Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Dead Space Extraction

Console : WII
Éditeur : EA Games
Développeur : EA Games
Date de sortie : 2 octobre 2009
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (4.25 / 5)
Posté le Mardi 16 Février 2010 par philyra
Edité par Electronic Arts fin octobre 2008 Dead Space avait marqué les esprits lors de sa sortie sur consoles nouvelle génération. Un an après, et en attendant la venue prochaine du deuxième opus, c’est le studio Visceral Games qui remet le couvert en nous proposant une version exclusive à la Wii qui aborde le sujet d’un point de vue rail-shooter. Le pari était risqué, surtout quand on connaît le résultat avec l’adaptation d’autres licences, mais le potentiel est bien là et l’insuccès commercial s’avère pour le moins injustifié...

La peur est une projection de l’esprit


C’est un phénomène bien connu, dans le noir, quand vous êtes seul dans un couloir, vous vous mettez toujours à imaginer le pire et à voir des monstres dans tous les coins. Dans Dead Space Extraction c’est un peu la même chose sauf que quand on vous dit d’avancer vous n’avez pas trop le choix. C’est le principe du rail-shooter : on vous met sur un trajet prédéfini, vous avancez et vous tirez sur toute créature présentant un caractère hostile. Voilà qui ravive un concept des bons souvenirs aux anciens amateurs de bornes d’arcade puisque le genre n’est pas nouveau mais a trouvé une seconde jeunesse grâce à la wii qui se prête parfaitement au style. La wiimote offre en effet une prise en main efficace, et associée au nunchuck le combo est dévastateur. Recharge à la volée, visée précise, changement d’arme immédiat, tir secondaire, jet de stase pour immobiliser en vol, pouvoir télékinésique, tout est bon pour venir à bout des fameux Nécromorphes…

Loin d’être des monstres imaginaires, si ce n’est qu’ils ont émergés des cerveaux chauds bouillants des développeurs, les Nécromorphes s’apparentent à des humanoïdes en mal d’amour. Comprenez par là qu’ils s’attachent beaucoup à la chair humaine et ne vous lâcheront pas les basques tant que vous ne leur aurez pas coupé les membres. Car tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir comme on dit, et ces petits rats d’égouts dégoutants ne craignent ni la douleur ni la mort, et ne s’arrêtent qu’une fois qu’ils n’ont ni bras ni jambes pour se mouvoir. De quoi arracher quelque petits sursauts de frayeurs aux joueurs pour peu qu’un ennemi tombe du plafond ou arrive subrepticement par un conduit d’air. En clair, seuls les plus aguerris ou les habitués du premier épisode seront un peu plus rôdés et sauront mieux faire face à l’adversité. Pas d’inquiétude non plus, quelques armes bien puissantes figurant dans le panel complet de l’inventaire pourront aussi vous mettre du cœur à l’ouvrage. Attention juste à ne pas tomber à cours de munitions…

La comparaison arrive d’ailleurs à point nommé car cette exclusivité n’a pas à rougir de sa grande sœur. Les graphismes sont plus qu’honnêtes dans le sens où les personnages sont bien modélisés et les intérieurs sont correctement réalisés, avec en plus des jeux de lumières probants et des passages en vue sur l’extérieur qui font leur petit effet. A certains moments il vous sera même donné d’admirer les alentours en pointant l’écran, toutefois il sera préférable de chercher des munitions, des kits de vie ou des améliorations d’armes plutôt que de rester bouche ouverte devant la beauté d’un paysage. A ce propos certains lieux rappelleront des souvenirs à ceux qui auront tenté la première aventure puisque signalons à tout hasard que cet épisode se situe chronologiquement avant les évènements sur consoles nouvelle génération. Cela permet entre autre de mettre en lumière quelques points jusqu’ici obscurs dans la série.

Non, vous n’êtes pas seul…


Il est donc grand temps d’exposer un peu les prémices de la catastrophe précédant la venue de l’équipe de sauvetage, et plus particulièrement d’Isaac Clarke, sur le vaisseau d’exploration Ishimura. Le contexte est le suivant : un mystérieux artefact nommé le Monolithe a été déterré par des mineurs de la planète Aegis VII. S’en suit une descente en enfer, la colonie existante sombre dans le chaos le plus total avec meurtres et folie en pagaille, sans compter l’arrivée des Nécromorphes pour couronner la fête. Après avoir vécu l’histoire de l’intérieur la tragédie ne s’arrête pas là et vous vous retrouvez à faire partie d’un groupe de quatre survivants constitué de deux gros bras, d’une jeune fille frêle et d’un intello en blouse pas si futé. De joyeux drilles en somme qui tenteront d’abord de fuir sur l’USG Ishimura pour ensuite prendre conscience que le vaisseau flotte désormais comme un fantôme dans l’immensité intersidérale.

Si Dead Space Extraction a le mérite de s’insérer parfaitement dans la série au niveau du scénario (à noter pour ceux qui auraient vu le film d'animation Dead Space Downfall que le jeu se déroule à la même période ou presque avec des personnages différents), il propose également un mode coopération de haute volée qui propulse ce titre parmi les meilleurs sur le support. On arrive au-delà des Resident Evil de Capcom à titre de comparaison car les notions de peur et d’oppression sont réellement tangibles. Il est avant tout question d’ambiance (sonore et visuelle) et de mise en scène, et pas seulement de nous mettre des Nécromorphes sous le nez qui se relèvent après chaque passage. Un point important à signaler, les amateurs de sensations ne devraient pas être déçus ! On ira même jusqu’à dire qu’à deux les sensations sont habilement partagées car quand on passe des moments où l’un rempli un puzzle tandis que l’autre protège son partenaire de l’arrivée de Nécromorphes, on sent vite la montée d’adrénaline.

Pour plonger plus en profondeur dans l’univers, et aussi pour rallonger une durée de vie autrement beaucoup trop courte, les développeurs ont également pensé à incorporer dans la section bonus les six webisodes détaillant les évènements liés à la catastrophe. Cela concerne principalement les actions entreprises autour du Monolithe et les résultats qui en découlent, le tout en anglais sous-titré français comme dans le jeu principal. J’insiste sur le terme principal car il existe en plus de l’aventure un mode défi. Seul ou avec un ami à vous la joie des scores puisque le but est ici tout simple : aligner le plus de Nécromorphes. Simple mais efficace. Il sera juste nécessaire de faire attention aux munitions des armes car seul le fusil de base est en illimité, et ce n’est pas le plus puissant.

VERDICT

Avantages

- Très propre (graphiquement)
- Prise en main intuitive
- Mise en scène dynamique
- Ambiance oppressante
- Possibilité de coopération
- Beau panel d’armes
- Scénario habile

Inconvénients

- Très (trop) court
- Trouver un copain

Graphismes
5 étoiles
9.5 / 10
Les environnements sont majoritairement en intérieur mais jouissent d’une qualité pratiquement inégalée sur le support. C’est bien évidemment le système de jeu en partie pré-calculé (pour les déplacements) qui permet d’atteindre ce niveau de perfection. En tout cas c’est agréable à l’œil et ça fait plaisir.
Jouabilité
4,5 étoiles
9.0 / 10
L’avantage de la wiimote c’est qu’elle propose une prise en main instinctive, et cela se confirme avec ce rail-shooter très maniable et qui ne souffre d’aucun défaut de positionnement des boutons. A noter que le wiizapper est compatible et que le combo nunchuck + wiimote est disponible en coopération pour les deux joueurs.
Durée de vie
3,5 étoiles
6.5 / 10
Avec une toute petite dizaine d’heures pour finir le mode histoire, les bonus du type webisodes et mode défi restent insuffisants pour nous combler. Après tout quand c’est si bon on en veut toujours plus.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
L’ambiance sonore est excellente et respecte parfaitement la série telle qu’elle fut exposée dans le premier épisode multi-plateformes. Bruits de fond, râles, mouvements rapides en coin, souffle haletant, tirs cadencés, musiques discrètes mais intenses, du grand cinéma (ou c’est tout comme).
Scénario
4,5 étoiles
8.5 / 10
L’histoire se positionne habilement dans un univers déjà riche en détails. C’est le moment idéal pour en apprendre plus sur les conditions de l’arrivée des Nécromorphes et surtout le pourquoi du comment on débarque sur un vaisseau, l’Ishimura, complètement vidé de son âme.
Note Globale
4,5 étoiles
8.5 / 10
Si vous acceptez d’emblé le système dirigiste inhérent au genre du rail-shooter et que vous êtes amateur de frissons, et bien Dead Space Extraction sur Wii saura vous séduire tant par sa mise en scène que par son ambiance oppressante. Une fois n’est pas coutume on se retrouve à pester contre une durée de vie diablement trop courte compte tenu de la qualité du titre. Fort heureusement l’aspect coopératif justifie à lui seul l’achat de ce jeu qui n’a pas eu le succès mérité et qui se trouve aujourd’hui neuf à 20€. Une affaire à ne pas rater pour enrichir avec goût toute ludothèque d’adulte qui se respecte !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU