Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Command & Conquer : Alerte Rouge 3

Console : Playstation 3
Éditeur : Electronic Arts
Développeur : Electronic Arts
Date de sortie : 26 mars 2009
Multijoueurs : oui
Public : 16 ans et +

Note des membres
1 vote (4.00 / 5)
Posté le Mercredi 29 Avril 2009 par nonokyo
Arggggghhhhh ! C’est le cri primaire et strident que j’ai poussé lors de l’annonce de l’annulation de la sortie de ce spin off Command and Conquer sur PS3. Fan de la première heure, j’étais très déçu, je me suis donc mis à errer dans les strates interdimentionelles comme un zombi, sans avoir ni but, ni objectif.
Pourtant, un beau jour de mars, la sortie de AR3 est imminente, avec une édition spéciale pour la boîte noire de SONY. Ma vie retrouvait soudainement un sens, une raison de se battre (bon oui j’exagère un peu ^^).

Je me remémore les heures passées sur la PS1 à jouer au premier épisode, durant de longues nuits interminables de jeu avec deux consoles branchées l’une à l’autre pour jouer en multi, attendre 30 ans pour sortir un tank mammouth (merci les ralentissements), frémir quand la jolie petite voie disait « sélectionnez la cible » sous-entendu qu’on allait se prendre une bombe atomique sur la figure… ah ! Que du bonheur. Ayant sauté l’épisode 2, j’attendais donc ce 3ème opus avec grande impatience. Voyons ce qu’il en retourne.

A VOS ORDRES, CHEF… (Robert Tapion, commissariat du 4ème)

Pour vous situer un peu (des fois que vous sortiez d’une longue période d’hibernation), la série Alerte Rouge est un spin off (NDLR : dérivé) de Command and Conquer qui vous proposait d’incarner un groupe d’intervention musclé de l’armée (GDI) face à un corpuscule de terroristes (NOD), le but comme tout RTS est de se livrer à une guerre sans merci entre les deux camps sur un champ de bataille. Chaque camp disposant bien sûr de son propre arsenal et système de défense. Ce troisième épisode s’ouvre sur un fond de conflit où les Alliés malmènent sérieusement les Russes. Alors que l’URSS est au bord de l’effondrement, le secrétaire général décide de remonter le temps grâce à une machine inventée par un scientifique aussi loufoque que possible afin de détruire l’instigateur de l’arme ultime nucléaire : Mr Einstein himlself. Une fois de retour au présent, la nouvelle situation engendrée n’est pas beaucoup plus favorable aux Russes qui certes, ont pris le dessus sur les Alliés mais, ce qui à eu pour conséquence de dévoiler un nouvel adversaire : l’Empire du Soleil Levant (les Japonais quoi). La bataille, va faire rage.

Le principe de jeu reste fondamentalement le même que les 2 premiers épisodes, à savoir, une ou plusieurs factions sur une carte, vous devez développer votre base, récolter des ressources afin de détruire vos adversaires. C’est du RTS quoi. Avec ce numéro 3, Electronic Arts réussit la prouesse de renouveler la saga tout en y restant fidèle ce qui permet de retrouver très rapidement ses marques quand on joue. Le jeu propose de nombreuses nouveautés dont la plus importante est l’arrivée des Japonais avec leurs lots d’engins amphibies et de robots style « Gundam ». Chaque faction a ses propres avantages et inconvénients, points forts et point faibles. Je ne vais pas tout détailler mais chaque clan a gagné ou perdu par rapport aux autres épisodes. En gros on peut résumer de la manière suivante : les Russes sont les patrons sur terre, les Alliés dans le ciel, et les Jap dans la mer. Chacun disposant d’une technologie propre.

NOTRE PEUPLE VAINCRA ! (Mohamed Zinet, Sous Doué)

Une fois l’intro bien kitsch passée, on arrive sur le menu qui se veut aussi complet que possible. En premier lieu va falloir passer par la case didacticiel qui vous apprendra les rudiments et maniements du jeu (bien pratique pour apprendre les raccourcis). Même si cela peut paraître fastidieux et même pompeux, ça vous servira à coup sûr et vous permettra de débloquer un trophée facilement. Le mode campagne vous permettra de réaliser des missions pour chacune des factions (faisant donc 9x3 soit 27 missions). Même si les premières missions sont relativement faciles, la difficulté se corse rapidement ce qui oblige à élaborer des stratégies de plus en plus fines. Grosse nouveauté de cet épisode : les missions peuvent se jouer en mode coopération avec soit le CPU (par défaut) soit en ligne avec un de vos amis ce qui rajoute d’autant plus de fun à ce mode (avec le micro c’est absolument dantesque). Notez que l’on peut sauvegarder sa progression pour chacune des factions ce qui permet de faire toutes les campagnes en même temps.

Le mode affrontement (dont l’escarmouche) tant aimé des fans de la série permet de se fritter sur une carte au choix. Là tout est paramétrable : nombre de joueurs, création d’équipe, difficulté, cartes, ressources, ouverture en ligne etc. Ce mode engendre sans conteste de longues heures de jeu avec notamment la possibilité de sauvegarder en milieu de partie. Cette version PS3 vous donnera accès à un pack de 5 cartes supplémentaires (et gratuites).

Je passe rapidement sur le coin des options (classique) pour m’attarder sur la partie des bonus spécifiques à cette version PS3. On y trouve des vidéos et des bandes-annonces sur les coulisses du jeu, comprenant les reportages :

- Derrière le Rideau de Fer,
- Du Dessin aux Pixels, Les Femmes d'Alerte Rouge 3, Bêtisier et scènes bonus, le Remix Alerte Rouge 3 et bien d'autres choses encore !
- Des émissions de Command & Conquer TV exclusives à la PS3, dont BattleCast PrimeTime et un épisode spécial de la Command School, où l'équipe de développement partagera avec vous des astuces stratégiques ;

Vous pourrez également visionner les profils détaillés de toutes les unités d'Alerte Rouge 3 et aussi écouter la bande son officielle (qui est excellentissime soit dit en passant). Comme vous le constatez, EA nous a gâtés en matière de bonus ce qui rend le passage de la pilule (oui vous savez, le petit retard) un peu plus facile.

BANZAIIIIIII !!!!!!!!!!!!!!! (Coluche, Banzai)

Graphiquement le jeu est très réussi, il n’y a pas de révolution dans le moteur 3D mais l’ensemble des décors et des unités est très détaillé. On prend du plaisir à contempler les tanks ou les soldats grâce à la fonction zoom. Les couleurs sont plutôt bien choisies et très chatoyantes (ce qui change un peu de l’austérité des précédents épisodes) avec quelques effets sympa (comme l’eau). On aurait quand même aimé un mode en 1080p. L’animation reste fluide mais comporte quelques accrocs avec parfois des légers ralentissements et surtout quelques bugs de collisions. Il m’est arrivé que certaines unités passent à travers les décors (comme un pont par exemple) et se retrouvent coincées dans l’eau avec impossibilité de les bouger. Mais tout cela reste quand même rare et ne nuit en rien au plaisir de jouer.

Concernant la jouabilité, j’en vois déjà crier fort « oh non ! Un RTS ne se joue qu’à la souris et au clavier ! C’est injouable avec un pad ». Et je ne peux pas leur donner tout à fait tord vu que je pensais la même chose. C’est donc avec une grosse appréhension que j’ai acheté le jeu et finalement une fois le didacticiel commencé on se dit « waouh mais c’est super jouable ».
En effet, EA n’a pas fait les choses à moitié et a réussi la prouesse de rendre son jeu super maniable avec un pad, grâce à des raccourcis manette bien pensés. Ainsi en appuyant 2 fois sur un bouton ou en combinant 2 touches, on peut facilement sélectionner toutes ses unités, ou alors un seul type de véhicules, ou même revenir sur votre base etc… Bref, du tout bon. La bande son n’est pas non plus en reste, les bruitages et voix off sont excellentissime vous plongeant ainsi au cœur de l’action. Vous frémirez toujours en entendant « bombe à neutrons détectée ». La BO est elle aussi géniale et s’active toujours au bon moment.
La durée de vie reste quasi infinie, entre les campagnes à faire (en mode solo ou en coop), les escarmouches et les trophées à débloquer, vous n’êtes pas prêt de lâcher la manette.

POUR SURVIVRE A LA GUERRE, IL FAUT DEVENIR LA GUERRE (Rambo, Rambo)

Vous l’aurez compris, EA a réussi l’exploit de dépoussiérer son titre en nous proposant un titre soigné tant au niveau du graphisme, de la jouabilité, de la bande son et de la durée de vie. Un RTS passionnant, aux multiples possibilités et au scénario attractif, qui se hisse sans problème en tête de sa catégorie.

VERDICT

Avantages

- Graphismes détaillés et colorés
- Jouabilité bien adaptée au pad PS3
- Bande son réussite
- Une tonne de bonus

Inconvénients

- Bugs de collision
- Légers ralentissements
- Doublage parfois limite

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Haut en couleurs, le moteur graphique permet d’avoir des décors et des unités très détaillés. Un mode 1080p aurait été le bienvenu. Quelques petits bugs dans l’animation mais rien de bien grave.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Entièrement repensée pour le pad PS3, le tout se manie rapidement et la maîtrise des raccourcis décuple le plaisir de jeu.
Durée de vie
4,5 étoiles
9.0 / 10
Mode campagne complet, frittage en escarmouche, trophées à débloquer. Bref, votre PS3 aura rendu l’âme avant que vous en ayez fini avec le jeu.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Proposant un savant mélange de rock, de chœurs et de symphonie, les musiques sont une franche réussite. Les bruitages ne sont pas en reste. Seul le doublage français est parfois un peu risible.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Avec un script pour chaque faction, le scénario reste basique mais efficace.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Alerte rouge 3 devient un incontournable et une référence du genre. Les fans de la saga doivent se jeter dessus, les autres doivent l’essayer. Pari réussi pour EA.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU