Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Inversion

Console : Xbox 360
Éditeur : Namco Bandai
Développeur : Saber Interactive
Date de sortie : 13 juillet 2012
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (1.50 / 5)
Posté le Mercredi 18 Juillet 2012 par itokiry
Qu'on le veuille ou non, les Gears of War-like sont de plus en plus nombreux sur le marché vidéoludique, et n'égalent malheureusement jamais le chef d’œuvre que constitue le modèle original. Cela n'empêche pas la communauté de fans, ainsi que les joueurs en général d'ailleurs, d'espérer un changement, une perle rare parmi les étrons. Peut-être est-ce Inversion, le dernier TPS de Saber Interactive, prometteur pour sûr. Il faut dire que son concept à base de gravité, même si déjà exploité, a de quoi faire baver, et peut se révéler grisant si bien pensé. Encore faut-il que le projet ait-été placé entre les mains d'une équipe de talent, ce qui n'est pas gagné...

Que l'inversion commence !



Puisqu'étant un Gears of War-like, Inversion est naturellement pourvu de points communs avec l'excellent titre d'Epic Games. Mais cela ne vaut pas que pour son gameplay, étonnement. En effet, les pitchs de départ se ressemblent beaucoup, et on a bel et bien l'impression que Saber Interactive a voulu s'inspirer un peu trop du modèle original. Tout débute sur la sortie de terre d'une race humanoïde jusqu'alors inconnue, et qui semble visiblement déterminée à exterminer l'humanité. Ça ne vous rappelle pas les Locustes ? Le plagiat ne s'arrête pas là ! Les flics de choc qui servent de protagonistes vont en effet se rendre dans les entrailles de la terre pour récupérer la fille de l'un d'entre eux, et si possible mettre une dérouillée sévère aux envahisseurs, les Lutadores. Et ça, ce n'est pas très similaire aux aventures de Markus Phoenix ? Après ça, difficile de trouver d'autres points communs entre les trames, mais il faut bien avouer que le début du jeu choque pour sa ressemblance trop marquée avec Gears of War. Et cela ne joue pas du tout en la faveur d'Inversion, qui se retrouve pourvu de deux heures trop prévisibles et bateaux. La suite est moins enfantine et un poil plus complexe. Une fois sous terre, ils vont en effet faire quelques découvertes plus qu'étonnantes, mais par la même totalement invraisemblables, détruisant les attentes du joueur qui ne s'imaginait pas pareil truchement. Sans trop en dire, si la fin se révèle somme toute assez réussie, puisqu'ouverte tout en offrant une chute intéressante et amusante à l'aventure, l'ensemble de l'histoire est soit trop kitch et facile, soit tape trop dans des trips de fous furieux sans intérêt.

Inversion verse dans l’invraisemblable du début à la fin, devenant à de multiples reprises complètement ridicule. Ça commence par une virée en voiture qui tourne à la fusillade générale, avec nos flics aux gros bras qui sortent deux fusils lourds de sous les sièges, et tout ça en tenue et en véhicule civiles s'il vous plaît ! Allez comprendre ! Le gros tournant de l'aventure, se situant environ deux ou trois heures avant l'achèvement de la campagne, tape des records de WTF, que même le récent Lollipop Chainsaw ne battrait pas, mais a le mérite d'être surprenant, et de redonner envie au joueur déçu de l'aventure de pousser la ballade jusqu'aux crédits. Ce que l'on reprochera surtout au scénario d'Inversion c'est d'être trop américanisé, à tel point qu'il en devient totalement niais. Les deux héros n'échappent pas aux clichés des flics courageux, citoyens des USA jusqu'au bout des ongles, et prêts à défendre leur pays, leur famille et leurs amis jusqu'à la mort. Aussi, on ne rentrera pas bien dans l'ambiance ratée du jeu, à cause de défauts dans la mise en scène, et de défauts tout court. Le plus irritant reste sans doute la synchronisation labiale complètement foirée, rendant chaque dialogue, même le plus sérieux, ridicule à souhait. L'autre grosse tache qui viendra sans doute même à bout des nerfs des plus costauds concerne les scripts. Il arrive en effet que ces derniers ne se déclenchent pas, ou qu'il faille attendre quelques minutes à rien faire pour cela. En bref, et si ces deux paragraphes n'avaient pas été suffisamment clairs sur le sujet, Inversion est totalement inintéressant durant cinq à six bonnes heures, et est pourvu d'un achèvement tapant dans le WTF, qui a au moins le mérite d'être drôle, à défaut d'être bien compréhensible. C'est aussi une fin très ouverte qui laisse à penser qu'une suite pourrait voir le jour, mais on lui reprochera clairement de laisser trop de questions en suspend.

Quand la couleur remplace l'ombre



Au moins, côté réalisation, on ne pourra pas dire qu'Inversion a copié sur Gears of War. En effet, en plus d'être plus colorés, les décors sont très lumineux. Ce n'est pas un mal, car cela permet au titre de Saber Interactive de posséder une patte qui lui est propre, et donc assez fraîche, d'autant qu'il est très riche dans ses environnements. Ces derniers, en plus d'être bourrées de détails, sont plutôt variés, et nous font passer d'une terre dévastée à des lieux souterrains et secrets totalement différents, mais tout de même cohérents. Mais en dépit de ses quelques points positifs, auxquels s'ajoutent des effets d'explosion et de gravité réussis, Inversion est loin d'être un modèle. Techniquement, il n'est pas ridicule, et c'est peut-être étrangement là que ce situe le problème. Car le plus gros souci du jeu côté réalisation concerne les temps de chargement longuets et les bugs visuels réguliers, qui n'auraient pas eu lieu d'être si le moteur avait été moins gourmand. On retrouve le classique mais non moins irritant alliasing sur les ombres, les pixelisant parfois beaucoup. De même, quelques textures mettent un certain temps à s'afficher lorsque l'on s'approche, et le soft conserve un certain flou au loin durant toute l'aventure, pas agréable du tout. Enfin, les animations sont correctes, mais pas au même niveau que le moteur le laissait imaginer. Heureusement que la physique, comparable à celle de Gears of War (encore ?!), est réaliste et bien fichue.

Le design a beau être nouveau, il n'est pas innovant pour autant. Certes, on reconnaît bien Inversion pour son style légèrement différent des autres, plus lumineux de surcroît et doté d'une modélisation (en particulier des visages) réussie, mais il reste tout de même banal et trop classique. De même que pour les environnements qui, même si variés, ne bénéficient pas d'une construction qui déchire tout. C'est tout bonnement l'inverse en réalité ! Car si les alentours sont très agréables à regarder et évolutifs, malgré une vision trop clichée de l'apocalypse, le chemin qu'empruntent nos deux super flics est beaucoup trop linéaire et répétitif. Les murs servant à se protéger, ainsi que les sacs de sable et autres voitures brûlées sont toujours disposées aux mêmes endroits. Aucune surprise ne viendra égayer la partie, cette dernière devenant beaucoup trop vite monotone visuellement parlant (et pas seulement d'ailleurs !). De même, le bestiaire, composé d'une poignée de Lutadores et d'une infime quantité de boss, est totalement laid et improbable. On aurait presque pitié, à un point tel qu'on arrêterais de tirer sur ces pauvres ennemis pas gâtés par la nature ! Enfin, les musiques ne sont pas mauvaises, mais passent totalement inaperçu derrière des bruitages régulier et un peu trop puissants. Le doublage, entièrement en anglais, est honnête, mis à part celui des ennemis courants qui ne font que crier à tout va.

Un mélange classique



Puisque Gears of War-like assumé, Inversion est pourvu d'un gameplay très similaire à ce que propose la série d'Epic Games. Ça inclue bien évidemment un système de couverture ultra classique, vu des centaines de fois, et des personnages montés sur ressorts, capables de faire des roulades sur le côté totalement improbables. Jusque là, malgré le fait que l'on reste dans du déjà vu, rien de choquant. Cependant, le soft est bel et bien moins jouable que son modèle, se révélant plus rustique et moins bien pensé. Mais ce n'est pas ça le cœur du problème. Car finalement, même si plein de soucis, la jouabilité du titre convient bien, on s'y fait vite. Alors où se situe la véritable tache côté gameplay ? Eh bien pas plus loin que dans le concept mis en avant dans Inversion, et qui n'est autre que l'utilisation de la gravité. Il sera possible de se servir d'une sorte de grappin collé dans le dos de nos héros, pouvant à notre guise rendre la gravité plus forte ou plus faible à un endroit ciblé. Cool, se dit-on lorsque l'on lit cela, car présenté de telle manière on s'imaginerait presque que tous les problèmes du jeu seraient résolus avec une possibilité aussi grisante. Et ce se serait évidemment se tromper lourdement que de penser cela ! En plus d'être totalement sous exploité, cet outil censé être révolutionnaire n'est finalement pas d'une grande utilité. Il ne servira qu'à abaisser ou remonter quelques rares plateformes pour avancer, ou à handicaper quelques secondes nos adversaires. Le premier cas est tellement rapide et sans intérêt qu'il vaut mieux éviter d'en parler. Le second toutefois, est bel et bien un sujet à aborder, puisque totalement raté. Eh oui, car avec tous les murs et renfoncements, l'ennemi n'aura aucun mal à feinter notre nouvel appareil, qui deviendra alors un simple gadget à l'intérêt aussi limité que ses possibilités.

Et les soucis ne s'arrêtent pas à ce gros-ci, malheureusement pour Inversion qui n'a plus grand atout pour lui. Premièrement, l'IA est totalement à la ramasse, qu'il s'agisse de celle amie ou ennemie. En effet, s'ils n'avaient pas de leur côté notre fragilité, alors leurs déplacements et idioties contre-stratégiques en feraient de vraies proies faciles. Il arrive même parfois qu'ils restent bloqués quelques secondes, comme gelés, ou encore qu'ils vident leurs chargeurs contre le mur nous protégeant. Et malgré sa bêtise, notre coéquipier sera d'une aide très précieuse lorsque joué par la console. Car même s'il fera un peu n'importe quoi, allant parfois jusqu'à rester devant les ennemis sans bouger, il a l'immense mérite de réussir à en tuer régulièrement. Sans lui, nul doute que le jeu serait encore plus difficile, et Inversion n'a pas besoin de ça, puisque déjà très compliqué. Trop, si l'on prend en compte l'unique raison qui n'est autre que notre extrême fragilité. Quelques balles suffisent à nous tuer, et le temps qu'il faudra à notre personnage pour récupérer une fois mal en point est trop long. Une fois mort, plus possible de revenir, contrairement à notre coéquipier que l'on pourra sauver. Du coup, on est souvent contraints à refaire les passages chauds. Heureusement que les checkpoints sont bien placés ! Quelques passages en gravité zéro nous font beaucoup regretter Dead Space 2 qui, en plus de les rendre plus intéressants, avait adapté son gameplay à ces phases pour qu'elles soient aisément jouables. Ici, ce sont juste des calvaires passagers ! Et pour ce qui est de ses boss, Inversion se moque littéralement du joueur en nous faisant affronter plusieurs fois les mêmes, dans des arènes similaires. De plus, aucun d'entre eux n'est réellement intéressant. Enfin, le multijoueur est somme toute banal et malaçon, et on préférera se consacrer à la campagne à plusieurs si l'on a accroché au solo.

VERDICT

Avantages

- Plutôt joli
- Une fin sympathique
- Possibilité de refaire la campagne à deux

Inconvénients

- Des ralentissements
- Temps de chargements longuets
- Durée de vie moyenne
- Concept sous-exploité
- Gameplay poussif et rustique
- IA à la ramasse
- Action molle
- Scénario inintéressant

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Le moteur est certes réussi, mais semble trop gourmand. En effet, Inversion est pourvu de pas mal de ralentissements ou saccades, et ses temps de chargement sont longuets. Cependant, on lui reconnaîtra une grande diversité dans ses environnements.
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Plus rustique que la majorité des Gears of War-like, le titre a de surcroît été pourvu d'une IA totalement idiote (amie comme ennemie). Le concept à base de gravité est amusant dans les débuts, mais très vite on se rend compte qu'il est beaucoup trop limité, et il devient un simple gadget permettant de temps à autre de tuer un ennemi plus facilement. Le résultat n'est donc pas aussi grisant qu'escompté.
Durée de vie
3,5 étoiles
6.5 / 10
La campagne solo se bouclera en moins de dix heures, huit pour les plus battants. Le multijoueur n'occupera pas beaucoup puisque trop classique et vite ennuyeux, et la possibilité de jouer à deux la campagne n'augmentera la durée de vie que si l'on a accroché suffisamment au solo.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Les musiques plutôt sympathiques passent inaperçu derrière des bruitages trop bruyants, et les ennemis ne cessent d'hurler ce qui devient vite agaçant. Les doublages sont, eux, plutôt réussis.
Scénario
2,5 étoiles
5.0 / 10
Le pitch de départ laisse entrevoir une histoire totalement foirée et niaise comme un film patriotique américain. En avançant, on découvre quelques truchements plus réussis, et une fin qui surprend beaucoup, mais cela ne sauve pas la trame dans sa globalité trop moyenne. De plus, les personnages sont beaucoup trop caricaturaux.
Note Globale
2,5 étoiles
5.0 / 10
On ressent bien la volonté des développeurs de réaliser quelque chose de frais et innovant, mais Inversion ne propose finalement qu'un outil contrôlant la gravité de façon très limitée, et de surcroît sous exploité. Cela couplé à sa difficulté mal dosée et son IA totalement à la ramasse ne vient que faire empirer un constat déjà peu flatteur, la faute à un gameplay rustique et à quelques soucis visuels. Vous l'aurez compris, le titre de Saber Interactive n'a pas grand chose à offrir de plus que des gunfights répétitifs et molaçons, et sera vite oublié une fois terminé. Encore faut-il avoir le courage d'aller jusqu'au bout, et de se cogner ses boss difficiles et sans intérêt.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

19 Jul. 2012 | 03h29


bouba
Très bon test :(

31 Jul. 2012 | 03h18


itokiry
Euh... Merci ^^
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU