Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Midnight Club Los Angeles

Console : Xbox 360
Éditeur : Rockstar Games
Développeur : Take 2 Interactive
Date de sortie : 24 octobre 2008
Multijoueurs : oui
Public : NC

Note des membres
aucun vote :-( votez !
Posté le Lundi 15 Septembre 2008 par Ganon
C’est en ce mois de Septembre que Rockstar Games a commencé sa communication autour d’une de ses licences phares, la série Midnight Club (MC). Jeu de course purement arcade ayant débuté sur PlayStation 2 dans les années 2000, elle s’est petit à petit forgée une réputation dans le monde vidéoludique comme d’une licence correcte. C’est donc dans un Hôtel près des Champs-Elysées qu’on nous a présenté en profondeur les particularités de ce prochain Midnight Club qui arrive pour la première fois sur Xbox 360 et PlayStation 3.


Los Angeles Man !

« Midnight Club Los Angeles » voilà le titre de ce prochain épisode de la licence de Rockstar Games. Le développeur annonce ainsi la couleur et il n’est pas étonnant que cet opus se déroule dans la plus grande ville de la Californie. Une ville totalement ouverte dès le départ qui se dit fidèle à la vraie avec ses avenues à quatre voies (encore plus grande pour les besoins du jeu), sa plage, ses montagnes ou bien encore le célèbre écrito « Hollywood » qui la prédomine. Dans le fond, le terrain ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui de Burnout Paradise mais en beaucoup moins grand et en beaucoup moins impressionnant. En effet, la ville avait malheureusement très peu de personnalité et, sans qu’on s’y perde, les quartiers paraissaient identiques à chaque avenue limitant ainsi nos repères.

Les premiers tours de roue dans les rues de Los Angeles ne seront pas dépaysant pour les aficionados de la série : le style très arcade propre à Midnight Club est toujours présent et il ne sera pas étonnant de tourner dans des virages de plus de 90° à 200 Km/h sans aucune finesse. Par contre, il faudra un temps d’adaptation pour les petits nouveaux avec cette inertie parfois très bizarroïde qui, due à une gestion physique différente -voire absente-, nous donne une fausse impression de ne pas contrôler la voiture sous le bout des doigts. Malgré tout le gameplay de base de MC possède quelques petites particularités, déjà présentes dans les précédents opus, comme le classique boost mais aussi l’aspiration : on n'aura plus qu’à se blottir derrière le pare-choc d’un concurrent pour prendre de la vitesse et ainsi le dépasser sans problème en récupérant un peu de Nitro.

En ce qui concerne le monde de la course, on aura accès à celle classique avec checkpoints, le contre-la-montre ou bien encore les courses un peu plus libre où il faut aller d’un point A à un point B par ses propres moyens. Cependant les développeurs ont aussi ajouté le mode « Freeway Races » où le but est de courir contre un seul concurrent sur n’importe quelle portion de l’autoroute. Celle-ci commencera n’importe où dès que vous ferez des appels de phare à votre adversaire. Les développeurs avaient l’air d’être très satisfait de ce mode qu’ils disaient « dynamique » (course qui commence et finit à chaque fois à un endroit différent), seulement si on a un peu de mémoire c’est dans le fond une simple copie de la série Tokyo Highway Challenge, la barre de vie en moins. Une fois la course terminée, de l’argent nous est alloué pour améliorer notre voiture, mais on engrange aussi des points de « réputation » qui nous permettra de débloquer des courses plus importantes afin d’avancer dans le scénario. Encore une fois, ce système est devenu classique depuis quelques années.

N’oublions pas de faire un léger aparté sur les flics de Los Angeles, car en effet des voitures de police feront le tour des rues de la ville afin de coller des prunes à tout conducteur dépassant la vitesse autorisée. Si on a le malheur de se faire attraper par l’un d’eux, une cinématique s’enclenchera et on aura alors le choix de payer la petite contravention ou de se barrer sur les chapeaux de roue en espérant qu’ils ne nous rattrapent pas. L’idée est plutôt bonne, malheureusement l’intensité des poursuites était, comment dire...minable. L’IA des flics était totalement à la rue, n’employant aucunes stratégies pour vous arrêter concrètement (barrage, herse) ; et une fois une voiture dépassant les 200 Km/h, il était quasiment impossible pour eux de nous rattraper. On se demande donc à la fin l’utilité de cette option…


Pimp it yourself

Le plus gros atout de ce Midnight Club Los Angeles est sûrement son degré de customisation qui est du jamais vu dans un jeu de course : tout l’extérieur comme l’intérieur est modifiable, que ce soit les pare-chocs, les vitres, les jantes, les phares avant et arrière, la taille des roues sur chaque essieu, le bas de caisse, les suspensions, les disques de frein, les vinyles pour ce qui concerne l’extérieur ; le volant, les sièges, le rétroviseur, l’autoradio, le plancher, le compteur, et quelques petits gadgets en ce qui concerne l’intérieur. Il y a sans doute des oublis dans cette liste mais, répétons-le, il est clair qu’on n’a jamais vu ça dans un autre jeu de course. Tout « jacky » en herbe sera ravi de changer de fond en comble son petit bolide et il sera quasiment impossible de retrouver sa voiture à l’identique jouée par un autre joueur. Le plus gros atout du jeu à n’en pas douter ! Quant au nombre de véhicules, on ne nous a rien communiqué ; mais de ce qu’on en a vu, le jeu devrait facilement dépasser la quarantaine avec de la Chevrolet, de la Volkswagen, de la Nissan, de L’Aston Martin, etc. Sans oublier les motos qui n'étaient malheureusement pas présentes durant cette présentation.

Enfin techniquement, le jeu reprend le moteur graphique de GTA 4. Le jeu est donc propre graphiquement sans pour autant éclater les mirettes : la modélisation des véhicules était très correct par contre celle des dégâts faisait un peu la tronche, les couleurs semblaient plutôt ternes mais de jolis effets de lumières embellissaient le tout. Le clipping était bien géré malgré le trafic qui pouvait parfois apparaitre à l’improviste, et le frame rate ne bougeait pas d’un iota même si tout ceci tournait sur une version non définitive.


En clair, Midnight Club Los Angeles s’annonce très classique et ne devrait pas bousculer les habitudes des fans du jeu de course de Rockstar Games. La qualité du titre semblait être satisfaisante mais est encore loin d’arriver au niveau d’un Need For Speed réussi ou d’un simple Burnout. Un jeu qui s’adressera uniquement aux amateurs de jeu de course en manque ou aux aficionados de la série. Le verdict final pour Midnight Club Los Angeles est prévu pour le 24 octobre prochain, date de sa sortie.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

18 Sep. 2008 | 14h11


Zefi
Une série qui n'a jamais pu m'attirer malgrè ces différents épisodes !

18 Sep. 2008 | 18h44


Ganon
De même ^^

29 Sep. 2008 | 18h34


BlueHunter
Le deuxième était sympa mais ses nombreux bugs le rendaient absurdement difficile
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU