Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Dungeon Siege 3

Console : Playstation 3
Éditeur : Square-Enix
Développeur : Obsidian
Date de sortie : 17 juin 2011
Multijoueurs : oui
Public : 16 ans et +

Note des membres
3 votes (3.83 / 5)
Posté le Vendredi 08 Juillet 2011 par Zefi
Longtemps destiné à accueillir les hack and slash, le PC n'est plus à l'heure d'aujourd'hui la seule plate-forme privilégiée. Si par le passé certains titres tels que Diablo premier du nom débarquait sur Playstation, difficile de dire que le genre avait réellement dépassé la frontière de nos centrales lors de cette génération de console. Quelques années plus tard, les 128 bits débarquent et notamment la Playstation 2 qui pour les fanatiques du paddle pouvaient découvrir un genre peu connu par ses derniers, mais qui allait être plutôt prolifique sur la console de Sony.

La réussite de cette transposition ? Une jouabilité parfaitement optimisée pour une manette dîtes classique. Dans le cas de Dungeon Siege 3, la prise en main s’accommode parfaitement à ces dernières et se veut même bien plus agréable qu'à travers un clavier et une souris. Un comble ? Tout dépend du point de vue de chacun. D'autant plus que le gameplay s'éloigne très peu des carcans habituelles et que les aficionados de la licence Dark Alliance ou Champions Of Norrath s'y retrouveront très facilement.


 Clavier-souris ? Manette ? »


Une accessibilité que l'on doit notamment à un arbre d'évolution qui se limite à quelques compétences par personnage ce qui n'évite pas l’enchaînement de boutons pour lancer les différentes manipulation. Si l'idée est louable, il faut reconnaître que l'on s'attendait à des sorts ou autres actions spéciales plus nombreuses. Une statistique pour argumenter mes propos ? Neuf compétences actives et une dizaine passive. Surtout que les débloquer se fait rapidement, diminuant totalement l’intérêt d'un replay-value. et lorsque débarque la fin de l'histoire, notre personnage possédera la totalité de ses compétences. La particularité de ce titre, est d'avoir deux façon de combattre qu'il est possible de switcher à l'aide d'une des touches de la tranche afin d'attaquer par exemple des ennemis au corps à corps ou à distance. Chaque style d'attaque possède ses propres magies ou compétences particulières, diversifier pour être plus efficace, voilà le maître mot de Dungeon Siege 3.

Le début de l'aventure et la difficulté plutôt élevée occasionneront pas mal d'affrontements tactiques obligeant à utiliser un système défensif des plus louables. Selon le personnage, la touche esquiver (bloquer) deviendra vite une secondes natures (la première étant de frapper) pour espérer avancer à travers les rangs adverses. Une caractéristique à ne pas mettre de côté, notamment vu la lourdeur du personnage et de ses déplacement trop molassons. Un point très important à l'opposé du genre, qui se veut très bourrin, rapide et dont l'efficacité dépend de l'utilisation des magies et des attaques spéciales. Ici, jouer sur la défensive est souvent recommandé, d'autant plus que le système de jeu dénigre l'utilisation de potion réapprovisionnant la santé physique. Concernant la barre qui matérialise les « « PM », cette dernière diminue après chaque sorts balancés à la face de l'adversité. Afin de la remonter, rien de plus simple, il faut attaquer avec des frappes basiques jusqu'à ce qu'elle atteigne un niveau permettant d'utiliser à nouveau ses compétences spéciales. Chaque protagoniste possède également trois sphères de pouvoirs permettant de lancer des sorts de soins ou des coups d'une puissance extrême mais peu impressionnante visuellement. A vous de les utiliser à bon escient pour éviter de se retrouver dans des situations malencontreuses. Un choix de game-design plutôt efficace surtout lors de passages ardus mais dont la profusion de point de sauvegarde régénérant entièrement les deux barres gâchent parfois la fête.


 La fête au loot ! 


Comme tous titres du genre, a force d'éliminer toutes sortes de créatures allant du brigands, à l’araignée en passant par des monstruosités émergentes des profondeurs marines, de l'argent mais également de nouvelles pièces d'équipements peuvent être ramassées. Plutôt quantitatifs durant la quinzaine de l'histoire, les items boostent votre statut, à vous donc de bien choisir quelles spécialités privilégiées entre l'attaque, la défense... Sachant que certains objets diminuent certaines caractéristiques pour en augmenter d'autres. Bref, un vrai casse-tête par moment, malgré que l'impact lié au combat soit parfois transparent. On peut légitimement passer de très longs affrontement sans changer quoi que se soit dans son inventaire sans être particulièrement gêné. Contrairement à l'évolution de nos compétences (magies, coups dévastateurs...) qui peuvent évoluer cinq fois mais à chaque passage de niveau, à vous de choisir entre deux effets différents qui différent du sort... Par exemple, une magie de feu peut soit ralentir l'adversaire, soit lui causer des dégâts de brûlures sur la longueur.


  Du simple sbire au boss hargneux. 


Ponctuée d'affrontements contre des boss, ces affrontements plus longuets et dont les spécialités de chacun mettront à rude épreuve le joueur.. Surtout lors des premiers face à face difficiles à maîtriser. Une réelle montée en puissance se ressent durant notre progression, quitte à ce que sur la fin on traverse un peu trop facilement les champs de batailles ! En parlant de ces derniers, les environnements bien trop étriqués déçoivent énormément surtout après un Sacred 2 ouvert qui donnait l'envie de découvrir tous les lieux du monde mis en place. Les décors se rattrapent grâce à une diversité convaincante mais finalement peu originales, cavernes, marécages, forêt mystique... La musique accompagne bien nos déplacements et certains morceaux musicaux valent réellement le détours, et certaines sonorités nous enchantent quitte à nous faire arrêter de jouer, juste pour se poser et écouter avec plaisir. Des oreilles enchantées mais concernant nos yeux, ils ne sont pas logés à la même enseigne. Comme en témoigne la modélisation désuète de l'ensemble et la faiblesse des textures qui piquent particulièrement la vue à certains moments.

Ce que l'on perd en immersion dans un si petit monde, on le gagne à travers une histoire plus étoffée que dans n'importe quel Hack And Slash. Un effort conséquent et dont on retrouve le sérieux du studio Obsidian à travers une trame scénaristique bien contée. Une vrai aventure plus profonde que ce que propose la concurrence, avec des personnalités dont on apprécie les rencontres et certains choix moraux qui influencent sur le déroulement du scénario. Le jeu permet d'approfondir les découvertes concernant le monde de Dungeon Siege 3 à travers des dialogues bien écrits et plaisant. Une fresque qui nous donne envie d'être découverte et qui par la même occasion nous fait tenir jusqu'au bout. Un élément qui s'impose comme le moteur du titre tant le classisisme et les défauts du jeu déçoivent après quelques heures passées à brutaliser divers créatures. Au sujet de la version Française, en dépit d'un jeu parfois surjoué, elle tire son épingle et le constat plus que positif n’entache en rien à la partie sonore du titre.

Depuis les temps immémoriaux, ce type de titres ne tourne autours que d'un seul et unique pôle, le multijoueur. Jouable à deux sur un même écran, notre coéquipier remplace une intelligence artificielle qui nous suit durant toute l'aventure (incarnée par plusieurs compagnons selon la progression), si rien ne change globalement, il est toujours préférable de partager une expérience de jeu. Un petit mot sur le online jouable jusqu'à quatre joueurs qui ne tient pas toutes ses promesses, notamment car seul l'hôte est concerné concernant la progression de son personnage. Les autres guerriers se contentent seulement d'aider l’hébergeur quitte à perdre tous l'équipement acquis car il est impossible de transférer son protagoniste. A moins de continuer le jeu avec le même hébergeur la fois suivante.


 Quatre guerriers pour sauver le monde ! 


Un dernier mot concernant les quatre héros que l'on choisit, et sans aucunes surprises on retrouve les stéréotypes liés aux Hack And Slash depuis ses débuts. Le barbare se nommant Luc utilise essentiellement deux épées (l'une à une seule main et l’autre obligeant l'homme à utiliser ses dix doigts) et dont il jonglera entre elles. Katarina bien plus efficace lorsqu'elle se trouve éloigné de sa cible grâce à des armes à feux, elle tient aisément ses opposants à distance. Quand à Anjali, elle manie le bâton tout en balançant des boules de feu lors de sa transformation en torche humaine. Le dernier du quatuor, le sage et magicien du groupe, Reinhart tel qu'il est surnommé dans le monde d'Ehb, utilise des projectiles magiques ou son gants pour attaquer à proximité. Sans révolutionner le fondement même du système de jeu, chaque légionnaire utilise des pouvoirs, des armes uniques, des caractéristiques qui rendent le choix primordial pour ne pas se sentir frustré d'avoir prit une décision qui ne correspond pas, après quelques heures passées dans ces terres pas toujours accueillantes.

Difficile de définir le statut exacte de ce nouveau Dungeon Siege. Oscillant entre le H&S pur et l'action-RPG. Sans en atteindre la richesse quel que soit le compartiment dans lequel on le place, on se retrouve avec un Hybride qui manque certainement pas de qualité mais la liste des défauts l'empêche de briller parmi les meilleurs.

VERDICT

Avantages

-Des combats tactiques
-L'histoire
-La version Française
-La musique
-La voix OFF
-Peu de chargements durant l'aventure

Inconvénients

-L'impact des coups
-Une réalisation moyenne
-Aucun changement d'apparence lorsque l'on s'équipe
-Un faible nombre de sorts
-Un multi qui laisse à désirer notamment à cause de ses problèmes de caméra
-Linéaire au possible
-Impossible de savoir quel item correspond à notre protagoniste avant de le ramasser...

Graphismes
3 étoiles
6.0 / 10
En dépit d'une réalisation moyenne, Dungeon Siege 3 ralentit seulement lors de certaines occasions et limite ses temps de chargements à quelques secondes.
Jouabilité
3,5 étoiles
7.0 / 10
Accessible, pratique, on regrette seulement le faible nombre de sorts proposés et la molesse des combats.
Durée de vie
3,5 étoiles
7.0 / 10
Convenable de prime à bord, la longévité du titre s'écroule à cause d'un replay-value inexistant.
Bande Son
3,5 étoiles
6.5 / 10
Les bruitages et effets sonores discrêts mettent en valeur une partition musicale agréable qui se laisse écouter avec plaisir.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Tout en restant dans les carcans de la banalité, l'histoire s'apprécie au fur et à mesure de la progression. Certaines décisions impacteront le déroulement du jeu sans pour autant réellement changer le cours du temps.
Note Globale
3,5 étoiles
6.5 / 10
Dungeon Siege 3 comblera les joueurs en manque de Hack And Slash sans leur laisser un souvenir mémorable...
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU