Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Metro 2033

Console : PC
Éditeur : THQ
Développeur : 4a-Games
Date de sortie : 19 mars 2010
Multijoueurs : non
Public : 18 ans et +

Note des membres
1 vote (4.00 / 5)
Posté le Lundi 01 Mars 2010 par philyra
Tout ceux qui ont une longue pratique des déplacements en métro vous le diront, c’est un lieu qu’on préfère éviter car il est fatiguant, pesant, et l’air y circule mal, surtout quand il y a foule. Seulement dans le monde de l’auteur russe Dmitry Glukhovsky, voilà 20 ans qu’une guerre apocalyptique a ravagé la surface et a contraint la race humaine à se réfugier dans les sous-sols. Nous sommes à Moscou, en l’an de grâce 2033, et le labyrinthique métro représente un refuge tout relatif. Et à ce propos les développeurs ukrainiens ayant aussi pour une partie créé la licence STALKER savent de quoi ils parlent…

Immersion totale


Ce n’est pas dans un local de THQ que nous avons pu goûter à l’expérience Metro 2033 mais bien chez Nvidia, célèbre constructeur de cartes graphique, qui a apporté son savoir-faire lors du développement du jeu notamment de manière à pouvoir proposer une expérience en 3D sur PC grâce à la technologie GeForce 3D Vision Ready. Il ne s’agit pas du cœur de cette preview mais en deux mots je vous dirai qu’une fois les fameuses lunettes revêtues l’aspect de profondeur était concluant, d’autant plus que nous évoluons dans un dédale de couloirs à la perspective toujours sombre, faute de beaucoup de lumière. Pour une histoire qui repose sur une ambiance et une mise en scène le choix de proposer cette fonction était plutôt judicieux. On ne peut donc que féliciter THQ et surtout 4A Games du travail accompli. La configuration requise sera bien évidemment assez conséquente mais enfin les joueurs PC auront un avantage par rapport à la Xbox360, les contrôles étant également plus instinctifs avec le combo clavier + souris, voilà qui faisait longtemps !

Et ce n’est pas tout, la technologie DirectX 11 augmentera le niveau de tesselation (plus celui-ci est élevé, plus le réalisme des objets ou personnages s’accroît) et le moteur PhysX qui a fait ses preuves sur Batman : Arkham Asylum sera embarqué, proposant ainsi une gestion volumique de tout les effets de particules, comme la fumée, le brouillard, les débris et les vêtements entre autre. Ce qui était au départ une exclusivité sur PC montre alors la totalité de ces atouts sur le support, pour peu que vous ayez la machine pour faire tourner la bête (voir les configurations via THQ en bas de preview). En effet, au regard de la version Xbox360 ce titre s’annonce comme un énième et presque banal FPS post-apocalyptique. Seule la dimension 3D, ou presque, place Metro 2033 au rang des expériences à vivre, pour peu que votre moniteur 120Hz ne soit pas trop grand non plus.

Des tunnels qui en disent long


Bref, rentrons maintenant dans le vif du sujet, à savoir l’univers et le gameplay. Metro 2033 est l'histoire d'un groupe de survivants qui tient le destin de l'humanité entre ses mains. Un air de déjà vu ? C’est normal, pas d’inquiétude. Dans ce genre de cas c’est la mise en scène qui fait la différence est pour le coup le métro russe dégage une ambiance malsaine certaine. D’abord il y a les stations. Chacune abrite telle ou telle faction d’individus qu’il ne fait jamais bon de côtoyer trop longtemps. Ensuite il y a les couloirs, humides, lugubres, dont on ne voit jamais le fond et qui cachent d’horribles monstres mutants. Et puis il y a la terre en haut, les sorties à l’air libre. Ironique comme façon de parler d’ailleurs quand on sait que l’air en question est irrespirable et qu’il vous faudra porter un masque et faire attention à votre réserve d’oxygène lors de vos périples en extérieur. Mais le paysage des villes dévastées, pour ce qu’on a pu en voir, valent le détour.

Au cours de cette aventure vous incarnez Artyom, nés dans les derniers jours avant le cataclysme mais élevé dans les zones obscures du métro. C’est alors qu’un évènement va vous pousser à partir plus loin que vous ne l’auriez imaginé... Jusqu’à vous rendre au cœur du système pour empêcher la destruction de votre race. Pour vous assurer une immersion complète on ne saurait trop vous conseillez les doublages originaux mais vous aurez déjà fort à faire avec les esprits fantomatiques et les créatures rencontrées. Ces dernières, des sortes de rats d’égouts géants et féroces, sauront vous placer au cœur de l’action et retiendront toute votre attention. Pour en venir à bout nous avons eu un aperçu sur un petit panel d’armes, quatre très exactement dont le couteau de boucher. A noter que le gameplay est très basique, mais efficace, pour un FPS, seulement la sélection des armes aurait gagné à être plus rapide (en plus d’une rotation à la molette il faut cliquer pour l’activer). Côté survival les amateurs de « je dois rationner mes munition sous peine d’être en rade » seront aux anges. C’est la pénurie et ça se sent, ce qui accroît la difficulté et augmente aussi la crédibilité de l’univers.

On n’y voit goutte, mais on frémit


Du fait que l’action se situe principalement dans le métro l’avancement est très linéaire cependant le rythme lui s’annoncent sans cesse changeant. Phase d’interaction avec les habitants dans les stations, phases intenses d’exploration à l’aveuglette des couloirs, attaques des monstres et phases dynamiques sur des véhicules sont des exemples parmi d’autres de ce que peut vous procurer comme sensation Metro 2033. En plus de cela le jeu est graphiquement très beau (la 3D ne compte pas dans ce jugement) et emprunt d’une patte graphique assez personnelle. L’instinct de survie nous habite et si on ne peut avoir un ressenti sur le scénario dont on n’a pas pu connaître les tenants et les aboutissants, l’inspiration via un livre à succès promet une histoire de qualité. On en reste cependant au stade de l’espoir, faisant confiance aux compétences de l’équipe de développement (les petits anciens de GSC Game World sont forts sur le sujet), jusqu’à pouvoir mettre la main sur la version complète et définitive à paraître le 19 mars prochain.


Au sujet des configurations transmises par THQ :

Minimum :
Dual core CPU (n’importe quel Core 2 Duo)
DirectX 9 (GeForce 8800, GeForce GT220 et supérieur)
1Go RAM

Recommandée :
Un Quad Core ou 3.0GHz Dual Core CPU
DirectX 10 (GeForce GTX 260 et supérieur)
2Go RAM

Optimum:
Core i7 CPU
NVIDIA DirectX 11 (GeForce GTX 480 et 470)
Le plus de RAM possible (8Go+)
Fast HDD ou SSD

Permettant la 3D Vision :
NVIDIA GeForce GTX 275 ou supérieur
Un moniteur 120Hz minimum
Le kit NVIDIA 3D Vision
Microsoft Windows Vista ou Windows 7
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

19 Mar. 2010 | 14h27


Zefi
Les premiers avis sont plutôt divergeant !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU