Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Overlord Dark Legend

Console : WII
Éditeur : Codemasters
Développeur : Climax
Date de sortie : 26 juin 2009
Multijoueurs : non
Public : 12 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Vendredi 12 Février 2010 par philyra
« Que c’est bon d’être méchant. » En une phrase Codemasters a déterminé tout le concept de leur série Overlord qui sur console nouvelle génération a déjà connu 2 itérations. Il s’agit ici de tester une version un peu en marge et totalement adaptée à son support, la wii. Loin de s’éloigner de ses honorables origines, en tout cas moins que l’épisode DS, le jeu propose une nouvelle vision de la cruauté dans un monde très coloré où gobelins et jeunes demoiselles en détresse vous attendent.

Tuer l’ennui


C’est votre 16e anniversaire et vous êtes le benjamin d’une famille de trois enfants. Toutefois le carde est loin d’être idéal : votre père le duc Gromgard s’en est allé pour partir à la recherche de chimères (la richesse et sa femme partie aux bras d’un autre), et personne au château n’est en mesure de prendre le pouvoir afin d’obtenir l’adhésion du peuple qui souffre. En tout cas c’est ce qui transparaît clairement dans la cinématique plutôt humoristique qui sert d’introduction (à noter que nous avons droit à une version anglaise sous-titrée), jusqu’à ce que vous décidiez de vous accorder un peu de bon temps hors de votre chambre. En effet, lors de votre petite excursion dans les couloirs du château vous découvrez une porte secrète qui ouvre accès à une salle encore plus secrète. De là un nouveau monde s’ouvre à vous, celui de la puissance qu’engendre le rôle d’Overlord. Une promotion qui vous est due après la libération de Biscornu, un gobelin bien connu des fans du premier épisode et qui dormait depuis un bon bout de temps. Vous abandonnez alors votre capuche et vos habits de jeune seigneur de Gromgard pour une armure extrêmement classieuse et qui reflète parfaitement votre charisme.

Avec le pouvoir vient également la jouissance, celle d’être le maître incontesté d’une palanqué de gobelins qui vous serviront corps et âmes dans toutes les viles activités que vous choisirez de mener. Mais puisque votre premier intérêt sera de dominer les alentours de la vallée de Valémeraude vous devrez d’abord vous débarrasser des autres monstres qui peuplent vos terres de manière à régner sans peur et sans limite sur vos sujets. De fait, vous serez amené à parcourir des environnements variés mais surtout extrêmement bien détaillés, variés, colorés et fins, notamment compte tenu du support. Les graphismes figurent en effet parmi les plus sympathiques sur wii, et ce n’est pas tout puisque les personnages rencontrés assurent le folklore et un grand nombre d’éléments sont également destructibles d’où une interactivité complète tout au long du jeu. Cependant certaines quêtes annexes seront aussi l’occasion de rendre des services à quelques-uns de vos loyaux sujets. A vous de voir si vous souhaitez mettre toute la contrée à feu et à sang ou bien faire preuve d’un peu de magnanimité.

Le difficile élevage de larbins


Votre promotion au rang d’Overlord va vous apporter des inimitiés notamment la jalousie de votre frère et de votre sœur. Ces derniers vont tenter de se trouver des alliés du côté des tribus des nains et des elfes, et ce sera également un de vos objectifs de renverser leur projet de grandeur. Cela donnera lieu à des situations souvent cocasses, propices à une ambiance décalée (sonore et graphique), où vous réussirez à tromper tout votre monde. L’humour fait d’ailleurs partie intégrante de l’atmosphère générale, et vos larbins y seront aussi pour quelque chose. En effet vous aller apprendre à vous entourer d’une petite armée de gobelins tout au long du jeu. Pas très futés mais très réactifs pour répondre à vos désirs d’une pression de bouton à un endroit donné, vos gobelins vous ramèneront les tas d’or qui traînent, les bouteilles de vie ou de mana, et parfois malheureusement se coinceront dans un mur. Mais pas d’inquiétude, il s’agit là d’une minorité d’individu.

La maniabilité est d’ailleurs simple d’accès et efficace, tout autant que le jeu en lui-même. Vous pouvez bien évidemment diriger vos larbins, mais aussi les faire agir en groupes distincts, leur dire d’attendre à un lieu donné, les faire attaquer ou bien les tuer pour récupérer de la vie ou du mana selon leur catégorie, sans compter qu’il est possible de les transformer en bombes gobelines une fois légèrement secoués. Il existe en effet différentes races de larbins, quatre en tout, et chacune possède ses compétences particulières. Les bruns sont polyvalents, les rouges maîtrisent le feu et les tirs à distance, les bleus l’eau et la vie, les verts le poison. A vous de savoir quand et lesquels utiliser selon les situations sachant que vous obtiendrez les genres de larbins via les gouffres d’invocation au fur et à mesure de votre progression, au même titre que le nombre que vous pourrez contrôler ainsi que vos barres de vie et de magie iront en s’accroissant.

Pas d’inquiétude pour les détails cependant, dans le menu vous avez accès à la larbinopédie qui contient toutes les informations dont vous aurez besoin pour conquérir le monde, dont les informations sur les larbins et les ennemis. Autrement on peut également voir à loisir les statistiques, les objectifs (également très clairement exposés sur votre radar), ainsi que la carte du monde qui vous dévoile les 14 zones à découvrir les unes après les autres. Voilà qui nous tient une petite dizaine d’heures, rien de très long donc et c’est finalement bien dommage tant c’est bon d’être méchant. Un point sur lequel les développeurs ont vraiment réussi leur pari.

Pas de château sans donjons


Mais que serait une ambiance fantastico-médiévale sans une once de donjons à parcourir ? Pas grand-chose me direz-vous… Alors si on pourra passer du temps dans notre propre demeure de manière à acheter de nouvelles armes et armures à la forge, à améliorer les capacités de nos larbins ou bien à discuter avec nos chers serviteurs, on sera principalement dehors à transiter entre les plateformes de téléportation de façon à arriver au terme des donjons. Si selon les lieux vous rencontrerez différents types d’ennemis, plus ou moins résistants même si la difficulté s’intensifie au fur et à mesure, et vous devrez également ouvrir des portes et activer divers mécanismes (rien de bien compliqué cependant, même les plus lents en viendront excessivement rapidement à bout). Attention néanmoins quand je dis « vous », il est bien sûr question de vos larbins, car même si vous êtes capable de vous battre avec une épée, un glaive ou une masse et que vous finirez par maîtriser plusieurs types de magie (8 au total) il sera toujours mieux d’envoyer des gobelins au casse-pipe plutôt que de risquer de perdre la vie sur le champ de bataille. Pas si fou l’Overlord, après tout on est méchant qu’une fois dans sa vie.

VERDICT

Avantages

- Graphiquement réussi
- Décors destructibles
- Facile d’accès
- La gestion des larbins
- L’ambiance décalée
- Le degré d’évolution

Inconvénients

- Quelques bugs
- Court à l’excès
- Trop facile

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Les environnements sont variés et fins. Du pur bonheur sur wii d’autant que de nombreux éléments de décors sont destructibles. Et puis que dire de nos personnages au design aussi sympathique que les larbins sont idiots.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Loin d’être une simple adaptation des épisodes next-gen la maniabilité colle parfaitement au combo wiimote et nunchuck. Malgré tout quelques gobelins sauront se prendre des murs tout seul, mais dans l’ensemble l’efficacité est au rendez-vous.
Durée de vie
2 étoiles
4.0 / 10
C’est tellement frustrant de voir la fin d’un jeu si agréable si vite qu’on aurait tendance à sabrer Overlord Dark Legend rien qu’à cause de sa durée de vie médiocre. Heureusement que le charme du conte opère vraiment efficacement.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Selon les contrées on a droit une ambiance sonore différente et lors de certaines situations vous pourrez aussi compter sur les idioties des gobelins qui vous accompagnent et qui ne cesseront jamais de vous servir et de vous acclamer. Parce que c’est toujours savoureux de savoir qu’on est le maître incontesté du monde.
Scénario
3 étoiles
6.0 / 10
Le jeu est court donc le scénario reste un peu maigre mais on se fait plaisir quand même grâce à l’ambiance machiavélique et décalée qui procure son lot d’émotions positivement mauvaises.
Note Globale
4 étoiles
7.5 / 10
Une aventure pleine de surprises, un conte de fée déjantée dans un monde plus ou moins paradisiaque mais qui ne manque pas de charme. Un héros charismatique, des larbins pas futés mais réactifs à souhait, un univers riche et rempli de personnages attachants et colorés. C’est juste très dommage que la difficulté ne soit pas au rendez-vous ni surtout la durée de vie. C'est d'ailleurs presque indécent tant on voit rapidement la fin de l’aventure. A vous de voir jusqu’à combien vous serez prêt à investir pour cette densité de contenu.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

12 Feb. 2010 | 21h35


Vinz
C'est toujours sympa de voir des jeux phares adaptés sur WII (car la WII est à part hein ^^).

13 Feb. 2010 | 17h13


philyra
Ouaip ! Bien d'accord ^^ Et puis en plus même si le jeu est outrageusement court et facile il s'agit là d'une adaptation de qualité de l'univers. A conseiller si vous le trouvez à moins de 20€.

14 Feb. 2010 | 15h17


Vinz
En tout cas pour de la WII c'est pas mal ^^ Bon hormis le fait qu'à mon avis la difficulté soit adapté au public de la WII ^^ Mais ca reste une humours sympa.
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU