Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Alan Wake

Console : Xbox 360
Éditeur : Microsoft Games
Développeur : Remedy Entertainment
Date de sortie : 21 mai 2010
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
3 votes (4.17 / 5)
Posté le Lundi 08 Novembre 2010 par Zefi
Alan Wake et son développement indigeste ont fini par trouver une fin bien malheureuse. Après des années d’acharnement à construire un univers, les résultats tombent, et les ventes s’avèrent peu enthousiastes. Dur réalité, bien que cela ne soit pas le premier titre à «échouer » de cette façon, j’éprouve un réel pincement au cœur lorsque l’on parle du dernier Bébé de Remedy. Après deux jeux purement action intitulés Max Payne, les développeurs voient plus gros et osent proposer une aventure bien différente de ce qu’ils sont habitués à faire. Décryptage d’une aventure inoubliable mais pas irréprochable !


Un script scénaristique sous forme épisodique.


Le point m’ayant donné envie de me plonger dans ce monde est tout simplement l’histoire mise en place. Intriguant du début jusqu’à la fin, le scénario créé pour l’occasion accroche le joueur du début jusqu’à la fin. Bien que classique au premier abord, l’intrigue met en place un homme ayant perdu le souvenir d’événements vécus auparavant, laissant derrière lui sa femme portée disparu, on suit l’histoire avec envie !
Je ne rajouterais rien concernant la trame principale, se serait un véritable gâchis de ne pas tout découvrir par soit même.
L’aventure divisée en épisode à la manière d’une série télévisée part d’un très bon sentiment.
Je me pose une simple question, pourquoi ne pas avoir diffusé dans un premier temps, les chapitres un par un sur le Live.
Le fait d’avoir intégré cela dans une continuité sans temps mort casse forcément le rythme avec des « rappels » avant chaque début d’épisodes. Un procédé qui pour une œuvre complète (hormis les deux DLC ) peut emmener à se demander où se trouve l’intérêt d’un tel découpage ! Hormis ce choix discutable, l’habillage des menus, et ces « rappels » restent de très bonne facture pour les joueurs ayant laissés leur titre au placard, cela reste un bon moyen de se souvenir un tant soit peu des moments passés.


Sans surprises !


Concernant la forme du titre, on y découvre une ambiance angoissante mais tellement réussie qu’on se laisse emporter. Un travail judicieux dont l’utilisation du son vient rendre hommage à une technique certes pas parfaite mais où les décors mis en place restent un véritable régal pour les yeux. En particulier les jeux de lumières parfaitement intégrés, accentuant certains détails forts agréables comme la surbrillance selon la matière que l’on vise.
Concernant le personnage, l’animation sans être irréprochable, reste de bonne facture avec là encore un souci du détail appréciable. L’exemple le plus ridicule étant le poignet qui bouge indépendamment du reste, mais qui par la même occasion, permet aux joueurs de ne pas le sortir de l’aventure à cause d’un petit désagrément visuel. Un certain réalisme que l’on retrouve durant tout le jeu avec des inspirations réelles pour les décors, les sons ont également subis un certain soin comme le vent qui se met subitement à souffler ou les coups de feu dont la résonance se veulent réalistes.

Visuellement parlant, Alan Wake ne manque pas d’atouts bien que les scènes cinématiques accusent les longues années de développement mais ce n’est pas tout, Remedy accuse le coup avec un gameplay trop classique. A la manière d’un Splinter Cell ou d’un Resident Evil 4, le joueur dirige Alan de dos et lorsqu’il doit faire usage de son armement (pistolet, shoot-gun, carabines…), la caméra passe en visée-épaule. Le joueur à également à sa disposition une touche permettant d’esquiver les coups avec en prime un effet bullet-time classieux mais vite redondant. La petite particularité du gameplay se trouve dans LA LUMIÈRE, tout ennemi se voit recouvert d’une nappe ténébreuse que notre journaliste doit évaporer en y dirigeant des faisceaux lumineux.
Plus la puissance de la lampe torche est grande, plus vite les ennemis seront vulnérables aux balles. On se retrouve avec des phases de shoot sans grand génie, très vite répétitives mais angoissantes. On se sent facilement vulnérable face à un groupe adverse à cause de la rigidité du personnage, plus particulièrement lorsqu’on esquive dont l’animation bizarroïde nous surprend constamment, nous faisant perdre par la même occasion le contrôle total du protagoniste principal.
Un désagrément qui malheureusement reviendra souvent, car sans cette particularité, Alan ne tiendra pas debout très longtemps. Après avoir compris cette idée de game-design, l’écrivain combattra des ensorcelés mais également des véhicules possédant une âme qui veulent sa peau.
Sans compter une vélocité surprenante des opposants, harcelant le héro jusqu’à leurs morts !


Bis répétita


Ce n’est pas les phases en véhicules monotones, et peu intéressantes qui sauveront la donne. Lors de celles-ci, le joueur doit rouler en écrasant « les emparés » afin de se frayer un chemin jusqu’à la destination voulue. Pas de lieux ouverts, le terrain de jeu à pied ou à bord d’une quatre roue est restreint mais certains scripts valent la peine et surprendront par leurs efficacités.
Si certaines situations de jeu rendent mieux que d’autres, le titre reste malheureusement trop basique dans son déroulement et ses phases de Shoot. Une linéarité qui ne dérange pas tellement, mais dont le faible nombre de possibilités à opposer face aux vagues adverses devient très vite dérangeant.
Bien loin de proposer une action telle que l’on retrouve dans d’autres titres comme Uncharted 2 ou la série Gears of war et que ce n’est pas ce qu’on lui demande, le titre pêche par un renouveau constant. Certes, par moment une IA accompagnera Alan, l’aidera à dissoudre des possédés ou effectuera une action alors que le héros devra à tout prix le protéger, mais le joueur ressent rapidement un manque d’ingéniosité ! Finalement quand on regarde un peu dans le passé, ce qui fait la force de Resident Evil 4 ce n’est pas la richesse de la prise en main qui se veut un brin limité mais dont la façon dont les développeurs mettent en place une idée enrichissant le gameplay.


Un manque flagrant d’inventivité concernant Alan Wake, qui au final ne propose pas de séquences incroyables, mais qui par son ambiance fantastique offre un voyage stressant où tout est mis en œuvre pour plonger le joueur dans une grande aventure.
S’étalant sur une petite dizaine d’heure, l’univers que l’on découvre nous accroche à l’écran, mariné à une histoire bien écrite et peu commune dans notre monde vidéo-ludique, le titre de Remedy possède suffisamment d’arguments pour rejoindre votre console.
Ne pas s’y essayer serait un crime, pas tout le monde y adhérera, le jeu y trouvera ses détracteurs cependant à la manière de sa bande-sonore exceptionnelle, il marque comme peu d’œuvres peuvent se vanter de le faire. Une écriture agréable, qui espérons le y trouvera un second souffle de vie dans une véritable suite.

VERDICT

Avantages

-L'ambiance
-Le scénario efficace
-Une expérience que l'on se doit de vivre
-Des détails graphiques plaisant
-La forêt ténébreuses
-Aventure stressante
-Bande-sonore

Inconvénients

-Jouabilité peu ludique
-Quelques tares graphiques !
-Les phases en véhicule
-Trop classique dans son déroulement

Graphismes
4 étoiles
7.5 / 10
Graphiquement le titre n'arrache pas la bouche, mais le soin du détail et certains paysages valent clairement le détour .
Jouabilité
3 étoiles
6.0 / 10
Finalement peu contraignante c'est le manque de finesse et la faible richesse qui pénalise le plaisir de jouer.
Durée de vie
3,5 étoiles
7.0 / 10
Convenable, mais on y reviendra plusieurs fois pour comprendre l'histoire dans sa totalité !
Bande Son
4,5 étoiles
9.0 / 10
Musique parfaitement intégrée, sans oublier une version Française accompagnée des voix françaises agréables.
Scénario
4,5 étoiles
8.5 / 10
Une intrigue bien ficelée qui tiendra en haleine, qui sans être incroyable d'originalité, propose bien plus d'interêt que la plupart des titres sortant de nos jours !
Note Globale
4 étoiles
8.0 / 10
Après tant d'années d'attente, une petite déception pointe le bout de son nez, mais j'avoue que je me suis fait happer dans cet univers angoissant mais parfaitement maitrisé. Une saison 2 pourrait dans l'avenir corriger les erreurs commises avec cette première itération, et apporter quelques réponses laissées en suspense grâce à un final surprenant et splendide !
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU