Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Mozart

Console : PC
Éditeur : Micro Application
Développeur : Game Consulting
Date de sortie : 16 septembre 2008
Multijoueurs : non
Public : 12 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Vendredi 20 Mars 2009 par YAZORIUS
Wolfang Amadeus MacGyver

De bien des façons, les concepteurs de jeux vidéo tentent d'appâter les acheteurs, que ce soit par exemple via l'ajout d'un opus supplémentaire à une saga déjà fortement débordant de titres de plus en plus insipides, ou par l'utilisation d'un personnage ou évènement historique connu de tous. Le jeu "Mozart : le Dernier Secret" fait partie de cette deuxième catégorie, une catégorie difficile car devant faire honneur à l'objet culte qui servira de fondement. Au simple nom de Mozart, bon nombre de yeux s'illuminent et d'oreilles s'enchantent sous les voltiges aériennes de ses mélodies : un jeu vidéo prenant ce compositeur comme héros à incarner traitera donc principalement de musique, et d'une partie plus ou moins grande de l'histoire de sa vie. Il est ainsi aisé de comprendre les risques énormes de réaliser un tel ouvrage vidéoludique, vu les innombrables occasions de totalement tomber à côté faute d'avoir pris le temps de bien se renseigner ou suite à une trop grande vulgarisation.

Nous voici, par le miracle technologique de notre époque, capable d'incarner probablement le plus célèbre compositeur de l'Histoire de la Musique. Sur une trame basique au départ (faire partir un pigeon de sa chambre), le scénario va se dévoiler progressivement et proposer au joueur de nombreuses surprises ... mais hélas pas des meilleures ni des plus adroites. Mozart le compositeur, tout le monde connaît. Mozart le franc maçon, l'Histoire le sait. Mais Mozart l'amateur d'Egypte antique, Mozart le zombie, Mozart l'électricien ... voilà qui révolutionne l'image de ce jeune homme ! Finalement, l'on finirait par se demander si c'est le bon Mozart que l'on incarne, car ce MacGyver en perruque déconcerte grandement. Etonner, susciter l'émoi, émerveiller, ... il s'agit d'effets d'une grande difficulté à réaliser, et parfois les concepteurs de jeux vidéo tentent l'impossible/improbable pour capter l'attention des joueurs. Hélas, le rocambolesque aucunement crédible n'est pas à conseiller, et lorsqu'on touche à l'image d'une figure aussi connue et respectée que celle de Mozart, on tombe très vite dans le ridicule.

Un jeu d'aventure ne serait rien sans scénario (qui, ici, ne brille pas vraiment par sa crédibilité), ni sans énigmes. Dans ce jeu, l'univers musical prend la place d'honneur, au travers de "puzzles" de partitions où des séquences sont à échanger les unes avec les autres, le tout dans un nombre d'essais infructueux limités, à l'instar d'un Mastermind classique. Et, comme pour toutes les énigmes proposées dans ce jeu, plus on avance dans les 18 brefs chapitres et plus le niveau demandé est élevé. En revanche, aucune variété d'énigme n'est proposé (si ce n'est une énigme finale longue, inintéressante et régie par un temps imparti très court). Si ce n'est l'illogisme d'actions à faire pour se débloquer dans le jeu (telles que remplir une flûte de cire fondue pour l'enfoncer dans une fontaine cassée afin que l'eau pousse l'excès de cire et que la flûte aux trous obstrués serve de robinet à la fontaine qui remplira un récipient dans le but de désaltérer un pigeon sous une fenêtre ouverte afin de le faire partir ... mouais ...), tout se déroule autour de 6 "mini-jeux" :

Un jeu de carte (le "31"), sans aucun intérêt, lassant, long et pour lequel on n'a aucune règle expliquée, un jeu de "puzzle" de partition, un jeu de grille de lettres où il faut désactiver certaines pour lire des indications (grilles jointes dans un livre "magique" que Haydn nous a donné et qui contient les réponses et indices de chaque endroit où on bloque ! Adorable Haydn !) un jeu de substitution de cylindres mis dans le désordre afin de reconstituer l'air de la "Marche Turque", la réparation de scarabées mécaniques sensés "posséder" l'esprit des gens sur le cou desquels ils sont posés, et pour finir un jeu "d'adresse à la souris" où le but est de conserver le curseur (le bout d'une baguette de chef d'orchestre) dans un rond alors qu'il parcourt l'écran autour de 4 point principaux (du pur n'importe quoi pour tout vrai musicien qui comprendra qu'il devait initialement s'agit de battre la mesure ... sauf qu'il n'y a aucun respect de la gestique normale, et que l'on suit bêtement et difficilement le petit rond blanc sans vraiment ne rien comprendre aux mouvements demandés). Sorti de ces 6 mini-jeux à la difficulté croissante, il ne reste que le scénario général et l'énigme chronométrée finale qui rebutera ceux qui seront arrivés jusqu'à elle.

Enchanter par l'univers musical irréprochable de Mozart n'est guère difficile, chose dont la bande son du jeu s'en tire avec naturel, même s'il y a toujours une certaine frustration à entendre les oeuvres de Mozart couper violemment suite au départ d'un lieu, d'un changement de chapitre ou de la résolution d'une énigme. Les voix prêtées aux personnages sont souvent hautaines ou trop accentuées, nuisant parfois à la crédibilité du contexte et à l'efficacité de l'immersion du joueur. Luq Hamet, comédien de doublage ayant déjà officié tant dans les jeux vidéo que dans le rôle de Mozart porté à l'écran, offre néanmoins un grand moment de plaisir sonore, relevant le niveau des bruitages pauvres et des maladresses générales. Certaines énigmes offrent aussi un rendu sonore soigné, notamment lors des phases du jeu où la baguette de chef d'orchestre quitte le rond voltigeant en tout sens.

Si les oreilles n'ont pas trop à se plaindre, les yeux, en revanche, auront à boire et à manger ... Personnages en 3D bien trop rigides, décors extérieurs à base de photos de qualité mitigée, défauts d'affichage de textures/brillance des perruques, ... mais décors intérieurs très agréablement et richement modélisés. On appréciera aussi la volonté de gérer un moteur 3D sur le décors plat afin de lui donner quelques sensations de profondeur lorsque la caméra bouge en suivant le personnage incarné (notamment sur le pont, moment du plus bel effet). Des idées qui pallient efficacement la pauvreté de la modélisation des lieux en question. De plus, le jeu "Mozart" n'aurait guère souffert de bénéficier de plus de chapitres, ou du moins de chapitres plus longs (le premier chapitre est l'introduction du jeu, par exemple : on ne commence à jouer qu'au chapitre 2. De même le simple fait marcher sur un pont et d'y jouer au jeu de carte fait passer du chapitre 15 au chapitre 16). La possibilité d'incarner à plusieurs reprises un autre personnage que Mozart changera aussi du bleu omni présent de la tunique mozartienne, ce qui n'est pas un mal.

Un jeu qui, s'il n'en était que tout cela, serait décevant. Mais il n'en est rien, car les concepteurs ont laissé derrière eux de nombreux bugs qui, au-delà de nuire au plaisir de jouer, bloquent littéralement l'avancée du joueur sans rien laisser comme espoir que celui de reprendre une sauvegarde précédente (chose qui n'arrange malgré tout pas toujours la situation de bug). Ainsi, suite à un double-click sur un personnage (pour faire courir Mozart jusqu'à ce dernier), il est fréquent de se retrouver bloqué dans une petite boucle répétant inlassablement les mêmes dialogues jusqu'à ce que, après 5-6 répétitions, le silence béni des Dieux se fasse enfin entendre. Il arrive aussi que certains personnages 3D tournent inlassablement en rond : s'il s'agit d'une chose amusante en soi, lorsque le-dit personnage est sensé aller ouvrir la porte pour nous permettre de sortir (chose qu'il ne fera pas, nous bloquant alors l'aventure), il en est autrement ... Bugs récurrents, donc, avec en plus de nombreux soucis de superpositions graphique des éléments à inter-changer sur les partitions (ce qui rend la compréhension de ces "puzzles" totalement obscure parfois).

Informations supplémentaires pour les "puristes" quant à Mozart, ses oeuvres, sa vie, son époque : ne vous attendez surtout pas à retrouver avec un jeu vous permettant de fidèlement incarner Mozart. De sa vie, il n'en reste pratiquement rien (une simple allusion à la critique "trop de notes" proférées par Joseph II à l'encontre de la musique de Mozart). De son époque, il ne faut aucunement regarder de près les éléments du scénario grotesque. De la crédibilité musicale, il ne faut rien espérer non plus (piano à la sonorité d'un Steinway de concert, avec accompagnement orchestral alors que Mozart est seul à jouer, exercices musicaux maladroits ou incorrects où le joueur réellement musicien sera pénalisé par ses connaissances techniques, ...). Par chance vous pourrez faire fi de votre frustration sur les musiques de fond tronquées pour les besoins du jeu, car l'éditeur a joint dans la boîte du jeu un CD de musique de Mozart : un geste indéniablement positif qui mérite d'être souligné.

VERDICT

Avantages

- Point & Click classique face à prendre en main
- Musique et personnage de Mozart donnant un certain cachet au jeu
- CD de musique offert dans la boîte du jeu
- Décors d'intérieur riches et parfaitement dans l'ambiance

Inconvénients

- Scénario grotesque, aucunement crédible et qui finit par lasser
- Enigmes répétitives totalement inintéressantes
- Rapidité et adresse réclamées, choses souvent détestées des joueurs de jeux d'aventure
- Jeu très bugué, qui peu bloquer le joueur, le forçant à charger une sauvegarde précédente

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Du très bon (décors intérieurs) et du très médiocre (décors extérieurs).
Jouabilité
2 étoiles
4.0 / 10
Gameplay standard du point&Click. Hélas, vraiment trop de bugs pour savourer la simplicité de la navigation.
Durée de vie
2 étoiles
4.0 / 10
Très court, surtout par un découpage de chapitres bien trop petits.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
La musique de Mozart est un réel plaisir à entendre.
Scénario
0,5 étoiles
1.0 / 10
Nouvelle idée pour le prochain jeu : Beethoven, en string et lunettes de soleil, allongé sur le sable de Mars. Pourquoi pas. Tout aussi crédible ...
Note Globale
2,5 étoiles
4.5 / 10
L'on finit hésitant à savoir quoi penser de ce jeu. Sous bien des angles, il s'agit d'un des plus mauvais jeux d'aventure PC auxquels j'ai pu jouer depuis ces deux dernières années, souffrant d'un combo incroyable de défauts totalement impardonnables pour le genre. Sous d'autres angles, ce jeu reste étrange, décalé, et ses bugs, ses illogismes, ses délires de scénario lui confèrent une personnalité propre : celui du jeu qui aurait pu être vraiment bon s'il avait été différent ... Il est aussi amusant de voir que ce jeu aura réussi à diviser les amateurs de jeux d'aventure en deux groupes diamétralement opposées. De savoir qu'il existe de part le monde (du moins, de part la France) des personnes qui ont adoré ce jeu me pousse à minimiser le tranchant de ma note décernée : s'il est aimé, c'est qu'il n'est pas forcément entièrement nullissime. Certains graphismes, d'ailleurs, ainsi que la voix de Luq Hamet et le CD joint au jeu sont déjà des éléments qui rehaussent les impressions négatives. Un jeu à conseiller, donc, à ceux et celles qui apprécient légèrement la musique de Mozart (ne pas trop connaître Mozart minimise le rejet de ce jeu) ou la détestent, ainsi qu'aux curieux qui ont autant de temps que d'argent à risquer dans un pari à 50%. Restera toujours, au moins, un très bon CD de musique. Et n'oublions surtout pas que le ressenti d'un testeur n'est pas forcément le ressenti de tous les joueurs. Peut-être que vous ferez partie de la moitié des joueurs à l'avis totalement opposé au mien (auquel cas, rajoutez 3 points à la note donnée).
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU