Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Little Big Planet

Console : Playstation Portable
Éditeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Media Molecule
Date de sortie : 18 novembre 2009
Multijoueurs : oui
Public : 7 ans et +

Note des membres
1 vote (4.50 / 5)
Posté le Jeudi 17 Décembre 2009 par philyra
La fraîche surprise de Media Molecule débarque sur PSP dans un épisode exclusif et inédit au support. Mis en scène ici par le studio Cambridge, les sackboys, sortes de peluches outrageusement craquantes et hautement personnalisables, ont fait le pari de revenir sur la console portable de Sony dans une version miniaturisée mais pas moins déjantée. Ecran 16/9, environnements loufoques, objets inattendus, bienvenus à vous dans l’étrange univers de mister sackboy ! Mais une grande question demeure : sommes-nous devant une banale alternative à l’épisode PS3 ou bien devant un vrai portage imaginé et adaptée efficacement à la console portable ?

Un sac bien rempli


Pour bien resituer le contexte, il faut essayer d’imaginer que notre monde fourmille de milliard d’idées, de rêves, de pensées qui malheureusement ne se concrétisent jamais. La vidéo d’introduction du jeu est de fait poignante, car toutes ces petites bulles semblent s’égarer, mais les gars de Media Molecule ont décidé de nous rassurer sur leur sort en nous ouvrant les portes d’un paradis de l’imaginaire qui n’avait jusqu’ici été accessible qu’aux possesseurs de PS3. Cependant il s’agit là d’une version totalement originale qui saura donc séduire connaisseurs et néophytes, si ce n’est pour le mode coopératif qui a disparu au profit d’un mode création de niveau toujours au poil et d’une campagne léchée. La belle communauté qui s’était formée autour de cette licence avait survécue à grand renfort de contenus supplémentaires, payants pour la majorité bien sûr, maintenant c’est la version miniature de Sackboy qui promet de relever l’intérêt des joueurs partout à toute heure de la journée, puisque l’aspect portable est bien un de ces avantages qui ne connaît aucune limite.

Les personnalisations et les améliorations sont aussi deux choses qui ne connaissent aucune limite. Peintures de guerre ou vêtements prolifèrent dans tous les sens, les objets se débloquant au fil des niveaux par l’intermédiaire de bulles à faire éclater et votre vaisseau sera votre garde-robe privilégiée, même s’il est possible de changer de tenu dans un niveau par l’intermédiaire du menu ‘popit’. Le décompte des points en fin de parcours vous octroiera des bonus supplémentaires et on ne dénombre plus les autocollants qui peuvent venir se coller contre les murs. Toutefois, lors de la progression l’écran, bien que large, limite la taille de votre Sackboy et on ne pourra apprécier la tenue de notre petit tas de pixels qu’avec un bon niveau de zoom. Quelques problèmes de bug de collisions viendront parfois entacher ce magnifique tableau aussi mais vu qu’on progresse sur trois plans différents on ne pourra pas vraiment en vouloir aux développeurs. Ils n’auront tout simplement pas réussi à faire mieux que leurs prédécesseurs sur ce point. La progression n’en reste pas moins lisible et l’objectif reste le même : se diriger d’un point B à un point A, passer les obstacles en ramassant un maximum de petites bulles histoire de faire péter le compteur de fin de niveau.

Une fois les quelques écrans de chargement du début de jeu passés, de manière à se retrouver une fois pour toute au menu principal, on découvre une petite mais magnifique planète aux paysages regorgeant d’imagination. Evidemment me direz-vous, mais la surprise étant retombée depuis le premier épisode il y a un an, faire preuve de fraîcheur n’était pas gagné. Or, le studio s’en est tiré plus qu’honorablement. En plus de cela certains des niveaux à découvrir s’avèrent être des niveaux parallèles qui nous engagent uniquement à réaliser les meilleurs scores. Surfer sur la vague, envoyer les moutons à la tondeuse pourront faire partie de vos préoccupations en marge de la campagne principale. Des clés qui traînent dans les niveaux dits « classiques » sont là pour compléter le contenu global en débloquant toujours plus de ces zones bonus.

Sackboy s’en va en guerre


Chinoiseries, kangourous australiens, rouages égyptiens, profondeurs enneigées, tout est bon pour réaliser des parcours que le meilleur des combattants se permet de traverser grâce à notre aide, l’ensemble servi avec une musique toujours parfaitement dans le ton et des personnages hauts en couleurs qui s’implantent sans fausse note dans le décor. Et dans cette galère de chaque instant nous sommes en compagnie de notre ami le pad analogique, pas des plus précis mais agréable tout de même, sans compter qu’en fait c’est l’inertie des sauts et des mouvements de notre cher Sackboy qui est sans conteste le plus difficile à appréhender. Malgré cela la prise en main ne demande qu’un léger temps d’adaptation et les nombreuses vidéos servant de didacticiels sauront capter tout votre attention, avec une compréhension garantie même avec le son coupé, parole de maître Sackboy !

On peut donc se lancer dans la campagne sans craindre de se perdre, mais une fois qu’on se sera rendu compte que celle-ci est un soupçon trop courte, on s’intéressera déjà beaucoup à un des points essentiels du jeu à savoir la création de niveau. Nous avons une lune spécialement réservée à cette activité et tant qu’on a de la place sur notre carte mémoire on a des cratères à former. Des vidéos servant de didacticiels nous expliquent avec précisions le rôle des différents outils de création, et bien qu’il ne soit pas toujours évident de travailler avec les trois plans de jeu aucun mode de création mis à disposition des joueurs n’aura été aussi complet et intuitif. La cerise sur le gâteau reste tout de même la possibilité de partager ses niveaux avec la communauté, rien de mieux pour nourrir un contenu déjà bien complet et donner lieu à parfois de belles surprises de la part d’illustres inconnus. Dommage par contre que la taille de l’écran soit plus incapacitante sur ce support pour ce genre de travail.

VERDICT

Avantages

- L’univers graphique
- Fraîcheur et originalité
- Sackboy trop mignon
- Une tonne de contenu
- Des décors variés
- Le créateur de niveaux
- Avec le on-line !

Inconvénients

- Pas de coopération
- Une campagne courte

Graphismes
5 étoiles
9.5 / 10
Transport sur PSP oblige, les graphismes sont moins fins que la version PS3 et on profite moins de son Sackboy une fois qu’il est personnalisé puisque les détails sont moins évidents à voir. Toutefois, ce titre inédit reste un excellent choix tant pour les amoureux des graphismes mignons et colorés que pour les amateurs de paysages lunaires.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Là aussi le passage au support PSP comporte des contraintes, et notamment un stick multidirectionnel plus délicat à prendre en main. Si on ajoute à cela l’inertie des sauts et des déplacements propres au jeu on en arrive à un résultat satisfaisant mais sans plus.
Durée de vie
4,5 étoiles
9.0 / 10
Plus court que son homologue sur PS3 et ne disposant pas d’un mode coopération digne de ce nom, cet épisode n’en est pas moins extrêmement agréable à parcourir. Et puis compte tenu de la bonne rejouabilité pour débloquer la tonne de contenu et l’absence de limite avec la création de niveau le constat est largement positif.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
Les musiques collent parfaitement aux environnements, rien de bien surprenant de ce côté-là.
ScénarioPas de scénario à proprement parler, tout a émergé de simples idées qui tiennent du génie de chacun, comme le montre si bien la vidéo d’introduction…
Note Globale
4,5 étoiles
9.0 / 10
Au final Little Big Planet sur PSP conserve la base de son aîné avec néanmoins un contenu renouvelé et un gameplay adapté au format portable. Même si quelques petites fautes d’inattention subsistent nous sommes en face de ce fameux bonheur condensé en boîte, avec une expérience qui à tout point de vue mérite d’être vécue !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

18 Dec. 2009 | 14h27


Vinz
Effectivement, très bon jeu mais il manque encore (et toujours) le moyen de jouer online avec d'autres personnes. Mais bon, comme Sony semble sur la voie du PSN payant cela ne devrait plus trop tarder :-)

19 Dec. 2009 | 11h41


philyra
Mouais perso ça m'étonnerait parce que c'est tout l'aspect coopération en multijoueur qui a été supprimé. Mais il n'est pas dit que Sony ne se sente pas d'humeur à vendre du contenu supplémentaire, les gars de Media Molecule ayant particulièrement bien réussi à entretenir leur bébé !

19 Dec. 2009 | 23h38


Vinz
C'est surtout la connexion de consoles par le oueb en multi qui n'existe pas sur les jeux psp, sauf si tu passes par des trucs à part pas communs. Sinon ca aurait été ajouté.

23 Dec. 2009 | 10h03


philyra
Pas faux ^^ N'empêche que ça reste un bon petit jeu.

24 Dec. 2009 | 01h06


neowil12
bon jeu mais un peu trop court a mon gout

12 Mar. 2010 | 11h33


philyra
C'est une très bonne remarque neowil12, mais je persiste en disant que la réjouabilité est excellente pour une petite partie en passant. Et puis j'ai sans doute oublié de préciser que la communauté reste très active et enrichit sans cesse le jeu. D'où une note élevé... Et puis c'est si rare tant de possibilités de création perso à partir d'un seul jeu.
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU