Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Gears of War 2

Console : Xbox 360
Éditeur : Microsoft
Développeur : Epic Games
Date de sortie : 7 novembre 2008
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Mercredi 17 Décembre 2008 par Gomo
Il faut avouer que cette année, le père noël risque bien de se casser le dos avec la palette de bons jeux qui nous tombe dessus. Pour cette ruée de blockbuster annuelle, les éditeurs ont mis le paquet et on sait plus trop où donner de la tête entre les valeurs sûres, les jeux à risques ou les suites de titres révolutionnaires. Au milieu de tout ça, Epic et Microsoft lancés à toute vitesse par un premier épisode novateur il y a deux ans, tronçonnent dans le vif de la concurrence des jeux d’action et nous offrent une aventure plus explosive que jamais.

Après le coup de pied au derrière des événements de Gears of War, les locustes lancent des attaques kamikazes sur le dernier bastion humain encore debout : Jacinto. À l’intérieur de cette ultime ville, les hominidés préparent une offensive pour bousculer cette guerre qui n’a que trop duré. Ce bon vieux Marcus Fenix, ses gentils amis et toute une armée sont donc envoyés pour explorer les sous-sols infestés et au passage détruire ces vils locustes. Au côté de notre héros, Dominique Santiago remue ciel et terre pour retrouver la trace de sa belle.

Vous l’aurez compris, le scénario de Gears of War 2 peut encore tenir sur un mouchoir de poche. Mais pas de panique, les super soldats ont des sentiments comme le prouve cette dernière croisade que mène Dom. Ces scènes d’émotions intenses paraissent tomber du ciel dans cette virile escapade. On peut en rire, on peut en pleurer mais on est forcé de constater qu’Epic a pris en compte les critiques sur l’histoire et tente malgré tout d’insérer un souffle d’humanité dans ces machines de guerre. L’autre grand reproche de la campagne solo du premier opus était le manque de variété. Encore une fois, le studio canadien corrige le tir et dévoile un véritable grand huit. Entre les chevauchés sauvages fréquentes d’engins et de bêtes en tout genre, l’avancée dans un tunnel sombre avec comme seule source de lumières les phares d’un gros tracteurs ou une visite au cœur même du problème locuste, on ne s’ennuie pratiquement jamais pendant les 5 actes. Bien sûr les combats rapprochés contre de petits troupeaux de Locustes représentent tout de même une bonne part de l’aventure.

Pour rester dans le rayon des innovations, les bots alliés peuvent désormais relever le joueur à terre. Une idée qu’on aurait aimé voir apparaître dès GRAW en janvier 2006. Outre le fait de donner enfin une véritable utilité aux PNJ alliés, cet ajout influe sur la difficulté de la campagne et la façon de jouer. En effet, on se permet plus aisément de partir à l’assaut de l’ennemi en comptant sur le soutien des soldats CGU. Que les champions du pad se rassurent face à cette aide supplémentaire, le jeu dispose de quatre niveaux de difficulté. Le nouveau jeu d’Epic étant surtout une amélioration du gamplay de son aîné, on retrouve bon nombre d’éléments de ce dernier. À sa sortie Gears of War imposait un nouveau type de gameplay basé sur un bouton « sert à tout » : se mettre à couvert, en ressortir, courir, esquiver . Deux ans plus tard, cette innovation majeur n’a malheureusement toujours pas été reprise dans le monde des First/Third Person Shooter. Qu’importe Epic reprend sa technique sans trop la modifier. Si les qualités perdurent, les défauts aussi, les mouvements involontaires comme le plaquage vont en énerver plus d’un. Au registre des retours des idées formidables figure aussi la jauge de rechargement pour effectuer les rechargements éclairs, utiles dans les combats. Enfin tout comme le premier titre de la série, la campagne de dératisation de Sera peut s’effectuer à deux en local, en LAN ou sur le XboxLive.

L’épisode de 2006 rassasiait l’appétit des amateurs d’entretiens musclés avec des aliens belliqueux mais laissait un léger arrière goût de déception dans la bouche : on aperçoit brièvement d’impressionnants monstres tels les Brumacks ou les Corpsers et on n’en abat qu’un seul dans tout le jeu ? Epic a entendu l’appel des bourrins frustrés et dissémine des grosses bêtes un peu partout. À ces colosses s’ajoutent dans la liste de méchants les locustes déjà vus dont le drone, le rebus et le boomer, ainsi que les nouveaux comme le ticker (une bombe sur pattes) ou l’imposant Mauler tout droit sorti d’une arène de gladiateur.
Ce bestiaire ne manquera pas de se faire charcuter proprement par une panoplie mise à jour d’armes à feu. On retrouve le mythique Lanzor avec un peu moins de bugs dans ses découpages jouissifs et la possibilité de duel de tronçonneuse où le vainqueur est celui ayant appuyé le plus frénétiquement sur le bouton. Les autres armes plus conventionnelles du premier Gears of War sont aussi présentes. Concernant les nouveaux venus, le pistolet gorgone (sorte d’SMG), le sulfator (une gatling), le mortier, le lance-flamme, la grenade encre et le bouclier de boomer viennent compléter l’arsenal.
Face à un ennemi à terre, le joueur peut maintenant choisir entre trois modes d’exécution histoire de varier les plaisirs ou prendre l’ennemi comme bouclier. L’arme de point est alors la seule utilisable.

Du côté de la boucherie entre amis, Gears of War 2 peut se jouer à deux sur une même console et jusqu’à dix en LAN ou sur le XboxLive. Sur ce dernier, il faut s’armer de patience pour les temps d’attente interminables avant chaque partie. Les modes de jeu restent les mêmes que dans le volet précédent : zone de guerre (deathmatch), exécution, roi de la colline, annexion et leader. Trois modes sont ajoutés : « Ailiers » où cinq équipes de deux joueurs maximum s’affrontent, « fugitif » une sorte de capture de drapeau où celui-ci est un vieux paria grincheux insultant et tirant sur tout ce qui bouge, et enfin le mode « Horde ». Jouable jusqu’à cinq, ce mode propose d’affronter des vagues de locustes de plus en plus redoutables dans une map choisie. Un aspect gladiateur du futur se fait sentir très vite. A priori bourrin, ce mode avec une difficulté adaptée demande une bonne coopération entre les joueurs et la mise en place de stratégie pour pouvoir passer aux vagues suivantes. Au niveau des arènes, dix nouvelles maps pour la plupart asymétriques servent de champs de batailles. Dans sa politique de contrer le marché de l’occasion, Epic offre cinq maps issues de Gears of War aux acheter du jeu neuf via un code.

La marque rouge de la claque du premier opus commence à peine à disparaître que le second remet une pichenette par dessus. Moins forte, certes, mais bel et bien efficace. On se plaît à parcourir les décors sublimes comme le village sous la neige. Évidemment certains niveaux en particulier Nexus, sont moins agréables à l’œil pour des questions d’esthétique pure. À l’instar de la démonstration technique présentée en 2007, Gears of War 2 affichent à plusieurs reprises un grand nombre de bestioles en tout genre offrant ainsi une véritable impression de champs de batailles.

VERDICT

Avantages

- Badass
- Le retour du Lanzor
- Les graphismes Neskgen++
- Le mode Horde
- Un vrai mode solo

Inconvénients

- Les temps de chargement en multijoueur
- Radin en modes et en maps
- Dom qui pleure

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Les locustes crachent leurs tripes ? La Xbox aussi.
Jouabilité
4 étoiles
7.5 / 10
Une verison un poil améliorée du précédent jeu.
Durée de vie
3,5 étoiles
6.5 / 10
La coop et le multijoueur peuvent occuper un bout de temps.
Bande Son
4 étoiles
7.5 / 10
On en prend plein les oreilles !
Scénario
1,5 étoiles
3.0 / 10
Au moins ils ont essayé de changer...
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Le charismatique Cliff Bleszinski criait à qui voulait l’entendre que son dernier bébé était plus grand, meilleur et encore plus badass. C’est indéniable. Gears of War 2 rectifie les erreurs de son aîné sans pour autant bousculer le génial gameplay. Un «must-have » de la Xbox360 à savourer en solo, en multi et en mode Horde.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

18 Dec. 2008 | 19h52


Zefi
J'aurais mis cette note là voir un petit 8 à cause de son mode online vraiment pas très ergonomique...

23 Dec. 2008 | 10h27


Ganon
rooooh et les bugs de collisions ? Surtout qu'impasse... :p Bon test avec la note qu'il mérite.
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU