Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Fahrenheit

Console : Playstation 2
Éditeur : Atari
Développeur : Quantic Dream
Date de sortie : 16 septembre 2005
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Samedi 10 Novembre 2007 par philyra
Fahrenheit, c’est un peu le pari osé d’un créateur de jeu vidéo, David Cage, qui a voulu réinventer la notion d’interactivité. Ce jeu représente sa contribution à la transformation du genre en une véritable forme d’expression qui véhicule des émotions. Depuis l’arrivée de la 3D en temps réel de nouveaux horizons étaient à explorer. A l’instar d’un livre, d’un film ou d’une musique, voyons voir si cette expérience interactive nous laisse, comme l’espère son créateur, une impression durable…

Un jeu digne des grands thrillers ?

Fahrenheit commence avec une scène de démo (tel que vous allez souvent en voir au cours du jeu) qui nous montre tout d’abord les capacités graphiques du moteur du jeu. Dès le départ on se rend donc compte de l'aspect vraiment vieillot du jeu dans tout ce qui concerne les textures et les décors, malgré la qualité apportée aux animations et aux expressions faciales. Sachez notamment que les scènes de ce genre ont le plus souvent été réalisées par de véritables acteurs au travers d’une motion capture. C’est ce qui permet d'apporter au jeu cet aspect cinématographique d’une assez rare puissance, sans pour autant égaler le photo réalisme des sorties plus récentes (qui n’arrivent d’ailleurs pas toujours à retranscrire une telle ambiance filmique). Ce jeu nous fait ainsi devenir les acteurs d’un film d’action avec un scénario travaillé, qui malgré une très faible durée de vie est suffisamment intense en rebondissements pour nous faire perdre haleine jusqu’au dénouement. Et je ne parle pas des musiques bien adaptées aux diverses séquences, et qui s’écoutent avec la même sensibilité qu’une bande originale de film.
L’histoire commence alors que vous êtes témoin d’un crime barbare commis dans les toilettes d’un restaurant-bar. Cependant, contrairement aux récits policiers traditionnels, vous connaissez bien l’identité du meurtrier puisque c’est… le personnage principal que vous allez incarner ! Vous comprendrez d’ailleurs rapidement qu’il vous faut effacer les traces de cet acte odieux et de votre passage, car toutes les preuves vous accusent. Pourtant, vous savez pertinemment que, consciemment, vous n’êtes pas coupable, mais vous savez aussi que vous aviez en main l’arme du crime quand vous êtes sorti de votre état de transe. Désormais votre objectif sera de découvrir la vérité sur cette histoire incroyable, avant que les policiers ne vous retrouvent… ou que vous ne perdiez l’esprit…

Le moral des troupes

C’est bien connu, les histoires sont toujours plus intéressantes quand elles sont racontées à partir de différents points de vue. Dans Fahrenheit, vous aurez l’occasion d’incarner les deux enquêteurs de la police de New York qui ont été chargés de résoudre cette affaire vous impliquant. Pour eux il semble qu’un tueur psychopathe se déchaîne (car il y a d’autres meurtres à la suite du vôtre) et laisse derrière lui de nombreux indices. Mais quelque chose ne tourne pas rond… A vous de découvrir la vérité et de mettre un terme au massacre !
Pour cela, votre santé mentale tiendra lieu de barre de vie. L’état de celle-ci est indiqué par une jauge bleue. Si elle descend trop bas, il vous faudra trouver un moyen pour que votre personnage se sente mieux en lui faisant effectuer une action physique ou émotionnelle plaisante. Les interactions avec les objets et les autres personnes sont en effet nombreuses et variées. Quand cela vous est possible, une icône blanche s’affiche en haut de l’écran avec une direction qui correspond à celle que vous devrez effectuer avec le stick de votre manette. C’est très instinctif, tout comme la prise en main globale du jeu. Le problème c'est quand votre barre de morale est trop basse et que vous entamez une séquence forte en émotions sans pour autant avoir de break pour récupérer. J'ai été ainsi bloqué pendant longtemps et j'ai fini par revenir en arrière (le jeu se découpant en chapitre, cela est facilement possible).
L’autre point important du gameplay apparaît lors de certaines scènes de démo. Ces moments sont extrêmement jouissifs car il ne s’agit plus de diriger votre personnage mais de faire preuve de réflexe. A vous d’enchaîner les manipulations aux sticks selon ce qui s’affiche à l’écran. L’ensemble est dynamique au possible et aussi agréable à jouer qu’à regarder, ces scènes étant souvent des phases d’action pures. Quelques autres variations dans le gameplay viendront également s’ajouter aux phases de jeu « normales ». En fait, les seules parties à explorer vraiment décevantes arrivent lors des flash-back du héro. On le dirige alors enfant dans une sorte de jeu d’infiltration pas très bien exploité. C'est d'ailleurs là qu'on se rend le mieux compte de la rigidité des déplacements du héros. En effet, au cours de l'aventure il vous arrivera de vous prendre quelques murs... un brin énervant mais bon.

Caractères multiples et multiples embranchements

A l’instar du scénario, Fahrenheit possède aussi une psychologie des personnages bien conçue. Le héro, Lucas Kane, responsable informatique tout ce qu’il y a de plus normal, devient après son crime le personnage tourmenté de l’histoire. Mais c’est surtout l’évolution de son état qui est intéressante à suivre, notamment la relation avec son frère, Markus, qui n’avait pas de ses nouvelles depuis 2 ans. Et le voilà aujourd’hui qui découvre Lucas les mains couvertes de sang… En tant que prêtre il sera déchiré entre son devoir et ses liens familiaux.
Carla Valenti est l’officier de police chargée du meurtre du restaurant. Passant à raison pour une dure à cuire, elle révèlera certaines faiblesses au cours du jeu, et particulièrement vis-à-vis de ses acquis sur une affaire qui lui semblait d’abord être le résultat du travail banal d’un psychopathe. Les traces du rituel découvertes sur les lieux la pousseront à envisager une piste plus complexe et déroutante.
Tyler Miles, l’autre officier au côté de Valenti, est confronté à de sérieux problèmes relationnels et ses longues heures de travail n’arrangent rien. Si cela ne tenait qu’à lui, il règlerait cette affaire le plus rapidement possible.
Mais si je m’arrête tant sur leur caractère, c’est parce que ces personnages seront tous jouables au cours du jeu et seront placés au centre de diverses énigmes et séquences. Car en effet, l’un des autres points essentiel de Fahrenheit c’est qu’il peut se raconter et se terminer de nombreuses manières. Les décisions que vous prendrez orienteront le récit dans telle ou telle direction. Découvrir l’ensemble du jeu vous demandera donc d’essayer différentes réponses et actions, sans compter la recherche des cartes de tarot qui apportent des points bonus. Débloquer tous les croquis, films, making of et autres scènes exclusives marquera le point final des infos fournies dans ce test... Pas sûr qu'il faille autant se prendre la tête mais en tout cas le jeu est à essayer.

VERDICT

Avantages

- Un scénario de fou
- Des perso travaillés
- L'évolution du héro
- Une ambiance si particulière
- Etre comme acteur d'un film
- Les différentes phases de réflexo-gameplay
- Les diverses fins
- Les diverses réponses dans les dialogues
- Certains bonus sympa

Inconvénients

- Les phases d'infiltration
- C'est trop court

Graphismes
4,5 étoiles
8.5 / 10
On retiendra surtout l'ambiance et les expressions faciales de ce jeu, et puis certaines animations vraiment réussies. Mais sinon dans l'ensemble ça fait vraiment vieillot...
Jouabilité
4,5 étoiles
9.0 / 10
Sincèrement, je crois qu'on peut adorer comme détester, à vous de découvrir de quel côté je penche.
Durée de vie
4,5 étoiles
8.5 / 10
C'est un peu court mais comme il y a différents chemins à explorer, voir toutes les facettes relève du défi.
Bande Son
5 étoiles
9.5 / 10
On a l'impression d'écouter la BO d'un film, c'est dire leur intensité...
Scénario
5 étoiles
9.5 / 10
Un mélange des genres pour une histoire convaincante et maîtrisée jusqu'au bout (un point néanmoins contesté par certains). Sans compter les variantes. Que du bonheur quoi !
Note Globale
5 étoiles
9.5 / 10
Quantic Dream apporte avec Fahrenheit une nouvelle dimension au concept d’interactivité. Voilà qui nous montre enfin qu’il est possible de raconter une histoire et de jouer sans rien sacrifier de ces deux aspects. Une expérience intéressante pour une note à la hauteur de leur travail original qui n’était pourtant pas sans risque. La preuve puisque personne n’a essayé de reprendre leur concept encore source de polémique.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

10 Nov. 2007 | 15h59


philyra
j'ai peut-être un peu abusé concernant la note sur les graphismes ^^ Faut dire que le jeu m'a tellement plu que cela ne m'a pas gêné. Et puis quand y'a un scénar sympa je ne suis pas trop exigeante non plus !

11 Nov. 2007 | 11h29


ennissay
c'est un jeu que je veux essayer depuis un moment maintenant! faut que je mette la main dessus sur PC tu m'as redonner envie!

27 Nov. 2007 | 00h07


BlueHunter
Gné? On reteste les jeux d'il y a 4 ans sur les machines old gen maintenant?

http://www.lesjeuxvideo.com/tests-265.html

14 Dec. 2007 | 17h07


philyra
Ben j'ai acheté ce jeu assez récemment en fait, et je l'ai trouvé intéressant pour en faire un test ^^ Et puis après tout les jeux DS sont du niveau de la N64 en son temps et ce sont des petites merveilles (=> mario 64 DS par exemple)
Je t'accorde que ça ne devrait peut-être pas figurer dans la liste des 10 derniers tests par contre XD
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU