Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Fable 2

Console : Xbox 360
Éditeur : Microsoft
Développeur : Lionhead Studios
Date de sortie : 24 octobre 2008
Multijoueurs : oui
Public : 16 ans et +

Note des membres
12 votes (4.54 / 5)
Posté le Jeudi 18 Décembre 2008 par BlueHunter
En règle générale, on connait bien la Grande Bretagne pour sa bouffe dégueulasse, ses groupes de rock louches, ses supporters de foot, sa bière, ses citoyens ivres, son temps pourri et son humour bizarre mais on connait beaucoup moins bien ses jeux vidéo. Pourtant si l’on peut affirmer sans grand mal qu’il existe des jeux typiquement japonais (mais si vous savez, les grands yeux, les bruits rigolos, les méchants idiots et les scenarios incompréhensibles), des jeux au style américain (une explosion toutes les 30 secondes), voire même des jeux dotés de la fameuse French Touch (Ceux où on prend des photos et où on passe la serpillère) alors sans contestation possible Fable II est l’ambassadeur de la Britishness virtuelle.



Quiconque n’a pas passé les cinq dernières années dans un réfrigérateur a sans doute entendu parler de Fable, le jeu événement de Peter Molyneux (Black & White, Popoulous, the Movies…) et Microsoft qui devait révolutionner le monde du RPG console en proposant non pas d’incarner un héros prédéfini mais de vivre la vie d’un aventurier que l’on pourrait modeler selon ses actes. Pourtant à la sortie du jeu fin 2004 les critiques étaient plus que partagées : Fable était grand, beau et innovant mais bien loin de ce que Molyneux et sa clique avaient promis.
Aujourd’hui avec la sortie de Fable II tout le monde compte bien remettre les pendules à l’heure : Microsoft fait enfin preuve d’humilité avec une campagne marketing soignée mais pas too much, Lionhead fait amende honorable en proposant une finition à la hauteur de son titre et Molyneux profite de l’occasion pour se racheter une conduite et montrer qu’il a LES idées qui vont bien.

Plus long, plus grand et pas coupé, tel aurait pu être le sous titre de Fable II tant le jeu semble avoir été amélioré de toutes parts. En revanche et pour couper court à toute sorte de suspens : Fable II n’est toujours pas une révolution qui fera l’unanimité et la base du premier volet est très largement reprise. Il s’agit toujours d’un Action-RPG où l’on incarne un héros avec quêtes, combats et tout le décorum habituel, sauf que cette fois l’univers moyenâgeux n’est plus de rigueur, l’intrigue se déroule toujours à Albion mais cinq siècles plus tard dans une sorte d’ère transitoire entre l’époque traditionnelle et moderne. Un choix relativement rare et pourtant très intéressant. Les ambiances diffèrent réellement d’un quartier à l’autre et les villes ont un charme fou. On démarre la partie en tant que marmot-clodo dans les quartiers pauvre de Bowerstone puis après une incroyable facilité de scénario on se retrouve catapulté héros désigné pour renverser le tyran local.

Cependant si la ligne directrice est définie dès le départ et que les quêtes sont plus ou moins figées, la liberté est donnée au joueur d’user des méthodes qu’il juge nécessaire pour parvenir à ses fins. Gentil, méchant, avare, gourmand, fourbe, magicien, tireur d’élite, père de famille, femme au foyer, straight, gay, dompteur de chien, bucheron dans Fable II plus que jamais VOUS êtes maîtres de votre destin. Alors ouais je sais tous les 3 mois un jeu sors en prétendant avoir révolutionné la liberté du joueur mais ici le discours est relativement concret : pur obtenir de l’argent par exemple on peut obtenir un travail honnête, jouer les sheriff locaux, jongler avec l’immobilier ou carrément détrousser les voyageurs et marchands. Les interactions avec les PNJ sont d’ailleurs à la mesure de la liberté offerte, oubliez GTA et sa poignée d’activités bidons, ici les personnages réagissent à votre allure, votre réputation, vos expressions et surtout vos actions.
Car en fonction de vos choix votre personnage évoluera. Et à ce sujet que l’on soit bien d’accord : il ne s’agit pas de ces choix manichéens aussi bidons que prévisibles qui pullulent dans les jeux récents (Splinter Cell, Mass Effect…), Molyneux a pour ainsi dire inventé le concept avec Black & White et le pousse aujourd’hui beaucoup plus loin : il n’y a jamais de mauvaise réponse, d’acte impropre, plutôt un enchainement complexe d’actions prises sur l’instant. Ce que vous mangez, la manière dont vous vous battez, les fringues que vous portez, la religion que vous rejoignez, les expressions que vous utilisez, le titre que vous portez… tout concorde à influencer votre alignement et votre pureté. Si votre ambition est de vous marier et d’avoir des enfants, il vaudrait donc mieux éviter de récupérer trop de cicatrices…

Par rapport au premier volet, Fable II se veut également beaucoup plus accessible. Fini les heures à errer dans des niveaux incompréhensibles pour trouver son chemin : il est désormais possible de faire apparaitre une trainée dorée au sol pour connaitre la direction à prendre. De même les combats auparavant ardus à prendre en mains se font plutôt naturellement grâce à une toute nouvelle ergonomie : la magie, les armes blanches et les armes à distance sont assignées à trois touches du pad et permettent des enchainements complexes sans passer par des menus de sélection des armes ou par un lock instable. Et pour calmer un peu les découragés de la recherche le chien qui vous accompagnera tout au long de l’aventure vous filera un sérieux coup de patte en grognant à l’approche d’ennemis, aboyant aux alentours des trésors et vous montrant même où creuser pour obtenir des goodies. Cependant si le jeu est accessible au plus grand nombre, il regorge également de défis à même de satisfaire les hardcore gamers comme la chasse à la gargouille, la complétion de toutes les quêtes annexes ou l’envie de débloquer toutes les améliorations.

A ce sujet, le côté RPG du titre ressemble au premier Fable : pendant chaque combat des orbes sont distribuées selon ses actions (magie, distance, mêlée) que l’on peut ensuite dépenser pour acheter des compétences particulières. Toutefois ces améliorations se font maintenant directement par le menu. L’expérience acquise prend en compte la manière dont vous vous battez, plus vous avez de classe et moins vous vous faites toucher et plus le bonus au bout est important. L’expérience est d’ailleurs tout le sel du jeu puisqu’il s’agit de la seule compensation à la mort. Car contrairement au premier Fable (et à tous les jeux habituels), arriver à la fin de sa barre de vie ne signifie pas perdre sa progression : on reste à terre quelques secondes et l’on perd l’expérience acquise pour ce combat, puis on se relève avec quelques cicatrices. D’abord sceptique j’ai finalement trouvé l’idée intéressante : les novices pourront progresser sans mal dans l’aventure pendant que les acharnés chercheront à obtenir le plus d’exp possible. En revanche l’utilité de la potion de régénération devient plus que questionnable…

Le jeu n’est pour autant pas exempt de défauts. La magie tout d’abord semble plus accessoire qu’autre chose tant réaliser un sort puissant expose aux attaques ennemies. La croix contextuelle est également une plaie à utiliser proposant toujours des choix plus que douteux (NON je ne veux PAS manger ce poussin ni gifler cette nana que je drague depuis trois jours!). Le chien plutôt sympa les premières heures peut sembler un peu lourd à vouloir nous faire faire des détours considérables pour trouver des objets idiots. De plus l’IA globalement très poussée souffre parfois d’incohérences surprenantes. Les missions auraient également gagné à être plus variées, elles consistent dans leur grande majorité à décimer une poignée d’ennemis dans un donjon afin de mettre la main sur un objet demandé par un PNJ. Cet écueil s’avère encore plus grave pour les différents métiers exerçables au cours du jeu puisque tous requièrent une simple pression sur A au bon moment. En plus d’être extrêmement répétitif c’est un sacré retour en arrière par rapport à Shenmue qui proposait une plus grande implication du joueur il y a bientôt dix ans ! Mais peut être se cache derrière ce gameplay un message politique fort de la part de Peter Molyneux : bosser, même 35h, c’est chiant et mal payé, mouais…

Techniquement Fable ne marquera pas par ses graphismes novateurs mais propose toujours des personnages et environnements très propres marqués par un character design si particulier et des éclairages vraiment magnifiques. Les aires de jeu sont plus vastes, les PNJ plus nombreux à l’écran et les temps de chargement nettement plus courts qu’auparavant. Le frame rate sans être exceptionnel n’est pas trop à la traine, sauf en mode coopération sur une même console. L’ambiance sonore est toujours aussi réussie avec des musiques magistrales, des bruitages convaincants et surtout un formidable travail de doublage donnant aux dialogues tout leur piquant (en VO comme en VF) bien loin des discussions fades d’un Mass Effect.

VERDICT

Avantages

+Fable en plus poussé
+Ambiance incomparable
+Plus accessible
+La coop
+Le côté social développé

Inconvénients

-Pas forcément au top graphiquement
-Une seule race de chien
-Une aventure un peu courte
-Pas d’innovation fondamentale
-Métiers répétitifs à mourir

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Propret mais anguleux, de jolis effets de lumières et un framerate correct.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Simple et intuitive, seuls les sorts sont longs à sortir.
Durée de vie
3 étoiles
6.0 / 10
La quête principale se boucle rapidement, aurez-vous le courage de completer les missions annexes?
Bande Son
5 étoiles
10.0 / 10
Musiques, bruitages, doublages, du grand art.
Scénario
4,5 étoiles
9.0 / 10
Toujours très drôle et accrocheur pour peu que l'on soit sensible à l'humour so british.
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
En définitive Fable II s’impose comme le digne successeur du premier volet. Sans toutefois parvenir à transcender le genre l’équipe de Lionhead a réussi le tour de force de rendre Fable plus attractif, plus accessible et toujours plus riche. Que vous soyez fan du précédent volet, amateur de jeu d’action, féru d’ambiances de folie ou simplement à la recherche d’un sims++, vous trouverez toujours quelque chose à voir ou à faire dans Fable II qui mérite le détour. Sans conteste un must have de cette fin d’année.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU