Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Bioshock 2

Console : Xbox 360
Éditeur : 2K Games
Développeur : 2K Games
Date de sortie : 9 Février 2010
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (4.50 / 5)
Posté le Mardi 16 Février 2010 par Vinz
Englouti par une ville abandonnée, vous repiochez pour une petite balade en ambiance vieillotte et décalée. Rapture n'a eu que 10 ans pour se remettre de la chute d'Andrew Ryan (fondateur de Rapture), mais vous revoilà d'aplomb pour démolir quelques dérangés assoiffés d'Adam. Montré du doigt comme une suite discutable (due au manque d'originalité en comparaison à la surprise du 1), Bioshock deuxième du nom doit se démarquer et apporter sa valeur ajoutée s'il veut pouvoir séduire une nouvelle fois. Voyons un peu ce que 2K Games nous a préparé ces dernières années.


Changement de camp
Alors que dans le premier épisode vous n'étiez qu'un "simple" voyageur venu du ciel, dans cet opus vous êtes un protecteur. Protecteur qui a perdu sa petite soeur et qui alors se met à sa recherche dans l'espoir de ne pas la retrouver dépecée par les viles créatures dont regorge Rapture. Entouré de fer vous vous sentez tout de suite bien plus résistant malgré votre reset en plasmides qui vous manquent déjà. Toutefois le foret intégré à votre bras droit annonce une effusion de sang dès qu'on vous approche un peu trop. Vos pas de protecteur sont lourds et rapprochés mais vous attribuent une force sans égale lorsqu'il s'agit de démanteler un quelconque obstacle. Vous vous mettez donc en quête d'aventure sans craindre les problèmes qui vont tomber un à un.


Deux bras, c'est mieux !
Pendant que vous charcutez des hallucinés avec votre bras droit, vous pouvez en allumer d'autres avec votre bras gauche. Le premier opus avait ce mauvais coté de devoir switcher d'une arme à une plasmide ce qui ralentissait les enchainements lors de vagues d'ennemis. Maintenant vous associez une plasmide à votre main gauche et une arme à votre main droite et tout le monde est content ! On retrouve toujours une liste d'armes et de pouvoirs qui se garnissent au fil du temps. Sachant que la sélection de ces derniers stoppe le temps afin de vous laisser l'avantage stratégique face aux ennemis. Stoppez en l'air un ennemi sauvage et terminez-le par un coup de foret ! ou bien placez des pièges aux entrées de la pièce et attendez fermement avec votre lance-grenades. De nombreuses combinaisons d'armes et de pouvoirs sont possibles sachant que vos améliorations ne se limitent pas aux pouvoirs actifs (feu, glace, électricité, piège, …). Quelques dizaines de pouvoirs passifs vous aideront à personnaliser votre protecteur (aka Big Daddy) : plus de vie, plus d'Adam, plus de chance avec les pièges, meilleures performances en pyromanie, … etc. Toutefois vous serez vite limité en Adam, … que faire !


Adam ou-es-tu ?
Source de pouvoir (absolu?), l'Adam est la matière première de la cité (après la ferraille). Sans elle vous ne pouvez pas apprendre de nouvelles techniques et améliorer votre Big Daddy. Cet Adam est toutefois difficile à trouver, et pour cause ce sont les petites soeurs (que vous protégez) qui le récoltent. Ce n'est pas parce que vous êtes un protecteur que vos semblables vous laisseront approcher tranquillement leur propre protégée. Si vous souhaitez obtenir l'aide d'une petite soeur vous devrez premièrement vous débarrasser des carcasses métalliques qui les protègent. Foret contre foret, vous n'êtes qu'une édition "Delta" et votre armure semble en tout cas moins performante en combat à arme égale. Vous aurez donc à utiliser des pleins pouvoirs et d'un peu d'astuce pour mettre un terme aux autres protecteurs. Les combats sont un peu plus compliqués que dans le premier opus. Toutefois avec certaines combinaisons d'armes/pouvoirs vous devenez quasiment invincible (ou du moins en mode normal, car le mode difficile est une autre affaire).
Une fois la petite soeur à vos pieds, vous avez le choix entre l'aider à récolter de l'Adam (2 fois 40 Adam que vous garderez), ou la tuer et avoir un gain immédiat conséquent. La tuer vous engendre bien évidemment un mauvais Karma qui aura une conséquence à la fin du jeu. Toutefois si vous souhaitez être encore plus diabolique vous pouvez l'aider à récolter de l'Adam puis, au moment de la renvoyer par les conduits, la tuer et ainsi doublement y gagner. La censure voudra que vous ne verrez pas la séquence de dépeçage pour arriver au résultat final. La personne en question reste une petite fille, la tuer est assez immoral, donc en plus l'écorcher vive ne doit pas être très joli.
Chaque "niveau" du jeu contient en moyenne 2 petites soeurs. Si vous les sauvez/tuez toute alors vous aurez à faire à leur "grande soeur", bien plus hargneuse et puissante qu'un simple protecteur. Protégée par le même type de combinaison que vous portez, elle n'est clairement pas simple à tuer. Toutefois s'en débarrasser vous apportera un autre gain d'Adam non négligeable selon votre "mode de fonctionnement". Car il est clair que si vous sauvez les petites soeurs vous aurez bien moins d'Adam et donc vous serez moins puissant. Mais ceci ne reste qu'un choix moral et vous permettra de recommencer le jeu une deuxième fois pour explorer le jeu de différente manière !


Ambiance garantie
Un des gros atout de Bioshock réside dans son ambiance particulière et très profonde. Malgré un moteur graphique qui commence à se faire ressentir (mais qui reste très correct), de nombreux détails sont apportés à chaque pièce que vous aurez l'occasion de visiter. Meubles, affiches, corps accrochés au mur … de très bonnes mise en scène qui rendent l'immersion bien plus intéressante. De ce coté là Bioshock 2 renouvelle très bien le charme du premier, sans compter les enregistrements audio parsemés un peu partout dans Rapture qui vous en apprenne plus par petit bout. En fouillant bien on trouve même des petits trucs "marrants" à faire (mais un peu morbides).
Même si l'IA qui vous oppose est plutôt bien réglée, le jeu comporte son lot de scripts pour essayer de vous faire sursauter : corps qui se réveillent, ou tout simplement ennemis qui surgissent derrière vous en lieux confinés lorsque vous ne vous y attendez pas. Toutefois pour avoir joué au premier je trouve qu'il manque un peu de passages stressants. Je prendrai comme exemple le moment dans Bioshock 1 où vous voyez une ombre travailler sur un cadavre en sang, puis obscurité totale pendant plusieurs secondes avec des pas rapides près de vous. Quand la lumière se rallume vous êtes tellement aux aguets que vous ne faite pas attention au plus évident et vous faites piéger. Ce n'est qu'en refaisant le jeu qu'on peut découvrir la supercherie. Ce type d'événements manque cruellement à ce second opus et est remplacé par des périodes d'action plus poussées. Par ailleurs le renouvellement des ennemis laisse à désirer. On retrouve les habitués de la ville mais peu de nouveaux font leur apparition, et surtout très peu avec assez de charisme pour ne pas les oublier et qu'ils vous hante dans tout Rapture !
Il n'en reste pas moins que Bioshock, outre être un jeu d'action assez violent et jouissif, comporte son lot de réflexions philosophiques intéressantes à étudier et écouter, surtout quand ce n'est pas votre professeur de Lycée au ton monotone mais des personnages Rapture sombrant petit à petit dans la folie qui vous font la lecture.
Pour rajouter un peu de piment dans l'exploration de la cité vous aurez l'occasion de nager hors de la cité par quelques phases dans la mer. Toutefois rien d'extraordinaire puisque ces passages sont très dirigés et d'un courte durée. C'est néanmoins l'occasion de récupérer un peu d'Adam supplémentaire (gisant dans les fonds marin), et admirer (quand c'est possible), les vestiges extérieurs de Rapture.


Chacun son mode de fonctionnement
Comme on le précisait plus haut, vous aurez l'occasion de récupérer plus ou moins d'Adam en fonction de vos choix. Dans un même ordre d'idée votre manière de combattre peut différer en fonction de vos pouvoirs et de vos armes. Certaines personnes, très adeptes du tir à distance, utiliseront principalement des armes de longue portée pour se débarrasser des ennemis : pistolet, mitrailleuse, pistolet à rivets, etc. D'autres s'intéressent plus au corps à corps grâce à votre foreuse très efficace (surtout si vous l'améliorez rapidement grâce aux bornes "d'amélioration"). Car associé avec certaines plasmides le foret peut être d'une redoutable force ! sachant que même si vous avez besoin de carburant pour l'utiliser, donner des coups reste "gratuit". Et enfin d'autres préféreront l'utilisation quasi-exclusive des pouvoirs. Avec beaucoup d'Adam il n'est pas forcément difficile de réduire à néant des troupes d'ennemis vous assaillant. Tout ça pour expliquer que votre survie dans Rapture se veut possible selon différentes formes et que même en rupture de munitions vous n'êtes pas impuissant.


Le petit plus "multi" de cet opus
Tout gros hit qui se respecte semble de nos jours embarquer un mode multijoueurs. Toutefois 2K a réalisé ceci avec le soucis du détail puisqu'en plus d'apporter une expérience sur le Live, jouer à plusieurs vous permet d'en apprendre encore plus sur la vie à Rapture.
Vous commencez par choisir un personnage et rapidement le personnaliser parmi quelques vêtements. Ensuite on vous dépose dans un appartement dans lequel vous pouvez modifier vos choix précédents mais aussi choisir vos armes et plasmides. Comme dans la plupart des derniers FPS, vous débutez au niveau 1 et votre évolution vous permet d'acquérir de nouvelles armes et pouvoirs. Cette évolution ne se fait pas qu'en tuant des ennemis puisque vous pouvez gagner de l'expérience via de nombreuses manières dans une partie multijoueurs (poser des pièges, récupérer de l'Adam, …). Les modes de jeu proposés sont relativement classiques : deathmatch seul ou en équipe, capture du drapeau (ici d'une petite fille), etc. Les pouvoirs sont ajustés pour équilibrer le jeu et éviter une domination par une simple combinaison. Par exemple la glace ne fera que ralentir la personne et la rendre plus sensible aux dommages. Le feu lui, bien qu'efficace, n'est que temporaire et vous ne mourrez pas d'une simple combustion. Il existe aussi quelques pouvoirs exclusifs pour équilibrer une fois de plus l'ensemble des possibilités.
Même si ce mode multijoueurs ne fait que rallonger la durée de vie de quelques heures, on peut noter qu'il a reçu une attention particulière et n'a pas été développé à la va-vite. On pourra seulement témoigner du manque de joueurs actuellement sur la Xbox Live rendant parfois la recherche de partie un peu compliquée. Mais la principale raison vient surement du fait que le plus intéressant de Bioshock 2 réside dans son mode solo, et donc les joueurs ne prêtent que peu d'attention au mode multijoueurs. Sachez toutefois que de nombreux enregistrements audio sont à débloquer en passant des niveaux online.

VERDICT

Avantages

- Rapture, riche et immersif
- Bonne interaction entre armes et plasmides
- Mode multijoueurs intérèssant
- Différentes manières de jouer, de recommencer le jeu

Inconvénients

- Rapture again ?
- Bestiaire qui ne fait plus la même sensation
- Piratage des systèmes électronique un peu redondant

Graphismes
4,5 étoiles
8.5 / 10
Avec un moteur certes amélioré mais qui fait sentir ses limites, Bioshock 2 s'en tire bien grâce à un univers riches en détails.
Jouabilité
4,5 étoiles
9.0 / 10
Deux mains, chacune utilisée. La prise en main est rapide même s'il faut un petite temps d'adaptation pour bien maitriser différents combos armes/plasmides.
Durée de vie
4,5 étoiles
8.5 / 10
Le solo procure une expérience au temps raisonnable et rejouable. Le mode mutli intégré rallonge facilement de quelques heures l'expérience suivant le solo.
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
Une très bonne immersion sonore grâce à des enregistrements audio attachants et de bons effets.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Le charme est reconduit même si Bioshock 1 surprenait bien plus.
Note Globale
4,5 étoiles
9.0 / 10
Bioshock renouvelle très bien le charme dans ce second opus et apporte assez de plaisir pour que remettre son nez dedans en vaille la peine. Malgré peu d'améliorations quant au moteur du jeu, le soucis du détail et la richesse de l'univers est toujours autant présent et apporte une vrai plus-value en expérience vidéoludique. En effet, outre être un très bon jeu d'action, Bioshock se veut aussi immersif que philosophique. Chaque joueur peut y trouver une raison d'investissement suffisante pour ne pas être déçu du voyage proposé. Le mode multijoueurs apporte par ailleurs une expérience supplémentaire non négligée par 2K. Il faudra toutefois analyser l'intérêt de reconduire le prochain Bioshock dans les ruelles de Rapture, en espérant par ailleurs que cela puisse conduire à changer radicalement quelques aspects du jeu qui deviendraient alors trop redondant.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

23 Feb. 2010 | 17h29


Zefi
Une aventure exaltante, parfait équilibre entre "exploration" et action survitaminé à base de plasmides et armes à feu. Une histoire poignante, entraînante, surprenante à bien des égards. Des passages sous-marins contemplatifs, pas très long, mais suffisament pour casser un peu le rythme, ce qui n'est vraiment pas un mal. ET SURTOUT LA FIN DU JEU ! Quel FINAL, on en prend plein la tronche, on est happé par une telle intelligence des situations proposées, par les affrontements spectaculaires, techniques, et surtout aux très nombreuses personnalités. Ne serait-ce que pour les 2 dernières heures, tout fan doit en voir le bout !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU