Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Far Cry 3

Console : Playstation 3
Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubi Soft Montreal
Date de sortie : 29 novembre 2012
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (4.75 / 5)
Posté le Lundi 03 Décembre 2012 par itokiry
Une balade en forêt, ça vous dis ? Attention toutefois, car la brousse de Far Cry 3 est loin d'être aussi accueillante que le petit bois en bordure de votre bourgade. S'y cachent des grottes plongées dans les ténèbres, une faune hostile, une flore touffue... Et une bande de pirates armés jusqu'aux dents, prêts à dévorer tout cru n'importe quel touriste s'improvisant aventurier. Toujours partant ?


Qui s'y frotte s'y pique


Les pirates, paraît que c'est pas gentil ! Et c'est vrai qu'à les voir massacrer la populace dans ce Far Cry 3, on a de quoi se poser des questions sur leur santé mentale et leur morale chrétienne. D'autant que notre héros, le jeune et intrépide Jason, et sa bande de potes n'était venu sur cet archipel luxuriant que pour se ressourcer et s'amuser, et que ces bougres de sans gênes n'ont pas hésité une seule seconde à en faire leur prisonniers sous caution. Voilà qui annonce sans tarder la couleur de ses aventures, ou plutôt de sa guérilla visant à libérer un à un ses amis captifs et son frère, ainsi qu'à venger l'un d'eux, mort lorsqu'il s'évada... Hors de question qu'ils soient enfermés à jamais ; hors de question que papa et maman payent la rançon demandée ; hors de question que toute la bande ne soit vendue comme esclaves... Ce qui signifie que Jason a du boulot, et que ça ne va pas être relaxant ! Concrètement, on prend instantanément goût à l'histoire de notre jeune protagoniste, sonnant d'emblée comme une vengeance ultra violente et jouissive, cette note grandissant au fur et à mesure que l'on progresse. Et il se révèle sous nos yeux ébahis une trame très proche de ce que l'on imagine, pleine de morts et de coups de forces, et surtout de bravoure ! En somme, on s'enfonce dans un surréalisme intense et exacerbé qui crée une bulle immersive des plus impressionnantes de par sa faculté à ne pas débander. Et en plus on oublie cette fichue malaria qui rongeait le personnage du second volet ; c'est génial non ?!

Cependant, on ne qualifiera pas le scénario de ce troisième opus de franche réussite sans plus de réflexion. Il n'est pas d'une complexité à couper le souffle, et de surcroît se révèle prévisible dans les débuts, tout comme l'étaient ses prédécesseurs. Mais il ne faut pas le rabaisser au niveaux de ceux-ci, car il est beaucoup plus immersif, comme indiqué plus haut, et de surcroît ne souffre que d'un manque de surprises dans les premières heures, contrebalancé par une évolutivité très plaisante. Il perd les énormes soucis du second épisode, à savoir une progression décousue et un ensemble se voulant trop réaliste, au profit d'une grisante guérilla puissante dans l'idée et l'image. On prend un plaisir fou à mener Jason à son but, libérer ses proches et tuer les pirates, et ça ce n'est pas rien ! La plus grosse des qualités qu'on trouvera à sa trame et son background est la construction de ses personnages qui, eux, se révèlent parfois surprenants. Chacun d'entre eux est vraiment reconnaissable, personnalité et dialogue captivants, et la plupart du temps totalement imprévisibles. Cela des deux côtés du fusil, car les ennemis marquants ont eux aussi eu droit à un traitement des plus agréables, en particulier celui qui tue l'ami de Jason avant de lui laisser la chance de s'enfuir : Vaas. Un bonhomme particulièrement bien conçu qu'on aime à revoir et à écouter, sa folie lui conférant un intérêt sans précédent. On aurait presque voulu lui l'épargner.


Fidèle à lui même


Far Cry premier du nom était magnifique. Far Cry 2, surprenant de beauté et de diversité. En toute logique, on attendait énormément de ce troisième opus, qu'on imaginait bien trôner fièrement dans le top 3 des plus jolis jeux de l'année. Et évidemment Ubisoft ne trahit pas la réputation de la série, proposant une nouvelle fois un rendu des plus impressionnants. La brousse est particulièrement bien rendue, et on a toujours une impression de vie même lorsque les alentours sont totalement vides d'ennemis, qu'il n'y a pas de bruit. Les raisons ne sont pas anodines, le titre proposant tout d'abord une faune extrêmement diversifiée et touffue. L'environnement est aussi très évolutif, passant du jour à la nuit pour commencer, et prenant en compte plusieurs autres paramètres pour donner l'impression de changer régulièrement. Le vent par exemple, qui secoue toute la flore de l’île avec grâce, ou encore les patrouilles ennemies ou amies qui animent les routes. Les effets visuels tels que les flammes en mettent littéralement plein les yeux, on allumerait presque le feu simplement pour en observer la beauté. Les animations sont au top et les textures très réussies, quoique certaines soient assez laides par moments. Enfin on ne puis tacler Far Cry 3 à ce sujet, le titre proposant une map d'une taille renversante, une fois de plus. Que cet opus soit aussi beau en tenant compte de cela est une prouesse, véritablement !

Et en ne regardant que l'artistique, c'est le même constat qui s'offre à nous. Le jeu est magnifique dans tous les sens du terme ! C'est d'abord un véritable bonheur que de retrouver une jungle luxuriante, aveuglante de verdure, de sable chaud, de mer bleue et de soleil tapant, ressemblant beaucoup à l'environnement du premier épisode. On abandonne la désolation des déserts jaunis du second volet, et ça fait un bien fou, après y avoir passé trop de temps, et surtout s'en être lassé avant la fin. La map est très détaillée, il est d'ailleurs surprenant de constater que même les lieux les plus cachés (et inutiles parfois) sont remplis d'objets, de corps ou de verdure. L'ensemble est d'ailleurs totalement cohérent, malgré sa taille, trop peut-être puisque moins diversifié en terme de coloris que par le passé. Cependant, nettement plus si l'on ne regarde que l'architecture et le relief. Les musiques elles aussi sont surprenantes, tant par leur style que par leur qualité. Elles se révèlent excellentes, toutes, suffisamment nombreuses ; et surtout flirtent parfois avec le dubstep, quelques sonorités électro pêchues. Le tout rend particulièrement bien, il faut l'avouer, et se révèle plaisant de modernité. Surprenant de trouver un morceau de Skrillex dans un jeu vidéo, par exemple ! Les doublages sont parfaits en tout point ! Dans un excellent français, texte et émotions sont exceptionnels : c'est bluffant !


Déterrons la hache de guerre


Far Cry 3 reprend une construction totalement ouverte, à la manière du second, offrant de vastes possibilités d'action, et le loisir de la découverte. Les postes ennemis sont toujours de la partie, disséminés sur la gigantesque map, ayant chacun une influence sur une partie spécifique. Si le but premier n'est pas de les prendre on se rend vite compte que s'en occuper confère moult bonus d'expérience et de monnaie, et de surcroît que cela permet de ne plus croiser de pirates dans les zones concernées. Chaque zone est désormais délimitée par l'influence d'une tour radio qui, lorsqu'on l'active, supprime l'ombre correspondante sur notre carte. Un nouveau système plutôt sympathique, car il permet au joueur de choisir dès le départ de la voie qu'il empruntera, à savoir scénario ou libération de l'île direct. S'il choisi de suivre la trame dès le début, alors il n'aura pas besoin de conquérir tout l'environnement. Mais s'il choisi d'explorer et de conquérir, la campagne se révélera beaucoup plus facile par la suite, car il ne se fera plus assaillir par les ennemis lorsqu'il voguera de mission en mission. Car oui, gros changement face au second épisode, gros soulagement de surcroît : lorsqu'un poste ennemi est libéré, alors il l'est définitivement. Les pirates ne reviennent pas dès que l'on a fait deux cent mètres dans la jungle. Voilà qui enlève un poids ! A la place, ce sont nos alliés qui s'installent, pouvant parfois nous venir en aide. C'est tout bénef !

Et comme abordé plus haut, le caractère ouvert de l'environnement permet de choisir sa façon d'attaquer chaque problème, de la manière furtive à la manière bourrine, en passant par le sadique et le sniper. Il est même possible d'utiliser à son avantage la faune peuplant l'île, quoique parfois on soit aussi surpris par sa spontanéité. Tout est fait pour que la liberté d'action grisante apporte un fun incroyable à l'aventure, et ça marche du tonnerre de dieu ! Cependant, si l'on a perdu la plupart des éléments se voulant réalistes du second épisode, un nouveau a fait son apparition et il faudra s'en soucier : la conception d'objets et d'équipements. Il vous faudra désormais recueillir des peaux d'animaux pour vous tailler de jolis carquois et autres cartouchières, très pratiques dans le sens où sans eux vous ne pourrez pas porter plus d'un certain nombre de munitions, d'armes ou d'objets. De même pour les plantes, vous permettant de créer de jolies seringues médicamenteuses très pratiques en combat. C'est amusant dans les débuts, il faut le reconnaître, mais très vite il faut s'attaquer à des espèces spécifiques d'animaux et tout se complexifie, perdant de l'intérêt sauf si l'on réalise les missions de chasse proposées dans les avants postes ennemis libérés. Mais bon, ne nous voilons pas la face : rien d'amusant à chasser du tigre ou du cochon. Bien plus drôle de s'occuper des missions d'assassinat, même si leur intérêt reste limité.


Pad Cry


Cet opus conserve aussi un gameplay très similaire à celui du second, c'est à dire qu'il reste le FPS intuitif et simple d'accès qu'on connaît et qu'on apprécie. Son point fort le plus remarquable est que grâce à lui chaque approche de l'aventure est jouissive. Ça n'est pas rien, encore une fois ! Tout a été optimisé de façon à ce que la manette ne subisse plus aucun mauvais traitement suite à un souci de touche ou de combinaison, mais aussi pour que le jeu soit amusant au plus haut point. Plus de soucis de conduite par exemple, les véhicules sont très maniables et ne se cassent pas au premier choc. Et quitte à aborder les qualités, autant poursuivre avec une IA intéressante, qui nous repérera différemment selon le niveau de difficulté, et se révélera d'une grande violence. Certains ennemis viendront nous chercher tandis que d'autres bougeront d'abris en abris pour essayer de nous trouer la peau ; la stratégie n'est toujours pas leur fort, mais on peut dire que ces pirates nous donnent du fil à retordre et que c'est plaisant ! Les animaux ont, quant à eux, des réactions très... animales ! Bon d'accord, dit comme ça c'est pathétique, mais reconnaissont qu'il est rare qu'un animal dans un jeu vidéo n'ait pas un comportement robotique ; isn't it ? Les armes sont nombreuses et très différentes dans leur maniabilités, cependant un point commun les rend toutes appréciables : leur patate ! La gestion du feu est mieux rendue, plus abordable et compréhensible, et ça tombe bien car c'est aussi une des possibilités offertes permettant de déloger ou d'encercler nos adversaires.

La plus grosse nouveauté, avec la création de matériel, réside dans l’obtention d'expérience. Alors là, autant dire que c'est une grosse première dans la série qui épate littéralement, on ne s'y attend pas ! Mais contrairement à un RPG, on ne gagne pas de niveaux, ici il faut remplir une barre d'XP pour gagner un point de compétence, lequel pourra être utilisé sur un damier. Le principe est connu et est très efficace, d'autant qu'il permet au joueur de choisir la façon dont va évoluer son personnage, s'adaptant à son style d'approche. Et il forcera les réfractaires de la mission principale à s'y soustraire, car c'est elle qui débloque les capacités à acheter dans ce menu. Pas un mal d'un côté. La durée de vie de ce troisième volet est très similaire à celle du second, quoique pour le coup les missions annexes et autres coffres cachés sont plus nombreux. Il faut compter environ douze à quinze heures pour boucler le scénario, et ajoutez à cela la même chose pour tous les à côtés. Et ce n'est pas tout, une fois le solo bouclé il reste le multijoueur, scindé en deux parties bien distinctes : coopération et opposition. Le second est le plus basique menu que l'on puisse nous proposer, à peu prêt présent dans tous les FPS contemporains. Mais bon, c'est amusant et ça passe bien le temps ! Le premier par contre, se révèle véritablement exaltant et dépaysant, quoique l'on tombe un peu trop souvent sur des partenaires individualistes, ce qui a tendance à faire partir tout en cacahuète.

VERDICT

Avantages

- On oublie la malaria
- Les personnages sont fascinants
- La trame captive
- Doublages parfaits
- Excellentes musiques
- Magnifique dans tous les sens du terme
- Une île très vaste
- Grande liberté d'action
- Ajouts de mécanismes sympas

Inconvénients

- Le multijoueur un peu plat
- Le code Uplay qui handicapera les acheteurs d'occasion

Graphismes
4 étoiles
8.0 / 10
Ce troisième volet est magnifique, artistiquement et techniquement parlant. La jungle est vivante, les effets visuels et animations superbes, l'environnement détaillé... Il ne manque plus qu'une diversité de coloris plus prononcée pour que tout soit parfait !
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Les ajouts tel que la confection ou l'XP sont très appréciables et viennent combler la banalité du gameplay des Far Cry, toujours aussi intuitif, et plus pêchu que jamais ! Les défauts du second ont quasiment tous été supprimés, pour notre plus grand bonheur.
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
La campagne solo s'accompagne de multitude de quêtes annexes et de lieux à découvrir, ce qui peut pousser le temps de jeu à 25/30 heures pour tout boucler. Le multijoueur sympathique pourra aussi occuper longuement.
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Si l'on n'accroche pas au style musical très personnel de ce Far Cry 3, alors sans doute la note sera décriée, cependant on ne peut que reconnaître son originalité et sa pêche. Ses doublages sont parfaits en tout point, magistralement interprétés. De même pour les bruits de la brousse, très immersifs.
Scénario
4 étoiles
7.5 / 10
La trame en elle même n'est pas ce que l'on fait de plus complexe, mais son évolutivité et sa force lui confèrent un certain cachet, de même pour sa mise en scène très réussie. Les personnages sont époustouflants d'originalité et de personnalité, certains se révèlent même fascinants. L'immersion est totale, et ne cesse de croître au fur et à mesure que l'on se rapproche de la fin.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Gambader dans la brousse n'a jamais été aussi jouissif que dans ce Far Cry 3 qui relève nettement le niveau suite à un second épisode controversé et non sans problèmes. Il en corrige un à un les défauts, tout en s'inspirant du même modèle, et le résultat est véritablement bluffant et grisant. Dans la catégorie FPS bourrin, cet opus tient cette année la palme d'or ! Seul réel regret : le code Uplay imposé par Ubisoft, qui contraindra les acheteurs d'occasion à payer pour toucher au multijoueur. Enfin on commence à s'y habituer malheureusement.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU