Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Batman : Arkham City

Console : Xbox 360
Éditeur : Warner Bros. Interactive Entertainment
Développeur : Rocksteady Studios
Date de sortie : 20 octobre 2011
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
2 votes (4.50 / 5)
Posté le Dimanche 06 Novembre 2011 par Zefi
Matraquage médiatique compréhensible pour la suite de la meilleure adaptation d’une licence externe aux jeux vidéo pour beaucoup de joueurs. C’est ainsi sous tous les projecteurs que Batman Arkham City se dévoila durant de nombreux mois au grand damne de… MOI. Les efforts consentis pour éviter toutes images, vidéos ou autres broutilles furent éprouvants. Afin de garder tout effet de surprise ne pas se délecter durant des mois de la moindre bride d’information concernant une future star de cette fin d’année s’imposa comme une évidence. Après de nombreux mois d’abstinence, voici le titre en question entre mes mains prêt à s’insérer dans ma console pour de nombreuses heures.

Après avoir infligé une véritable claque avec sa première adaptation de la licence, Rocksteady semble avoir les moyens de se surpasser et de proposer une aventure encore plus impressionnante qu’Arkham Asylum. Cependant le succès et la qualité entraînent automatiquement une attente et des envies encore plus folles, le studio britannique ne doit en aucun cas sous-traiter son projet pour éviter la lapidation sur la place public. C’est donc avec un poids conséquent sur les épaules que les développeurs accouchent d’une seconde itération mais transformera-elle un premier essai fort bien concluant ? Réponses dans les lignes qui suivent.


Une bien mauvaise surprise dés le départ !


Malgré toute la bonne volonté que j’ai déployé pour garder la découverte intacte, impossible de ne pas tomber sur des titres faisant état d’un second personnage jouable : Catwoman. Une bien bonne nouvelle tant ce personnage apprécié notamment par la gente masculine (allez savoir pourquoi !), peut apporter un gameplay et des situations différentes. Même sans lire l’actualité qui abreuvait sur le sujet, difficile de nier son existence notamment vu la multitude de nouvelles liées à la belle. Hormis sa présence dans ce nouveau titre, je n’en savais pas plus mis à part que ses « aventures » s’emboiteraient avec celle de la chauve-souris la plus grande qui existe. Finalement après avoir vu le crédit de fin, je cherche encore et toujours ces séquences avec la chatte la plus sensuelle du monde. En me renseignant un minimum, j’ai fais connaissance de DLC permettant de débloquer ces dîtes scènes si l’on ne se procure pas le jeu original en neuf.

Quoi qu’on en dise mon expérience globale du titre en souffre car le fait de contrôler d’autres protagonistes (certains comme Robin sont à venir mais en téléchargement payant) auraient pu apporter quelques différences notables. Si je prends l’exemple de Catwoman le fait qu’elle se déplace à la manière d’un félin changerait certainement des sensations que nous procure la jouabilité un poil trop sec de notre ami Batounet. Aborder les affrontements à l’aide d’un fouet et des griffes de la demoiselle diversifieraient également les affrontements. Il est fort bien dommage de constater le fait que certains choix éditoriaux ne soient pas fait dans le but de garantir une expérience parfaite.


Un scénario qui débute sur les chapeaux de roues et qui tient en haleine !


Si je fais l’impasse sur cette déception qui qu’on en dise influe sur mon plaisir, les premières heures de jeu plaisantes promettent monts et merveilles. Surtout que monsieur Bruce Wayne s’en prend plein la tronche, se fait démolir et l’on se demande réellement comment il en ressort avec aucune égratignure apparente. Suite à cela les premiers instants de l’aventure font état de Didacticiel géant faisant le point sur tous les aspects du jeu. On y apprend à combattre se servir d’un décrypteur de donnée afin de déverrouiller des portes au préalable bloquer, lancer sa batarang… Rien de bien nouveau pour les anciens mais toujours intéressant pour se remémorer les touches nécessaires.

Les ajouts ne concernent en aucun cas le gameplay mais l’approche de certains objectifs disposés dans la ville d’Arkham City. Ne se déroulant plus exclusivement dans des zones étriquées, l’espace de jeu devient bien plus conséquent. Cependant Batman entrera à de nombreuses reprises dans certains bâtiments pour le besoin du scénario, ressemblant étrangement à la formule mise en place dans Arkham Asylum. On retrouve des pièces à nettoyer pour progresser, des salles aménagés avec des gargouilles en hauteur pour rester dans l’ombre, des trappes souterraines pour prendre l’adversaire à défaut… Aucune différence notable mais des séances d’infiltration toujours aussi plaisantes. On s’amuse à utiliser la version « spécifique » de l’homme en costume pour voir toutes les possibilités permises pour éliminer tous les ennemis de manière discrète. Si vous êtes plutôt du genre à foncer dans le tas sans trop réfléchir, le système de combat bien que toujours très assisté ne vous sera pas inutile. Pourtant derrière ses allures de QTE déguisé, un timing précis est requis afin d’enchaîner des coups critiques pour endommager plus efficacement ses opposants. D’autres subtilités rendent les affrontements un tantinet plus agréable au fur et à mesure que l’on progresse. Différents combinaisons de coups se débloquent selon un système d’expérience classique, des contres salvateurs permettent une défense efficace et d’autres finasseries l’éloignent d’un enchaînement de touche sans aucune saveur.


Quelques défauts frustrants par moment.


Pourtant votre serviteur y a laissé des plumes et trouvent les conflits physiques barbant. Je me suis vite ennuyé même si à de rare occasion Batman se défoule sur des dizaines d’individus en même temps. C’est seulement lorsque ce genre de rencontre est possible que j’y ai ressenti un minimum d’intérêt et de plaisir. Au final lorsque le choix est possible le fait de me limiter à de l’infiltration m’a évité bien des désagréments. Même si tout n’est pas parfait concernant cette approche comme le prouve à de trop nombreuses occasions des problèmes de caméras. Je ne ferais pas l’impasse sur la jouabilité rigide qui elle aussi entraîne des injures inévitables. Malgré des moments irritants, il faut reconnaître que l’on apprécie de se balader sur les toits ou dans les rues malfamées d’Arkham City. Notamment grâce à un travail esthétique surprenant. Si les changements ne sautent pas aux yeux et que l’aspect graphique semble moins flatteur pour les yeux lorsque l’on met son nez dehors, les intérieurs surprennent encore. Pour compenser une baisse relativement faible il faut l’avouer, le travail sur les lumières, les couleurs cette ville en proie au chaos font leur petit effet.

Dans l’ensemble c’est joli malgré des problèmes de collisions, un scintillement présent et quelques bugs fâcheux. On se laisse immerger sans aucunes difficultés et l’apparition de certains dialogues savoureux aide à s’y plonger pleinement. Même si dans l’ensemble certains ennemis jurés de Batman me laissent perplexe et que certains échanges verbaux manquent d’efficacité contrairement à leur apparition dans la première monture. Pour le coup ça reste purement subjectif je vous l’accorde. La venue d’un casting star pour foutre un bordel monstre dans Arkham City fait figure de fan-service et ça marche. Moi-même n’étant pas un fanatique de la mythologie de Batman, je me suis renseigné sur tous les éléments déblocables dans le jeu, décrivant, expliquant les enjeux, les raisons de tous les personnages qui touchent de prés ou de loin au scénario. En terme d’immersion Rocksteady frappe une nouvelle fois très fort, lorsqu’on lance l’aventure difficile de s’arrêter, le rythme étant également parfait on ne voit pas les heures défilées sous nos yeux. La durée de vie colossale bien plus conséquente qu’Arkham Asylum demandera aux joueurs de s’y investir pleinement pour en venir complètement à bout. Une générosité qui contraste également avec la tonne de DLC présents à l’heure d’aujourd’hui concernant ce titre. Cependant même en y faisant abstraction difficile de s’ennuyer si l’on se contente de ce qui est présent sur le DVD. Entre une multitude de défis à réaliser plus ou moins passionnants, des énigmes par dizaine qui obligeront le joueur à réfléchir pour en venir à bout, des « missions » secondaires demandant l’aide Batman ainsi que la recherche de trophées disposés ici et là on ne sait plus où donner de la tête. On se plait à tout chercher afin de compléter le jeu tant il incite à y passer des nuits. Un dernier mot sur les musiques transparentes mais ne pas faire mention d’une excellente version française serait considéré comme un sacrilège.

Pas à l’abri d’une erreur le studio britannique s’en sort une nouvelle fois avec les honneurs. Les clins d’œil foisonnent et les connaisseurs jubileront comme rarement avec un jeu basé sur la licence. Heureux de montrer une nouvelle fois leurs qualité de développement, Rocksteady démontre avec brio son savoir faire. Le rythme parfaitement dosé nous oblige à rester agglutiner devant l’écran, la durée de vie plus que suffisante enfonce le clou et l’esthétique globale enchante. Malgré des défauts liés à un gameplay assistés et des problèmes de caméra parfois gênants, les qualités sautent directement aux yeux laissant rapidement de côté les points négatifs. A moins que l’on ne soit pas particulièrement fan de l’univers qui nous entoure et en ce sens le titre reste un bon jeu d’action à l’ambiance extraordinaire, ni plus, ni moins.

VERDICT

Avantages

- Esthétiquement parfait.
- Des antagonistes de marque !
- Les phases d’infiltrations jouissives.
- La VF excellente

Inconvénients

- Des thèmes musicaux qui me laissent de marbre
- Une jouabilité trop rigide

Graphismes
4,5 étoiles
8.5 / 10
Une qualité graphique agréable qui s’allie à un ensemble artistique de haute-volée. Malgré quelques défauts anodins il est bien difficile de sortir de l’aventure déçu sur ce point.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
L’ensemble un peu trop raide causera quelques mauvaises manipulations tout comme la caméra parfois hasardeuse. On appréciera ou non l’assistance trop prononcé des phases de baston.
Durée de vie
4,5 étoiles
8.5 / 10
Bien que la trame principale se termine en 12 heures (pour ma part), découvrir toutes les richesses qui se trouvent dans Arkham City prendra bien plus de temps. Un contenu exhaustif qui mérite que l’on s’y attarde. Mauvaise pioche concernant les DLC au tarif abusif !
Bande Son
3 étoiles
6.0 / 10
Je ne vais pas vous mentir je ne retiendrais pas particulièrement les musiques, je n’ai aucun air qui me revient en tête, aucun souvenirs et même en y jouant je n’y ai porté aucune attention particulière. Par contre la version française est localisée et en plus se veut immersive.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Quand à l’histoire les fans s’émerveilleront de retrouver des adversaires passionnants même si je regrette la présence moins prononcé de l’ennemi juré de Batman.
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Comptez un point de plus si vous êtes un fan inconditionnelle dans tous les cas je le recommande également aux joueurs voulant découvrir l'univers.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

06 Nov. 2011 | 23h02


Yonnix
Pas mal de chose qui me font réagir à l'intérieur de ce test. De façon globale, je suis assez d'accord avec certains reproches exprimés, comme celui sur la bande son qui, si je l'ai trouvé agréable et dans le ton de l'univers, n'ai pas aussi exceptionnelle que j'ai pu le lire en d'autres endroits.

Je rajouterai même que le scénario, bien que réunissant un nombre sidérant de personnages clés de l'univers (réjouissant le fan que je suis), n'est pas si travaillé que ça, et ne nous insère que trop peu dans la psychologie folle de ces derniers moins qu'Arkham Asylum en tout cas. Cela étant peut-être du à leur grand nombre, là où Asylum se concentrait sur le Joker. Je retiens néanmoins les quelques rebondissements sympathiques, et la fin. Absolument sublime.

Mais, je suis en contradiction avec le jugement porté quant au gameplay. Oui, il est assisté. C'est peut-être le prix à payer pour prendre part à d'incroyables joutes, jouissives au possible, super fluide... Oui, on peut presque s'en sortir en appuyant bêtement sur carré et triangle, sans réfléchir au compteur de coup. D'où le coté barbant que tu ressens. Toutefois, si l'on fait l'effort de rentrer dedans. De chercher le perfect, d'enchainer les coups sans impair, lorsqu'on commence à y insérer nos gadgets. Là, on touche du doigt l'un des meilleurs système de combat jamais conçu ! Les défis "combats" sont d'ailleurs extrêmement intéressants si l'on se met en quête de la médaille d'or, pour les extrêmes en tout cas.

Enfin tout ça ne sont que des avis purement subjectifs, on peut ne pas être d'accord. C'est tout à fait normal, je respecte ton point de vue sans problème. Et tu as parfaitement fait état du scandale que représente le "DLC Catwoman" ! Le fait que, non seulement les joueurs d'occasions mais aussi les acheteurs de neufs n'ayant pas accès à internet, n'aient pas accès à 1-2h de solo est inacceptable.

Donc en gros, on est d'accord pour dire que Batman Arkham City est un grand jeu, même si on ne place pas son degré d'excellence au même niveau.

06 Nov. 2011 | 23h09


Zefi
Sauf que pour ma part, si je n'ai pas utiliser les gadjets lors des combats c'est qu'il ne m'amusait en rien. J'ai beau avoir essayé plusieurs fois de combiner ses outils au droites que je distribuais, rien n'a faire aucun plaisir.

Je t'avoue que les défis obligent à varier mais vu que je n'aime pas spécialement son système de combat trop assisté, j'ai également eu du mal à y prendre du plaisir.

Dommage car je t'avoue qu'instaurer un système de timing et de contres est ingénieux mais là encore trop facile. (Pour contrer, il suffit d'appuyer sur un bouton lorsque qu'une énorme icône apparait au dessus de notre opposant quand il s?apprête à attaquer.) La lenteur des assauts rendent également la tâche un poil trop facile.

06 Nov. 2011 | 23h26


Yonnix
Je peux le concevoir. Mais il n'y a pas que les gadgets qui peuvent casser le coté "barbant". Réussir les combos (une fois déverrouiller et arriver aux environs des x10), y contribue à mon sens également.

Pour ce qui est de l?icône, elle disparait selon le niveau de difficulté. La rapidité, je t'assures qu'arrivé à un certain niveau (je ne me vante aucunement en disant cela, il apparaît évident qu'en passant de longues heures de pratique, on s'améliore...), les coups s'enchainent vraiment très vite, et l'anticipation dont on doit faire preuve ne me laisse pas l'impression d'adversaire lents. Sachant que certain soit armé de couteau, de combinaison, d'arme électrique, de fusil, nous balancent des caisses ou autres objets... Beaucoup de chose à gérer quand même :b

Après, tu n'adhères pas. Ca ne s'explique pas. C'est comme ça. Je le conçois aisément, et essayer de te faire ne serait-ce qu'un peu changer d'avis est vain. On essayerait de faire de même avec moi, je ne bougerais pas positions. Le feeling d'un joueur manette en main est propre à chacun voilà tout !

06 Nov. 2011 | 23h42


Zefi
J'ai remarqué ça concernant l?icône (qui disparait dans le mode de difficulté le plus élevé.) mais la lenteur des attaques adversaires fait qu'on les voit venir d'où mon intérêt pour les affrontements à 20 contre 1, plus palpitant.

Quand je parler de lenteur, je faisais allusion qu'au adversaire, la rigidité que l'on trouve manette en main n'influe aucunement les phases de combats contrairement à l'aspect infiltration.

Je t'accorde que les combos apportent un plus comme je l'ai dis dans le test.

Je regrette la trop grande assistance, j'ai eu parfois l'impression d'avoir à faire à un QTE déguisé avec quelques sympathiques idées (timing obligatoire pour les coups critiques...).

Concernant l'arsenal adverse, aucune difficulté à m'adapter en toute franchise, avec un minimum d'attention on s'en sort aisément. (S'attaquer d'abord aux hommes armés, puis vient ensuite les armes blanches...)

07 Nov. 2011 | 00h02


Yonnix
Ok, un QTE déguisé. Je dois avouer que je ne voyais pas les choses comme ça. Peut-être que c'est le cas, ça ne me gène pas.

Et oui, la difficulté de ces joutes n'est pas si élevé que ça. Le plaisir que j'ai éprouvé venait alors peut-être de la tension que je m'imposais lorsque je tentai le défi parfait, tandis que tu ne voyais que des adversaires lents et que, vu que le système ne t'inspirait pas plus que ça, réussir de la meilleure des façons n'avait que peu d?intérêt à tes yeux.

Les deux raisonnements se tiennent, clairement. Pas grand chose à rajouter de ce point-là pour ma part. Je parlerai juste des efforts que tu fais dans le but de ne jamais rien voir des jeux les plus attendus. Franchement, je te dis bravo, mais également bonne chance :D car de nos jours, ça parait presque impossible, et le deviendra de plus en plus ^^

Moi je ne pourrai pas. D'une car les éditeurs balancent beaucoup trop de trailer et de gameplay aguicheur, de deux car je suis faible et impatient ! Le seul titre pour lequel j'ai agis de la sorte, c'est Heavy Rain. Et quel pied ça a été !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU