Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Fable : The Lost Chapters

Console : Xbox
Éditeur : Microsoft
Développeur : Big Blue Box
Date de sortie : 21 octobre 2005
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
27 votes (4.63 / 5)
Posté le Mercredi 14 Décembre 2005 par BlueHunter


Après des années d’attente à se délecter de la moindre information échappée des développeurs les joueurs xbox ont enfin pu s’essayer au jeu sensé révolutionner le petit monde de l’A-RPG déclanchant haines et passions. Plus d’un an après sa commercialisation le jeu nous revient dans sa cuvée Lost Chapters, l’occasion pour nous de revenir sur l’historique du titre tant controversé du studio anglais Big Blue Box.

Project Ego-ïste?

Autrefois connu sous le nom de code de Project Ego, le premier jeu de Big Blue Box studio n’avais été dévoilé que par quelques conférences de presse que déjà il était sujet à un buzz mémorable : Un RPG ? Sur Xbox ? Par une boite anglaise ? Qui n’a jamais fait d’autre jeu ? Oui, à cette époque Project Ego faisait peur, il faut le reconnaître et en l’état personne n’aurait misé un centime sur ce projet voué à un échec certain. Alors pourquoi captivait-il autant l’attention de la presse spécialisée ? La réponse tient en un nom, celui de Peter Molyneux ! Fondateur de Bullfrog Productions en 1987 et de Lionhead studios en 1998, l’homme est entre autre responsable de quelques joyaux du jeu vidéo comme Populous, Magic Carpet, Dungeon keeper, Theme Park, Black and White et plus récemment « the Movies » plutôt impressionnant non ? Alors forcément quand ce gourou des jeux vidéo décide de financer dans sa quasi-intégralité un produit qui ne semble rien apporter de nouveau à un genre bien rempli, il y a forcément anguille sous roche !
C’est donc par le biais du discret journal de bord de la production que des centaines (millions ?) de joueurs essayent de chercher ce qui a pu convaincre Molyneux dans l’affaire.
Et après des déclarations plus où moins hésitantes le jeu trouve finalement un nom, et un concept : Fable ou comment jouer un héros de RPG de son enfance à sa mort.

The Power to Become a Legend

"Le pouvoir de devenir une légende" voilà le premier slogan accolé au titre du jeu qui a doublement fait grincer des dents dans le milieu : Tout d’abord rapporté au principe du jeu d’une ambition terrifiante : jouer un héros sur toute sa durée de vie et gérer personnellement tous ses choix importants qui détermineront son, caractère, sa réputation, son apparence etc…
Jamais un RPG n’avait tenté l’aventure, et pour cause la tache semblait tout simplement titanesque !
Mais ce leitmotiv « légendaire » prenait également une tournure tout à fait insolente une fois mis en relation avec les développeurs : La vraie légende en devenir n’étant autre que le jeu lui-même ! Un savoureux pied de nez à toute l’industrie du (A-)RPG, largement amplifié par des déclarations polémiques dont seuls les frères Carters (initiateurs du projet) savent les faire :
« -Notre jeu sera court c’est un fait. Nous ne voulons pas d’un jeu que seul un enfant de moins de 10 ans ne faisant pas ses devoirs, serait susceptible de terminer à 100% ! Nous cherchons donc le plus possible à éviter ce syndrome de l’ennuie pur touchant certains jeux commençant par Final et se terminant par Fantasy… »
Les bases sont donc posées : jeunes, arrogants, ambitieux, supportés, déjà adulés les développeurs étaient donc attendu au tournant !
Après moult reports, c’est donc finalement en Novembre 2004 que le titre déboula sur les étagères des grands magasins appuyé par une grosse campagne de pub orchestré par Microsoft juste avant Halo2. Et fidèle à la réputation qu’il a traîné pendant toutes ses années de développement Fable divise critiques et joueurs. Certains crient au génie, les autres au pétard mouillé, mais le moins que l’on puisse dire c’est que Fable ne laisse personne indifférent.
Jugé inégal dans son ensemble le titre arrive aussi bien à s’attirer les foudres de certains testeurs qu’une liste de récompenses impressionnante !
Désireuse d’élargir un peu son public (les fans xbox étant plus réputés pour leur culte voué à Halo qu’aux longues heures passées à améliorer leur perso dans un rpg…) l’équipe à l’origine du jeu a choisis d’adapter le jeu sur PC (plateforme de prédilection de Peter Molyneux) et en a profité pour inclure quelques nouvelles quêtes, nouveaux ennemis, nouveaux objets…
Sous titrées « Lost Chapters », les chapitres perdus (en cours de développement ?) c’est cette mouture que Microsoft a choisis d’éditer pour la version « classic » (moins de 30 euros) du jeu.
C’est la version qu’il a été donné de tester pour vous.


Bienvenue à Albion moussaillon !

Oui, je sais Fable ne dispose d’aucune séance de navigation (on n’est pas dans Zelda ici) mais bon fallait trouver un truc qui rime avec albion… Albion justement, vous connaissez ? C’est tout simplement le nom du monde imaginaire dans lequel Fable se déroule. C’est dans ces contrées particulièrement hétéroclites que vous vivrez vos aventures, que vous gagnerez or et estime, trophées et conquêtes, pouvoir et bonheur… Mais avant de rêver de tout cela il faudra bosser un peu ! D’ailleurs pour commencer vous n’êtes qu’un (sale?) môme. Heeeeeey oui, c’est bien beau de vouloir incarner un héros sur toute sa durée de vie mais ça implique aussi de passer par les périodes les moins glorieuses de sa vie ! Vous vous retrouverez donc dans la peau d’un enfant d’une dizaine d’années dans un village plutôt sympa pour effectuer vos premières quêtes faisant office de tutorial. Et entre nous cette étape, loin d’être rébarbative comme nombre de tutoriaux, est assez indispensable vu la complexité des commandes. Non pas que la jouabilité soit mal pensée, mais entre les dizaines d’expressions, les centaines d’objets, les armes, les magies, mes ruses, les mouvements… il faut s’habituer à tout et cela prend du temps mine de rien ! Les premiers combats tiennent en général plus de l’ « emmellage de pinceau » (ou de la frappe de base à répétition) que de l’attaque chevaleresque et stylée !
Une fois les bases assimilées et après de longues et belles cinématiques lançant une histoire classique mais à multiples rebondissements vous voilà adolescent et membre franchement émoulu de la guilde des héros ! La guide sera dorénavant votre nouvelle maison : c’est ici que vous irez chercher la plupart de vos quêtes (principales ou secondaires), et que vous ferez progresser votre personnage. Située au Nord-est d’Albion elle sera le point de départ d’une aventure riche et intense qui vous fera voir un petit bout de pays, et quel pays ! La beauté des décors n’a en effet d’égal que leur variété. Bon okay, y a beaucoup de forêt mais ils avaient pas encore de grandes zones industrialisées à l’époque, puis avouez que ça change agréablement des couloirs mauves des vaisseaux covenants… Vous passerez donc par des villages bucoliques, des forêts enchantées, des marécages puants (ouais, façon de parler quoi !), des vallées de glace, des cimetières et même des maisons hantées ! On a donc droit à un sympathique portrait de la société médiévale-fantastique moyenne avec ce qu’elle comporte de clichés (les tavernes, les marchands roublards, les bandits débiles…), de magnifique (les bords de mer…) et même des caricatures assez bien vues à l’instar de cette ville, composée d’une partie pour pauvre avec bidonvilles, et d’une partie pour riches gardée par d’immenses portes…


Caméra, moteur, action-rpg !

Parce que dans action-rpg, il y a aussi « action » Fable est très riche en action ! Et quand on parle d’action dans un a-rpg, on parle forcément d’armes ! Et Ô bonheur, Fable est sacrément bien fournit de ce côté-là ! Vous disposez en permanence de votre arme de mêlée (épée, hache, katana, marteau et autres joyeusetés…) et de votre arme longue portée (arc, arbalète…) classées par poids, valeur et dégâts infligés. Chaque arme peut être améliorée deux fois selon les améliorations trouvées ou achetées, réfléchissez bien avant d’upgrader vos armes : certaines améliorations sont cruciales pour les passages les plus retords.
En plus des armes vous disposerez de magies utilisables via un sous menu accessible d’une pression sur la gâchette droite. Ces magies sont également très variées et déclanchent toutes des splendides effets spéciaux. Il est cependant regrettable que certaines magies soient inutiles ou tout simplement inutilisables et qu’au final on se retrouve à utiliser ses 4-5 sorts préférés.

Mais comme dans action-rpg, il y a aussi « rpg » Fable contient une belle partie d’évolution de personnage. Le principe est tout simple : à chaque ennemi tué, on ramasse des boules vertes qui sont convertis en « points-monnaie» à la guilde des héros que l’on peut troquer contre différentes évolutions répartie en 3 catégories : physique, agilité, mental.
Comme l’avaient promis les développeurs la gestion du bien et du mal est également prise en compte, et selon vos actions vous influencerez une petite jauge doublement importante : Non seulement elle influe sur votre apparence et donc votre relation avec les PNJ, mais surtout votre capacité à utiliser (ou non) certains sorts à des niveaux élevés.


Liberté conditionnelle

Mais pour que la logique de gestion bien/mal de votre personnage puisse être appliquée il fallait bien entendu proposer une liberté d’action quasi-totale au joueur et de ce côté la force est de reconnaître que l’on ne sait pas toujours sur quel pied danser.
Autant le jeu nous autorise une grande liberté vis-à-vis des PNJ (voler, tuer, acheter une maison, la louer, se marier etc…) autant côté déplacement on est plus que limité.
La carte d’Albion est certes énorme, mais chaque zone n’est en réalité qu’un couloir disposant au mieux d’un embranchement et duquel il n’est pas permis de sortir de plus l’orientation y est d’une aisance insolente avec les différentes cartes présentes (mini-radar, carte de partie ou cartes de menu) qui vous empêcherons de tourner en rond pendant des heures. Tant mieux pour les froussards peu à l’aise avec une boussole, tant pis pour tous ceux qui rêvaient d’arpenter une forêt enchantée jusqu’à s’y perdre comme dans les rues de Hong Kong d’un certain Shenmue…
Cette inégalité dans la liberté se retrouve également au niveau du karma de votre personnage. Chez Big Blue Box on nous promettait de pouvoir être bon ou méchant, respecté ou craint, voleur ou grand héros et que toutes ces possibilités influeraient sur le déroulement du jeu bref que le joueur aurait un contrôle total sur le scénario !
La encore c’est la déception qui nous envahit : les neuf dixièmes des quêtes nous obligent à effectuer des « bonnes actions », on peut certes voler les villageois sournoisement mais cela ne rapporte que 5 malheureux points de méchanceté, quand on sait que le moindre ennemi achevé (et dieu sais qu’ils sont nombreux !) rapporte une quinzaine de points de gentillesse on comprend vite que devenir le prince des ténèbres ne sera pas de tout repos !
De même on constate des aberrations pas possible au niveau du gameplay : Vous pouvez être aussi populaire et bienfaisant que l’abbé Pierre, il vous suffira de commettre une mauvaise action lors d’un événement critique pour avoir la réputation de Jack l’éventreur !
Prenez également l’IA des PNJ : relativement correcte en temps normal, elle est entrecoupée de passages scriptés qui nuisent au réalisme. Imaginez-vous en prince des ténèbres, vêtu de vieux oripeaux de magicien noir, muni de cornes sur la tête et d’une réputation on ne peut plus mauvaise. Les villageois s’affolent à votre arrivé, les commerçants deviennent méfiants, les gardes vous surveillent de près et pourtant lorsque vous rencontrez un marchand perdu dans les marécages, c’est à vous qu’il demandera aide et protection, pas vraiment sérieux tout ça…
Mais soit, saluons l’effort d’autant que les choix sont plutôt sympa et à défaut de changer l’aventure du tout au tout, poussera quand même le joueur à recommencer l’aventure encore et encore avec pour unique leitmotiv et raison d’être : « et si… »


Vous connaissez celle du chevalier qui oublie son armure ?

L’une des premières choses qui marque dans l’ambiance de Fable, c’est la tendance omniprésente à la déconne et à l’humour anglais ! Oui je viens peut être de casser les rêves de tous les chevaliers en herbe qui pensaient avoir trouver leur Dark age of Camelot offline, mais les personnages de Fable tiennent plus des Monty Python dans Sacré Graal, que de Viggo Mortensen dans le Seigneur des Anneaux. Ok, l’intrigue est construite sur un fil rouge plutôt sérieux (histoires de famille et compagnie…) et les héros principaux sont à fond dans leur rôle mais il est strictement impossible de croiser un personnage secondaire sans noter une attitude, une réplique ou une animation à prendre au second degré. Entre les marchands roublards, les bandits fainéants, les héros de pacotille, les patrons de bordel alcooliques et les gardes à la mâchoire stallonesque, on trouve toujours un élément pour nous faire sourire ou une réplique qui déclencher a une franche hilarité rappelant même les impayables grunts d’Halo combat evolved, c’est dire…
D’ailleurs cette version Lost Chapters a été l’occasion pour les développeurs de persévérer sur cette voie en ajoutant moult objets aussi ridicules qu’indispensables comme le costume de poulet ou la perruque rousse… et voilà que l’on se surprend à faire des pieds et des mains pour obtenir un objet complètement con et inutile qu’il nous faut absolument, ou encore à chercher les 250 clés qui nous permettront d’ouvrir un coffre qui contient la pelle que l’on vient d’acheter. Mine de rien ça rallonge la durée de vie tout ça…


Le revers du saint graal

Fable est beau. Très beau. Peut être même un peu trop d’ailleurs. Car le jeu se permet quand même d’afficher une modélisation des persos et décors sans faille, des animations joliment détaillées, du pixel shadder à chaque flaque d’eau, une gestion des ombre impressionnante, un cycle jour/nuit bien foutu, du bump mapping à foison et surtout des effets de lumières saturées dans le plus pur style Far Cry Instinct. Forcément ça en jette un max, même après avoir vu les premiers jeux 360. Seulement la xbox étant ce qu’elle est c'est-à-dire une console disposant de 64mo de RAM, il a fallu faire des concessions. A quels niveaux me direz vous ? Tout simplement là où ça ne se voit pas en images : au niveau du framerate et des temps de chargement. Pour les temps de chargement c’est visible immédiatement et ça horripile dès les premières minutes de jeu : comptez 20 secondes de chargement à chaque changement de zone. Ca ne parait pas énorme dit comme ça mais quand on sait que les missions s’étalent en général sur 4-5 zones auxquelles il faut ajouter 20 bonnes secondes de sauvegarde automatique chaque fois que l’on entre dans une zone de quête ça fait quand même pas loin de deux minutes de chargement qui vous coupent complètement dans votre élan sur des missions qui ne dépassent jamais le quart d’heure de jeu ! Dans de telles conditions on comprend tout de suite mieux l’intérêt de la téléportation. Utilisez également la sauvegarde manuelle sans retenue car les sauvegardes auto ont la fâcheuse tendance de vous faire apparaître juste devant la porte que vous voulez traverser. Une minute de temps de chargement inutile ça met rarement de bonne humeur vous en conviendrez…
Le framerate inconstant est beaucoup plus fourbe dans sa mise en application dans la mesure où les premières heures de jeu sont d’une fluidité quasi parfaite. Mais dès que l’on arrive dans le premier village un minimum peuplé c’est la débandade assurée ! On passe de 30 à 5 images par secondes et les déplacements deviennent sacrément laborieux. Le tout ne serait que « gentiment agaçant » si ce vilain défaut n’apparaissait pas également lors des combats contre une dizaine d’adversaires !
En parlant de trucs qui énervent dans Fable on peut citer le lock automatique qui se fait toujours un malin plaisir de prendre pour cible l’ennemi le plus lointain ou celui qui se trouve derrière vous rendant alors certains combats bien confus à la limite de l’injouable !
A croire qu’il est impossible de proposer une caméra légère et pratique dans un jeu à la troisième personne.
Toujours au rayon « immuables du jeu vidéo » je demande les PNJ idiots ! Ils sont bel et bien présents dans Fable et vous mèneront la vie dure tout au long des quêtes vous imposant de les protéger ! Car tous ces mômes, vieillards et autre marchand démunis et incapables de se défendre tout seuls n’iraient quand même pas se mettre à l’abri durant les combats, ce serait trop simple ! Vous aurez donc le plaisir de les voir à vos côtés lorsque ce n’est pas carrément en plein cœur de la mêlée et évidemment c’est sans aucuns scrupules que les ennemis les prendront pour cible en premier lieu ! Bien entendu pour corser un peu le tableau il n’y a pas de sauvegarde intermédiaire et chaque fois que l’un de ces idiots de PNJ se fera tuer il faudra recommencer la quête depuis le début… Voilà pourquoi je vous conseille d’investir dès le début du jeu dans le soin permettant de se soigner soi-même tout en soignant les personnages aux alentour.
A déplorer également : un character design parfois peu inspiré (Jack of Blades, tout simplement ridicule…) et un schéma de jeu un peu répétitif (on prend une quête à la guilde, on la fait, on prend une quête à la guilde, on la fait, on prend une quête à la guilde, on achète de nouvelles armes…).
Mais sur l’ensemble rien de trop méchant quand on est pris par l’ambiance et les graphismes de ce petit jeu.


La vie d’un héros n’est pas si longue que ça au final…

Bon, si vous avez déjà entendu parler de Fable, vous avez forcément entendu quelqu’un dire que le jeu est trop court, qu’il se termine en quelques heures etc…
Coupons immédiatement cours à la polémique : OUI la quête principale de Fable peut se terminer en 10 heures de jeu, et OUI aussi il est possible de passer à côté de toute la richesse de Fable en 10 heures de jeu… Car entre les quêtes annexes, les persos cachés, les coffres à ouvrir, les objets à trouver, les portes de cullis à débloquer, les esbroufes à terminer, les costumes à porter, les sorts à acheter et surtout le jeu à terminer plusieurs fois avec des choix différents le joueur qui accroche un minimum au jeu en aura pour son argent, d’autant que cette version Lost Chapter, avec ses nouvelles quêtes et lieux rallonge le jeu d’un bon quart.

VERDICT

Avantages

-Une aventure riche et passionnante
-Une ambiance bien ficelée
-Des graphismes impressionnants
-Fable avec plus de Fable dedans !
-Incarner un héros de son enfance à sa mort
-30€

Inconvénients

-Ca rame sec par moments
-Système +/- parfois douteux
-Le lock auto aussi précis que l’armée américaine
-C’est pas Fable 2 !
-Les temps de chargement
-Relativement court pour les acharnés

Graphismes
4,5 étoiles
8.5 / 10
Bien que vieux de plus d’un an le jeu propose des graphismes parmi les plus fins de la console !
Jouabilité
2,5 étoiles
5.0 / 10
Plutôt complexe en plein combat, le lock auto énerve.
Durée de vie
3 étoiles
6.0 / 10
Bonne pour celui qui prendra le temps d’explorer un peu le jeu. Courte pour celui qui s’arrête à la quête principale.
Bande Son
3,5 étoiles
6.5 / 10
Des musiques somptueuses. Dommage qu’elles ne soient que trois à passer en boucle…
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Varié, riche en rebondissements et au final plutôt intéressant malgré les facilités.
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Un titre vraiment fantastique bien qu’imparfait, son retour à prix réduit aura été l’occasion de corriger ses défauts tout en enrichissant son contenu. Pour ceux qui disposeraient déjà de la version originale l’achat ne se justifie peut être pas (sauf pour quelques fondus ayant réussi à jouer 40heures après le boss final…) mais pour tous les autres vous n’avez aucune excuse pour passer à côté d’un tel titre d’autant qu’il est compatible xbox 360…
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

14 Dec. 2005 | 19h51


Vinz
Si j'achète la Box 360 je le prendrai aussi ... ou alors un gentil testeur me le pretera ^_^
Enfin je suis pas sur de prendre la box avant longtemps a cause des études ....

14 Dec. 2005 | 21h11


Zefi
Excellent test, bravo!!

14 Dec. 2005 | 22h00


BlueHunter
C'est surtout le jeu qui est excellent mais merci quand même^^

15 Dec. 2005 | 07h44


falduin
sympa le test je dois dire que c est l un des jeux qui a failli me faire acheter la xbox ^^ .Sinon je vais faire de la pub pour ma paroisse mais a mon avis tous les fans de ce jeu adoreront les jeux de role papiers ou la il n y a vraiment pas de limites et ou les pnj sont pas des imbeciles ^^ Alors essayez vous serez pas deçu

15 Dec. 2005 | 11h19


TipuleDS
c'est clair ce jeu est un de mes préférés mais je ne possède pas encore l'extension je l'achèterai d'ici peu car elle est dispo en pack classic à 25 euros ce qui est une très bonne affaire

15 Dec. 2005 | 17h22


baptiste1994
le jeu est bien mais il ne faut pas beaucoup de temps pour le finir!!!!!

15 Dec. 2005 | 18h46


BlueHunter
Merci d'illustrer mes propos Baptiste!:)

16 Dec. 2005 | 16h56


Gomo
Hey, j'en connais un qui va regretter de ne pas l'avoir. Pour se consoler, va-t-il faire dépassé les 50heures de jeu après le boss? Sacré Momox! :D. Au fait, très bon test! Ca me fait toujours rire!

19 Dec. 2005 | 13h09


baptiste1994
c'est qui!Et toi en combien d'heures l'as-tu fini?

19 Dec. 2005 | 16h53


Gomo
MomoX, c'est mon frère qui a jouer 50 heures à Fable normal....Sinon moi ça fait 6 mois que je me suis arrêter à 1 ou 2 heures de jeu avant la fin. J'ai la flemme de le terminer :D

02 Jan. 2006 | 13h04


baptiste1994
tout est super sauf la duree de vie et la jouabilité,sinon,il est super!!!

11 Jan. 2006 | 01h15


Dude2
Mmmmh, que du bonheur...

22 Mar. 2006 | 13h18


TipuleDS
Ca y est , je suis l'heureu posesseur de l'extension et ca fait plaisir de redécouvrir tous les décors et un nouveau monde... avec pas mal de petits plus

14 Dec. 2007 | 13h38


sithteck
Ce jeu est un bon rpg mais un peu trop court il le faudrait beaucoup plus long et il est assez simpliste pas besoin d'avoir inventer la poudre pour e finir en moins d'une semaine et sans y jouer comme un acharné.
Et je trouve que cette expantion est préférable au jeu d'origine qui est beaucoup plus court Mais la durée de vie est bien si on veux le finir à 100%
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU