Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Ace Combat 6

Console : Xbox 360
Éditeur : Namco
Développeur : Namco
Date de sortie : 23 novembre 2007
Multijoueurs : oui
Public : 12 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Lundi 05 Mai 2008 par Ganon
Ace combat aura fait la joie des possesseurs des consoles de Sony depuis 1995, six épisodes dont un spin-off qui auront fait de cette licence le meilleur jeu de shoot aérien sur playstation et sur toutes machines confondues. Namco arrive donc pour la première fois sur le terrain de la next-gen avec sa série phare et qui plus est sur Xbox 360. Reste à savoir si ce sixième opus intitulé « Fires of liberation » renouvelle le genre ou reste sur ses acquis en appliquant juste des textures HD.


Une guerre pour bien démarrer la journée

Ace combat a toujours impliqué dans son scénario deux états imaginaires se tirant la bourre à coup de missiles dans la tronche, et cette fois-ci, cela ne change pas. En effet vous serez amené à défendre votre pays attaqué par son voisin de l’Est, les allusions par rapport à l’accent et aux noms des protagonistes font irrémédiablement penser aux Etats-Unis gentils contre les méchants russes. Vous intervenez donc en tant que Garuda 1, votre nom de code, accompagné par un collègue qui vous suivra à la trace pour couvrir vos arrières, et vous aurez la lourde tâche de terminer ce conflit en renvoyant les envahisseurs dans les jupons de leur mère.
Certes, c’est très classique mais Ace combat 6 se concentre un peu plus sur l’aspect humain par rapport aux précédents opus, en mettant en scène une femme ayant perdu sa fille au début du conflit et essayant de la retrouver, ou bien un haut gradé dans le camp ennemi voyant la misère de la guerre se propager face à leurs actes. Mais cela ne s’attardera pas sur le monde proche du pilote comme ce fut le cas pour Ace Combat 5. Conséquence, en plus d’avoir une ambiance « fantôme » autour de nous, lorsque l’on recommencera une seconde fois la campagne, le joueur n’hésitera pas à couper les cinématiques assez gavant et très « gnangnan » à la longue.


Comme d’habitude !

Après la brève scène d’introduction, on arrive enfin à la place du pilote prêt à exploser de l’avion ennemi. On voit notre chasseur se préparer au décollage et c’est plutôt joli au premier coup d’œil, la modélisation, les effets de chaleurs et les textures de notre carlingue en jettent un max. Mais c’était seulement au premier coup d’œil puisque si l’on s’attarde un chouia sur le cockpit, on s’apercevra d’un pilote statique coupé à la serpe n’ayant aucune animation à l’intérieur de son avion. Et ce petit détail est très désagréable sur une console Next-gen surtout quand l’on voit d’autres jeux qui ont peu de choses à voir avec des dopfights aériens (ndlr: World in Conflict) et qui eux le proposent. Une fois à bord, le maniement de base reste le même que les précédents opus : les deux gâchettes de la manette servent à accélérer ou à freiner l’aéronef, le bouton A à mitrailler, B à lancer des missiles, Y à changer ou localiser dans l’espace un ennemi, et X à déployer le radar qui nous présente tout le champ de bataille, bref si vous êtes un aficionado de la série vous ne serez pas perdu.

Les premières minutes sont très classiques, du dopfight aérien dans la pure tradition avec facilement trois fois plus d’ennemis affichés à l’écran que les précédents volets. Ok, ça pète de partout, on ne voit plus rien avec la fumée des missiles et la condensation de l’air créée de jolies arabesques dans le ciel mais on ne ressent pas grand-chose de nouveau. Tiens, on peut donner des ordres à son allier ? Déjà présent dans le cinq. Tiens, on nous bombarde de missiles tactiques qui nous obligent à stagner sous une certaine altitude ?! Déjà présent dans le quatre. L’immersion est malgré tout renforcée, mais on espère la petite étincelle qui nous ne fera pas oublier ce sixième épisode de si tôt. Malheureusement cela n’arrivera pas, et on se retrouve à locker des ennemis en l’air ou sur le sol sans nouvelles sensations.

Ah si ! Enfin une incroyable nouveauté -à prendre à la légère- pointe le bout de son nez à la troisième mission, on peut choisir l’endroit où l’on commencera celle-ci, et donc nous donnera le choix d’aider plus facilement le front allier A en se positionnant à gauche plutôt que le front allier B à droite. Car voila, les missions se dérouleront en plusieurs objectifs, et un minimum devront être accompli pour passer à l’étape suivante. C’est un détail qui aurait pu réellement valoir le coup si nos choix auraient de réelles conséquences à travers toute la campagne solo, par exemple, si on n’avait pas pris le temps de sauver telle escouade prise dans un guet-apens, elle n’aurait pas pu être disponible dans les missions d’après, obligeant le joueur/pilote à fournir largement plus d’efforts que d’habitude. Malheureusement, ça ne reste concentré que sur un acte et nous laisse dans le pur classicisme d’un Ace Combat. Rageant !


Ennemi à 1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12 heures !

Après avoir torché les 15 missions de la campagne d’Ace Combat 6 durant en moyenne 20 minutes chacune. On aura le choix de la recommencer dans un niveau plus difficile pour ceux voulant acquérir le plus de succès possible, ou bien si vous vous sentez prêt, à rejoindre des parties en ligne qui sans exagérer est le plus gros atout sur le papier de cet épisode. On commençait déjà à le réclamer sur PS2 et enfin Namco se décide à l’intégrer sur Xbox 360.

Plus de quatre modes seront alors à votre disposition. Un mode Battle royale qui est simplement un deathmatch se concentrant sur un seul principe: « chacun pour sa face », un mode deathmatch en équipe, même principe que le précédent puisque malheureusement aucune coopération n’existe. Et le mode siège, où une équipe doit défendre des cibles dans un temps limité tandis que l’autre doit les détruire. Une fois les cibles ou le temps écoulé, il y a inversement des teams et celle qui aura abattue le plus rapidement les objectifs indiqués gagne la partie. Ces trois premiers modes sont jouables jusqu’à 16 mais il y a deux problèmes qui persistent: Le premier est le lag. Certes, Ça existe dans quasiment tous les jeux. Mais les dopfights, c’est comme du FPS, on croit avoir évité le missile tiré derrière nos fesses, mais grâce à la magie d’Internet il a bien réussi à titiller notre rectum. Bref, des serveurs dédiés auraient été un gros atout pour ce genre de jeu. Et secundo, le fait d’être 16 peut rendre les parties totalement confuses surtout si elles sont accouplées par le lag précédemment cité, ce qui résulte à une pointe de frustration et donne tout à fait la justification « arcade » au titre. Donc ça dépendra réellement des goûts de chacun, on aime ou on n’aime pas ce genre de parties mais elles donneront irrémédiablement du fun au joueur de temps à autre.

Le quatrième et dernier mode multijoueur est le co-op, attention cela ne résulte pas à faire les quinze missions sur le xbox live comme ce que font croire certains rédacteurs n’ayant lu que le dossier de presse (s’ils avaient déjà juste « checké » les succès, ils se seraient doutés de leur bêtise). Il n’y a que deux missions disponibles et celles-ci ne sont jouables qu’à quatre au maximum, la première est une mission inédite reprenant un environnement de la campagne, c’est plutôt corsée et sacrément fun. La seconde reprend exactement une des missions du solo où il faut abattre plusieurs avions-cargos surarmés jusqu’au dernier, même topo et plutôt amusant au final. Mais pourquoi Ace Combat n’a-t-il pas intégré les treize autres ?! Problème d’équilibre pour y jouer à quatre ? Trop de travail supplémentaire ? On sent la petite flemme des développeurs de Namco, et certains détails voire beaucoup le font très vite penser: Aucune animation dans le cockpit, toujours les mêmes problèmes de détails au sol à basse altitude, le mode coopératif trop limité sur le xbox live, pourquoi n’y a-t-il pas de mode deux joueurs en écran splitté (dont un co-op) ? Solo plus court qu’avant possédant un scénario plutôt moyen, etc… Bref après avoir déployé la liste on a l’impression que Namco ne s’est pas bougé le petit doigt sur cet épisode, on attendra le prochain au tournant !

VERDICT

Avantages

- Un Ace Combat Next-Gen
- Une jouabilité toujours simple d'accès
- Immersion soutenue

Inconvénients

- Graphismes inégaux
- Scénario inintéressant
- Mode multijoueur confus
- Aucun mode deux joueurs en écran splitté

Graphismes
3,5 étoiles
7.0 / 10
Les aircrafts sont bluffants de réalisme, les effets volumétriques comme les nuages saisissants mais le vol à basse altitude et quelques petits détails ennuyeux rabaissent un constat au départ positif.
Jouabilité
4 étoiles
8.0 / 10
Un Ace combat dans la pure tradition où l'on retrouvera ses marques dès le début. Cependant, on regrettera, s'il y a à critiquer, les dialogues beaucoup trop nombreux. Impossible de jouer avec précision et lire simultanément.
Durée de vie
3 étoiles
6.0 / 10
La campagne solo se termine plus rapidement que les anciens épisodes et le multi en ligne, confus, n'est pas mémorable. Que dire d'autre ?
Bande Son
4 étoiles
8.0 / 10
Des musiques tantôt rythmées tantôt lentes avec un sublime orchestre. S'il y a un point à reprocher, c'est le thème principal qui n'est pas au niveau de ses prédécesseurs.
Scénario
2,5 étoiles
5.0 / 10
Ace Combat a voulu quitter le monde des pilotes pour se concentrer sur des citoyens tout à fait normaux face aux ravages de la guerre. Pari osé mais totalement inintéressant.
Note Globale
3,5 étoiles
6.5 / 10
Cet Ace Combat 6 est donc un épisode réellement mitigé face au peu d’efforts qu’a fourni Namco, trop classique dans l’ensemble ne pouvant attirer que les aficionados ou les nouveaux venus découvrant cette série, il reste tout de même une valeur sûre de dopfight aérien sur consoles puisque, par défaut, Ace Combat n’a aucun concurrent direct pouvant lui faire de l’ombre. La seule nouveauté étant le on-line, étape quasiment obligatoire sur ces consoles, mais restant encore dans du classicisme assez gerbant. On attendra un Ace Combat 7 qu’on aimerait voir beaucoup plus étoffé et complet que ce premier essai next-gen.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

09 May. 2008 | 13h50


Zefi
Je jouais au deuxième opus, j'ai lâché le série ensuite ! Pourtant j'avais bien trippé, allez savoir. Nice le test en tout cas, pour la peine je vais ressortir mon vieux Ace Combat 2 et m'amuser comme un petit fou :p !

11 May. 2008 | 01h04


Ganon
Merci ! J'ai commencé, comme toi, par le second épisode. Ca n'a pas été le coup de foudre de suite mais plutôt electrosphere (le 3eme). L'histoire était mal agencée mais les missions étaient variées. Après le quatre a mis la barre plus haute en terme d'immersion puis le 5...le messie. Il explose tout, mais réellement tout ! Je n'ai pas acheté le spin-off du 5 (Belkan War) trop cher pour ce que c'est même si je le recherche à bas prix (environ 10-15€). Puis le 6 est arrivé, j'étais déjà méfiant mais après les tests de plusieurs sites francophones, j'ai craqué...et je n'aurais pas dû ! A part quelques rares tests qui savent faire le discernement, ces foutus rédacteurs "PRO" français n'ont aucune connaissance de la série. Ils le notent comme un jeu lambda sans faire le rapport avec les précédents. Seuls les gros sites américains avaient des personnes connaissant la série, et la note se ressentait puisqu'il était à peine mieux noté que Belkan war et bien en dessous du 4 et 5. M'enfin, ravi que ça te donne envie d'y rejouer malgré tout !

11 May. 2008 | 15h56


Zefi
J'ai laché la série ensuite, j'ai un petit peu joué sur PS2 mais je ne sais pas, je ne retrouvais plus les même sensations (le 4)... Je retiendrais une chose et qui n'a pas évolué j'ai l'impression, les textures au sol ! Peut-être que je m'y remettrais un jour ! Le scénario du 5 m'avait l'air plus recherché, ou du moins il donnait envie de savoir la suite dés le début (ce que j'ai fait et par un manque de temps, je n'ai pas pu me le procurer et le finir).

02 Nov. 2011 | 23h13


Falken
Alvin H. Davenport !!!! Je ne dis que ça ! Ganon, je suis tout à fait d'accord avec toi, tu as trouvé le mot "messie" ^^. Par contre, pour electrosphere, je maudit encore tous les dieux de n'avoir pu jouer qu'à la f...ing version européenne ! (amputée, mutilée, massacrée, barbarisée, cul-de-jattisée... tiens, ça m'énerve encore)
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU