Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Grand Theft Auto : Chinatown Wars

Console : Playstation Portable
Éditeur : Rockstar Games
Développeur : Rockstar
Date de sortie : Fin 2009
Multijoueurs : NC
Public : NC

Note des membres
1 vote (5.00 / 5)
Posté le Dimanche 15 Novembre 2009 par philyra
Les possesseurs de PSP auraient pu ne jamais y croire pourtant l’épisode GTA Chinatown Wars n’est plus une exclusivité et la console de Sony peut se targuer d’avoir sa version 16/9. Le jeu reste cependant bien similaire à son point d’origine sur DS en perdant l’aspect double écran tactile en plus de se limiter graphiquement à la vue en plongée type vrai-fausse 3D... Alors les développeurs de Rockstar nous ont-ils offert une adaptation ratée pour autant ? Rien n’est mois sûr, mais ça vaut le coup de vérifier.

Le quartier chinois rentre en guerre


Le titre résume déjà en peu de mot l’affaire, à savoir que le quartier chinois de la ville de Liberty City est en proie à l’anarchie car les gangs se font la guerre. Ce que l’on ne sait pas dans l’immédiat par contre, c’est que le héros du jeu n’est rien de moins qu’un jeune immigrant, Huang Lee, fils de feu le grand patron de la mafia locale. Après un vol en avion tout ce qu’il y a de tranquille, celui-ci est témoin privilégié d’une fusillade. Deux gorilles qui devaient le prendre en charge le laisse pour mort, non sans qu’il ait été délesté d’une relique familiale en passant. Adaptation d’un jeu DS oblige, des illustrations servent de cinématiques, ce qui peut paraître limité pour la console, d’autant que nous n’avons même pas droit à un doublage en règle, mais elles possèdent un fort caractère qui au final est loin de desservir l’intrigue.

Les rebondissements sont d’ailleurs nombreux et notre jeune héros a la peau dure. Fraîchement remis de ses blessures il s’en va prêter allégeance à son oncle nouvellement promu roi de la pègre. Seulement voilà, les passations de pouvoir ne se font jamais dans le calme et les petits caïds se bougent de tous les coins pour avoir une part de gâteau. Les intrigues vont donc bon train et l’oncle perd peu à peu ses rêves de grandeur et surtout le respect de ses subordonnés… Ainsi votre arrivée est-elle propice à rendre bien des services et vous êtes rapidement chargé de rentrer les brebis égarées dans le rang. Votre position plutôt aisée, avec plusieurs planques et un nid douillet, vous donne l’occasion pour mener également l’enquête et faire payer le ou les commanditaire(s) de votre assassinat manqué !

La tâche s’annonce longue et variée, au même titre que les missions qui vous seront proposées, et certains choix cruciaux pourront se dessiner au fil de votre progression, avec des galons (et du pognon) à la clé. Les responsabilités iront également en s’accroissant et on constatera rapidement que les forces de police sauront se montrer de plus en plus coriaces. A chaque pas de travers, du style j’écrase un passant ou je fais du rentre-dedans, les sirènes des voitures des policiers à proximité résonnent et il n’est pas dit que vous vous en sortirez indemne à chaque fois. Il faut en effet savoir que les phases de voiture restent un moyen essentiel de déplacement dans la ville, qui se révèle paradoxalement très grande en terme de surface à parcourir mais avec des rues petites où il est presque impossible de conduire sans dommages. Ce sont d’ailleurs souvent ces phases qui mettent l’ambiance car elle font intervenir de la musique à proprement parler (ce qui change des bruitages de la ville). Et puis il y a toujours les séquences de car-jacking ou d’allumage illégal, avant de rouler sans difficultés partout, sur tout, et même dans des éléments du décor. Reste les véhicules moins basiques, type hélicoptère, qui apportent une dimension supplémentaire aux déplacements mais s’avère moins facile à piloter dans l’ensemble.

Tourne manège !


Cette liberté d’action caractéristique de la série des GTA reste extrêmement jouissive mais il faut tout de même avouer que le rythme en lui-même est quelque peu répétitif. Vous faites un tour dans votre boîte mail pour acquérir les objectifs, le célèbre gps vous montre le parcours à effectuer sur la carte du jeu, vous avez droit à une phase de discussion avec votre boss, et puis enfin vous devez mener à bien votre mission de manière à remplir vos poches de doux billets verts. Et puis on recommence ce schéma, encore et encore. Fort heureusement, les développeurs ont vraiment su donner un sens et une intensité aux missions, et puis entre deux on peut aussi avoir du bon temps : acheter des armes, faire du deal, et résoudre quelques problèmes en dehors des exigences du patron. Pour voir de quoi il retourne et être efficace au maximum rien de mieux que son PDA. Ce dernier renferme l’ensemble des fonctionnalités du jeu : accès aux mails, informations sur vos contacts, accès au GPS, aux briefing, aux statistiques, au lecteur radio pour changer de musique, à des tuyaux concernant les deals de drogue et au système d’achat d’armes. A noter qu’on peut recommencer à loisir les missions dans sa planque, si tel est son souhait.

Concernant l’angle de jeu, avec vue en plongée, qui avait essuyé quelques critiques quand la version DS était sortie, et bien si je devais prendre un parti je dirais qu’elle n’est en rien un problème. Certes les capacités graphiques de la PSP sont une fois de plus limitées mais la fluidité et la touche old-school apportent un charme à l’ensemble, sans pour autant oublier le caractère cru des dialogues et la violence gratuite de certains combats qui justifient la pastille « +18 ». A ce propos au niveau des combats soit on a droit au corps à corps soit on s’emporte avec les tirs au fusil qui peuvent s’éterniser mais grâce à la visée automatique ils sont loin d’être frustrants, les grenades faisant également partie de ce joyeux paysage. Pour ces dernières on essayera quand même au maximum de les utiliser la nuit, de peur de rameuter toute la police du quartier…

Mais pour bien faire, rien de mieux que d’agir en groupe non ? De fait, un mode multijoueur a été inséré dans le jeu mais à deux il nécessite tout de même de posséder deux UMD. On y trouve quatre modes de jeu : deux types de courses avec seulement une épreuve qui varie selon les items utilisés ou non ou les personnes tuées ou non. Il y a une autre « Course au Butin » où on doit braquer un fourgon rempli de drogue (après qu'il soit apparu aléatoirement sur la carte) puis ramener le contenu jusqu’à sa planque. Enfin, dans le dernier jeu il est question de défendre la base contre des vagues d’ennemis. C’est sans doute le meilleur cru car il permet à deux joueurs de coopérer à travers huit scénarios. Un aspect sympathique pour ce nouvel épisode qui est finalement déjà bien réussi en solo.

VERDICT

Avantages

- L’originalité
- L’univers graphique
- Bien long
- Le multi en bonus
- Une tonne de contenu
- Variété des missions
- Bonne prise en main
- Qualité des dialogues

Inconvénients

- Seulement 2 joueurs
- Plus d’écran tactile

Graphismes
4 étoiles
8.0 / 10
Adaptation DS oblige, les graphismes peuvent paraître limités, pourtant la fluidité et au rendez-vous et les illustrations ne perdent rien de leur caractère. Un beau plongeon (à la manière de la caméra) dans l’univers des triades au cœur de Chinatown dans la ville de Liberty City.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Malgré la disparition de l’écran tactile les développeurs ont su offrir à cette version PSP une bonne ergonomie au stick multidirectionnel. Certes la conduite des véhicules pourra parfois être énervante mais la variété des missions justifie à elle seule de s’essayer à l’aventure.
Durée de vie
4,5 étoiles
8.5 / 10
La partie solo est vraiment riche et vous scotchera une bonne quinzaine d’heures. Ajoutez à cela la possibilité du multijoueur et vous vous retrouvez avec un bon rapport qualité/prix.
Bande Son
4 étoiles
7.5 / 10
Un aspect plus classique de l’univers des GTA. On retrouve les bruitages d’ambiance en ville et on passe à la radio et ses musiques une fois monté dans un véhicule. Efficace sans plus.
Scénario
4 étoiles
8.0 / 10
Pour le coup ce qui prédomine ici c’est la qualité des dialogues ainsi que leur teneur humoristique et décalé, non leur contenu à proprement parler. Du travail très propre.
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Cet épisode portable, quoi que sortant de l’ordinaire, n’en reste pas moins un pur produit de chez Rockstar et malgré les limites inhérentes à une adaptation DS les fans devraient y trouver leur compte de drogues, voitures et autres magouilles en tout genre propre à l’univers des GTA. Le solo est en effet bien fourni en matière de missions et on appréciera l’aspect bonus du multijoueur, même si commerce oblige, deux UMD sont nécessaires… A noter qu’il est inutile de posséder cette version en plus de la première, Rockstar a avant tout eu le mérite de proposer son contenu à un plus large public sans pour autant vouloir révolutionner sa production.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU