Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Dreamfall : The Longest Journey

Console : PC
Éditeur : Micro Application
Développeur : Funcom
Date de sortie : 12 mai 2006
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
2 votes (2.75 / 5)
Posté le Lundi 10 Juillet 2006 par BlueHunter
Bordel, un jeu d’aventure en test sur LJV ? Oui, même en 2006, on fait encore des miracles !
Même si en l’occurrence le miracle provient de Funcom, l’équipe de développement et de Microapplication, l’éditeur, qui ont relevé le pari osé de lancer sur un marché aussi obtus à l’innovation, la suite d’un antique titre d’aventure : « The Longest Journey ».


Un héritage quasi-mythique

Sorti à la fin du siècle dernier « The Longest Journey » avait su s’imposer par la nature même de son aventure à la fois palpitante et mystérieuse. Le joueur y incarnait la charmante April Ryan, habitante tranquille d’une terre futuriste et transportée à l’insu de son plein gré dans un monde médiéval où la magie et les créatures étranges sont monnaie courante, avec pour unique mission de…sauver ce monde. Ouais bon, pour l’originalité on a vu mieux, pour la réalisation aussi d’ailleurs, le jeu présentant de fabuleux décors en 2D dans lesquels évoluait des personnages dans une 3D hors d’age.
Mais au-delà de ces préoccupations bassement matérialistes TLJ proposait une ambiance et une immersion rarement atteinte depuis. L’annonce de Dreamfall, suite directe du jeu avait donc de quoi faire vibrer les aficionados du premier opus comme les simples fan de jeu d’aventure qui commençait à ronger leur frein après avoir terminé Fahrenheit pour la cinquante-sixième fois…



Her name is Castillo, Zoë Castillo

Cette fois-ci et après un court et mystérieux prélude, l’aventure débute par les malheurs d’une charmante habitante de Casablanca. Est-elle en danger de mort ? Echappe-t-elle à une explosion ? Combat-elle des monstres hideux ? Eduque-t-elle des dauphins ? Non, elle se questionne sur son programme de la journée et sur la manière de s’habiller. Non Zoë n’est pas une aventurière en minishort et à longue natte, elle ne planque pas une armure de combat dans son armoire rongée par les mites et ne cache pas de combinaison moulante sous son jean. Ficelle traditionnelle du jeu d’aventure, un peu oubliée avec la mort du genre, la mise en situation extraordinaire d’un personnage tout à fait lambda marche ici à la perfection et les problèmes (parfois ultra futiles) de l’héroïne renforcent sa crédibilité de même que son doublage français réalisé par Laura Blanc (la voie de Jennifer Garner et Kate Beckinsale entre autres) dommage que tous les personnages n’aient pas bénéficié d’un tel traitement de faveur…



Trouve April, Sauve April Ryan…

Cette chère Zoë vit donc avec son père à Casablanca et se laisse tranquillement porter par la vague (oui elle glande un max…) lorsque des messages un peu louches lui apparaissent à travers d’écran vidéo : une petite fille aux cheveux longs dans un paysage en noir et blanc lui demande de trouver et de sauver une certaine April Ryan.
Vous l’aurez compris, derrière ce mauvais remake de Ring, se cache la clef de voûte de l’intrigue : le destin de Zoë est lié à celui d’April et alors qu’elle enquête sur la disparition de son ex, Zoë va se retrouver à son tour projetée dans le monde d’Arcadia et comprendre que l’équilibre entre les deux mondes repose sur ses épaules. Enfin pas seulement les siennes, puisqu’au court de l’aventure vous serez amenés à diriger tous à tours Zoë, April et un étrange guerrier aux prises avec sa foi.



Changement dans la continuité

Réaliser la suite d’un jeu qui a fait l’unanimité dans la presse comme chez les joueurs n’est jamais chose aisée, en effet comment réussir à conserver le charme du jeu original tout en apportant assez d’innovations pour agrandir le cercle d’amateurs et rendre le jeu plus accrocheur ? Dans le cas Dreamfall l’équipe a d’abord souhaité passer à la 3D. Intention très louable il est vrai, mais terriblement hasardeuse quand on connaît le principe même du titre : chercher, discuter, comprendre. Pour donner un peu de peps aux phases d’exploration et faciliter grandement la prise en main, le jeu est doté d’un système de « champ de vision » qui fait apparaître une mire distinguant les objets/PNJ avec lesquels il est possible d’interagir. Bon ça révolutionne pas le genre et c’est moins fin que le système de Fahrenheit mais c’est toujours agréable de pas avoir à se coller à chaque bout de décor pour voir s’il n’y a pas quelque chose à actionner.
Les phases de dialogues quant à elles permettent toujours d’orienter la conversation sur différents sujets, mais comme d’habitude on finit par obtenir les mêmes infos et arriver aux mêmes situations quoi que l’on choisisse, pas vraiment motivant pour suivre des dialogues pas toujours très inspirés…
Mais dans ces deux faces de l’aventures, le gameplay somme toute très classique ne pose aucun problème. Cependant et dans un désir compréhensible de rajeunir le titre Funcom s’est senti obligé d’intégrer des phases de combat et d’infiltration. Enfer et damnation s’écriait le fan intégriste il y a quelques mois à la lecture de cette annonce, Enfer et damnation s’écrit aujourd’hui le joueur nonchalant qui découvre avec horreur deux phases complètement bâclées aussi bien sur la présentation (avec des animations de combat ridicules) que sur la jouabilité (avec des commandes peu réactives). C’est vraiment dommage puisque ces séquences sensées rompre la monotonie cassent en réalité le rythme sympathique de l’aventure…



Une sortie un peu tardive ?

Tous les lecteurs assidus du site vous le dirons : Dreamfall a été annoncé il y a longtemps, très longtemps. Et voir un jeu clef de l’aventure se cantonner au PC et à la Xbox en ces temps de « nesk gen » au rabais, fait un peu un drôle d’effet. Impression directement confirmée dès les premiers pas dans l’univers : graphismes chaleureux, mais loin de surexploiter les cartes graphiques, personnages modélisés selon leur importance dans l’histoire, présence de nombreux clones pour un nombre de PNJ finalement pas extraordinaire et surtout, surtout, des temps de chargements à la limite du supportable qui rappelleront quelques crises de nerfs aux amateurs de Shenmue… En effet quoi de plus lourd que de se taper un écran noir aux couleurs du titre à chaque fois que l’on passe une nouvelle porte ou que l’on tourne au coin d’une ruelle. Ce détail pourrait sembler anecdotique si la progression était faite pour les minimiser, mais bien au contraires les millions d’allers-retours imposés par la narration ne fait que mettre le doigt sur un défaut pourtant inexistant dans des jeux proposant des aires d’évolution largement aussi grande et laissant planer un petit doute sur l’habilité des développeurs à maîtriser les techniques du chargement camouflé (pendant le jeu ou dans une cinématique).
D’autant plus dommage que le boulot effectué par les graphistes est d’excellente facture.
La jouabilité n’est pas non plus exempte de défauts et hormis les scènes de combat vraiment lourde, on assiste à des mouvements de camera carrément louches en lieux exigus et à des ficelles de jouabilité tout simplement aberrantes comme l’obligation de passer par l’inventaire pour utiliser un objet alors que l’on est à l’endroit où il s’utilise.

VERDICT

Avantages

-Un jeu d'aventure, ça manquait.
-Pas désagréable visuellement.
-Persos et univers attachants.
-On sourit parfois.

Inconvénients

-Animations en carton.
-Temps de chargements insoutenables.
-Dialogues mous et longs.
-Trop de phases de jeu inutiles.

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
C'est correct, mais la carte graphique de votre PC ne surchauffera pas...
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Quelques bonnes idées, mais on n'égale pas Fahrenheit.
Durée de vie
3 étoiles
6.0 / 10
Comme d'hab : trop courte pour ceux qui affectionnent l'ambiance.
Bande Son
4,5 étoiles
8.5 / 10
Très sympathique au niveau des musiques, le doubalage est de bonne qualité.
Scénario
4 étoiles
8.0 / 10
Le point fort du jeu, dommage que les differents dialogues soient aussi inégaux
Note Globale
3,5 étoiles
7.0 / 10
Dreamfall est une bonne surprise en ces temps de jeux de moins en moins fin, dommage que l'ambiance soit plombée par des maladresses dans la réalisation et quelques phases de gameplay mal integrées.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

13 Jul. 2006 | 21h50


Vinz
Pas trop mal pour un jeu d'aventure :) mais j'ai tellement peu de temps de jouer que je ne pense pas l'essayer un jour :(

28 Jul. 2006 | 15h45


Giggs
Je m'attendais à un grand jeu, mais là je tombe un peu de haut :( Il y a quand même quelques bonnes idées, mais apparement pas d'innovations majeures.
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU