Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

LostWinds : Winter of the Melodias

Console : WII
Éditeur : Nintendo
Développeur : Frontier Development
Date de sortie : 9 octobre 2009
Multijoueurs : non
Public : Tout public

Note des membres
1 vote (5.00 / 5)
Posté le Mardi 17 Novembre 2009 par philyra
Lostwinds : Winter of the Melodias est la suite du très apprécié Lostwinds, un jeu développé par un petit studio indépendant qui n’a pu publier son titre que sur le Wiiware de manière à éviter des coûts de production élevés d’une version boîte. Comme quoi les plateformes de téléchargement sont un vivier propre à révéler quelques perles inattendues. Mais l’effet de surprise étant passé la magie opère-t-elle de nouveau ? Et les défauts majeurs terniront-ils encore la note de ce second opus ? A vous de voir en bout de test.

L’amour maternel comme guide


Il fut un temps la cité des Melodias était prospère et les chants des habitants ne cessaient d’égayer le quotidien. La nature était en fleur et le ciel ne pouvait être d’un bleu plus profond, la lumière faisant éclater les milles et une couleurs du paysage. Riveren faisait partie de ce peuple. Il était si curieux qu’un jour il tomba dans un trou et découvrit un objet d’une rare intensité démoniaque. Cet évènement marqua le début de la fin pour les Melodias et leur joyeuse cité d’or. Enril l’esprit du vent se souvient encore de la vie qui émanait du lieu, mais maintenant qu’il accompagne notre jeune héros Toku d’importants soucis occupent ses pensées. Magdi, la mère de Toku, aventureuse comme nul autre, s’est égarée dans les monts enneigés qui surplombent l’ancienne cité des Melodias. Guidé par son esprit du vent, Enril, Toku ne se pose pas de question et part sans détour à la recherche de sa mère. Alors que l’aventure ne fait que commencer on nous donne déjà un bel aperçu de ce qui s’annonce, avec personnages hauts en couleur et une animation fluide à souhait.

Au sujet de la prise en main les développeurs ont tout naturellement repris les codes du premier épisode. On constate que le résultat est toujours extrêmement efficace et parfaitement adapté au support. Avec le nunchuck on dirige notre personnage et avec la wiimote on dirige l’esprit du vent qui donne accès à des pouvoirs, le plus intéressant restant le souffle qui permet de s’élever dans les airs pendant un instant. Au fil de la progression on acquiert quelques nouvelles capacités dont une tornade mais aussi une cape (beaucoup moins utile soit dit en passant). Dans le principe c’est avant tout un jeu de plateforme toutefois le gameplay se renouvelle au cours de l’aventure. Des énigmes viennent ralentir notre progression, un second compagnon s’invite en fin de partie, et au début il vous faut jouer avec les torches pour éviter d’être gelé par le froid. En effet, le sous-titre du jeu est suffisamment explicite et tout l’intérêt de cet épisode repose sur l’alternance entre la saison hiver et la saison été. Au départ cependant on n’a pas vraiment le choix, il faut affronter l’hiver et les conditions sont rudes. Notre jeune Toku pourra même y laisser des plumes.

La neige fond trop vite !


Malgré cela l’aventure est très accessible et cette alternance des saisons est une occasion inespérée de découvrir des paysages de toutes beautés sous un angle différent. Une carte du monde nous présente chacune des zones qu’il nous faut visiter, avec les objectifs signalés en vert, et on se rend compte rapidement que notre plaisir à parcourir le trajet sera de courte durée. Quatre heures maximum sont suffisantes pour venir à bout de la malédiction, cinq peut-être si vous voulez récupérer tous les fragments bonus. Ce sont 48 statuettes qui sont cachées dans les niveaux et débloquent des secrets. Il s’agit d’un descriptif des quelques personnages du jeu, avec vue 3D plus en détails de chacun. Une broutille en somme mais c’est toujours ça de pris. Dans le même esprit, 12 morceaux de parchemin vous attendent dans certaine zone du jeu. Ils constituent les pages du carnet de route de Magdi et vous donneront un aperçu du parcours qu’elle a réalisé et de ses sentiments en cours de route.

Pour ceux qui auraient oublié de vivre la première aventure on remarquera qu’il n’est pas nécessaire d’avoir joué au premier épisode pour apprécier la teneur de cette suite. Encore une fois on se laisse porter par les paysages, la souplesse de la prise en main et la sensibilité qui émane des musiques (quoi que certaines d’entre elles puissent devenir soûlantes à la longue). Quant à l’amélioration par rapport au premier épisode celle-ci transparaît également à travers les plus grandes interactions avec le décor, qui est soit dit en passant plus fouillé, mais également à travers la difficulté progressive. Certes les monstres ne sont pas ce qu’il y a de plus belliqueux, mais les énigmes se corsent et les quelques boss deviennent un tant soit peu retors. Néanmoins les développeurs n’ayant pas poussé la durée de vie on finira toujours par se dire qu’on a peu vu l’utilité de tel ou tel pouvoir obtenu vers la fin du jeu, et on reste décidement sur sa faim. Un constat vraiment triste car nous avons devant nous une perle à n’en pas douter.

VERDICT

Avantages

- Prise en main idéale
- Environnement enchanteur
- L’alternance des saisons
- Personnages attachants
- Musiques envoûtantes
- Les pouvoirs d’Enril
- Gameplay qui évolue

Inconvénients

- Bien trop court
- Beaucoup trop court
- Désespérément court

Graphismes
5 étoiles
9.5 / 10
Le design reste similaire à l’épisode précédent avec un ajout d’effets environnementaux, hiver oblige, et des éléments de décors en surnombre. De fait, l’univers possède un fort caractère et la qualité transparaît vraiment dans les graphismes (surtout pour un titre Wiiware).
Jouabilité
5 étoiles
9.5 / 10
On a rarement vu un jeu aussi adapté au support, la prise en main nunchuck et wiimote vient assez naturellement et la précision est de mise. Du bonheur sans boîte.
Durée de vie
2,5 étoiles
5.0 / 10
Même pour un jeu vendu 10€ c’est indécent. Enfin, on se contentera du peu compte tenu de la qualité globale.
Bande Son
4,5 étoiles
8.5 / 10
Les musiques ne sont pas légion mais celles présentes ont le mérite de mettre tranquillement l’ambiance, s’adaptant à la saison et à la situation. Attention tout de même à ne pas en abuser, c’est beau mais ça finit par siffler dans les oreilles.
Scénario
4,5 étoiles
8.5 / 10
C’est touchant sans être mièvre, avec quelques petits rebondissements dans l’histoire. Par contre c’est décidemment trop court pour être savouré à l’extrême.
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Ce nouvel épisode estampillé Lostwinds réussi le pari de relancer l’aventure avec un brin de vent frais. Les environnements parcourus sont aussi sympathiques à voir en été qu’en hiver et on ne cesse d’utiliser les pouvoirs d’Enril à tout va. Mais face à tant de poésie on se retrouve totalement désemparé lorsque le compteur à la fin de l’aventure affiche 04:00:00. Alors certes le jeu reste un incontournable des titres vendus sur le Wiiware (équivalent de 10€) mais ça fait quand même mal, d’autant plus que la qualité est là !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

19 Nov. 2009 | 00h29


Zefi
C'est beau !

19 Nov. 2009 | 17h20


philyra
Et encore, je trouve que ces images ne rendent pas justice à la véritable beauté du jeu quand celui-ci est en mouvement. De ce côté-là c'est à n'en pas douter un incontournable du WiiWare. A voir et à revoir !

19 Nov. 2009 | 18h52


Vinz
Type de jeu qui commence à manquer aux consoles ^^ mais je suis sur qu'ils vont revenir en force avec la prochaine montée en puissance des tablettes graphiques :-)
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU