Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Ghost Trick : Détective Fantôme

Console : Nintendo DS
Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 14 janvier 2011
Multijoueurs : non
Public : 12 ans et +

Note des membres
2 votes (4.50 / 5)
Posté le Mercredi 16 Mars 2011 par enihprom
Aujourd’hui, tous les gamers du monde entier connaissent Capcom, de près ou de loin. Grande firme nippone éditrice et créatrice de jeu vidéo, elle est à l’origine de nombreuses sagas toutes aussi prestigieuse les une que les autres comme Resident Evil, Devil May Cry ou encore Monster Hunter pour ne citer qu’eux. Ayant en partie fait sa fortune en nous offrant remakes sur remakes, ou des éditions « supérieures » aux précédentes, il arrive néanmoins que de temps à autres, une personne prend son courage à deux mains, tape un bon coup sur la table et balance aux directeurs un concept tout simplement génial. Ce fut le cas notamment avec l’illustre Shu Takumi qui avait développé avec seulement trois bouts de ficelles les génialissimes Ace Attorney. Le voilà qui revient sur le devant de la scène avec un concept tout aussi fort et original prénommé Ghost Trick. Attention, jeu culte à l’horizon !


Tout commencement à une fin…


Dès le lancement du jeu, on sait que Ghost Trick ne sera pas comme les autres. Après tout, vous connaissez beaucoup de jeu qui commence par la mort du personnage principal ? Si vous répondez non, c’est bien normal puisque ce type de jeu ne doit pas se bousculer dans les étalages. De plus, le titre de Shu Takumi vous permet de contrôler ledit personnage après son trépas, ce qui le classe définitivement dans la catégorie ‘’jeu unique en son genre’’. En ce qui concerne l’histoire, la première image nous montre un homme étendu par terre les fesses en l’air. A priori décédé, on ne sait pas trop qui il est et ce qu’il fait là. Bien évidemment, Sissel, c’est comme ça qu’il s’appelle, n’est pas définitivement mort. En effet, son enveloppe ectoplasmique couleur bleue subsiste encore, flottant nonchalamment au-dessus de son cadavre. Sans aucun souvenir de qui il était avant son homicide, le but du jeu sera alors de trouver qui l’a tué et pourquoi, tout ça en vingt-quatre heures, faute de quoi il rejoindra définitivement l’au-delà.

L’étonnante mise en situation est complétée par une lampe de bureau parlante. Analysant la situation pour vous, elle vous expliquera, entre autres, les pouvoirs que la mort a bien voulu vous confier lors de votre passage. D’ailleurs, il serait temps de les mettre en application pour aller porter secours à la jolie demoiselle en train de se faire agresser par un méchant bonhomme. Malheureusement pour elle, étant une âme, vous ne pouvez pas faire grand-chose pour le moment et elle se fait froidement abattre dans le dos. Pourtant, tout n’est pas perdu. En effet, Sissel dispose d’un pouvoir assez extraordinaire : il peut revenir dans le temps de quatre minutes. Quatre minutes durant lesquelles il va devoir tout tenter pour éviter une mort certaine à la prénommée Lynne. Pour ce faire, nous allons devoir le déplacer d’objet en objet par la pointe du stylet dans un mode spéciale, appelée le ‘’Mode Fantôme’’.


Esprit, es-tu là ?


Dès l’instant où vous rentrez dans le ‘’Mode Fantôme’’, l’espace temporel est altéré. En effet, le temps ne s’égraine plus, laissant ainsi tout le temps à Sissel de se déplacer habilement et intelligemment où bon lui semble. Toutefois, le déplacement ne se fait pas totalement au hasard sur l’écran tactile. Il faut impérativement que l’objet dont vous voulez prendre possession soit dans votre rayon d’action (assez court) et accessible à l’aide d’un noyau bleu, sinon, vous ne pourrez pas vous y déplacer. Une fois que l’objet vous appartient mentalement, certains d’entre eux proposeront une action à effectuer. Par exemple, si vous bougez sur une porte de frigidaire, il y a de fortes chances que l’action « ouvrir » apparaisse. Néanmoins, pour que la porte s’ouvre, il faut revenir dans le présent. De fait, durant toute l’aventure, vous alternerez constamment entre le monde fantomatique et le monde humain pour pouvoir se déplacer jusqu’à l’objectif du niveau qui, dans quasiment tous les cas, sera de sauver une personne des griffes de la Faucheuse. Quelques fois, il s’agira d’espionner une conversation ou d’infiltrer un bâtiment pour y récupérer des informations, mais la variété des missions n’est pas faramineuse, ce qui rend l’aventure répétitive très rapidement.

Mais les niveaux offre une assez bonne dose de challenge pour compenser la redondance des situations. En effet, il va falloir user de sa matière grise pour espérer boucler un des dix-huit chapitres du jeu. Comme si proposer un timming tellement pointu par moment que l’on a envie de balancer la Nintendo DS contre le mur ne suffisait pas, Ghost Trick se dote d’énigmes assez ardues qui tirent leur originalité grâce au contexte particulier du titre. De fait, il faudra provoquer des réactions en chaînes à l’aide des actions possibles sur les objets et, de fil en aiguille, parvenir à boucler le niveau pour passer au prochain. D’ailleurs, le scénario est très loin d’être catastrophique puisque, justement, il offre une transition logique entre les niveaux, de bien belle manière qui plus est. Seul véritable regret, et sans doute le défaut majeur du titre, la linéarité fait que le soft chapeauté par Shu Takumi se finit trop vite et son replay-value est quasiment nul, à moins de vouloir se replonger dans l’histoire pour profiter encore un peu des deux personnages principaux, Lynne et Sissel, auxquels on s’attache extrêmement vite grâce, entre autres, aux dialogues bourrés d’un humour qui ne tape jamais dans le faux et leur caractère bien ancré.


Une réalisation au top


Côté technique pure, il est indéniable que l’équipe en charge du développement maîtrise la DS sur le bout des doigts. Proposant une 2D absolument merveilleuse et complétée par de nombreux détails qui forcent l’admiration, seuls les personnages incrustés en effet 3D font un peu tâche tant ils sont aliasés et dénotent avec le rendu cartoon des décors. Néanmoins, il serait dommage d’en tenir compte puisque le jeu, sans un énorme budget, juste des personnes compétentes, force le respect.
En ce qui concerne la bande sonore, elle est quasiment parfaite. Loin de proposer des morceaux sans cohérence, tout s’inscrit dans une continuité quasi-parfaite, où situation et ambiance musicale ne font qu’un. Le seul petit bémol, même si c’était une évidence, vient des dialogues qui ne sont pas doublés. C’est dommage, on aurait aimé entendre un peu la voix de Sissel et de Lynne, même pendant un court laps de temps, un peu à l’image des Professeur Layton.

VERDICT

Avantages

- Une réalisation impressionnante
- Un scénario recherché
- Gameplay novateur
- Situation intéressante...

Inconvénients

- ... mais trop répétitive
- Un peu court
- Linéaire

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
La DS prouve une fois de plus qu'elle en a dans le ventre. Alors certes, nous sommes loin de la 3D intégrale qui en met plein les yeux, mais la 2D utilisée relève de l'exploit tant elle est travaillée, surtout au niveau des détails. Le seul petit bémol vient des personnages incrustés de façon douteuse et d'un aliasing un peu trop prononcé par moment.
Jouabilité
3,5 étoiles
7.0 / 10
S'il y a bien un endroit où Ghost Trick excelle, c'est bien sa jouabilité. Difficilement plus simple à prendre en main, les pouvoirs fantômes se maîtrisent au bout de quelques minutes seulement. Le seul vrai problème provient de la redondance du gameplay qui n'arrive pas à se diversifier suffisamment durant l'aventure pour empêcher à certains joueurs de s'ennuyer quelque peu.
Durée de vie
3,5 étoiles
7.0 / 10
Sans conteste possible le gros point noir du titre de Shu Takumi. En effet, il ne vous faudra pas plus d'une dizaine d'heures pour arriver au bout des dix-huit chapitres qui constituent l'aventure. Et malheureusement, une fois le jeu terminé une première fois, il sera difficile de le recommencer.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
Sans fausse note, les musiques collent parfaitement à l'action et elles semblent toujours à leur place où il faut, au moment où il faut. Le seul regret, subjectif cependant, est l'absence de quelconque doublage.
Scénario
4,5 étoiles
9.0 / 10
Bourré d'humour, les dialogues sont sans nul doute l'une des grosses qualités, si ce n'est l'argument numéro un du titre. Quant à l'histoire, prenante dès le début de l'aventure, vous ne lâcherez pas la DS et Sissel avant de parvenir au dénouement.
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
S'il y a bien un jeu à retenir sur DS en ce début d'année 2011, c'est bien Ghost Trick : Détective Fantôme. Attendu par les possesseurs de la tactile depuis son annonce, Shu Takumi ne déçoit clairement pas et satisfait toutes les attentes. Originale et remplie d'humour, c'est avec un plaisir non dissimulé que l'on se lance dans l'aventure Ghost Trick et ses tours fantômes. Malheureusement, sous ses airs d'enfant prodige, le soft possède un gros défaut inhérent au genre : il est linéaire. Une seule possibilité par niveau, c'est peu. De fait, la durée de vie en pâtit et l'on fermera définitivement la console au bout d'une dizaine d'heures. Toutefois, ce sont dix excellentes heures que l'on passe aux côtés de Sissel et il est préférable d'avoir un jeu court mais intense qu'un jeu long et ennuyeux. N'épiloguons pas plus longtemps, Ghost Trick : Détective Fantôme est la grosse satisfaction de ce début d'année et aux vues du support, il serait dommage de s'en priver !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU