Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Call of Duty 4 : Modern Warfare

Console : Playstation 3
Éditeur : Activision
Développeur : Infinity Ward
Date de sortie : 9 novembre 2007
Multijoueurs : oui
Public : 16 ans et +

Note des membres
4 votes (4.25 / 5)
Posté le Mardi 26 Juillet 2011 par itokiry
Dans la longue lignée des Call of Duty, on trouve pas mal de gros succès commerciaux, ainsi que critiques. Parmi eux, comment ne pas citer l’un des plus fameux, et sûrement rentable, Modern Warfare. Acclamé par la critique, laissant les joueurs en transe devant sa puissance que l’on croyait à l’époque de sa sortie inégalable, le titre d’Activision n’était pas passé inaperçu parmi les First Person Shooter de son année. On se doute que ce succès et cette renommée sont mérités, mais qu’en sont les réelles raisons ? Revenons ensemble sur cette réussite critique et commerciale.


Du COD tout craché


Ce qu’il y a de bien avec la licence Call of Duty depuis quelques années, c’est que l’on sait à quoi s’attendre sans même regarder au verso de la boite. Un solo intense mais trop court, et un multi classique mais diablement addictif. Voilà qui a le mérite d’être clair. Et bien entendu ce Modern Warfare ne déroge pas à la règle, et s’avère lui aussi doté d’une campagne qui se fini bien rapidement, et d’une expérience en ligne tout simplement prenante. Et quelque part, ce n’est pas plus mal comme ça, puisque au moins on sait pourquoi on l’achète. Ce n’est clairement pas pour se mettre sur le nez avec une IA correcte, mais loin d’égaler l’humain lambda qui se confronte à d’autres en multi que l’on débourse les euros nécessaires à l’achat du titre. Pas qu’on ne désire pas s’y essayer, loin de là, mais les cinq à six minuscules heures qu’il faudra passer dessus pour voir les crédits se révèlent bien faiblardes en comparaison au temps quasi infini que l’on pourra passer à se castagner avec d’autres joueurs. Cependant, le multijoueur possède lui aussi ses limites, comme par exemple un nombre pas très impressionnant de maps, ou encore des modes très classiques. Heureusement, même s’ils ne casseront pas la moindre patte à un canard, ils se laisseront jouer tout naturellement. Une fois une partie lancée, on a plus du tout envie de lâcher la manette, et reprendre une activité normale en deviendrait presque trop difficile pour que l’on s’arrête. Tous les parents victimes de World of Warcraft ou de Call of Duty savent bien de quoi je parle. Une fois rentré dans le jeu, les besoins naturels passent après le frag. Alors ok, c’est pas super bien pour l’organisme, et on n’est pas sensé cautionner ce genre d’attitude quelque peu irresponsable, mais cela prouve bien qu’Infinity Ward, les développeurs, ont réalisés un travail de maîtres.

Tous les joueurs sont différents, et donc chacun abordera le soft sous un angle particulier. Il y a ceux qui vont s’atteler à la montée en expérience longue mais bien conçue du multi dès que la galette sera insérée dans la console, et ceux qui préfèrent se roder sur le solo. Dans les deux cas, le moins que l’on puisse dire est que la prise en main est des plus intuitives. Mais ce qui surprend le plus n’est pas l’absence de dépaysement dans le gameplay, mais tous les ajouts et les détails qui rendent le jeu plus complexe et tactique qu’il n’y parait au premier abord. Par exemple, on retiendra que les balles passent au travers de certaines surfaces peu épaisses, ce qui s’avère bien utile lorsque l’on se balade tranquillement dans les ruelles, et frustrant lorsque l’on joue les snipers/campeurs. Et ceci est valable en multi comme en solo, ce qui, avouez le, rend les parties beaucoup plus intéressantes. Les maps sont de surcroît bien construites, ce qui permet des déplacements fluides, tout en contraignant à un certain taux de surprises, comme le coup très connu du bon soldat qui rentre dans les lignes ennemies pour dégommer les adversaires dès le respawn. Mais ceci n’est en rien gênant, puisque l’expérience multi sera prenante de bout en bout, et même les campeurs de la première heure, bien agaçants il faut le reconnaître, ne réussiront pas à ébranler la béatitude qui s’est emparée de nous. Car oui, un gameplay intuitif et jouissif, couplé à une construction vraiment sympa des champs de guerre ça rend des plus joyeux. En dehors de ça, on trouve tout naturellement des postes à snipers, ainsi que des recoins calmes, réelles invitations aux diaboliques campouses. Heureusement qu’un système de Kill cam nous permet de voir d’où on s’est fait dégommer.

En solo, on n’a peut-être pas le problème récurant du sniper indélogeable et du campeur introuvable, mais on devra tout de même se confronter à une bande de soldats armés jusqu’aux dents, prêts à tout pour nous faire manger les nôtres. Ce n’est donc pas une partie de rigolade, à moins bien sûr que vous choisissiez de débuter en facile. On préconisera d’ailleurs de ne pas choisir un mode de difficulté trop faible, car l’aventure solo dans son ensemble manque quelque peu de challenge. La faute en partie à l’IA, pas vraiment mauvaise, mais ne faisant pas toujours les bons choix. Comme dans tout Call of Duty, le principe de la campagne est des plus simples : suivre la ligne droite en dézinguant tout ce qui passe à portée de tir. Enfin quand je dis ligne droite, il ne faut pas voir le couloir ultra fermé comme dans certaines productions. Non, les développeurs ont optés pour des niveaux laissant une certaine impression d’ouverture, bien que dans l’ensemble le tout soit très fermé. A l’inverse des maps multi d’ailleurs (et c’est logique) qui s’avèrent, elles, suffisamment grandes pour qu’on puisse avoir du mal à s’y repérer dans les premiers temps. Malheureusement, leur faible nombre contraint à se refaire tout le temps les mêmes, que l’on fini par connaître par cœur. Et ce ne sont pas les packs de maps honteusement payants qui vont changer la donne, puisque trop chers pour mériter qu’on se les procure. On a un peu l’impression qu’Activison ne les a pas introduites dans le jeu original juste pour pouvoir encaisser encore un peu d’argent une fois les ventes de celui-ci calmées.

Dans l’ensemble, même si le tout est considérablement classique, l’aventure est très intense. D’abord le solo, qui s’avère étonnant, bien que scripté. Mais bon, rassurez vous, on ne parle pas là du gros script à trois sous que l’on sent venir à dix miles. Plutôt de celui bien fait qui ne ressemble pas à un script bête et méchant. Du coup, on a un peu l’impression que la campagne coule de source, et cela est très plaisant. Le hic, c’est que cette première approche du soft est bien trop courte, comme à l’habitude de la série. Heureusement, le multi est là. Devenu indispensable depuis quelques épisodes déjà, il permet d’étoffer la durée de vie d’un certain nombre d’heures, selon le degré d’affinité que le joueur a développé pour lui. Difficile de ne pas prendre du plaisir en fragant à tout va en ligne face à d’autres petites têtes blondes calées elles aussi dans leur canapé devant leur écran. Et dans le cas où vous vous révélez frigides dans ce mode, alors passez tout bonnement votre chemin. En effet, si le solo occupe quelques heures, est bien sympa et tout et tout, Modern Warfare livre tout son intérêt, toute sa saveur en multi. Pas seulement en ligne d’ailleurs, car le jeu permet aussi des affrontements à quatre sur la même machine. Et même si l’écran splitté c’est pas super niveau visibilité, il faut avouer que c’est quand même bien cool de jouer à plusieurs dans son salon. Donc autant être clair et nette, si vous n’êtes pas un adepte du jeu en ligne ou que vous n’avez pas d’ami pour frager avec vous, alors restez éloignés de cet opus. Vous risquez fort de le trouver ennuyeux et de ne pas l’apprécier à sa juste valeur si vous vous limitez à l’expérience solo.


Modern Warfare c’est moderne (loooooool !)


Même si lors de sa sortie Call of Duty Modern Warfare n’était pas au super top niveau côté réalisation technique, il en jetait quand même pas mal. La faute surtout à ses décors variés et très détaillés, et à ses animations corporelles qualifiables de très réalistes. Et puis dans l’ensemble, les effets visuels impressionnaient aussi pas mal. Le seul hic, c’est que les intemporelles caisses ont encore une fois envahies les maps, les rendant moins cohérentes, et surtout moins fouillées. S’ajoute à cela les voitures toutes cassées qui se sont incrustées partout elles aussi. Heureusement, ces dernières s’avèrent être de précieux outils tactiques, puisque l’on peut les faire exploser. Et lorsque cela se produit, évidemment les PNJ ou les gamers à proximité prennent cher, voir rendent l’âme carrément. Leur explosion n’est pas ce qui est le mieux rendu dans le titre, mais s’avère suffisamment bien faite pour qu’on ne lui jette pas de pierre. Si l’on s’approche bien des textures, on constatera que certaines d’entres elles ne sont pas au top, mais in game ce problème n’en est pas vraiment un, puisque l’on a pas le temps d’y faire attention si l’on suit l’action effrénée. De même, de près les personnages n’ont pas des gueules d’anges, mais vous serez d’accord avec moi, mieux vaut éviter de s’en approcher, surtout en ligne où un simple coup de couteau s’avère fatal. Transition parfaite, parlons maintenant du mode on line, un peu moins joli que la campagne solo, mais c’est tout à fait compréhensible. En effet, pour un souci de fluidité et de temps de chargements adoucis, les développeurs préfèrent souvent alléger un poil le multi. Enfin, une fois entraînés dans le déluge d’action qui prend littéralement aux tripes dans ce mode où il vaut mieux surveiller ses arrières, on ne fait plus trop attention à l’aspect technique de Modern Warfare. Seules les explosions et les flammes choqueront un peu le joueur, même une fois rentré dans l’optique de frag, puisque clairement laides.

Si Call of Duty a toujours manqué de réalisme, et c’est d’ailleurs certainement voulu afin de le rendre plus fun, le moins que l’on puisse dire c’est que les doublages de cet opus et ses thèmes musicaux excellents permettent une immersion totale dans l’ambiance américanisée globale. On a un peu l’impression en faisant la campagne solo de jouer dans un film de guerre de seconde zone, et on s’attend presque à entendre les allusions grivoises qui les caractérisent. Les dialogues sont assez simplistes, mais on les écoute sans se poser de question, et on suit l’histoire abracadabrantesque qui nous est contée avec concentration. Une attention toute particulière semble avoir été apportée aux différents bruits de tirs, ainsi que d’impacts, puisque l’on pourrait quasiment reconnaître une arme en écoutant le son qu’elle produit. Idem pour l’impact, même à cinquante mètres on arrivera à savoir si la balle a touché sa cible ou si elle s’est arrêtée sur un obstacle. Musicalement, le soft surprend un peu, puisque si l’on s’attendait bel et bien à des morceaux épiques, on ne s’imaginait pas qu’ils seraient aussi bien orchestrés. Bon point donc, pour ce jeu de guerre que l’on n’imaginait pas aussi fin. Le seul réel défaut sur ce plan que l’on pourra reprocher au titre, est la possibilité de parler au micro en ligne. Ce n’est pas tant cette fonctionnalité qui est agaçante, puisque permettant par exemple de discuter avec ses amis ou de coordonner une attaque, mais plutôt le fait que ceux qui en possèdent un parlent souvent beaucoup et fort dans leur récepteur grésillant. Ça fait vite mal aux oreilles. Le pire reste sans le moindre doute les petits rigolos qui allument la musique derrière eux lorsqu’ils jouent, ou ceux qui crient exprès pour nous faire saigner des tympans. Enfin, je ne sais pas s’ils le font exprès, parlant dans diverses langues étrangères que je ne parle pas couramment, mais c’est bien irritant quand même. Heureusement que tout le monde ne possède pas de micro et ne s’en sert pas en continu, sinon ce serait encore plus atroce…


Modern Warfare : Conflit moderne


Le truc qui surprend souvent lorsque l’on lance un Call of Duty, c’est qu’il possède un scénario. Ici, il est même des plus complets. Pas que l’on s’attende à n’en trouver aucun, mais le fait qu’il soit construit avec des tenants et des aboutissants bien amenés peut paraître étonnant pour un simple jeu de guerre. Et même s’il ne sert pas à grand-chose, il a le mérite de faire la transition entre les missions. Quand on lis derrière la boite que le soft permettra d’incarner un soldat des forces américaines, ainsi que britanniques, on se dit que la durée de vie en sera donc conséquente. Sauf que non, encore une fois la campagne solo se termine en cinq heures. C’est dommage, car sa mise en scène et son intensité dépaysantes auraient méritées d’être plus exploitées, et donc de durer plus lontemps. Heureusement que ce changement de nationalité est synonyme de changement de gameplay. Car s’il faudra foncer dans le tas et dézinguer tout ce qui passe à portée de canon dans le veston du marine US, les missions du SAS quant à elles jouerons la carte de l’infiltration. Attention tout de même, puisque l’on reste dans un Call of Duty, et que le mot infiltration ne doit en aucun cas faire penser à ce que l’on a pu voir dans un Splinter Cell ou un Metal Gear. Il faudra tout de même tuer tous les méchants terroristes que l’on croisera, mais mieux vaut les attaquer le plus furtivement possible, les bougres se promenant souvent en bon groupe. Ce qui veut dire que tirer sur tout ce qui bouge ne sera pas l’approche conseillée dans cette partie de la campagne, du moins pas avant d’avoir trouvé un endroit stratégique permettant de jouer la carte de la fourberie. Ce qui choque le plus une fois le pad en main, c’est surtout que le jeu prend place dans un conflit moderne et non existant, et non plus en plein cœur de la seconde guerre mondiale dont on commençait à avoir sacrément mare. Ceci implique donc de nouvelles armes plus jouissives, ainsi qu’une mise en scène plus impressionnante et moins réaliste. On ne doit plus se cogner l’histoire à trois sous sur les supers soldats ricains qui s’attaquent à l’armée allemande, celle là même que nous resservait la licence à chaque nouvel épisode jusqu’à celui-ci. En somme, c’est une très bonne chose qu’Infinity Ward ait abandonné les années quarante, au profit d’un contexte moderne, puisque cela donne un gros coup de jeune à la série.

VERDICT

Avantages

- Un multi énorme
- Un solo intense
- Un gameplay intuitif et jouissif
- Un contexte contemporain
- Un scénar bien fichu
- Une bande son bien orchestrée

Inconvénients

- Un solo trop court
- Manque de maps en multi

Graphismes
4 étoiles
8.0 / 10
Si au premier coup d’œil le titre est éblouissant, dès que l’on s’approche un peu des textures on se rend bien compte que certaines manquent de finesse. Pour autant, la grande diversité des décors et l’animation corporelle ultra réaliste, couplées à une mise en scène impressionnante font de Modern Warfare une véritable claque visuelle.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Son gameplay intuitif et très jouissif font de ce Call of Duty un must en matière de prise en main. Et bien qu’il n’innove pas vraiment, c’est un réel plaisir de prendre le pad entre ses doigts.
Durée de vie
3,5 étoiles
6.5 / 10
Si l’on terminera la campagne solo en cinq heures tout au plus, le multi, lui, en occupera autant que le joueur accroche avec ses modes classiques mais bien foutus. Ce qui veut dire qu’on peut facilement atteindre la vingtaine, voir plus.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Si le grésillement du micro des autres joueurs pourra parfois nous faire saigner les tympans en multi, les doublages et morceaux musicaux quant à eux s’avèrent beaucoup plus fins que par le passé. Idem pour les divers bruitages, suffisamment réalistes pour permettre une immersion totale.
Scénario
3,5 étoiles
6.5 / 10
Pour un jeu de guerre bête et méchant, ce Modern Warfare s’avère très fin et complet dans sa trame. Infinity Ward a bien fait de délaisser la seconde guerre mondiale, au profit d’un conflit contemporain bien qu’inexistant, puisque cela leur a permis d’intégrer toutes sortes de facéties, ainsi qu’une mise en scène bien plus sympathique.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Laisser tomber Adolf Hitler et ses SS pour se concentrer sur une époque contemporaine et un scénario ne possédant aucune similitude avec des conflits ayant existés, en voilà une riche idée ! Car même si l’on pouvait penser que l’esprit de Call of Duty s’en verrait dénaturé, le moins que l’on puisse dire est que l’immersion est beaucoup plus réussie, tout comme l’histoire que l’on se plait à écouter. Et si la campagne solo, bien qu’intense, s’avère beaucoup trop courte, c’est parce que le multi, lui, occupera des dizaines d’heures bien tassées. Même si ses modes sont assez classiques, et que son nombre de maps est dérisoire, il s’avère des plus grisants, et addictif. Et malgré une prise en main assez bourrine, Modern Warfare est bien plus fin qu’il n’y parait.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

26 Jul. 2011 | 19h29


TeddyWayne
Il était énorme celui là !!!!

26 Jul. 2011 | 20h11


itokiry
Je ne peux pas te contredire à ce sujet là ;)

27 Jul. 2011 | 18h12


Zefi
Concernant le scénario... As-tu touché à des FPS avec une réelle trame scénaristique pour le considéré comme bon ?
Sinon, la découverte d'une guerre moderne et la mise en scène fut bonne, le multi bien plus plaisant que par la suite, les cartes mieux construites (selon moi)...
Techniquement à l'époque se fut une claque.
Solo bien trop court qui gâcha l'expérience au point de ne même pas faire les suivants.

27 Jul. 2011 | 18h56


itokiry
Pour le scénar, oui j'ai touché à des FPS dotés de réelles histoires, mais je fais surtout la comparaison entre celui de l'épisode précédent et de cet épisode-ci. Car si il y a bien quelque chose qui m'a surpris, c'est qu'entre les deux on gagne en maturité et le tout est beaucoup plus complet.

Alors certes, ça reste du scénar de jeu de guerre, et en sois ça ne vaut pas un Half Life, Bioshock ou Killzone, qui selon moi sont plus aboutis, mais l'avancée est telle entre les deux opus que 6.5/10 me paraissait bien ;)

04 Oct. 2011 | 18h24


x0v3rd0s3
Bravo , itokiry trés bon test ;) c'est Robin ;)
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU