Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Metal Gear Solid : Peace Walker

Console : Playstation Portable
Éditeur : Konami
Développeur : Kojima Productions
Date de sortie : 17 juin 2010
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (4.50 / 5)
Posté le Mardi 29 Juin 2010 par Zefi
La dernière itération sur console remonte à l'épisode le plus controversé de la saga, Metal Gear Solid 4. Véritable coup d'épée dans le dos pour certains, fantastique finish pour d'autres, cette aventure très cinématographique a clairement assumé son statut d'œuvre divisant les joueurs. Aujourd'hui avec l'arrivée de Metal Gear : Peace Walker, on est en droit de se demander à qui s'adresse ce nouvel opus PSP. Réponse dans les lignes qui suivent.

Kojima aime la PSP, on ne peut le nier, après deux épisodes Acid particulier, et un épisode OPS sympathique, le voilà qu'il part à nouveau à l'assaut de la portable de Sony. Comme de coutumes, le monsieur aime parler, mettre en avant ses titres à l'aide de citations fracassantes. Pour toucher le fan, quoi de mieux que d'annoncer ce PW comme le véritable Metal Gear Solid 5 ?! La fibre « fan-boy » vibre certes à l'annonce de ce titre, mais l'impatiente augmente très rapidement après cette déclaration. Test sans langue de bois sur l'un des plus gros softs portable de l'année.

Bien qu'appréciant énormément la dernière aventure de Snake en 2008, la déception fut là. Avec PW, on retrouve les ingrédients propre à la série, mais avec une volonté de faire jouer le joueur ! Drôle d'envie, en particulier lorsqu'elle est la définition même d'un jeux-vidéo. Bref, Un changement radical après un quatrième épisode trop peu interactif. De quoi renouer un lien avec les déçus de l'épisode antérieur.

Suite à Metal Gear 3 !
Depuis les premiers trailers, l'aspect purement graphique surprend. Console en main, la technique s'avère tout aussi étonnant. Entre la modélisation des environnements luxurieux de la jungle exemplaire grâce à des détails à foison ainsi que des couleurs chatoyantes, le titre peut prétendre être l'un des plus beaux titres de la console. Véritable tour de force, en particulier lorsque l'on remarque que le titre est fluide du début jusqu'à la fin. Néanmoins Kojima Production a du faire des concession, en particulier sur le périmètre des zones visitées ! Plutôt petites dans l'ensemble, elles permettent cependant de contourner les sentinelles de plusieurs façons.

A l'image des séquences In-Game, les cuts-scène méritent le même traitement. Véritable perles, le joueur en prend plein les mirettes, bien que trop courtes dans l'ensemble, elles sont remplacés par des « planches  de dessins » animées, à l'image des graphic Novel 1 et 2 sur la même console. Toutes les caractéristiques de la Bande-dessiné répondent présent, les onomatopées apparaissent à l'écran, les dialogues se forment sous forme de bulles, et le dessin se veut proche de ce que l'on a déjà connu. Cette fois-ci avec une meilleur maitrise grâce à une mise en scène plus intelligente, également mieux dosées entre les phases de dialogues et d'actions.

Contrairement à la série et ses cinématiques trop peu interactives (on déplaçait la caméra, on changait d'angle...), le joueur doit réagir lorsque le jeu le demande. Armer grâce au bouton R, viser avec un lance-roquette, puis tirer après avoir suffisamment utiliser le zoom, bien que cela n'influe que trop peu ces dernières, elles permettent d'engranger des points en fin de mission, et ne laisse pas le joueur seulement spectateur. Ni trop longue, ni trop courte, le scénario est mis en avant par l'intermédiaire de ce moyen efficace et surtout accrocheur !


PSP -> Qu'en est-il du gameplay ?
Plusieurs joueurs peuvent s'interroger sur le confort de la Playstation Portable avec l'absence d'un second stick, ainsi que la présence de seulement deux boutons sur la tranche de la console. Comment détourner ce problème, tout en proposant une jouabilité non-handicapante ? Une question qu'ont du se poser les développeurs parce que l'on retrouve pas moins de trois type de commandes différentes ! Autant l'avouer tout de suite, les premières minutes particulièrement frustrantes décourageront les moins téméraires, et c'est seulement après quelques crises de nerfs, que l'on dompte la bête. Pas totalement certes.

Néanmoins, j'opte pour le contrôle « tireur » qui consiste à se déplacer avec le stick analogique et de bouger la caméra avec les touches « carré, croix, triangle, rond ». Les touches directionnelles servent à changer d'armes, celle du haut à recharger et celle du bas à s'accroupir ou à s'allonger en la pressant. Plus pratique, elle convient bien mieux aux occidentaux. Quand au au contrôle « action » avec la caméra sur la croix digitale, elle en surprendra plus d'un. Le dernier types de contrôle se nomme « chasseur », ce dernier ressemble étrangement à celui de Monster Hunters.

Avec des touches en moins, certaines possibilités disparaissent avec, certes on peut toujours se plaquer contre un mur mais on ne peut plus se déplacer le long de la parois. Au premier abord cela s'avère étrange surtout que le problème pouvait être facilement détourné. De la même manière, on peut s'allonger face contre terre, mais on ne peut plus ramper, difficile d'y voir un intérêt véritable avec ces disparitions troublantes. L'aspect infiltration en prend un petit coup, mais des nouveautés comme la Mother Base font vite oublier ces différents choix.

Pokemon dans Metal Gear ?
Le concept est très simple : lors des différentes missions, Snake peut recruter plusieurs soldats pour sa cause. Le joueur choisit de les placer dans un groupe développant de nouvelles armes, ou dans un secteur entraînant l'obtention de nourritures régénérant le joueur par exemple. D'autre secteur sont à prendre en compte, et il faut constamment faire attention à un critère, où vos soldats déserteront votre équipe. Ces derniers obtenant de l'expérience, ils deviennent plus efficace dans le développement de leur département spécifiques.

Ce nouveau Metal Gear Solid reprend l'univers de la saga ; avec un esthétisme quasi parfait pour de la PSP, sans oublier une ambiance sonore fantastique. La jungle et ses bruitages particuliers prennent vie entre nos mains, si la qualité n'équivaut pas celle de Metal Gear Solid 3, elle s'en rapproche. Véritable opus de la série, mais aussi bien plus ludique que ne l'était Metal Gear Solid 4, le contenu très étoffé le place comme l'épisode le plus complet de l'histoire et l'un des plus appréciable !


Marquant !
Surtout qu'un mode coopératif jusqu'à quatre joueurs apparaît avec ce Peace Walker et après y avoir gouté quelques heures, le jeu est plus plaisant mais aussi plus facile. A croire que cet épisode a été spécialement conçu pour en profiter à plusieurs car on atteint un seuil que les moins nostalgiques ne peuvent pas connaître. Celui de devoir recommencer moult fois les missions et celle-ci depuis le début en solitaire. Une difficulté parfois cauchemardesque en particulier contre les boss ingénieux et fort agréables. Pour finir, le scénario fait suite à Metal Gear Solid 3 et l'on contrôle une nouvelle fois Big Boss. De nouvelles têtes apparaissent mais d'anciens visages familiers aux fans font leur come-back. De quoi faire grandir la libido des gameurs suivant la série depuis le commencement afin de comprendre tous les aboutissants d'une saga décriée, aimée mais surtout somptueuse pour beaucoup !

VERDICT

Avantages

-Une véritable nouvelle aventure
-Un scénario riche et moins alambiqué que précédemment
-Le système de gestion de la Mother Base.
-Graphiquement surperbe
-Ambiance sonore irréprochable
-Coop à 4

Inconvénients

-Jouabilité
-D'anciens mouvements (ramper par exemple) abonnés aux absents
-Difficile ?
-Pas de mode en ligne (à moins de passer par la PS3)

Graphismes
4,5 étoiles
8.5 / 10
Superbe, Big Boss rejoint le spartiate en tête de liste des jeux les plus marquants de la machine.
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Même après des heures passés en compagnie du titre, j'ai parfois du mal à faire ce que je souhaite. Une ergonomie que l'on doit à la PSP et qui en décevra plus d'un ! Néanmoins, le titre se veut tellement riche que l'on pardonne plutôt aisément !
Durée de vie
4,5 étoiles
9.0 / 10
Le plus complet de tous les Metal Gear (solid) existant, il faut néanmoins compter 20 heures pour finir la première fois l'aventure solitaire.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
Bruitages, musiques, Voix, du tout bon !
Scénario
4,5 étoiles
8.5 / 10
Des surprises, des réponses à certaines questions, une mise en scéne irréprochable !
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Kojima le disait, cet opus est un épisode entier qui s'intègre parfaitement à la saga, et mon dieu qu'est-ce que c'est bon. Après un MGS 4 où l'on était plus spectateur qu'acteur. Peace Walker balance des bonus, de nouvelles idées à la pelle ainsi que des séquences de jeu surprenantes toutes les heures sans que l'on aperçoive les minutes passées. Une réussite !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

05 Jul. 2010 | 14h42


TeddyWayne
Très intéressant, pourquoi pas une petite version PS3 ? :)
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU