Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Bayonetta

Console : Playstation 3
Éditeur : Sega
Développeur : Platinum Games
Date de sortie : 10 janvier 2010
Multijoueurs : non
Public : 18 ans et +

Note des membres
1 vote (5.00 / 5)
Posté le Lundi 21 Décembre 2009 par Zefi
Dans un premier temps je me suis dit que je n'allais pas être soumis par Bayonetta. Malgré des qualités évidentes, je ne me suis pas laissé manipulé, même si l'envie de latter de l'ange en costume sadomasochiste était des plus élevés ! J'appréhendais ces premiers moments en compagnie d'une femme « secrétaire » fort sexy mais à la démarche vulgaire ! Quelle fut ma surprise lorsque le début du titre présente une vierge effarouchée accompagnée d'un homme au caractère particulier. Que font-ils dans un cimetière ? Ils essayent de ramener à la vie un homme, lui aussi assez bizarre. Bref, un peu désorienté, je me suis laissé entraîner dans une danse dont je ne ressortirais pas indemne !

Au contraire, avec l'apparition d'anges faisant offices de chairs à canon, la belle se trémousse et nous propose une chorégraphie des plus affriolantes ! A base de guns et de coups de feux, le rythme de la scène s'accélère, elle se découvre laissant apparaître un corps aguicheur. S'ensuit une grosse partouze, où elle montre clairement qu'elle n'est pas du genre à se laisser dominer aussi facilement. Plutôt souple, elle laisse parler sa créativité et décime avec une vulgarité hors-norme ses ascendants !

Une scène complètement folle, drôle, surprenante mais très entraînante ! Autant le dire tout de suite, on est directement dans le bain, et si vous n'appréciez pas les premiers instants de l'aventure, vous ne profiterez pas de la demoiselle. On était prévenu depuis le début, Bayonetta nous rendra fou ! Le mot convenant le plus à l'aventure dans sa globalité est sans contestation possible : Surenchère ! Ça n'en finit plus, entre des plans douteux sur les fesses ou l'entre-jambe de la dame, les poses plus émoustillantes les unes que les autres. Sans oublier que la sucette reste son « bonbon » préféré ! Elle nous le montrera à plusieurs reprise, quitte à tourner une scène en ridicule, pour récupérer son sésame alors qu'il tombe dans le vide.

Ça ne s'arrête jamais, à peine une séquence jouissive terminée, que l'on se prend une claque deux minutes après ! La sadomasochiste aime nous faire tourner la tête c'est le cas de le dire ! Les moments épiques s'enchainent sans qu'on est le temps de soupirer et de se remettre de ses émotions les plus douteuses. Un peu trop même, à tel point qu'on arrive à faire une overdose et à s'arrêter quelques instants. Comme tout titre du genre, Bayonetta se contente dans 98 pour cent de l'aventure de mettre des coups de tatanes à une bande de misérable voulant supprimer le clan des sorcières.

Comme vous vous en doutez, la femme à lunette (femme à sucette) faisait parti de ce groupe, essayera de retrouver sa mémoire tout en exerçant son travail de « chasseuse » d'anges. Des êtres volants qui n'ont rien d'humains ! Mélange de démons-angéliques, ils ne cesseront jamais de vous barrer la route tout le long de l'aventure. Plutôt variés chaque monstruosités (question de point de vue) doivent être éliminées d'une certaine façon plus ou moins rapidement pour enchaîner les combos. Ces derniers rapportant des points, faisant offices de classements final à la fin d'une section de niveau. Une progression rappelant Devil May Cry premier du nom, ce qui n'est pas anodin, vu que c'est Hideki Kamiya qui à l'époque donna naissance à Dante.

A ce moment-là certains d'entre-vous verront une logique à cette aventure foldingue vu qu'avec ses précédente œuvre, monsieur Kamiya voyait déjà les choses en grands (Madworld...) ! Ayant fait ses preuves sur PS2 en 2001, monsieur Tomonobu a su recréer quelques années plus tard, un titre (une licence ?) au système de jeu fantastique ! Point de garde comme dans Ninja Gaiden, l'esquive est votre meilleure arme, à vous d'en faire bon usage ! Lorsque vous l'utiliser dans un Timing très précis et parfait, Bayonetta peut ralentir considérablement le temps afin d'enchaîner ses opposants ! Au sol, pendant une attaque, lors d 'un saut, il suffit de presser la touche correspondante pour que Bayonetta s'envoie en l'air et evite l'assaut de son opposant ! Toute la moelle du gameplay réside en particulier sur cette ingénieuse idée, cependant bien d'autres surprises réservent des découvertes toutes plus surprenantes les unes que les autres.

Bayonetta affrontera de son air hautain, des créatures de plusieurs mètres de haut. Plutôt inquiétant dans un premier temps, ils deviendront vite des souffres douleurs, grâce à des armes d'une puissance évolutive et une panoplie de combinaisons de touches plutôt techniques. Des joujoux de tortures pourront être achetés dans un bar moyennant un échange monétaire. Le propriétaire propose également des sucettes dont l'utilisation permet de récupérer de la santé, d'être invulnérable ou de frapper deux fois plus forts ! La sadomasochiste obtiendra également de nouvelles capacités comme des transformations, de nouvelles capacités ou des compétences toutes fraiches ! La caverne d'Alibaba pour qui aime fouetter sa ou son compagnon ! Une petite parenthèse, on ne parle évidemment pas de menottes ou autres objets rigolos mais de grosses épées, de shotgun, de quoi refroidir l'idée de passer quelques temps avec la dame... Question de santé !

Je m'éterniserais volontiers sur les répliques tournant sur le sexe en y faisant d'innombrables allusions, le tout étant parfaitement amené je préfère laisser intact le plaisir que vous prendrez lorsque vous découvrirez ces dîtes scènes. A l'image du jeu, elles ne conviendront pas à tout le monde ! Techniquement que ça soit en terme de design, d'aspect purement artistique ou de choix visuels diviseront également les joueurs ! J'évoque notamment des problèmes de frame-rate lors des cinématiques, un grain flouant l'image, des couleurs ressortant mal par moment. Au delà de cela, certains choix artistiques mettront tout le monde d'accords comme le niveau déjà présent sur la démo ! Musique épique pour un moment aussi contemplatif que jouissif, et qui s'avère maitrisé de bout en bout ! Pour ne pas spoiler le joueur voulant tout découvrir lors de la sortie du titre chez nous, je laisse le soin aux autres de se diriger sur la preview faîte il y a quelques temps, pour un descriptif un peu plus approfondit !

Au contraire, un niveau se déroulant sur une autoroute malgré des idées plutôt bien implantées, manque de personnalités. Ce n'est pas le seul mais sachez qu'ils sont minoritaire, pas de quoi s'alarmer mais un manque de goût, que l'on déplorait lors de Devil May Cry 2. Néanmoins cela correspond à l'univers où Bayonetta se fait démonter, amenuisant les critiques de joueurs comme moi. Ce titre surprendra sans cesse, la bande-son également, une mélodie et un rythme sur rapprochant de la pop Japonaise, s'ensuit d'un air bien plus épique dans la seconde qui suit, un mélange particulier, mais osé faisant son petit effet, ou pas. Au final, Platinium Games aime faire comme personne, ils le prouvent une nouvelle fois avec un titre dont le rythme ne s'arrête jamais, ou les surprises vont bon train et dont le gameplay tient parfaitement la route. Certes certains choix esthétiques décevront certains joueurs, mais le plaisir procuré par notre sorcière bien-aimée vaut bien quelques sacrifices !

VERDICT

Avantages

-Certains environnements enchanteurs
-Des bonus à gogo
-Gameplay bien huilé
-le surplus constant
-Les cinématiques !
-L'esquive

Inconvénients

-Quelques baisses de frame-rate
-Des couleurs ressortant mal par moment
-Répétitif ?
-La caméra lors de certains passages !

Graphismes
4 étoiles
7.5 / 10
Difficile de ne pas s'extasier par moment, cependant il est bien plus contraignant d'avouer un manque de finition. Sans être désagréable pour autant, certains défauts plombent véritablement l'aspect technique du titre.
Jouabilité
4,5 étoiles
9.0 / 10
Riche tout en étant très accessible, Platinium Games a su proposé un jeu pour tout le monde ! Une réussite quoi qu'on en dise, et l'un des meilleurs Beat'em all sur cette génération !
Durée de vie
4 étoiles
8.0 / 10
Plutôt long, une dizaine d'heure seront nécessaires pour en voir le bout. Néanmoins, Bayonetta revient aux sources avec un système de scoring appréciable !
Bande Son
4,5 étoiles
8.5 / 10
Je ne peux que conseiller de vous procurer la B.O du titre absolument splendide ! Cependant, certains réfractaires regretteront certaines décisions prisent par le studio.
Scénario
2 étoiles
4.0 / 10
L'univers plutôt attrayant aurait pu être mieux exploité, le scénario quand à lui sans saveurs, ne tiendra pas frocément le joueur en haleine à lui tout seul.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Concurrent direct de God Of War, The Darksiders et autres titres du genre, Bayonetta trouvera son public par son ambiance hallucinante et un gameplay d'une richesse à ne pas sous-estimer !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

22 Dec. 2009 | 22h56


Ganon
Petite erreur il me semble. Itagaki n'a jamais été impliqué dans le développement d'un Devil May Cry, je pense que tu veux plutôt parler de Kamiya. Sinon bon test. ;)

23 Dec. 2009 | 18h13


Zefi
Oh salette dit ! Grossière erreurs de ma part, étant fan de ce dernier en plus, je te laisse le soin de me châtier ! Je le sais mais à ce moment là, l'attention était porté sur le producteur des Ninja Gaiden !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU