Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Assassin's Creed : Altair's Chronicles

Console : Nintendo DS
Éditeur : Ubi Soft
Développeur : Gameloft
Date de sortie : 21 février 2008
Multijoueurs : non
Public : 12 ans et +

Note des membres
1 vote (3.50 / 5)
Posté le Dimanche 09 Mars 2008 par philyra
Sur consoles next-gen et sur PC, les aventures de l’assassin charismatique d’Ubisoft ont été très bien accueillies pour leurs qualités esthétiques et techniques. Le héros ayant décidé il y a peu de faire son apparition sur la console portable de Nintendo, j’ai tenu à voir ce que réservait cet épisode inédit sur petits écrans. Une chose est sûre, la comparaison avec son aîné ne peut que lui faire du mal. Et pourtant ce jeu n’est pas sans bonnes intentions…

Un passé trouble


Le début de l’aventure préfigure du scénario à venir pour le reste de la partie : simple et sans fioritures. En tant que préquelle, le jeu est sensé révéler une partie du passé d’Altaïr. Si cela passe assez inaperçu pendant l’aventure, la façon dont se termine l’histoire nous laisse sur notre faim, nous encourageant fortement à découvrir la suite. Autant dire que j’ai été profondément déçue qu’Ubisoft ne pense pas aux joueurs ne pouvant pas obtenir l’épisode sur consoles de salon… Bref, en ce qui nous concerne, tout commence avec le chef de votre Ordre qui vous demande de partir en guerre contre les Templiers, et de rechercher un trésor convoité par les deux clans. Une chose qui vous engagera à tuer froidement tous vos ennemis et les traîtres éventuels qui croiseront votre chemin. Une tâche facile à en juger par vos talents d’assassin, d’autant que beaucoup de moyens sont mis en œuvre pour vous aider. Tout d’abord les armes. Au nombre de six, elles seront une manière d’égayer les façons que vous aurez de faire votre travail, tout du moins pour de courts instants car il faut bien avouer que ce sont les combats à l’épée qui prendront le plus clair de votre temps.

Ces phases sont assez dynamiques mais elles souffrent d’une trop grande répétitivité. Les combos proposés, bien qu’assez nombreux, se révèleront également assez difficiles à mettre en œuvre ce qui n’est pas vraiment pour plaire. La difficulté aussi n’est pas toujours très bien dosée mais le système propose toutefois un lock automatique qui facilitera vos actions. Reste les quelques bugs de collision, les ennemis se retrouvant souvent dans les murs (j’en ai même repéré un qui a disparu sans rien dire)… Autrement il y a également les bombes explosives et fumigènes, la lame cachée pour surprendre par derrière, et enfin une arbalète et des dagues empoisonnées. Ces deux dernières vous permettent d’envoyer des projectiles mortels sur vos ennemis pour peu que vous les visiez sur l’écran tactile lorsque leur emblème s’entoure de vert.

Les deux écrans sont en effet utilisés de manière complémentaire, celui du bas montrant les dialogues et la carte avec les déplacements des ennemis, celle du haut l’écran du jeu ordinaire. Le jeu offre donc une assez grande lisibilité qui profite des graphismes réussis pour la console portable, avec notamment les décors fourmillent de détails et quelques cinématiques de bonne facture. Une perspective plutôt rassurante quand on sait qu’on va passer les ¾ de son temps à se balader dans des niveaux. Une place importante est ainsi accordée aux phases de plates-formes. Celles-ci s’enchaînent de façon très structurée, et donc très linéaire, et savent assez bien se renouveler. La caméra arrivera à faire quelques siennes, mais c’est surtout les passages avec des sauts délicats qui se révèleront très frustrant et demanderont plusieurs tentatives. De quoi réclamer un peu de sable du temps pour refaire correctement son mouvement sans voir l’écran de game over, tant ces moments m’ont fait penser au périple parcouru par notre ami le prince de Perse...

La suprématie des ombres


Les capacités d’acrobate de notre héros lui permettent de se déplacer habilement et en silence. Cependant pour s’assurer une meilleure sécurité, les toits des villes seront les lieux privilégiés pour ses promenades, et les égouts, temples perdus et désert brûlant feront également partie de ses étapes préférées. On dénombre six lieux différents à visiter et les objectifs s’ajoutent les uns après les autres. Pas de quêtes optionnelles cependant, car comme je l’ai déjà fait remarquer le jeu est très linéaire. En effet, durant toute la partie vous serez amené à suivre le chemin indiqué par des cercles bleus représentant check points et sauvegardes, ce qui présente toujours avantages et inconvénients. Pas de liberté mais pas moyen d’errer sans but. Quand au système de check point il est assez performant mais pour ce qui est de la sauvegarde c’est autre chose. On nombre de une, elle limite la rejouabilité du titre car si on souhaite refaire un des treize chapitres proposés, on voit sa progression jusque-là effacée. Le jeu en soit n’est pas exceptionnellement long mais c’est toujours difficile d’accepter qu’une cartouche contienne une seule et unique sauvegarde.

C’est le bouton A vous sera utile pour toutes vos actions importantes. Outre casser les pots à la recherche d’orbes bleues pour améliorer votre épée et votre vie, vous aurez à déplacer des caisses pour remplir des énigmes rudimentaires, à lancer votre grappin sur une poutre, à tuer vos ennemis en douce, ou encore voler dans une bourse et interroger un témoin. Ces deux dernières actions seront les seules à nécessiter l’usage du stylet. Pour le vol vous devrez amener une clé jusqu’à la sortie de l’écran sans toucher les bords ni les autres objets contenus dans la bourse. Pour les interrogatoire il faudra se la jouer elite beat agents. Autrement dit vous devrez toucher en rythme des endroits marqués sur l’écran tactile. Voilà qui fait office de gadget mais c’est pour la bonne cause. On ne va pas commencer à critiquer lorsqu’il s’agit d’essayer d’étoffer le gameplay ! L’infiltration du camp des templiers en fin de partie, sous couvert de déguisement et de subterfuges, fera aussi partie de ses tentatives plutôt maladroites pour redonner un vent de fraîcheur à l’action, avec tout de même une bataille épique à la clé…

Enfin, question ambiance, comptez trois à quatre musiques en cours de partie. Une pour les combats voire deux quand il s’agit d’un moment crucial, une pour les phases de dialogue ou les cut-scenes importantes, une dernière pour l’écran de fin quand vous êtes mort. Le reste c’est essentiellement des bruitages et autres éléments de fond. Ah oui ! J’ai oublié la musique de l’écran d’accueil. Bref, la discrétion est à l’honneur, et ça marche assez bien en fait car on ressent toute de suite quand on s’est fait repérer ou quand un combat nous guette. Le seul problème c’est qu’une fois un thème mis en route, il aura tendance à tourner en boucle…

VERDICT

Avantages

- Héros classieux
- Acrobaties sympathiques
- Graphismes détaillés
- Niveaux structurés
- Différents moyens de tuer
- Combats assez dynamiques
- Bruitages agréables
- Durée de vie raisonnable

Inconvénients

- Maniabilité pas évidente
- Quelques petits bugs
- Combats répétitifs
- Usage du stylet limité
- Sauts parfois imprécis
- Structure linéaire

Graphismes
4,5 étoiles
9.0 / 10
Le point fort du jeu à mon sens. Les cinématiques sont sympathiques et les décors détaillés. Un plus quand il s'agit de parcourir sans cesse des niveaux.
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
La maniabilité n'est pas évidente au début et les combos sont difficiles à mettre en oeuvre. Pour le reste Altaïr répond assez bien aux commandes.
Durée de vie
3 étoiles
6.0 / 10
Pas de quoi tenir des mois mais on atteint la moyenne pour ce type de jeu.
Bande Son
3,5 étoiles
7.0 / 10
Dommages que les musiques passent en boucle et qu'il y ait si peu de thèmes différents, sinon l'ambiance est plutôt prenante.
Scénario
3,5 étoiles
7.0 / 10
Le jeu propose une quête simple avec quelques rebondissements. Rien de bien exceptionnel mais on a toujours une raison pour progresser.
Note Globale
3,5 étoiles
7.0 / 10
Si cet épisode exclusif à la DS souffre de la comparaison avec sa suite qui procure des sensations bien moins limitées, capacités techniques obligent, le jeu arrive tout de même à s’en sortir. Proposant notamment des graphismes de qualité pour la console, ainsi qu’une construction certes linéaire mais méthodique, parcourir les niveaux se révèle plutôt agréable. On regrettera toutefois une prise en main assez rude compte tenu de la répétitivité des combats, et malgré des phases au stylet qui viennent gonfler le gameplay, l’ensemble reste un peu trop maladroit. Dommage car sinon il aurait pu devenir un indispensable comme son grand frère. Un bon petit jeu donc, et plus si affinités…
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU