Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Final Fantasy Fables : Chocobo's Dungeon

Console : WII
Éditeur : Square-Enix
Développeur : Square-Enix
Date de sortie : 7 novembre 2008
Multijoueurs : oui
Public : 7 ans et +

Note des membres
1 vote (3.00 / 5)
Posté le Mardi 16 Février 2010 par philyra
Dans la série des Final Fantasy il est des éléments constants qui font un monde à eux seuls, c’est le cas des chocobos par exemple. Ces gros oiseaux font généralement office de destriers dans les versions jeu de rôle et sont sans doute les créatures les plus mignonnes qui soient. Or, depuis le sympathique épisode Chocobo Tales sur DS on avait hâte de retrouver notre poussin préféré sur console de salon. Compte tenu du public de la wii il s’agissait du support le plus approprié et on découvre donc un titre où les bons sentiments ont de nouveau la cote.

Catégorie poids plume


Le personnage de Cid est lui aussi un repère récurrent dans la série Final Fantasy, et aujourd’hui il se positionne en tant que chasseur de trésor. A ses côtés son partenaire de toujours, le bien nommé chocobo qui agit comme humble support à la recherche d’objets précieux. Ensemble ils suivent nombre de pistes jusqu’à ce que leurs pas les mènent en plein désert, dans une tour énigmatique qui renferme en son sommet une relique encore plus mystérieuse. Seulement voilà, vous n’êtes pas seuls sur l’affaire car la sorcière Irma accompagnée de son chocobo Volg, ennemis connus des amateurs de Chocobo Tales, vous volent l’antique bijou sous le nez. Un évènement d’autant plus catastrophique que cette rapine a pour conséquence de tous vous propulser dans un gigantesque vortex. C’est alors que vous atterrissez avec fracas sur la place du village de Mémoria, devant la fontaine centrale.

Complètement désorientés nos deux amis tombent nez à nez avec le maire et remarquent d’emblée que quelque chose ne tourne pas rond dans ce lieu coupé de tout. En effet, il suffit que la cloche de la tour du village sonne et voilà que les habitants oublient leurs souvenirs. Certains affirment qu’il s’agit là d’une excellente recette pour être heureux (pas de passé pas de regret), mais quand le glas vous obscurcit la mémoire au point d’effacer votre nom, il y a de quoi être inquiet. Heureusement chocobo n’est pas la proie de ce mal mystérieux ce qui fait que nous allons pouvoir défendre la veuve et l’orphelin, notamment grâce à l’aide d’un autre poussin : Raffaello, petit garçon aux cheveux vert que mère Providence fait tomber du ciel en début d’aventure.

Mais si Raffaello constitue à lui seul une part de l’intrigue, il est surtout le pourvoyeur involontaire d’une broche magique (contenu dans son œuf une fois celui-ci atterri et éclot) qui permet à chocobo de s’immiscer dans la mémoire des pauvres villageois victimes du son maléfique de la cloche. Vos objectifs sont toujours très clairement indiqués par une croix rouge sur la carte du monde, toutefois il ne faut pas pour autant passer à côté des quêtes annexes. En effet certains personnages secondaires requièrent votre aide et n’hésiteront pas à vous remercier de leur service une fois la tâche accomplie.

Bien affûter ses griffes


C’est ici que la dimension Dungeon-RPG prend toute son ampleur puisqu’à chaque mémoire sondée se cache un donjon, aléatoire de surcroît, et les personnages secondaires en question précédemment recèlent sans doute les plus coriaces de tous. En effet avant de pouvoir espérer pénétrer dans les couloirs labyrinthique de leur cerveau vous devrez vous séparer de tout votre inventaire qui sera directement envoyé à la réserve. Une difficulté supplémentaire qui hausse un niveau déjà intense au fur et à mesure qu’on avance dans le jeu et vous contraint également à des allers-retours entre la réserve et les donjons suivants de l’aventure. Seules les quêtes optionnelles requièrent l’abandon de vos objets.

Pour le reste des donjons le principe est simple. De un, si vous mourrez vous perdez tout ce que vous n’avez pas comme objet équipé sur vous (ce qui est vrai aussi pour les donjons optionnels d’ailleurs). C’est sans doute ce qu’il y a de plus difficile à accepter quand on perd bêtement dans un niveau. Autrement les donjons sont constitués d’étages. Il faut donc à chaque fois trouver les escaliers suivants pour arriver au boss du sommet, et par conséquent aux souvenirs perdus. Les niveaux sont constitués de cases comme sur un échiquier et à chaque case que vous avancez, la myriade d’ennemis en fait autant. Pour venir à bout de ces monstres tous plus ou moins issus de l’emblématique série vous disposez d’une dizaine de jobs. Une tendance initiée dans l’épisode 3 de Final Fantasy et qui se concrétise ici par un magnifique costume revêtu en début de donjon par notre petit chocobo préféré et qui lui confère selon le genre des pouvoirs, une force et une endurance spécifiques.

Comme dans tout bon jeu de rôle qui se respecte vous gagnerez au fil des combats des points d’expérience qui vous monteront vos caractéristiques globales, en plus des points de jobs qui feront évoluer le job choisi pour parcourir le donjon. Un nouveau pouvoir est à la clé pour chaque niveau passé, le chevalier pourra ainsi frapper un grand coup histoire d’endormir l’adversaire par exemple. Mais tout n’est pas qu’affaire de puissance physique, il est également nécessaire de disposer d’un bon arsenal de combat, en plus d’une quantité de potions en tout genre, de nourriture pour ne pas mourir de faim, et aussi d’artefacts pour s’enfuir d’un donjon, invoquer une chimère ou envoyer un sort. Votre équipement est constitué de griffes, d’une selle et d’un collier. Pour pousser les capacités à fond de ces objets vous devrez compter avec la forge qui revêt une importance capitale. C’est là que vous pouvez améliorer et fusionnez les capacités de votre arsenal. Rien de plus rien de moins pour être efficace. Attention donc à ne pas partir le sac trop léger sous peine de perdre vos plumes !

Bec d’aigle et regard de tueur


Il était question tout à l’heure de quête optionnelles mais il serait bon aussi de rajouter qu’il existe des à-côtés dans le jeu. Les mini-jeux proposés par le mog dans sa maison ne sont pas d’un intérêt palpitant mais par contre sachez profiter des pop-up duels car derrière ce nom barbare se cache un très bon jeu de carte. Habilement inspiré de ce qui est déjà présent dans l’épisode DS ce jeu dans le jeu propose à la manière de la fameuse série Yu-Gi-Ho, ou Magic the Gathering pour la cour des grands, une version simplifiée de l’affrontement de monstres par carte interposées. Contre l’ordinateur ou en wifi vous devez monter votre deck au plus efficace pour tenter de remporter les duels, sachant que des cartes se récupèrent tant dans les donjons qu’en dehors, notamment auprès du mog romantico-fashion. Une façon de prolonger agréablement une durée de vie d’ors et déjà honnête, sans compter que l’aspect graphique reste toujours au top et confirme le savoir-faire de Square-Enix sur tous les plans.

VERDICT

Avantages

- Facile d’accès
- Le côté RPG
- Donjons aléatoires
- La dizaine de jobs
- Les pop-up duels
- L’univers FF

Inconvénients

- Des allers-retours
- Pas si facile

Graphismes
4,5 étoiles
8.5 / 10
L’île sur laquelle on évolue n’est pas bien grande mais elle a le mérite de proposer des environnements mignons, colorés et fins, ce qui devrait plaire à la majorité des publics.
Jouabilité
4 étoiles
7.5 / 10
Le jeu prône la simplicité d’accès, wiimote tenue à l’horizontale ou à la verticale pour tout type d’approche, avec un bon didacticiel pour prendre ses marques. Seuls les déplacements par cases dans les donjons restent légèrement déstabilisants.
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
Si on compte l’aventure style Dungeon-RPG dont la difficulté va grandissante (voire rebutante parfois), les pop-ups duels en wifi, les mini-jeux et autres quêtes optionnelles, au final on atteint un score plus qu’honorable.
Bande Son
4,5 étoiles
8.5 / 10
Nous sommes bien évidemment dans un univers connu mais les musiques ont été remixées avec légèreté, justesse et intelligence. On ne peut qu’être conquis.
Scénario
4 étoiles
8.0 / 10
Le découpage de l’intrigue par chapitres est pertinent et on retrouve les personnages et éléments essentiels de la série. De plus les donjons ont une existence à l'intérieur de la mémoire des protagonistes ce qui fait que l’univers est cohérent. Du bon boulot.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Cette aventure où l’on incarne ce cher chocobo aurait sans doute gagnée à être un tant soit peu moins rébarbative dans la progression. Il faut bien dire ce qui est : les donjons ça va un temps mais quand certains s’avèrent si difficiles à parcourir on se dit que Square-Enix rate sa cible. Les jeunes joueurs seront en effet les premiers à être découragés malgré les messages positifs pour continuer à aller de l’avant. Cependant compte tenu du succès des Pokémons Dungeon ce serait trop bête de se priver d’un jeu mignon et coloré, avec une ambiance et des personnages sympathiques, sans compter un scénario habile, un système de jeu efficace et des musiques dignement inspirées de la série.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU