Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Resistance 2

Console : Playstation 3
Éditeur : Sony
Développeur : Insomniac Games
Date de sortie : 26 novembre 2008
Multijoueurs : oui
Public : 18 ans et +

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Mardi 18 Novembre 2008 par Ganon
Deux jeux ont retenu notre attention lors de la sortie de la PlayStation 3 : Motorstorm d’Evolution studios et Resistance : Fall of man venant d’Insomniac Games. Deux exclusivités qui montraient plus ou moins ce que la console de Sony avait dans le ventre. Cependant on était resté un peu dubitatif concernant le FPS des développeurs de Ratchet and Clank, sa monotonie et le peu d’innovations qu’il apportait faisait de lui un jeu tout juste correct. C’est donc fin 2008 que le studio américain remet le couvercle, et c’est à travers la bêta multijoueur de ce second opus qu’on a pu se faire un premier avis.


Nathan Hale n'est pas là pour le moment, veuillez...


Même si cela importe peu dans cette preview, il est bon de rappeler le scénario de Resistance et ainsi comprendre son univers pas si attirant au départ. Nous sommes dans les années 1950 et l’humanité est entrain de vivre un nouveau fléau. Un virus au nom de chimère dévaste toute la planète et transforme tous ceux qui ont été en contact avec celui-ci en monstres. Ces chimères ont réussi à constituer une armée et ont petit à petit envahi l’Eurasie grâce à leurs technologies avancées. Le premier Resistance prenait ainsi place en Angleterre, dernier pays européen qui n’était pas encore tombé sous leur assaut; le second opus quant à lui se déroule aux Etats-Unis quelques mois plus tard lorsque nos monstres à six yeux décident de s’attaquer au pays de l’Oncle Sam. Vu la date où se déroule le scénario, vous comprendrez que les armes et l’architecture des villes ont peu évolué depuis la seconde guerre mondiale, d’où cet univers peu commun et peu attirant mélangeant technologie alien et carabines de l’époque.

Plutôt satisfaisante en contenu, la bêta se compose de deux modes multijoueurs sur trois cartes ouvertes : Orick en pleine forêt nord-américaine, et San Francisco et Chicago dans des décors totalement urbains. Le premier mode est un classique deathmatch en équipe s’apparentant à un Battlefield. Avant d’être lâché en plein combat où plus de 60 joueurs se tirent dans les fesses, vous avez la possibilité de choisir plusieurs armes avant de respawn sur la carte. De la classique carabine au sniper en passant par un fusil d’assaut chimérien, chacun aura sa préférence pour tuer rapidement l’équipe ennemie. Les cartes ne sont pas aussi grandes que celles du titre d’Electronic Arts mais ont l’avantage de n’avoir aucun temps mort entre le respawn et le premier kill. A vrai dire, et malgré le bordel ambiant autour de nous, on n’est pas réellement déboussolé sur le champ de bataille. On prend vite nos repères et le lag se ressent à peine durant les parties, ce qui est un très bon point pour le confort de jeu. Sachez d’ailleurs qu’on ne se sent pas submergé par la masse ennemie et que le gameplay, prenant parfois des faux airs de Quake III (surtout sur la map Chicago), nous offre la possibilité d’en tuer une demi-douzaine sans soucis si on s’aide correctement du décor.

Mais le but de ces parties n’est pas que de tuer sauvagement la team adverse, il faut aussi capturer ou défendre des points pour augmenter son ticket et ainsi battre l’autre équipe. On se déplace donc souvent d’un lieu à un autre par petit groupe, et les combats ne sont concentrés que dans un seul quartier. N’oublions pas qu’au fil des manches on engrange de l’expérience, à la manière d’un call of Duty, qui nous donnera l’occasion de débloquer de nouvelles armes ou apparences. Une manière de ne pas décrocher trop vite du deathmatch qui s’avère plutôt intéressant.


La horde Chimère ?

Le second mode est un mode coopératif inédit où 8 joueurs doivent faire face à des vagues de chimères contrôlés par l’ordinateur en accomplissant des objectifs à travers la carte. Avec le très récent Gears of War 2 et son Horde, on ne peut s’empêcher de faire la comparaison. Pourtant, celui-ci s’avère bien plus profond et stratégique que le titre d’Epic, et toute association entre les deux est un peu tiré par les cheveux. Ici, on a à disposition trois catégories de soldats : le médecin qui peut soigner ses camarades de loin grâce à son fusil, l’unité spéciale qui a la possibilité de redonner des munitions et le militaire de base équipé d’une sulfateuse pour tout nettoyer. C’est donc ce dernier qui fera le ménage tandis que les autres devront requinquer les troupes ou bien s’occuper des miettes. On pourrait comparer ce cas de figure à Team Fortress 2 avec le Heavy et sa sulfateuse au front tandis que le médik soigne derrière. Il faut ainsi une équipe soudée et totalement autonome pour accomplir les objectifs indiqués et finir ce mode en ¾ d’heures environ. Si ce n’est pas le cas, c’est la dégringolade et tout le monde crève au bout de deux minutes, surtout que certaines chimères feront office de « sous-boss » et seront bien plus résistantes que d’habitude. Bref, un mode sympathique et bien pensé qui devrait très vite trouver son public.

Terminons cette courte preview par le côté technique du soft et de ce qu’on a pu voir dans cette bêta. Resistance 2 a l’air de mettre la barre bien plus haut que son prédécesseur mais est loin d’égaler les blockbusters graphiques d’aujourd’hui. La carte de Chicago, malgré un level design réussi, manque clairement d’effets visuels et de charisme, contrairement à Orick, avec sa végétation luxuriante, et à San Francisco, avec l’invasion de dizaines de vaisseaux chimériens juste au dessus de nous, qui font vraiment plaisir à l’œil. On regrettera aussi certaines animations trop rigides concernant les soldats humains qui justement ne font pas très « humain », mais c’est encore une fois chipoter pour rien. Donc on espère que la campagne et que les autres cartes multijoueurs soient dans la même trempe que ces deux maps.


En clair, Resistance 2 s’annonce bien plus profond et amusant que le premier épisode. Le multijoueur semble plus peaufiné qu’auparavant, ce n’est pas le mode coopératif qui me contredira, et possède de solides bases pour devenir l’un des jeux les plus joués sur le PlayStation Network. Reste à savoir si tout cela se confirme en solo et surtout lors du test qui arrivera fin novembre.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

18 Nov. 2008 | 21h29


Zefi
Pas très difficile de faire mieux que le mode horde de gow 2 malgré qu'il soit plutôt sympathique.

30 Oct. 2013 | 20h20


Xrevolte
je sais de la bombe j'aime trop mes aussi j'ai tester résistance 3 tester le je vous conseille ;)
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU