Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Gunblade Saga

Console : PC
Éditeur : Mail.Ru Games
Développeur : Chinese Gamer International Corp
Date de sortie : 3 septembre 2012
Multijoueurs : oui
Public : NC

Note des membres
2 votes (3.75 / 5)
Posté le Lundi 05 Novembre 2012 par Yonnix
Les titres basés sur le modèle free-to-play ont le vent en poupe ces derniers temps. N'ayant de cesse d'affluer, se ressemblant pour la plupart d'entre eux à s'y méprendre, il est difficile pour le joueur peu informé de faire le tri. Gunblade Saga en est un, de la caste des MMORPG, produit des mains réputées habiles en la matière d'un studio chinois – Chinese Gamer International Corp. Par essence gratuite, l'aventure vaut-elle le coup d'être vécue, non contre de l'argent mais bien de notre temps libre tout aussi précieux ?

Je le confesse, les MMORPG : je n'en ai pas grand chose à faire. Bien que disposant d'une vision globale de l'ensemble des jeux de ce marché, la perspective de passer tant d'heures sur un seul et même titre m'a toujours repoussé, voire effrayé. Ce faisant, imaginez ma joie lorsque l'on m'a « demandé » de me pencher sur le cas de Gunblade Saga ! Ironie, ironie... Cependant : tester reste une passion, et c'est avec une curiosité réelle que je me suis lancé dans l'épopée. J'ai joué, beaucoup. Trop. Car, si parfois il arrive que, malgré des a priori négatifs un produit reparte gratifié d'un article enjoué ; ici, ce ne sera pas le cas.

De la gratuité à la vacuité


On ne s'étalera pas plus que de raison sur Gunblade Saga. De fait, le titre édité par Mail.ru est un MMORPG free-to-play tout ce qu'il y a de plus classique, dans le sens où il en reprend tous les aspects, sans à aucun moment innover, ni en éviter les écueils. Dès lors, les habitués du genre sauront à quoi s'attendre, et pourront juger selon les lignes qui suivent si oui ou non nécessité il y a d'user de son temps ; les néophytes quant à eux n'ont qu'un seul conseil à suivre : ne surtout pas effectuer ses premiers pas dans le monde des MMO par le biais de Gunblade Saga, sous peine d'en être dégoutté, faute d'avoir essayé, si ce n'est le plus mauvais, un représentant peu digne d’intérêt. Précision lue, et approuvée : rentrons dans le vif du sujet. L'univers du soft est tiré du manhua – bande dessinée chinoise – Chinese Hero : Tales of the Blood Sword. Peu connue chez nous, l’œuvre nous racontait l'histoire du jeune Hua, natif de l'empire du milieu, dont la famille fut détruite par la mafia chinoise, qui s'exila aux États-Unis. Malheureusement pour lui, le bougre est quelque peu idiot, et se réfugie dans le quartier de Chinatown. Un choix lumineux – on rappelle qu'il fuit la mafia chinoise – qui le placera au cœur d'une guerre de trois clan...Notre héros se lancera alors dans une meurtrière quête de vengeance, et sauvera ainsi l'honneur de sa famille.

Telle se présente l'histoire brièvement résumée de la bande dessinée, Gunblade Saga, lui, nous place dans la peau d'un avatar lambda, homme ou femme, que l'on a loisir de customiser quelque peu. Très peu, en fait, tant les outils à notre disposition sont limités. Cinq coupes de cheveux se battent en duel, trois vêtements différents, quelques visages alternatifs... c'est peu ; fort heureusement : la couleur des sous-vêtements est en option ! Choix d'importance : celui de notre clan, qui déterminera l'orientation des joutes et affrontements de l'aventure. Expert en épée et arts martiaux, maître aussi bien des lames que des armes à feu, ou encore adepte de la magie et des poisons : il vous faudra décider de la façon dont vous exterminerez vos ennemis. Et gaffe à ne pas se tromper : dans Gunblade Saga, vous ne faites que ça ! Chacune des 600 quêtes – sans compter les mises à jour à venir – vous incombera d'occire son lot d'opposant, que ce soit en tant qu'objectif principal ou sur un trajet obligatoire ; expérience et équipements nouveaux à la clé. Rébarbatif au possible, à la fois à cause du système de combat mal foutu – on ne combat qu'un ennemi à la fois, ne peut se déplacer en attaquant et ne dispose que de peu de combos – et d'un bestiaire à la ramasse, bien que particulièrement original – footballeurs américains côtoient animaux mythiques et mythologiques, le contraste est amusant. Amusant, le système d'aggro des monstres croisés l'est aussi. Chaque ennemi rencontré vous attaquera, et vous poursuivra sans relâche. Le système de combat étant ce qu'il est, lent et à cible unique, il arrive fréquemment de se balader avec un attroupement d'ennemi derrière soi, sans que l'on ne puisse rien y faire. Un vrai plaisir, de surcroit lorsque cela gâche nos discussions d'avec les rares PNJ intéressants.

La BD, elle vaut le coup ?


De plus, il vous faudra vous farcir, si l'inexplicable envie de gravir les 200 niveaux disponibles vous soit venue, des environnements tirés tout droit des débuts de la Playstation 2. Car si le design s'avère dans l'ensemble réussi, voire dépaysant et original, la plastique de Gunblade Saga fait peine à voir. Même pour un free-to-play. Et si la volonté de récompenser le travail d'équipe entre joueurs– gain maximisé –, de fournir des quêtes un tant soit peu écrite – mais traduite en français n'importe comment –, et de proposer en somme toutes les composantes d'un MMO digne de ce nom – du craft est disponible, entre autres activités – était louable, force est d'avouer qu'il n'y a absolument aucune raison de jouer à Gunblade Saga. Peut-être le fan de la bande dessinée appréciera de retrouver son univers, mais ça n'est même pas certain. En définitive, le titre de Chinese Gamer est voué à se fondre dans la masse des free-to-play sans intérêt. Et si vous ne me croyez pas, ou me trouvez simplement un brin trop méchant : rien ne vous empêche de vous y essayer. Après tout, il reste gratuit, et demeure un passe-temps honnête. Mais j'ose espérer que vous avez mieux à faire.

VERDICT

Avantages

- L'univers original
- Le contenu conséquent
- Le design, dépaysant
- La gratuité, essentielle

Inconvénients

- La réalisation, d'un autre âge
- L'ensemble, très rébarbatif
- L'intérêt de jouer, qu'on cherche encore...

Graphismes
2,5 étoiles
5.0 / 10
Le design séduit, dépayse, grâce son originalité et le contraste opéré entre environnement urbain et nature chinoise.
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Tous les ingrédients principaux d'un MMORPG sont réunis. Dommage que l'essentiel du titre consiste à - seulement - basher du monstre, sans arrêt, au moyen d'un système de combat mal fichu.
Durée de vie
3,5 étoiles
7.0 / 10
Du point de vu du contenu, Gunblade Saga s'en tire avec les honneurs. Plus de 600 quêtes, 200 niveaux à passer... Reste que l'ennui débarque bien vite.
Bande Son
3 étoiles
6.0 / 10
Les thèmes aux sonorités asiatiques sont réussis, agréables. Mais qui dit MMO, dit passage en boucle des mêmes musiques : ad nauseam.
Scénario
3 étoiles
6.0 / 10
Les quêtes ont le mérite d'exister, d'être écrites. Et le malheur d'être peu passionnantes, et traduites à la va-vite.
Note Globale
2,5 étoiles
5.0 / 10
Gunblade Saga, il n'est pas le seul, pose un problème : la gratuité peut-elle tout excuser ? Sous prétexte de ne rien valoir, doit-on se satisfaire d'un titre pas déméritant, pétré de bonnes intentions, mais vide d'un réel intérêt, et au final fort répétitif. La réponse vous appartient, et tient en ce pourquoi vous jouez. Cependant, les défauts évoqués tout au long de l'article sont bien là. De fait, le titre de Chinese Gamer est voué à se fondre dans la masse des free-to-play sans intérêt. Ceci dit, rien ne vous empêche de l'essayer : il est gratuit. Mais n'avez vous pas mieux à faire ?
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU