Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Duke Nukem : Critical Mass

Console : Nintendo DS
Éditeur : Deep Silver
Développeur : Frontline Studios
Date de sortie : 8 avril 2011
Multijoueurs : oui
Public : 12 ans et +

Note des membres
3 votes (0.67 / 5)
Posté le Mercredi 08 Juin 2011 par itokiry
Difficile de ne pas être lassé d’attendre Duke Nukem Forever. 14 ans de développement et le bougre n’est toujours pas là ! Voilà pourquoi les fans de la première heure, à bout de nerfs, sont parfois capables de sortir leur porte monnaie dès que le Duke s’affiche sur une boite, qu’il s’agisse de céréales ou de jeux vidéos. Et quand un certain Critical Mass, quasiment inconnu avant sa sortie aucunement médiatisée, se décide à pointer le bout du nez sur nos Nintendo DS, les billets sortent d’eux-mêmes de nos poches et se posent sur le comptoir avant que notre esprit ait eu le temps de réagir, et ce malgré une jaquette peu ragoûtante (et le mot est faible !!!). Heureux mais nerveux, notre main fébrile s’approche lentement de la console. Bouton Power poussé, voyant vert allumé, et enfin un écran titre affichant le Duke apparaît devant nos yeux ébahis. Même si cette première impression ne laisse rien présager de bon, le côté kitch paroxystique de cette image aidant, un doigt se démarque du lot pour aller s’écraser sur la touche Start. L’heure de vérité a sonnée ! Nous allons découvrir si ces quarante euros valaient la peine d’être dépensés de la sorte.


Critical Réalisation


Aïe ! Aïe ! Aïe ! Mais que c’est-il passé dans la tête des développeurs ?! Comment ont-ils pu nous pondre quelque chose d’aussi laid ? Et encore, le mot est faible en comparaison à ce que l’on ressent la première fois que l’on lance une partie. Pour commencer, Duke n’est pas Duke ! On dirait une très mauvaise imitation travestie !!! Il est atrocement moche et il est impossible le reconnaître instantanément. Le bougre a, de surcroît, été doté d’animations datées et robotiques… Plus raides encore que ses blagues vaseuses dont on avait l’habitude dans les précédents opus. On aurait pu s’imaginer qu’un effort aurait été fait au niveau du bestiaire, mais pas du tout. Les animations des ennemis sont d’ailleurs encore pires que celles de notre héros. La physique est tout simplement affligeante. Et puis ces décors… Mon dieu ces décors ! Mais qu’es-ce qui s’est passé dans la tête des petits gars qui se sont occupés de mettre le jeu en forme ?! Entre les textures immondes et la physique vomitive des objets ou éléments du décor destructibles, nos pauvres yeux n’auront pas de repos avant que la console soit éteinte. Et ça ne s’arrête pas là, puisque même les Babes n’ont pas été épargnées ! Elles sont affreusement laides, à tel point qu’on pourrait presque les prendre pour des ennemis ! Les cinématiques sont incompréhensibles, et pas seulement à cause des dialogues sans queue ni tête qui y sont présentés, mais aussi à cause de l’absurdité des scènes que l’on pourra y voir. Enfin, histoire de montrer que les développeurs ont poussés le vice à son paroxysme, les bugs de collision sont légions…

Bon, côté bande sonore, on s’attendait au pire, mais heureusement ce point a été plus ou moins soigné. On retrouve la voix originale de Duke, ainsi que ses répliques cultes toujours aussi amusantes, bien que tout bon fan qui se respecte les connaisse déjà par coeur. Le hic, car il y en a toujours un, c’est qu’elles sont beaucoup trop répétitives. On entendra dix fois la même blague ou remarque dans une même mission, et ça devient vite agaçant. Et puis la traduction à l’écran (rappelons que Duke n’est pas bilingue, et par conséquent ne parle que l’anglais) est tellement approximative que l’on en vient à se demander si les traducteurs Français ont un jour appris les rudiments de la langue de Shakespeare ; à titre d’exemple, quand le grand Duke nous sortira son maintenant culte : "I hate pigs" ; ceci sera traduit en dessous par un : "c’est de la saloperie ces trucs" ! Les Babes aussi sont de retour avec leurs répliques que l’on pourrait presque qualifier de cultes elles aussi. Sauf que le hic (vous vous en doutiez n’es-ce pas ?), c’est qu’elles n’en possèdent que deux, qu’elles s’acharneront à répéter chaque fois que l’on passera à côté de l’une d’entre elle. Ça casse très vite les tympans ! Et pour ce qui est des morceaux musicaux, mis à part le fait qu’ils soient eux aussi trop répétitifs, rien à redire. La plupart sont connus et c’est une joie de les réentendre présentement. Pour finir avec ce paragraphe, parlons brièvement des bruitages, que l’on ne pourra qualifier qu’avec des mots qui n’existent pas encore, mais qui risquent d’être inventés d’ici peu, exprimant la qualité la plus médiocre qui soit sur cette terre.


Oserais-je parler du gameplay ?


Oui, osons, puisque nous ne risquons pas de tomber plus bas qu’avec la réalisation immonde. N’est-ce pas ?! Si, si en fait… Oui, même la prise en main de ce Duke Nukem Critical Mass est imbuvable. Certes, le fait qu’il y ait plusieurs chemins dans un même niveau et que quelques très, très rares éléments soient destructibles est une bonne chose. Mais ceci amène aussi un problème de taille : On se perd. Ça parait abracadabrantesque dit comme ça, mais c’est la triste vérité ! Ensuite, la prise en main est l’une des plus rigides que l’on ait vu sur Nintendo DS, si ce n’est LA plus rigide. Tout d’abord, sauter en direction d’une plateforme est un vrai calvaire. On se loupe et on recommence pas mal de fois avant d’arriver enfin à réaliser le saut parfait. Ce souci provient du fait que Duke ne peut pas effectuer de double saut sans avancer. Si il reste sur place et essaye, il n’y parviendra pas. Certaines phases de plateforme en deviennent de vrais cauchemars. Les scènes contre les boss n’ont rien d’intéressant non plus, puisqu’elles sont trop faciles malgré leur prise en main difficile. On devra souvent y affronter un robot de grande taille en vue à la troisième personne. Diriger la visée est incroyablement difficile. Et lorsque l’on a enfilé un jet pack, c’est la débâcle totale. Le principe est simple, c’est une séquence de shoot them up où Duke devra éviter les tirs et porcs volants. Rien dans l’histoire de la portable à deux écrans n’a été un jour aussi injouable et long. Car si elles avaient duré quelques secondes, voire une à deux minutes, ces séquences n’auraient pas été un problème. Mais ici, elles durent bel et bien dix minutes chacune ! Enfin, les phases au fusil à lunette, inutiles au demeurant, sont simplement injouables. On ne comprend pas tout de suite ce qu’il faut y faire, mais même une fois ceci fait, on n’arrive pas à l’effectuer. Comment quelqu’un a-t-il pu créer un système de visée aussi imprécis ? Nul ne le sait…

Les problèmes ne s’arrêtent pas là. L’IA, par exemple, est l’une des plus calamiteuses que nous ayons eu l’occasion de voir sur Nintendo DS. Il n’est pas rare que l’adversaire nous tourne le dos lorsque l’on arrive à portée de tir. Pourtant, le jeu est dur. Très dur même. Et ceci est dû au fait que les ennemis ne meurent jamais pour très longtemps. Dès que l’on a fait quelques pas en avant, les voilà qui réapparaissent. Assurément ils ne nous tirent pas dessus tant que l’on ne revient pas vers eux, mais lorsque ceci se produit, ils n’hésitent pas une seule seconde. Ceci soulève d’ailleurs un nouveau défaut : Duke est chétif. En quelques balles ou coups, le bougre décède dans d’atroces souffrances. Et puis comme on se fait canarder avant même que l’on ait le temps de voir d’où cela venait, on a encore plus l’impression de trimballer une poupée Barbie qu’un dur à cuire tel que notre héros international. On remarquera tout de même l’effort des développeurs pour remédier à cela, consistant à un mouvement de la caméra de la gauche vers la droite et inversement, opéré par une pression sur les gâchettes L et R et permettant théoriquement d’apercevoir les porcins de loin. Sauf qu’une fois de plus, il y a un os, on ne voit pas suffisamment loin. En effet, dès que l’on apercevra un méchant porcin, celui-ci nous tirera dessus sans ménagement. Et le temps que le Duke se mette en position et tire, il n’est déjà plus dans un état aussi décent. Enfin, sauver les Babes est inutile, celles-ci ne lâchant aucun matériel au passage.

VERDICT

Avantages

-La voix originale de Duke
-Physique tellement médiocre que l'on en rigole

Inconvénients

-Les graphismes
-La bande sonore
-Le scénario
-Le gameplay
-Trop court
-Multi inintéressant

Graphismes
1,5 étoiles
2.5 / 10
Jamais un jeu DS n’a été aussi laid. Décors hideux idem pour les personnages amis ou ennemis, effets minables et animations raides…
Jouabilité
1,5 étoiles
2.5 / 10
Mis à part une construction des niveaux parfois enthousiasmante, le jeu est totalement inintéressant. Il est de surcroît quasiment injouable et l’IA est juste catastrophique.
Durée de vie
2 étoiles
3.5 / 10
Si vous avez le courage d’aller jusqu’au bout du jeu, vous en aurez pour quatre heures environ. Seulement ça fait dix euros de l’heure tout de même… Alors oui, il y a un mode multijoueur, mais soyez réalistes, personne ne voudra jouer à cet étron avec vous.
Bande Son
2,5 étoiles
4.5 / 10
Entre les dialogues dénués d’intérêts (et seulement au nombre de deux), les morceaux trop répétitifs et les deux répliques des Babes qui sont répétées à outrance, on peut finalement dire que le seul réel bon point de cette bande son est la voix de Duke, malgré le fait que celui-ci nous sorte toujours les mêmes plaisanteries.
Scénario
1 étoiles
1.5 / 10
Alors voilà, c’est l’histoire d’un mec qui remonte le temps pour sauver la planète…
Note Globale
1 étoiles
1.5 / 10
On aurait bien aimé avoir quelque chose de consistant à se mettre sous la dent avant la sortie du tant attendu Duke Nukem Forever. Malheureusement, le seul jeu que l’on nous propose pour étancher cette atroce soif de Babes, de blagues salaces et de génocides porcins n’est autre que le pire de la saga. Sorte de remake d’un épisode ne faisant déjà pas l’unanimité auprès des joueurs, son passage sur la Nintendo DS n’aura finalement réussi qu’à nous faire nous poser plus de questions encore quant à la qualité du prochain épisode en date : Forever. Hideux, injouable, incompréhensible, court… Il n’existe pas assez de mots dans le dictionnaire de la langue Française pour qualifier la médiocrité de Critical Mass. On ne conseillera donc que trop de rester loin de cet étron sans équivalent, même à petit prix.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU