Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

DiRT Showdown

Console : Playstation 3
Éditeur : Codemasters
Développeur : Codemasters
Date de sortie : 24 mai 2012
Multijoueurs : oui
Public : 7 ans et +

Note des membres
1 vote (4.00 / 5)
Posté le Vendredi 29 Juin 2012 par Yonnix
Ces derniers temps, s'il y a bien un éditeur expert en jeu de course automobile, c'est bien Codemaster. Heureux sont les fans de Rallye, et de Formule 1, ayant croisé le chemin d'un des produits de l'éditeur anglais. Ainsi, la série DiRT, forte de trois opus, a su convaincre la critique, grâce à un savant mélange d'arcade teintée de simulation. Mais avec DiRT Showdown, la licence s'est pourvue d'un spin-off au contenu bien plus explosif. Quand DiRT rencontre Burnout et Destruction Derby : cela donne un résultat détonnant, qui ravira assurément les fans de courses arcades et de stock-car, mais qui laissera plus d'un amateur de la franchise de marbre.

Subtilité


Clairement, cet opus Showdown ne s’adresse pas nécessairement aux joueurs qui ont apprécié les trois épisodes de DiRT déjà paru. C'est un spin-off, et, à bien des égards, il ne suit pas totalement la ligne tracée par ces aînés. Certes, DiRT n'a jamais cherché à jouer sur le terrain des simulations, mais savait ne pas rebuter qui en apprécie, grâce à des mécaniques simples, mais pas simplistes, qui laissaient place à la progression, et surtout, offraient de délicieuses sensations de pilotages. DiRT Showdown, lui, garde l'ambiance de la série. Festive, car organisation des courses non-officielle. Déjantée, car les seuls plaisirs proposés par le titre sont issus de la vitesse, de condition de conduite extrême, et de cylindrées hors-normes. Tout ça, on le retrouve plus que jamais dans Showdown, lequel propose également des épreuves de stock-car, où il n'est point question de course, mais bien de fou furieux s'affrontant, carrosserie contre carrosserie, au milieu d'arène fermée. Explosif, on vous dit ! Cocktail d'épreuve détonnant, concentré en un mode de jeu principal : le Showdown Tour. Dans celui-ci, le joueur se lance dans une carrière de pilote – de l’extrême –, qui sera marquée par quatre grands tournants, ceux des divisions. De la première catégorie Pro, à l'ultime Legend, en passant par les intermédiaires Allstar et Champion, la route sera longue, et vous devrez prendre part à différents types d'épreuves, qui se débloqueront au fur et à mesure de vos exploits – une troisième place, minimum, équivalent à une épreuve déverrouillée.

Ces épreuves, se divisent en différents types, détaillées dans les lignes qui suivent. Les classiques d'abord, Race Off, s'apparente à des courses, classiques, où arriver le premier est le seul objectif. Plus élaborées, pas plus originales : les courses Eliminator, au cours desquelles, les concurrents en dernières positions sont éliminés, les uns après les autres, selon un court intervalle de temps établit. Dernière compétition du genre, Domination. Les positions ne comptent plus, seul le temps réalisé sur chaque secteur d'un circuit compte. Pour ces trois variantes, les véhicules utilisés sont taillés pour la course, plus rapides, mais fatalement, moins puissants et robustes, que ceux d'épreuves un tantinet plus violentes, bien que coups bas et Takedown à la Burnout soient présents à tous les étages de Dirt Showdown. Mais la quantité de véhicules détruits, est bien plus importante dans les épreuves Rampage et Knock Out. Dans ces derniers, il est question d'affrontement, en arène fermée dans Rampage, et sur une plate-forme sur-élevée dans Knock Out. Oubliez la subtilité, foncez dans le tas, la destruction pure et simple de l'adversaire : telle est l'objectif. Plus l'on frappe fort, et plus le coup porté fait mal, plus le nombre de point obtenu est important. Jouissif à souhait, mais pas subtil pour un sou.

Même principe pour Hard Target, à une différence près : c'est sur un seul pilote que l'ensemble de la meute doit se concentrer, et se défoule ; le malheureux – en l’occurrence vous – doit ternir le plus longtemps possible. Plus sadique encore, le 8 Ball. Sur le papier, il consiste en des courses classiques. Seulement le tracé est constitué de plusieurs boucles, qui se croisent entre elles, créant ainsi des croisements terriblement dangereux, où collisions surviennent immanquablement. Aussi amusant, qu'énervant. Enfin, un autre pendant de ce mode Carrière est dédié au Gymkhana, célèbre discipline rêne du pilote Ken Block. Trick Rush, Head2Head et Smash Hunter, tels sont les déclinaisons de la discipline, où se côtoient du drift, du saut, de la destruction de cibles, et autres figures stylisées. Tout un programme, auquel est dédié entièrement le mode Joyride, qui ne fait pas partie du mode Showdown Tour. Onze types d'épreuves. En apparence variés, s'avérant au final quelque peu rébarbatifs. La faute au peu de subtilité de la conduite. Un défaut, quasiment inhérent au genre arcade.


Défoulement


Reste que DiRT Showdown, est fichtrement défoulant, et savoureusement jouissif à jouer. La raison, tient à sa prise en main, à la fois exemplaire, et facile d'utilisation. Si les autres épisodes de DiRT, devaient être apprivoiser, nous obligeant une rigueur dans notre conduite, et nous incombant la recherche de la courbe parfaite, du virage prit à la perfection, et du freinage au millimètre : ce n'est pas le cas de Showdown. De prime abord une qualité, cela devient un défaut sur la durée. Ses mécaniques de jeu sont basiques, ne tendent pas, ou peu, à l'amélioration. Une fois le principe du drift assimilé, les virages s’enchaîneront machinalement, les lignes droites se laisseront avaler, le pied allègrement au plancher, constamment. Les amateurs de courses effrénés, sans prises de têtes, apprécieront sans nul doute. Les fans de rallye, et donc de DiRT, tiqueront peut-être devant un gameplay si peu consistant. Les seuls paramètres à réellement prendre en compte, seront les caractéristiques de vos véhicules.

Un large choix de ces derniers étant proposé, et se débloque au rythme de votre progression. Puissance. Force. Maniabilité. Trois aspects, qu'ils faudra étudier, en fonction de votre style de conduite. Les épreuves en arènes, ne nécessiteront pas un grand temps de réflexion. Bien que des alternatives soient proposées, l'optique à privilégier sera celle des vans et monster truck, et leur force brute. Les courses plus classiques, elles, laissent plus de place à l'hésitation. Rapide et maniable, mais peu résistant ; ou bien imposant et puissant, mais rigide à conduire. A vous de choisir, sachant toutefois qu'un déséquilibre existe malheureusement entre ces deux possibilités. Le surplus de vitesse des voitures purement orientées course – qui offre des sensations véritablement grisante, surtout dans la catégorie Legend -, n'est pas suffisant pour compenser la puissance des véhicules lourds. Le moteur physique ne les avantageant vraiment pas, et la moindre poussette, aboutira à des conséquences trop souvent irrattrapables pour les bolides légers. Un constat dommageable, qui n'enlève que très peu du plaisir offert par le titre, qui reste très tenu. Véritable condensé de fun absolu. Qui prend tout son sens en multijoueur ! Comme dit en fin d'article, Codemaster n'a point accompagné notre version du Pass Online que contient toute version commerciale neuve. Impossible donc d'appréhender le mode multijoueur, qui permet de jouer jusqu'à huit online, dans l'ensemble des modes de jeu sus-cités. Notons toutefois la présence d'un mode écran splitté, de qualité tout à fait correcte.


Rutilance


On terminera par l'enrobage général, qui, à l'image de la série au globale, est de qualité. Visuellement, d'une part, DiRT Showdown brille de mille feux ! Reprenant le moteur maison de Codemaster, le spin-off éblouit. Les véhicules sont modélisés avec soin, rutilants à souhait. De même pour les circuits et environnements qui les composent : terre, neige, route, chaque types de terrains a été l'objet de la même attention – bémol, leur différence ne se ressent pas assez manette en main. Que dire également des effets de lumières, sublimes, et météorologiques, du plus bel effet. Non, il n'y a rien à redire quant à la plastique de Showdown, qui est à son image. Pimpante et haute en couleurs. Rien à redire également sur la bande son. Du Rock mainstream qui détend, à du métal énervé bien plus nerveux, en passant par quelques morceaux aux sonorités Dance. Du tout bon, pour qui apprécie ce genre de partition, parfaitement adapté, de toute manière, puisque tournant généralement dans les festivals qui organisent les compétitions du titre. Un portrait des plus séduisants donc, pour DiRT Showdown, qui ne plaira pas à tous, c'est certain. De la course arcade explosive, ode à la vitesse et aux sensations fortes, souvent violente ; tel nous propose Codemaster, qui prouve encore une fois que, quel que soit le registre qu'il aborde, il produit toujours juste en matière de jeu de course automobile. Et si quelque défaut, du à une certaine paresse des développeurs - absence de vue cockpit, reprise d'environnement d'anciens épisodes - viennent légèrement entacher le tableau : DiRT Showdown est un must, de sa catégorie, de cette génération tout du moins. Faute de concurrence valable ?

L'éditeur ne nous ayant pas fournit de Pass Online, les composantes multijoueurs n'ont pu être testées.

VERDICT

Avantages

- La prise en main exemplaire
- La plastique, brillante
- Défoulant à souhait !
- Les onze types d'épreuves...

Inconvénients

-... répétitifs à la longue
- L'absence de vue cockpit
- Les temps de chargements, trop longs...

Graphismes
4 étoiles
8.0 / 10
Reprenant le moteur des précédents épisodes de la série, Showdown est irréprochable visuellement.
Jouabilité
4 étoiles
7.5 / 10
Un gameplay purement arcade. Une prise en main facile et agréable, pour des sensations jouissives. Le peu de technicité, entraine néanmoins de la répétitivité.
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
Comptez huit-dix heures pour boucler le Showdown Tour, le compteur s'allongera ensuite, tant que vous prendrez plaisir à faire et refaire les épreuves disponibles, en multijoueurs notamment.
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Rock et Dance composent la bande son, festive et haute en couleur du titre. La playlist est de qualité.
Scénario
-
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
De la course arcade explosive, ode à la vitesse et aux sensations fortes, souvent violente ; tel nous propose Codemaster, qui prouve encore une fois que, quel que soit le registre qu'il aborde, il produit toujours juste en matière de jeu de course automobile. Et si quelque défaut, du à une certaine paresse des développeurs - absence de vue cockpit, reprise d'environnement d'anciens épisodes - viennent légèrement entacher le tableau : DiRT Showdown est un must, de sa catégorie, de cette génération tout du moins. Faute de concurrence valable ?
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU