu’acceptable.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Les musiques sont peu présentes et bien que passables à l’oreille elles ne seront pas immortalisées dans les mémoires. Par contre les doublages, intégralement en français, sont plutôt réussis.
Scénario
4 étoiles
8.0 / 10
L’histoire ne casse pas des briques en termes d’originalité mais elle puise ses origines dans des contes éprouvés et se suit sans réticence aucune.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Un palais maudit, une princesse à délivrer du mal, des fontaines de vie, un pouvoir magique de création, un gantelet de combat et une épée, une compagne d’aventure, beaucoup de sables… Un retour aux sources des mille et une nuit qui a tout d’un magnifique melting-pot de références aux précédents épisodes. Une belle réussite et ce malgré les quelques imperfections au niveau du gameplay. Mais personne n’est parfait non ?
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

15 Jun. 2010 | 14h14


Zefi
Le design de l'épisode antérieur était bien plus accrocheuse, un retour aux sources certes mais à l'impact minime de mon côté !

16 Jun. 2010 | 10h05


philyra
Je suis tout à fait d'accord avec toi au niveau du design de l'épisode précédent (ce point figure dans mon intro d'ailleurs) mais après coup je l'ai trouvé un peu plat. Celui-ci est sans originalité mais plaisant à vivre pour fan et non-fan, d'où un 8/10, sachant que les deux royaumes est ma référence, avec un 9.5/10. Mais je comprends ton commentaire ;)
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU