Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Alone In The Dark

Console : Xbox 360
Éditeur : Atari
Développeur : Eden Studios
Date de sortie : 20 juin 2008
Multijoueurs : non
Public : 18 ans et +

Note des membres
2 votes (3.25 / 5)
Posté le Lundi 06 Octobre 2008 par Vinz
"Alone in the Dark" n'est pas une série toute récente. Si on s'en réfère à notre encyclopédie préférée, le premier jeu date de 1992, édité par Infogrames (actuellement Atari). C'est l'un des premiers "Survival Horror" (cf ici le dossier), et pas des moindre puisque pour l'époque c'était THE jeu. Il mélangeait en effet de nouvelles techniques pour créer de la fausse 3D et se plaçait comme un pionnier de beaucoup de choses (mais c'est long à expliquer, donc on va passer au sujet de l'article). Enfin bon, c'était la belle époque ! C'est le type de jeu (et plus particulièrement avec Alone in the dark 3), qui m'a vraiment fait prendre du plaisir à jouer (un peu comme Prisoner of Ice, un jeu qui date lui aussi...). Cela faisait bien longtemps qu'un opus n'était pas sorti, et surtout pas encore en pure 3D. Qu'est-ce que cela donne vraiment ? retrouve-t-on les mêmes (types) plaisirs ? Let's go...


Seul à Central Park
Votre aventure commence sur un divan, les yeux entachés de sang. Vous ne comprenez pas grand chose à la situation, à part que vous êtes en mauvais posture ! On parle de choses variées, puis cela finit par un "Va le tuer plus loin", sur ce quoi on vous fait lever et on vous traîne vers le toit. Vous avancez péniblement d'escaliers en escaliers jusqu'à ce qu'une force démoniaque se débarrasse de votre tortionnaire, une aubaine ! Enfin ... pas vraiment, vous vous rendez vite compte que des choses bizarres se passent et vous voilà partit pour des heures de pénombres à travers Central Park ! Le jeu se déroule en effet dans cette zone faite de de bois et de lacs, à laquelle vous pouvez désormais ajouter des monstres.


Qui suis-je ? pourquoi moi ?
Vous ne vous souvenez plus de grand chose, ainsi votre but premier sera de découvrir votre identité. Vous ferez rapidement la rencontre de compagnons qui vous aideront au cours du jeu (et du contraire, bien sur). Vous serez même épaulé par votre téléphone portable qui vous fournira GPS (pour une fois avoir une carte dans sa poche devient crédible) et informations en temps réel sur différents éléments de l'histoire. Les morceaux sur votre identité vous seront révélés petit à petit, mais souvent de manière un peu subtile (ou incompréhensible, cela dépend de la personne). Vous marchez donc tranquillement et paf derrière un banc surgissent 3-4 monstres !... Alone in the Dark comporte effectivement dans son histoire des monstres, mais pas de façon si ... expansive. Lors de balades vous croiserez régulièrement le fer alors qu'au final ces combats ne porteront que peu d'intérêt ou de créativité, et c'est bien dommage.


Un gameplay innovant, mais trop ouvert
Vous déambulerez avec une vue à la première personne, ou la troisième, cela dépend de vous ! Certaines actions (comme porter une hache) ne peuvent se faire qu'à la 3e personne, et réciproquement pour la vue subjective (comme pour arroser vos ennemis d'extincteur ... mais sans grand effet). Votre inventaire se trouve dans l'intérieur de votre manteau, une idée pas mal trouvée qui rajoute du piquant dans l'aventure car ceci ne met pas en pause le jeu ! Les espaces sont limités et vous avez à disposition "deux espaces" de stockage. Le premier est pour les objets légers, type balles de pistolet, scotches, mouchoirs, ... et le deuxième est pour les objets encombrants comme les bouteilles, bombes insecticides etc. Et vous avez aussi un espace pré-défini pour votre pistolet et votre lampe torche ! (qui manger régulièrement des piles). Vous pouvez tenir un objet dans chaque main, permettant alors de faire diverses combinaisons pour attaquer. C'est le cas du Pistolet + bouteille d'alcool : jetez la bouteille sur vos ennemis et tirez dedans pour que son explosion les brûle ! Notez en passant que les monstres (à la bas humains, transformés par le mal qui domine Central Park), ne peuvent mourir que par le feu. Vous aurez beau tenter de leur assener des centaines de coups de haches, vous n'arriverez pas à vous en débarrasser :-/
De nombreuses voitures traînent en plein Central Parl (oui c'est bizarre). Vous pouvez vous amuser à vous placer à l'arrière de la voiture, c'est beau le personnage réagit, mais au final cela ne sert vraiment à rien ... Toutefois vous pouvez trouver des objets dans la boite à gants de la voiture, un objet aléatoire et pas plus de 2 s'il vous plaît ! souvent un seul. Si la voiture n'a pas de clé sur le volant, alors vous devrez pratiquer vos techniques de voleurs pour la faire démarrer ! hop là que je branche deux fils et le tour est joué :-) Une fois installé vous pouvez contrôler la voiture à la 3e personne, ou encore une fois en vue subjective. Il est bien plus simple de faire déplacer ce savon en vue extérieure, néanmoins si l'on souhaite être complètement immergé alors tenter la vue subjective peut être intéressant.

Les développeurs ont mis l'accents sur les nombreuses scènes scriptées qui vous placeront dans des situations plus que délicates. Comme dans tout "Alone", vous devrez réagir rapidement pour éviter de mourir bêtement ! (ou sadiquement). les énigmes sont pour le moins faciles, et c'est bien le problème ! On ne s'énervera pas tellement sur un problème de difficulté, mais plutôt sur les bugs et divers problèmes parsemés par-ci par-là. Quant bien même on salue les efforts réalisés pour rendre l'action du jeu sympathique, on ne peut que rouspéter contre les nombreux problèmes de collision que rencontrent le jeu. Je ne prendrai que pour exemple le passage en voiture à la fin du chapitre 1. Vous êtes régulièrement confronté à faire des sauts et passer inextremiss entre des murs (et rapidement s'il vous plaît). Malheureusement vous êtes aussi très régulièrement confronté à des murs invisibles qui vous obligeront à recommencer X fois le niveau alors qu'un pote à vous l'a fait en une fois. Ce n'est pas forcément votre faute, mais plutôt celle de Murphy (ou des développeurs ?). De même, il m'est arrivé de faire un saut de plus de, attention !!!, 10 cm entre un mur vertical et ma voiture. Malheureusement le moteur physique du jeu croyait que je tombait d'une falaise et m'a prit pour mort, là encore c'est ballot ...
Pourquoi faire un jeu plein de possibilités si par derrière il est bourré de problèmes qui gâchent ces éventualités ? Bien dommage en somme :-/


Combinaison ! super sayen ? non pas vraiment
Un autre aspect plutôt sympa du jeu, vous pouvez combiner les objets que vous trouvez par terre ! (enfin comme dans les autres épisodes de la série, ne poussons pas trop loin l'innovation :-)). Même si les possibilités ne sont pas illimités, vous pouvez tout de même faire pas mal de choses : scotch + bouteille explosive pour l'attache à un monstre puis le faire exploser. Dans le même genre rajouter un mouchoir et ainsi l'allumer au briquet avant de la balancer. Et dans une optique parallèle, vous servir de l'alcool pour faire des balles enflammées (enfin faudra m'expliquer comment ils ont fait). Toutes ces combinaisons sont bien sympas, mais le problème est que dès le départ on peut toute les réaliser, ce qui est loin d'être marrant dans la suite du jeu puisqu'il n'y a pas vraiment d'évolution... Donc vous vous amusez bien au chapitre 2 à tester ce que vous pouvez (surtout que les poubelles sont pleine à craquer d'alcool, voilà des gens qui seront content ...), mais pour les chapitres 3-4-5-6-7-8, et bien vous ferez encore et toujours la même chose ! Ils ont peut-être cru que comme dans "Eternal Darkness" en proposant d'emblée la possibilité de trouver tous les pouvoirs par des combinaisons les joueurs ne trouveront pas tout tout de suite ? Enfin ok la comparaison n'a que peu de sens, mais globalement ici on s'ennuie rapidement à toujours balancer un cocktail enflammé sur les ennemis. Peut-être qu'ils ne souhaitaient pas limiter le joueur et lui offrir dès le départ l'ensemble des possibilités ? Enfin de toute manière c'est dommage, il y a du concept, mais hélas mal utilisé.



Solution pour ne pas s'énerver contre le jeu
Cet opus sera pour moi comme les premiers, je ne les finirai pas complètement, mais celui-ci pour une raison différente. L'action se décompose en 8 chapitres sur lesquels vous pouvez avancer librement même si vous n'en êtes qu'au début (sous réserve tout de même d'avoir finit un certain pourcentage de l'aventure). C'est assez utile pour certains passages qui se veulent tellement bugués qu'on en vient à s'arracher les cheveux ! Pouvoir sauter un passage est donc assez utile lorsque l'on ne souhaite pas taper sa console. Mais pour en arriver aux derniers chapitres (et révéler le plus important, parait-il), vous devez détruire un bon nombre "d'arbres maléfiques" (le nom ne me revenant plus ...), directement reliés à une chose dont on ne spoilera pas ! Enfin quoiqu'il en soit, ayant la flemme de les brûler (ils sont parsemés de façon astucieuse dans tout Central Park), je ne peux accéder à la fin. Mais ne serait-ce pas un mal pour un bien ? Cette idée de permettre aux joueurs d'avancer plus rapidement dans le jeu a sûrement un bon fond, mais cela casse complètement l'esprit d'un "Alone in the Dark". Moi qui me disais "chouette, enfin un jeu un poil plus compliqué !", he bien non ! On en arrive même à se demander s'ils n'ont pas fait ceci pour pallier à l'ensemble des bugs qui catastrophient parfois le gameplay et le passage à un chapitre supérieur.


Tout n'est pas noir ...
Le moteur physique, Havok, n'est pas non plus loin d'être horrible. Celui-ci permet au héros d'interagir facilement avec les objets qui l'entoure, et cela donne ainsi lieu à des petites énigmes sympa. On met plus de temps à la réaliser qu'à la comprendre, mais le principal c'est l'intention non ? Pouvoir enflammer une chaise et la balancer sur les monstres est chose plaisante. Il en va de même pour la hache que l'on fait tournoyer autour de ses épaules, c'est marrant deux minutes mais pas plus. Néanmoins même si ces interactions sont possibles, et nécessaires à certains moments, on regrettera son manque d'utilité dans le jeu. Les développeurs auraient du pousser plus loin son concept et l'utiliser à des choses encore plus réfléchies.


Alors, 2D ou 3D ?
Le passage à la 3D se base sur un bon fond. Il n'y a pas à redire, les efforts sont visibles, mais malheureusement entrecoupés de problèmes variés qui viennent casser le plaisir. Il est certain que voir des monstres faire des sauts vers votre voiture, zigzaguant en plein saut pour atterrir sur le toit ... c'est pas toujours très marrant (surtout quand ils arrivent à vous toucher sans percer la tôle en acier). Mais bon, cela fait partie des aléas d'un jeu vidéo hein ! Ils auraient peut-être dur restreindre certaines choses, comme ne permettre que la vue subjective en voiture pour rajouter de l'immersion, ou bien ne permettre la vue tierce que lorsque l'on a avec soit un objet encombrant pour laisser l'exploration des niveaux à la vue subjective. Quand on passe en 3D, autant le faire complètement non ? c'est un peu comme pour Ressident Evil 4 (NGC), le changement vers une vue derrière l'épaule était finalement un bon choix, mettre une vue à la 3e personne aurait probablement fait connaître un succès différent au jeu.
Enfin ceci pour dire que je suis très mitigé sur ce choix, et que je pense qu'Alone in the Dark fait parti des jeux qui auraient du rester en 2D (enfin fausse 3D). La technologie à l'heure actuelle n'est pas encore assez développée pour que des jeux de ce genre puissent faire ressortir de bonnes sensations (ou alors les studios s'y prennent mal).

VERDICT

Avantages

- Alone in the Dark
- Moteur physique intérèssant (mais juste un peu)
- Combinaisons d'armes

Inconvénients

- Nombreux bugs de collision
- Parfois très beau, parfois horrible
- Bugs de collision vraiment très chiants

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Le jeu se dote de graphismes corrects, mais sans pour autant baver devant.
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Prise en main rapide, combats parfois un peu brouillons. Les voitures dérapent comme des savons, leurs collisions sonnent avec poison !
Durée de vie
2,5 étoiles
5.0 / 10
Une petite dizaine d'heures de jeu pour le finir, ou encore plus vite si l'on saute des chapitres.
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Une ambiance sonore bien réussie, de bonnes traductions, une des seules choses bien réalises du début à la fin.
Scénario
3 étoiles
6.0 / 10
Je ne finira pas le jeu, donc je ne pourrais comparer le jeu à ses prédécesseurs, néanmoins même si le jeu se dote d'une intrigue intéressante celle-ci reste à mon goût mal dévoilée au fil de l'aventure, ce n'est pas assez "Alone".
Note Globale
3 étoiles
6.0 / 10
Alone in the Dark fait parti des adaptations moyennement réussies, comportant un bon fond et de réels efforts, mais où un ensemble de problèmes techniques pèsent énormément. Les fans des premiers opus ne seront pas comblés et auront un arrière goût dans la gorge, sans pour autant crier au scandale. Pour les autres, c'est un jeu d'action comme les autres, qui ne vaut peut-être pas l'intérêt d'un achat plein tarif. Néanmoins, l'ensemble des efforts apportés durant ces 4 ans de développement amènent ce titre au rang "des jeux à tester" ... en occasion !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

06 Oct. 2008 | 17h46


Zefi
La scéne avec le train en feu (ou le bus je sais plus trop) sous la pluie m'a impressioné, j'en attendais beaucoup (trop?)...

07 Oct. 2008 | 22h48


Vinz
Y'a des trucs vraiment sympas, mais bon trop bugué pour être agréable à jouer. Et puis pas mal d'investissement sur certains détails (comme Central Park) pour pas grand chose.
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU